background preloader

Stratégie de fidélisation

Stratégie de fidélisation

Les programmes de fidélité en quête de renouveau - Enquête Les Français raffolent des programmes de fidélité. Selon une étude publiée en 2005 par ACNielsen, ils n'étaient pas moins de 90 % à déclarer posséder au moins une carte de fidélité au sein de leur foyer. C'est dire si la manne est importante pour les marques. Jusqu'alors cantonnés à un aspect purement technique et opérationnel, les programmes de fidélisation ont subi depuis un ou deux ans un véritable lifting de la part des entreprises émettrices qui vont audelà du simple aspect transactionnel pour s'ouvrir de plus en plus au relationnel. Un phénomène qui touche l'ensemble des stratégies de relation client et qui tend à se généraliser dans les programmes de fidélisation des marques et enseignes, quel que soit le secteur dans lequel elles évoluent. De l'aveu même des principaux opérateurs, le programme à points est adaptable à – presque – tous les secteurs. Pour autant, ce type de programme, bien ancré dans les habitudes des consommateurs, peut-il encore être innovant ?

Stratégie de fidélisation, les articles sur ce thème Google AdWords : le mobile pour tous ? Google oblige désormais les annonceurs à piloter leurs annonces sur mobile et desktop comme un seul et même objet marketing. Implicitement, l'entreprise réserve, pour l'instant, ses formats mobiles premium à ses plus gros clients. Deezer fait sa promotion sur Vine avec la série #Vineception Le site de streaming musical Deezer a fait appel à dix artistes pour dévoiler une série de vidéos Vine illustrant les fonctionnalités du service. En parallèle, un jeu-concours permet aux internautes de publier leurs propres vidéos. Publicité sur Facebook : en vidéo et le vendredi, c'est mieux ! Le récent rapport d'Adobe Digital Index montre que le vendredi est le jour le plus efficace pour la publicité sur les réseaux sociaux, Facebook en tête. L'Oréal fait appel à Sitecore pour parfaire sa relation client digitale L'Oréal fait appel à Sitecore, spécialiste des solutions de relation client digitale, pour créer une plateforme commune à toutes ses marques.

Techniques de fidélisation clients : les basiques pour réussir Qu’est ce que la fidélisation clients ? La grande majorité des sociétés cherche à fidéliser ses clients. Pourquoi ? Avoir des clients fidèles, c’est s’assurer : De réaliser des économies (l’acquisition coûte entre 3 et 10 fois plus cher que la fidélisation)La récurrence du chiffre d’affaires et donc la pérennité de l’activitéD’obtenir une rentabilité croissanteDe la promotion gratuite (bouche à oreille, recommandations) Une fois que l’on a ces avantages en tête, encore faut-il s’y prendre avec un minimum de méthode et de bon sens. Un client fidèle, c’est quoi ? Un client fidèle est un client que l’on conserve dans le temps et qui consomme régulièrement les produits ou services que vous proposez. Pourquoi un client est fidèle à une marque ou une société ? Les « mauvaises » raisons de la fidélité : Parce qu’il ne veut pas faire l’effort de chercher vos concurrentsParce qu’il a peur de modifier ses habitudesParce qu’il est obligé Les « bonnes » raisons de la fidélité : En synthèse :

Quels leviers utiliser pour développer la fidélité de ses clients ? Dans cet article nous allons voir les leviers pour développer la fidélité de ses clients, en débutant par l’analyse des mécanismes essentiels de la fidélisation, puis la mise en place des fondamentaux indispensables pour créer un programme de fidélisation, pour finir par la mise en place d’une stratégie pour obtenir naturellement la fidélité de ses clients. Avant de commencer il faut tout d’abord distinguer fidélisation et fidélité, l’un étant une démarche volontaire de l’entreprise, tandis que l’autre étant une attitude “naturelle” des clients envers une marque. Cette différence sémantique peut sembler subtile, mais c’est tout ce qui fait la différence entre les clients d’Air France qui sont séduits par le programme de fidélisation avec des Miles, et d’autre part Apple qui a une communauté de Fans sans pour autant mettre en place un véritable programme de rétention clients. Pourquoi est-ce important de fidéliser ? La Pyramide de la Fidélisation Les Mécanismes de la fidélisation

Stratégie de fidélisation : La fidélité, fidéliser ses clients Plus votre client est récompensé, plus il sera fidèle ! Conserver sa clientèle et gagner de nouveaux clients pour compenser la perte naturelle de chiffre d'affaires, augmenter les ventes et vendre plus souvent, stimuler ses clients : telles sont les bases de tout programme de fidélité. Ces méthodes de fidélité sont souvent matérialisées par la mise en œuvre d'une carte de fidélité associé à un système informatique appelé système de fidélité. La carte de fidélité qui est couramment fabriquée en matière plastique est un média de communication direct très efficace. En effet, de part son format pratique et inaltérable, la carte de fidélité véhicule l'image de marque de son émetteur grâce par exemple, pour les plus luxueuses, à une impression quadrichromie. Un programme de fidélité efficace est un programme de fidélité qui fonctionne ! Le principe de la fidélité reste le même depuis des années, voire des siècles !

Marketing Fidélisation : Les impacts des programmes de fidélisation en marketing Les entreprises face au défi de la fidélisation client Acquérir mais surtout fidéliser les consommateurs est une priorité pour les entreprises. Mais avec le développement des supports online, la relation entre clients et fournisseurs s’est complexifiée. À ces derniers de savoir mettre en place les outils leur permettant d’entretenir le lien noué avec les internautes. La relation entre clients et fournisseurs s’est complexifiée. À ces derniers de savoir mettre en place les outils leur permettant d’entretenir le lien noué avec les internautes ! Vouloir fidéliser la clientèle n’est pas une idée neuve et elle n’est pas apparue avec Internet. Étudier le comportement des clients Cela signifie pour l’entreprise qu’il lui faut étudier le comportement du client dans sa démarche commerciale : sur quel site se rend-il ? Christophe Marée, Enterprise Marketing Manager, Adobe Systems France Le rôle primordial des réseaux sociaux Auteur : Christophe Marée, Enterprise Marketing Manager, Adobe Systems France

S'occuper du client le fidélise-t-il vraiment ? On ne gère plus des transactions, mais des relations Dans l'histoire récente du marketing et de la vente, il est admis que nous sommes passés d'une époque à une autre. Beaucoup ont tout d'abord connu et pratiqué une approche dite transactionnelle : dans cette version-là, nous vendions au coup par coup, sans réellement nous préoccuper de développer une relation durable avec les clients. En revanche, l'époque moderne est celle de l'approche relationnelle : la relation interpersonnelle devient au contraire l'axe majeur pour les intéresser et pour les retenir. Sauf que l'on ne s'est peut-être pas assez posé la question suivante : est-ce que tous les clients veulent cela, et est-ce qu'ils en ont tous besoin ? Trois chercheurs allemands ont tenté de vérifier si, en étant effectivement très orientés client, les commerciaux parviennent à fidéliser efficacement leur clientèle(1). Un expert, ou un "bon gars" ? Le deuxième comportement est plus relationnel. Quel comportement adopter face au client ?

Mesurer la valeur client CLV Customer Lifetime Value Comment mesurer la valeur d'un client Calculer la rentabilité par client T ous les clients ne sont pas d'une rentabilité équivalente. Anticipation de la valeur client Pour être plus précis, il ne suffit pas de se fonder exclusivement sur les achats passés pour formuler un jugement. Définition CLV Customer Lifetime Value La Customer Lifetime Value est un indicateur estimant, sous la forme d'une espérance mathématique, la somme des profits nets susceptibles d'être générés par un unique client au fil de sa durée de vie. La valeur d'un client correspond peu ou prou à la différence entre les profits effectivement dégagés et la somme des frais de marketing engagés. On le voit bien, c'est un indicateur essentiel qui ne se contente pas de comptabiliser les commandes passées lors du dernier trimestre. À lire CRM at the Speed of Light Un second ouvrage traitant aussi de la mise en oeuvre du CRM à l'heure des réseaux sociaux Dispo : www.amazon.fr Gestion de la relation client Gestion de la relation client

Le secteur de la cosmétique ethnique : un fort potentiel | Investir Sans Frontières Le sujet peut paraître anecdotique voire futile mais la cosmétique est un marché énorme. Plus intéressant encore, il connaît une forte et régulière croissance dans le temps. Les acteurs majeurs de la cosmétique sont des géants industriels qui pèsent des milliards de dollars de chiffre d’affaires. La cosmétique est un marché arrivé à maturité dans certaines de ses composantes et dans certains pays. Pourtant, les gisements de croissance sont encore nombreux. Penchons-nous cette semaine sur l’un de ces secteurs les plus prometteurs : la cosmétique ethnique. Afrique et Asie, deux marchés à fort potentiel. Il faut savoir que la cosmétique actuelle s’adapte de plus en plus aux caractéristiques de la peau des clients. C’est par exemple le cas des peaux noires : il en existe 36 types distincts pour seulement 10 types de peau caucasiennes. Du coté asiatique, le marché chinois est en forte croissance. Le numéro 1 mondial des cosmétiques est une multinationale française célèbre, L’Oréal.

Les réseaux sociaux d’entreprise, nouvel eldorado de la communication interne ? Adieu le journal interne, la boite à idées, le panneau d’affichage ! L’intranet a révolutionné la communication interne des entreprises. L’apparition des réseaux sociaux d’entreprise est une aubaine dans le quotidien du responsable de la communication interne pour informer les collaborateurs. L’apparition des réseaux sociaux d’entreprise : une aubaine dans le quotidien du responsable de la communication interne ! Nous sommes à l’air de la « collaboraction »! Le Réseau Social d’Entreprise n’est pas un Facebook interne ! Utilité et applications d’un réseau social d’entreprise Information, cohésion, médiation et participation sont les quatre piliers d’un réseau social d’entreprise. L’information, c’est la base de la communication interne. La cohésion est tout aussi importante que l’information. En terme de médiation, c’est là que le bât blesse. En termes de participation, le réseau social d’entreprise remporte bien sûr la Palme d’or ! Fonctionnalités d’un réseau social d’entreprise

Réseaux sociaux d’entreprises, fin de l’email et serendipité Les réseaux sociaux, internes ou externes, signent-ils la fin de l’e-mail ? C’est une position largement majoritaire et défendue lors du Forum RSE le 9 juin dernier, par Arnaud Rayrole, le fondateur d’USEO. N’étant pas foncièrement d’accord, nous eûmes une riche et intéressante discussion sur le sujet. Les arguments en faveur de la fin de l’e-mail sont connus et relancés par la déclaration en mars dernier de Thierry Breton concernant sa volonté d’éradiquer l’email interne, coupables selon lui d’une pollution de 5 à 20 heures par semaine du temps de ses collaborateurs chez Atos. Donc, les arguments sont clairs en faveur de l’abandon de l’email. L’abondance de spamsLa perte de productivité liée à la consultation des e-mails inutilesUne gestion de l’infobèsité erratique En contrepartie de l’abandon de l’e-mail les échanges se feront donc : via des murs sur les réseaux sociauxvia les messageries instantanées via les DM de Twitter etc. Tout cela est cohérent jusqu’à un certain point.

Related: