background preloader

"Du vrai, du beau, du bien", par Jean-Pierre Changeux

"Du vrai, du beau, du bien", par Jean-Pierre Changeux
Related:  Neurosciencessciences cognitives

Vaincre la fatigue synaptique - Stress et Sommeil par Bruno Lacroix (Suite de l'article paru dans le numéro de mars) Augmenter et potentialiser les catécholamines 3. Importance des membranes (oméga-3) Un des effets majeurs d'une déficience en oméga-3 est la diminution de la neurotransmission des neuromédiateurs et, plus spécialement, de la dopamine sur le lobe préfrontal. 4. L'activation chronique de l'axe HPA réduit la capacité du cortisol à inhiber la libération du CRF (Corticotrophin Releasing Factor) et de l'ACTH, et mène à la dépression. 5. Ravi Kurup, professeur de neurologie au Medical College, section Metabolic Disorders Research, Centre de Puliyarakonam en Inde, démontre les divergences physiologiques existant entre les hémisphères droit et gauche et leur rapport avec les niveaux de catécholamines cérébrales. ConclusionLa stimulation des neurotransmetteurs par la prise de drogues comme la nicotine ou l'alcool est responsable d'une mortalité importante. Commander les nutriments évoqués dans cet article

La grenouille gobe t'elle aussi les cailloux ? La grenouille gobe t'elle aussi les cailloux ? Une introduction aux neurosciences computationnelles Elaa Teftef et Thierry Viéville Où l'on montre, à travers l'exemple de l'étude du cerveau, que si Informatique et Sciences du Numérique (ISN) forment une discipline à part entière, cela induit aussi une véritable révolution scientifique vis à vis des autres Sciences de la Vie et de la Terre (SVT), elles ont aussi quelques vertus en ce qui concerne la formation générale de l'esprit. Introduction Prenons une grenouille. Qui est le plus « intelligent » ? Une méthode scientifique, dite « systémique » Cette modeste anecdote nous enseigne quatre choses : 1. 2. 3. 4. Bien entendu, cette méthode n'est pas nouvelle mais avec l'ISN cette façon de voir les choses constitue une révolution comme l'explique bien un chercheur en informatique et philosophe (Dowek, 2010). Que savons nous du cerveau ? Votre cerveau a... des millions d'années ! Votre cerveau a une géographie

Ne penser à rien favorise l'imagination L'essentiel - Même quand nous ne sommes occupés à aucune tâche précise, notre cerveau reste actif. - Durant ces phases, un réseau d'aires cérébrales s'active. - Laisser voguer son esprit permet de changer de perspective et favorise l'apparition d'idées innovantes. L'auteur Josephina Maier est journaliste scientifique à Hambourg. Pour en savoir plus R. D. M. L. Du même auteur Le regard dans le vague, imperméable au bruit des conversations et aux odeurs de la ville qui vous entoure, vous avez l'esprit ailleurs. Pourtant, jusqu'à ce jour, quelque chose avait échappé à ce pionnier des neurosciences. Ne rien faire est plus compliqué que de jouer aux jeux vidéos Un jour,...

La fin du mythe des personnes à cerveau « droit » ou « gauche » Le cerveau est composé de deux hémisphères qui présentent des différences. Les fonctions associées au langage seraient par exemple spécifiquement localisées dans la partie gauche. Une nouvelle étude montre cependant qu’il n’existe pas de tendance cérébrale, et que tous les individus utilisent les hémisphères de la même façon, quelle que soit leur personnalité. © por adrines, arteyfotografia.com.ar La fin du mythe des personnes à cerveau « droit » ou « gauche » - 2 Photos Le cerveau, comme le reste du corps humain, a longtemps été considéré comme un organe symétrique. Armés des techniques d’imagerie modernes, les scientifiques ont étudié ce phénomène de plus près, et ont montré que certaines zones cérébrales étaient activées préférentiellement lors d’une activité mentale. Paul Broca était un médecin français. Un mythe s’est cependant développé autour de ce phénomène dans la presse grand public. A voir aussi sur Internet Sur le même sujet

Les élèves qui lisent sont-ils meilleurs que ceux qui jouent aux jeux vidéos (...) Le XXIe siècle a connu une véritable explosion des technologies de l’informatique et des communications. Dans ce nouveau monde, les élèves ont changé, le Canadien Marc Prensky parle des « digital natives » pour les désigner, puisque ces enfants sont nés dans le langage digital de l’ordinateur, des jeux vidéos et de l’internet. Si certains parents ou éducateurs craignent une baisse du niveau intellectuel ou scolaire de leurs enfants ou élèves, certains chercheurs se sont posé la question des répercussions positives dans le développement cognitif. Dans une perspective cognitive, la pratique régulière des jeux vidéos pourrait permettre une amélioration de l’attention et de la concentration, de la perception visuelle, de la mémoire visuelle, des processus simultanés, des capacités métacognitives (planification, mise en place de stratégies) et de la vitesse de traitement de l’information. L’enquête « Panel 2007 » du ministère de l’Éducation nationale Le hit-parade des activités journalières

«Réfléchir, c’est résister à soi-même» Rencontre avec Olivier Houdé | Espace d'Information et de Diffusion de Vincent OLMOS Pour le psychologue Olivier Houdé, on apprend en résistant à ses propres automatismes. Bonne nouvelle, ça se travaille ! La Sorbonne, un mercredi automnal. Olivier Houdé nous reçoit dans son bureau au sein du laboratoire de psychologie du développement et de l’éducation de l’enfant du CNRS. Passionné par la peinture, les mathématiques et, avant tout, l’être humain, l’instituteur de formation voulait transmettre aux enfants son amour des images. Votre dernier livre s’intitule Apprendre à résister. Ce livre résume vingt années de recherches menées par mon laboratoire. « Résister » est le mot le plus simple, le plus évocateur, pour refléter cette capacité mentale fondamentale : notre cerveau doit savoir inhiber nos impulsions, nos automatismes. L’heuristique est une logique rapide et intuitive. C’est ce que vous avez découvert grâce à l’imagerie cérébrale ? J’avais déjà cette idée de système d’inhibition dans les années 1990. Ces trois systèmes existent-ils dès la naissance ? J'aime :

Exploration du cerveau Le cerveau humain est constitué d'environ 100 milliards de neurones capables d'établir chacun jusqu'à 10.000 connexions. Le nombre de connexions potentielles est donc astronomique: 1 million de milliards (10 puissance 15). Le cerveau compte également des cellules gliales, en nombre 10 à 50 fois plus important que les neurones. Longtemps, on a cru qu'elles ne jouaient qu'un role subalterne en facilitant les échanges entre les neurones. Mais on a découvert récemment que ces cellules gliales établissent elles aussi des connexions, à la fois entre elles et avec les neurones. Le cerveau est donc un système incroyablement complexe avec 2 réseaux complets qui travaillent en paralèlle et en interaction. Par ailleurs, le cerveau est à la fois un système électrique, chimique, et probablement magnétique et quantique. 2 hémisphères L'hémisphère gauche commande la partie droite du corps. L'hémisphère droit a une perception du monde plus spatiale, globale et intuitive. 3 couches Circonvolutions

Les 7 clés de la mémoire Comment retenir ? Comment mémoriser son cours en vue des examens ? Comment retenir des listes de chiffres ou de noms ? Au-delà des techniques mnémotechniques – que j’aborderai dans d’autres billets – il y a quelques principes à pratiquer d’urgence pour favoriser une bonne mémoire. Comment entretenir sa mémoire ? En parallèle à la méthode en 5 étapes pour étudier, que je décris dans d’autres articles, il y a quelques principes généraux que vous devez respecter si vous voulez développer et entretenir votre mémoire. (Cliquez dessus pour l’agrandir ou ici pour la télécharger depuis Biggerplate). 1. Eh oui : comme dans la phase « projet » de notre étude efficace en 5 étapes, vous devez d’abord vous motiver. Pourquoi étudier cette matière ? Les motivations pour apprendre sont personnelles. Souvent, on a plusieurs motivations à faire quelque chose. 2. Pour créer ces liens, la meilleure méthode est de poser des questions. 3. 4. Chacun découvre le monde selon des sens privilégiés. 5. 6. 7.

D'où vient la sensation de déjà-vu ? Étranges, les phénomènes de déjà-vu fascinent depuis longtemps. Des neurologues ont découvert récemment qu’une anomalie de fonctionnement du cortex rhinal pourrait en être la cause. Avez-vous éprouvé la curieuse sensation d’avoir déjà vécu l’instant présent ? Si on en trouve des descriptions dans les textes anciens et dans de nombreuses langues, le terme a été proposé pour la première fois par le médecin français Émile Boirac en 1876 (1). Le philosophe Henri Bergson (4) considérait que la perception et la mémorisation étaient deux événements simultanés. Inattention de la perception L’idée de Bergson était visionnaire car il reste difficile aujourd’hui encore de poser clairement la frontière entre ce qui relève de la perception et ce qui relève de la mémoire. Les neurologues étayent une hypothèse similaire. Les investigations se penchent actuellement sur une région du cerveau qui est très active lors des expériences de familiarité ou la détection de nouveautés dans une scène visuelle.

Comprendre notre cerveau pour comprendre nos décisions et nos actions Lors des nombreuses recherches en neuromarketing, il a été démontré que nous avions 3 cerveaux, et que l’un d’eux est le vrai décideur, celui qui va déterminer l’action. C’est ce cerveau qu’il faut activer, pour stimuler une action et donc influencer, comprenons d’abord quels sont ces 3 cerveaux, et comment ils sont utilisés : LE NEOCORTEX: C’est la partie qui pense et qui réfléchit de façon rationnelle. Il représente la conscience, la capacité symbolique (capacité de remplacer certaines choses par d’autres), le langage, base de la pensée abstraite. LE CERVEAU LIMBIQUE: C’est la partie qui ressent et qui est liée eux émotions. En étroite relation avec les centres des pulsions et des émotions, c’est le centre physiologique des émotions et donc le système dominant de l’affectivité. Voici les principales lois physiologiques attribuées par les biologistes au cerveau limbique: C’est donc l’émotion qui guide nos décisions avant même notre raison. Vous aimerez aussi: Incoming search terms:

Related: