background preloader

Choisissez le bon canal de distribution

Choisissez le bon canal de distribution
Pour certaines entreprises, la localisation de leurs bâtiments n'a que peu d'importance. Par exemple, si vous offrez des services, concluez des contrats de vente personnels et si vous vous rendez de manière générale chez vos clients, vous n'avez pas de souci à vous faire quant à la situation de vos locaux. Par contre, pour beaucoup d'autres entreprises, leur localisation revêt un rôle essentiel. Souvent, la route vers le client est complexe. Du producteur au client final : vous concevez un produit ou proposez un service et votre client l'achète directement chez vous. Du producteur au client final via un distributeur : votre intermédiaire achète vos produits et se met lui-même en quête d'utilisateurs finaux ou de plus petits intermédiaires. Du producteur au détaillant : vous ne passez pas par un grand distributeur et vendez vos produits directement à des vendeurs finaux tels que des supermarchés, des magasins de proximité, des magasins spécialisés ou des boutiques en ligne. © Shutterstock Related:  VENTEFormes de distribution, nouveaux concepts de magasins...Multi canal

Non, le e-commerce n'est pas près de dépasser le commerce physique La croissance annuelle de la vente en ligne ne cesse de ralentir depuis 2009 et les magasins génèrent toujours 92% du chiffre d'affaires du commerce de détail. Depuis 2004, jamais la croissance annuelle du e-commerce n'avait été aussi basse qu'en 2015 selon l'étude "La transformation digitale de la distribution" de notre partenaire Xerfi. Conséquence : le chiffre d'affaires généré par les ventes en ligne de biens demeure 15 fois moins important que celui du commerce en magasin. 5%. La vente en magasin représente, elle, 92% du chiffre d'affaires total du commerce de détail en 2014, soit 447 milliards d'euros. En 2015, la croissance annuelle en valeur du e-commerce s'est ainsi élevée à 10%, soit 1 point de moins qu'en 2014. Du côté du commerce physique, il n'y a pas non plus forcément de quoi se réjouir. Le e-commerce, même s'il est en perte de vitesse, reste donc malgré tout bien plus dynamique que les magasins traditionnels. Source

Chez Subway, les franchisés crient famine Au pays du jambon-beurre, le géant ­américain du sandwich à la demande multiplie ses boutiques comme des petits pains. Mais les gérants tirent la langue. Un jeune chauffeur de taxi, un ex-gérant de supérette et un ancien contrôleur de gestion… Ce mercredi de septembre, seuls trois candidats sont venus assister à la réunion d’information de Subway à ­Cachan, en banlieue sud de ­Paris. «Rejoignez une équipe qui gagne», lit-on sur la brochure ­posée sur les tables de la salle de réunion, où une énergique ­recruteuse entame sa présentation. Abonnez vous à l'édition digitale

Le CROSS CANAL, c’est une révolution ! Que ce soit sur son ordinateur, sa tablette ou son smartphone, un consommateur prépare aujourd’hui 8 fois sur 10 son achat en ligne avant de se rendre en magasin. A priori, on pourrait penser que les grandes enseignes de distribution qui possèdent, pour la quasi-totalité d’entre elles, quel que soit leur secteur d’activité (habillement, alimentation, etc.), un réseau de distribution physique et un réseau de distribution virtuel (un site Internet marchand sur lequel il est possible d’acheter tout ou partie de ce qui est disponible en magasin), sont bien préparées à ce nouveau comportement mais seuls 17% des consommateurs trouvent à l’heure actuelle qu’elles rendent, dans les faits, agréable le passage d’un canal à un autre (1). Pour répondre aux nouvelles attentes des consommateurs, elles doivent par conséquent changer en profondeur leur stratégie de distribution et penser désormais CROSS CANAL ! Qu’est-ce qu’un consommateur cross-canal ? Xavier Schneider (Illustration par Eric Taccone) Notes

Devenir franchisé : les étapes pour se lancer en franchise Se lancer en franchise est un processus en plusieurs étapes. Du bilan personnel à l'étude du marché, il faut se fixer des objectifs pour préparer au mieux sa création d'entreprise. Voyons les démarches que vous devez accomplir pour devenir franchisé. Etape 1 : Bilan personnel Le bilan personnel représente un travail d'introspection utile pour tout candidat souhaitant devenir franchisé . Votre motivation Devenir franchisé est une aventure qui nécessite du temps, des ressources financières et de l'énergie. Votre profil Devenir franchisé c’est avant tout créer une entreprise . Votre capacité de financement Le montant de l’apport personnel doit obligatoirement couvrir le 1/3 de l’investissement total. Etape 2 : Le choix du réseau franchiseur Avant de se mettre à son compte, il faut explorer toutes les sources d'information qui vous aideront à choisir le concept auquel vous souhaitez adhérer. La recherche d'information Les critères de choix : Le « potentiel » du réseau : L’investissement :

Le concept store de Puma digitalisé par Mood Media Puma a fait appel à Mood Media pour repenser son concept store parisien du boulevard de Sébastopol dans une logique moderne et écologique. La boutique de 200 mètres carrés, répartis sur deux étages, devient le lieu d’une expérience client inédite grâce à des écrans disséminés à travers l’ensemble du magasin et des contenus vidéos très futuristes. La vitrine du concept store illustre cette nouvelle conception de la communication en points de vente : des écrans géants (environ 2,50 mètres de haut sur 1 mètre de large) diffusent des vidéos de mannequins mettant en avant les vêtements et accessoires. Ces vidéos offrent à la marque une véritable incarnation physique dans le point de vente. Le logiciel de gestion de contenus vidéos, TeamCo, mis au point par Mood Media, permet d’actualiser et de modifier les vidéos projetées avec une grande facilité, à tout moment de la journée et en offrant une qualité d’images haute définition.

L'Omni-Shopper 2013 Avec un accès à un large choix de canaux de vente et de modes de livraison, les consommateurs français affichent une plus grande appétence pour la distribution omni-canal que leurs homologues britanniques, allemands et américains. Symphony EYC (éditeur de solutions d'optimisation pour les métiers du CPG, de la grande distribution et de la logistique) annonce les principaux résultats d'une étude menée en décembre dernier par Vision Critical, auprès d'un échantillon de 1 012 individus représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Ce sondage a été réalisé en parallèle en Allemagne, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Un consommateur véritablement omni-canal Les français aimeraient avoir accès par ordre de préférence : Adoption omni-canal : la France en avance En comparaison avec les autres pays étudiés, il apparaît que les consommateurs français font preuve d'une adoption plus diversifiée et plus équilibrée entre les canaux de vente et les modes de livraison.

De nouveaux formats de magasin, plus petits, plus mobiles, plus proches Monoprix : une stratégie « hors les murs » pour plus de proximité géographique et relationnelle Fin janvier, Stéphane Maquaire, président du directoire de Monoprix, a fait le point lors d’une conférence de presse sur la stratégie de son groupe. « Monoprix est installé au cœur des villes depuis quatre-vingts ans, a-t-il rappelé. Mais au-delà de cette proximité géographique, nous basculons progressivement vers davantage de proximité relationnelle. Monoprix devient une marque du quotidien, au service des citadins. » Privilégier les citadins et non plus simplement les centres-villes. Il ne s’agit pas uniquement d’une nuance, mais bien d’une direction stratégique aux nombreuses incidences. Autour du même principe, Monoprix a ouvert des discussions avec la SNCF afin d’installer des casiers dans les gares : les clients pourraient venir y récupérer leurs courses faites sur internet. « Nous allons poursuivre notre politique d’expansion "hors les murs" », indique Stéphane Maquaire. Plus d’infos :

Le « drive », un cadeau empoisonné pour la grande distribution Nombre de clients multiplié par deux, chiffre d’affaires en hausse de 130%, trois ouvertures chaque jour. Toute la profession se frotte les yeux à la lecture de ce bilan 2012 mirifique. Les résultats d’une start-up particulièrement inventive ? Non, ceux du «drive», ce service qui permet au consommateur de faire ses courses sur Internet, puis d’aller les retirer sur le parking d’un supermarché ou d’un entrepôt, pratiquement sans sortir de sa voiture. Une petite révolution dans la grande distribution : la barre des 2 000 points de livraison vient d’être franchie, et plus de 5 millions de familles françaises s’y rendent deux ou trois fois par mois. L’an dernier, elles y ont dépensé pas loin de 2 milliards d’euros, ce qui représente 2,8% de toute la consommation alimentaire. Le drive a mis quelques années à démarrer. Du coup, les drives apportent une bouffée d’oxygène à des distributeurs qui s’arrachent les cheveux à essayer d’enrayer la baisse de fréquentation de leurs hypermarchés. 1.

Du multicanal au cross canal en six étapes Une conférence sur le cross canal ? Sollicité pour témoigner sur le salon E-commerce Paris 2012, Romain Guinier s’est d’abord dit sceptique : « Le cross anal reste devant nous », a affirmé le p-dg d’Aigle en début d’intervention, mercredi 19 septembre. Pourtant, la marque née en 1853 a, pendant deux ans, affiné une stratégie, de concert avec MixCommerce, pour réussir sa transition du multicanal vers cette étape décisive qui la mènera, à terme, au commerce connecté. Sur son site français, lancé en 2008, les mises en avant évoluent toutes les trois semaines, comme en boutique. 1. Avant toute chose, Aigle recommande de configurer les systèmes d’information pour synchroniser les data. 2. Il est important de travailler l’ergonomie des sites et de créer des services attractifs pour le consommateur. 3. Cela concerne bien entendu autant les acteurs on line et off line. 4. La question doit se poser de la nécessité ou non de créer une business unit complètement dédiée au digital. 5. 6.

Related: