background preloader

Calculer les quantités de levain, farine et eau en un clic, vous en rêviez, voici la calculette !

Calculer les quantités de levain, farine et eau en un clic, vous en rêviez, voici la calculette !
Parfois on est un peu perdu pour calculer les proportions de farine et d'eau à employer pour faire un pain. Ou pour adapter une recette de levure avec du levain, par exemple. Les calculs sont fastidieux, taux d'hydratation, pourcentages, quantité de sel, de levain... pas facile de s'y retrouver. Je vous ai concocté un ficher Excel qui vous permettra de calculer en quelques secondes les proportions d'eau, de levain, de sel et de farine pour faire un pain, en fonction du taux d'hydratation souhaité (lisez dans le billet précédent ce qui concerne le taux d'hydratation). Pour le télécharger, Il faut avoir le logiciel Excel installé sur son ordinateur, puis il suffit de Cliquer ICI. Si vous avez Excel 2011. (ou ICI Si vous avez une version antérieure du logiciel.) (Ne me remerciez pas, je l'ai fait uniquement parce que j'en avais assez de faire des règles de trois à chaque fois que je voulais faire un pain...) Dans les deux tableaux, modifiez les chiffres en vert.

http://www.dumieletdusel.com/archives/2012/09/13/25094590.html

Related:  Le pain maisonPAINSBoulangerie

Faites votre pain comme au XVIII° siècle...de la théorie à la pratique : Les préparatifs. Dans un billet précédent, je vous ai parlé de la méthode de panification pratiquée au XVIII° siècle, décrite par Auguste Parmentier dans un livre en direction de ce qu'on appelle aujourd'hui le "grand public". Nous allons maintenant aborder l'aspect pratique des choses. Pour vous allécher un peu, je vous montre tout de suite le résultat que l'on obtient avec cette méthode. C'est un pain blanc de base. Un pain bien levé, à la mie couleur crème, avec des alvéoles irrégulières, c'est le signe d'une bonne fermentation. Faire son levain ©Jupiterimages/Iconos Lorsqu’on fait son pain pour la première fois, il faut tout d’abord réaliser son propre levain, en deux étapes : d’abord un “levain-chef”, puis un levain “tout point”. Par la suite, il suffit de prélever un morceau de pâte à pain, qui servira à la fournée suivante. Le levain “tout point”

Fabrication du pain L'inimitable saveur du pain maison. Il faut avoir vécu cela pour être pris par cette nouvelle passion : faire son pain. Recette de base : Généralités : Nous ne parlerons ici que de pain complet au levain spontané. (avec le levain spontané l'acide phytique (déminéralisant) contenu dans les céréales complètes est décomposé; autre avantage considérable : une excellente conservation.) J'en reprendrai bien un bout... La semaine dernière, nous fêtions les 18 ans de la fille d'une amie. A nous deux, nous avons réalisé un buffet gargantuesque! Parmi les nombreuses gourmandises, j'ai réalisé des petits choux garnis d'une simple crème à la vanille. Pour le côté esthétique, j'ai préféré les faire avec cette fine pellicule de craquelin qui les recouvre et leur donne cet aspect si régulier et qui ajoute en bouche une touche légèrement croustillante vraiment très agréable.

Faites votre pain comme au XVIII° siècle, le façonnage Ce billet est la suite d'une série dont l'épisode précédent est ICI. C'est l'aventure d'un pain au levain naturel fabriqué comme le décrit Parmentier sans son livre. Merci aux lecteurs qui me suivent. Ceux qui ont raté le tout début peuvent aller sur cette page. Pain au levain : réflexions sur le taux d'Hydratation Ceux qui s'intéressent à la fabrication du pain ont entendu parler de taux d'hydratation, abrégé en TH dans les recettes. Qu'est ce que c'est ? À quoi ça sert ? Et comment ça se calcule ? Le taux d'hydratation est la proportion d'eau dans la pâte. En boulangerie, on ne la calcule pas par rapport au poids total de la pâte, mais par rapport au poids de la farine.

Recette de Le pain de Peppi 7x Recette de cuisine 5.00/5 5.0/5 (2 votes) Ingrédients (1 personne): Faites votre pain comme au XVIII° siècle, la cuisson Nous arrivons au terme de la série de billets sur le pain au XVIII° siècle, d'après le livre écrit par Antoine Parmentier. Le début est ICI, je vous encourage à cliquer si vous voulez comprendre le fil et voir les références du livre qu'on peut télécharger sur Gallica, ICI. Dans le billet précédent, nous en étions à la seconde levée, appelée apprêt. Le pâton est douillettement installé dans sa corbeille. Il a fermenté pendant une heure environ, on va voir où il en est. A l'époque de Parmentier, on aurait allumé le four à bois à peu près en même temps que le début de la levée : il fallait plusieurs heures pour chauffer un four.

Faites votre pain ! Cela fait déjà un petit moment que je me suis mise à faire mon pain. J’ai du essayer milles et une recettes différentes. Certains pains avec de la levure sèche, en granulé, bio, levain et mon bonheur se pose sur la levure fraiche. Vendu à très petit prix (20 centime le cube) c’est vraiment celle avec laquelle je préfère faire mon pain. Mais elle est un peu plus capricieuse et demande des petits soins. Je ne fais pas mon pain en machine, je précise car les recettes si j’ai bien compris change dans ce cas. Faites votre pain comme au XVIII° siècle, le pétrissage Dans le billet précédent, ICI, nous avons rafraîchi le levain. Maintenant, quatre heures plus tard, il a triplé de volume. Nous allons commencer le pétrissage. A défaut de pétrin en bois, prenez un grand récipient.

L'Art de la brioche Savez vous pourquoi on a cette impression de fraîcheur quand on mord dans la mie d'une excellente brioche ? C'est à cause du beurre. Vous n'aurez jamais cet effet-là avec de la margarine. Le beurre, lorsqu'il fond sur la langue donne cette impression de fraîcheur car les matières grasses qui le composent ne ramollissent pas toutes à la même température. Faites votre pain comme au XVIII° siècle, le levain Votre levain est prêt ? Votre four est équipé de sa pierre ? Vous avez la farine ? Un endroit chaud pour faire lever la pâte ?

Related: