background preloader

Piaget on Piaget, Part 3

Piaget on Piaget, Part 3

http://www.youtube.com/watch?v=x9nSC_Xgabc

Related:  Le développement cognitif Piaget

piaget jean, psychologue enfant theorie de l'intelligence, psychologie therapie psychiatrique Piaget - formation pour Infirmier de Secteur Psychiatrique - cours de Mr Giffard - Jean Piaget Jean PIAGET (1896-1980) Psychologue Suisse passionné de sciences naturelles, son œuvre est centrée sur le développement cognitif, théorie opératoire de l'intelligence, et sur l'épistémologie génétique, théorie générale de la genèse des connaissances, applicable au monde du vivant. Sa méthode : il étudiera comment se développe et évolue le monde du réel, avec l'acquisition du mot, du chiffre, du symbole par observation directe de ses propres enfants (méthode passive) et expérimentation avec des objets précis et des dialogues avec l'enfant (méthode active).

Piaget et le constructivisme Produire/discuter Utilisez l'un de ces boutons pour commencer une production. Etat:occupé par Chokri Fatima Etat:occupé par Anna Artamon Dépôt final Stades du développement chez l'enfant - Comparaison entre Freud, Piaget et Wallon renoncer, s’interdireà l’égard du père et de la mère; importance du“pourquoi”; identification garçon père,fille mère ; importance du surmoi exercépar le père et la mère : interdicteur porteur deloi.Ici la libido est centrée sur les parents.Complexe d’Œdipe : phase préliminare idemfille et garçon : concentration libido / mère etidentification père. Garçon : renforcementdésirs sexuels pour mère, père = obstacle :identification au père hostilité, désiréliminer père pour le remplacer auprès mère.Attitude ambivalente après du père. Filleinverse. = complexe noraml ou positif.Complex inversé : garçon : père objet désir :“identification avec le père constitue la phasepréliminaire de l’objectivation sexuelle dupère” (Tran – Thong, 1992, p.114).

Le constructivisme A. Les principaux concepts du développement mental. 1. L’intelligence. 2. Les compétences du développement cognitif Francis Tilman & Dominique Grootaers, Le GRAIN asbl, 18 novembre 2009 Dans l’article précédent, nous expliquions que l’émancipation requérait l’exercice efficace de l’intelligence et que cette dernière requérait à son tour l’entraînement des mécanismes intellectuels de base et le développement des capacités cognitives1. Afin de permettre à ceux que la formation scolaire n’a pas outillés pour cette pratique intellectuelle d’acquérir, eux aussi, ces outils, nous préconisions des formations sur le thème d’apprendre à apprendre. Dans cet article, nous voudrions dresser un tableau des différentes dimensions du développement cognitif et donc présenter les compétences à développer chez les victimes du système scolaire et les groupes sociaux dominés en général pour qu’ils puissent à leur tour devenir autonomes et acteurs sociaux de leur vie. L’objectif suivant est de proposer des démarches qui permettent d’atteindre ces différentes compétences. Un préalable : maîtriser le langage

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Ce ne sont pas seulement les données recueillies par Piaget qui l’ont rendu célèbre mais aussi sa « méthode clinique ». Cette approche où l’expérimentateur joue un peu le rôle du père lors d’échanges semi-structurés avec l’enfant, Piaget en fut le pionnier. Toujours utilisée aujourd’hui sous diverses formes, elle met l’accent pas tant sur les réponses de l’enfant que sur le raisonnement qui les sous-tend. LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Il nous est très difficile de concevoir comment un être humain, avec les capacités intellectuelles complexes que lui confère son cerveau, peut se développer à partir d’un embryon. Et à plus forte raison à partir de la cellule unique qui est à l’origine de l’embryon. Or pour comprendre comment se développe notre système nerveux, il nous faut justement remonter jusqu’à la première cellule du corps humain, ou plutôt les deux premières cellules… En effet chez l’humain, comme chez toutes les espèces à reproduction sexuée, le matériel génétique d’un individu lui vient à 50 % de sa mère et à 50 % de son père. Il y a donc des cellules spéciales qu’on appelle gamètes qui sont produites par les deux sexes et qui, en se fusionnant, vont former la première cellule avec toute l’information nécessaire pour fabriquer un nouvel individu.

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! La diversité des personnalités et des comportements humains est le produit de la singularité du cerveau de chaque individu. Celle-ci se constitue d’abord à travers les premières étapes de la construction des circuits cérébraux, où des mécanismes intrinsèques mettent en place les circuits nerveux à l’origine d’une vaste palette de comportements instinctifs, que ce soit pour trouver de la nourriture, pour se défendre ou pour s’accoupler. Mais la construction du système nerveux des animaux, et donc aussi de l’être humain, est également influencée par l’expérience. Les interactions avec l’environnement produisent certains patterns d’activité nerveuse qui vont façonner les circuits cérébraux. Les influences du monde extérieur ont une importance tout particulière au début de la vie pendant certaines périodes limitées dans le temps qu’on appelle périodes critiques. Les périodes critiques sont un phénomène général que l’on retrouve dans plusieurs systèmes sensoriels.

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Les travaux de Jean Piaget sur le développement cognitif ont jeté les bases de cette discipline. Même si certaines de ses données ont par la suite été critiquées, il demeure le pionnier de l’expérimentation empirique avec les enfants et le fruit de son travail a considérablement influencé les pratiques d’enseignement. Piaget utilise le terme « constructivisme » pour décrire son approche puisqu’il considère que l’acquisition des connaissances est un processus d’auto-construction continuel tout au long de la vie. Il parle aussi « d’interactionnisme » pour souligner l’interaction constante entre l’hérédité et l’environnement dans les processus de développement. Pour Piaget, la connaissance est ni plus ni moins qu’une fonction biologique qui prend la forme d’une structure cognitive singulière chez chaque individu.

La théorie de Jean Piaget Les prémisses La méthode clinique Les différents stades Les prémisses: Après avoir suivi un cursus universitaire dans le domaine de la biologie, Piaget décida de consacrer sa vie à l'étude de la connaissance; l'épistémologie, selon une perspective diachronique (évolutionniste). L'épistémologie génétique que Piaget introduit à pour objectif d'étudier le mode de construction des connaissances chez l'individu dans le but de pouvoir rendre compte du mode de construction de la connaissance scientifique.

Constructivisme (psychologie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le constructivisme, théorie de l’apprentissage, a été développé, entre autres, par Piaget, dès 1923, en réaction au behaviorisme qui, d’après lui, limitait trop l’apprentissage à l’association stimulus-réponse. L’approche constructiviste met en avant l’activité et la capacité inhérentes à chaque sujet, ce qui lui permet d’appréhender la réalité qui l’entoure[1]. Le constructivisme suppose que les connaissances de chaque sujet ne sont pas une simple « copie » de la réalité, mais une « (re)construction » de celle-ci. Le constructivisme s'attache à étudier les mécanismes et processus permettant la construction de la réalité chez les sujets à partir d'éléments déjà intégrés. La compréhension, constamment renouvelée, s’élabore à partir des représentations plus anciennes d’événements passés, que le sujet a d’ores et déjà « emmagasinées » dans son vécu.

La méthode Piaget - rts.ch - archives - télévision - culture - dimensions Jean Piaget est né le 9 août 1896 à Neuchâtel. Il développe dès l'adolescence une vocation de naturaliste et étudie tout d'abord les Sciences naturelles à l'Université de Neuchâtel où il obtient un doctorat. A cette époque, il publie également deux écrits philosophiques. A Zurich, il suit les enseignements de Eugen Bleuler, Carl Gustav Jung, et s'initie à la psychanalyse. Les stratégies directives et les stratégies de distanciation des mères dans un jeu de construction et de faire-semblant Dans La formation du symbole chez l’enfant, Piaget (1945/1970, p. 126-149) décrit minutieusement l’évolution du jeu symbolique. Ces travaux ne cessent d’inspirer aujourd’hui encore les chercheurs (Bornstein et Tamis-LeMonda, 1995 ; de Maere, Lepot-Froment, Geunes et Hirschbuhler, 1996 ; Fein et Fryer, 1995 ; Tamis-LeMonda et Bornstein, 1995). Leur terminologie est variée.

L'erreur A-non-B Tout commence avec des études démontrant que, chez les primates, la taille des testicules est liée positivement à la probabilité de polygamie. Pour le dire autrement : plus un singe mâle dispose de conséquentes gonades, plus il est probable qu'il vive dans un système polygame. Attention : il s'agit d'une comparaison entre les espèces, et non entre les individus d'une même espèce. Voilà qui n'est toutefois pas du goût de Blu-Perou.

Related: