background preloader

Cigarette électronique

Cigarette électronique
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cigarette électronique à déclenchement automatique, imitant l'aspect d'une vraie cigarette, avec indicateur lumineux à l'extrémité. Quelques modèles de cigarettes électroniques. La cigarette électronique ou e-cigarette est un dispositif électromécanique ou électronique générant un aérosol destiné à être inhalé. Elle produit une « vapeur » ou « fumée artificielle » ressemblant visuellement à la fumée produite par la combustion du tabac. Cette vapeur peut être aromatisée — arôme de tabac blond, brun, de fruits, etc. — et contenir ou non de la nicotine. Terminologie[modifier | modifier le code] Le dispositif est communément désigné par « cigarette électronique » ou « e-cigarette » ou « e-cig », car il rappelle la forme et l'usage de la véritable cigarette et sa fumée. Quand elles ont la forme d'un cigare ou d'une pipe, elles peuvent alors aussi être nommées « cigare électronique » ou « pipe électronique », également appelée e-pipe ou epipe.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cigarette_%C3%A9lectronique

Related:  TPE 2015/2016 TABACTPE

Cigarettes électroniques : de « nombreuses anomalies » sur la sécurité relevées La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a constaté de « nombreuses anomalies » concernant la sécurité des cigarettes électroniques, selon les résultats d’une enquête publiés mardi 29 septembre. Réalisée en 2014, cette campagne de vérifications conclut à une non-conformité de 90 % des liquides prélevés et de près de la totalité des chargeurs. Concernant les recharges de liquide, cette instance met en évidence de « nombreuses anomalies d’étiquetage » ainsi que des « produits non conformes et/ou dangereux ». Sur 110 analyses chimiques effectuées sur les liquides, la DGCCRF a relevé que :

Encore une étude sur la composition de la vapeur des cigarettes électroniques Une récente étude Allemande confirme encore que les cigarettes électroniques sont moins dangereuses que les cigarettes traditionelles. Sauf que l’étude montre qu’il n’y a pas non plus que de l’eau dans la vapeur. Ce qui suit n’apporte pas vraiment quelque chose de nouveau mais j’ai pensé que ça méritait quand même une petite news, dans la mesure où un gars bien informé pense que la glycérine végétale serait mieux que le propylène glycol pour la composition des e-liquides.

Pétition AIDUCE L’ AIDUCE – Association Indépendante des Utilisateurs de Cigarette Electronique, ouvre cette pétition de soutien à ce dispositif victime de décrédibilisation. Souhaitant faire part de notre réaction face à la proposition de directive sur les produits du tabac soumise par la Commission de la Santé européenne et avant que des décisions ne soient prises au niveau national, nous, utilisateurs de cigarette électronique, nous regroupons pour demander un examen neutre de cette nouvelle alternative au tabac et insistons pour participer aux consultations futures qui conduiront à ces décisions. Forts de notre expérience personnelle, nous nous adressons aux autorités pour que ces vaporisateurs soient classifiés de manière raisonnable dans la catégorie des biens de consommation à destination des adultes. Nous, utilisateurs de cigarette électronique, faisons part de notre mécontentement, soucieux des avancées possibles que ce dispositif est susceptible d’amener en matière de santé publique.

Cigarette électronique au bureau : le principe de précaution est de mise Par Virginie LOMBART - Avocat | 04-07-2013 | 1 commentaire(s) | 2167 vues Selon l'institut national de de recherche et de sécurité (INRS), en vertu de son obligation de sécurité à l'égard de ses salariés, l'employeur doit interdire de « vapoter » sur le lieu de travail. A l'heure où aucune donnée toxicologique n'est connue concernant la cigarette électronique et qu'Il n'existe pas encore de règlementation en la matière, l'agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé reste très prudente à son égard. C'est donc en vertu de l'obligation de sécurité de résultat qui s'impose à l'employeur que l'l'INRS a pu rendre son avis en faisant oeuvre de précaution.

Accord de l'UE pour encadrer la cigarette électronique Les Etats membres de l'UE ont entériné mercredi 18 décembre l'accord trouvé avec le Parlement européen pour encadrer le marché en plein essor de la cigarette électronique et limiter le tabagisme avec des avertissements de santé sur 65 % de la surface des paquets, a annoncé la présidence lituanienne. Les cigarettes électroniques seront concernées par la nouvelle législation sur le tabac, mais les Etats membres qui les assimilent déjà à un médicament pourront continuer à le faire et vendre ce type de cigarette en pharmacie comme c'est déjà le cas pour les substituts nicotiniques, précise l'accord trouvé début octobre au Parlement et approuvé par les représentants permanents des Etats à Bruxelles. Les fabricants devront se soumettre à une procédure de demande d'autorisation de mise sur le marché. La vente restera interdite aux mineurs. Lire : La cigarette électronique restera en vente libre Voir l'infographie sur le fonctionnement de La cigarette électronique

Que contient une cigarette ? Mars 2016 Notre vidéo La vidéo de notre partenaire Pratiks : Composition des liquides Etude réalisée en 2010 par Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS): "Le propylène glycol est réputé peu toxique. Les effets observés font suite à son emploi dans des médicaments, des aliments, des produits cosmétiques et ne proviennent pas d’exposition professionnelle. L’ingestion par des volontaires d’une forte dose de propylène glycol n’a pas mis en évidence d’effet métabolique ou biologique patent, en dehors d’un effet sédatif isolé. L’inhalation pendant une heure d’un aérosol contenant 10% de propylène glycol ne provoque aucun effet sur les sujets exposés.Cancérogenèse : Plusieurs études par voies orale, cutanée ou sous-cutanée ont montré que le propylène glycol n’est pas cancérogène chez le rat et la souris

Vapoter du cannabis, c’est possible ! Que faut-il en penser ? Guillaume Roche, dans l’Actu société de Première.fr du 25 juin, nous rend compte de la situation actuelle en matière de « joint » électronique. Pour synthétiser, il faut partir du constat que les e-liquides à base de THC existent déjà, qu’ils soient composés par les vapoteurs eux-mêmes qui incorporent le THC dans leur liquide, ou soient en phase de réalisation notamment par l’Entreprise Cannabee Products INC qui dans sa publicité annonce clairement son existence « mais à but thérapeutique », mais admet que la commercialisation de l’eJoint ne se fait pas encore en masse pour diverses raisons dont l’une, si on la décrypte, est quand-même que le public potentiellement demandeur est loin de se limiter à des « patients ». Alors, « escroquerie caractérisée », comme l’affirme Nicolas Guyot qui gère E-Brumair, gadget, ou réelle nouvelle façon d’ingérer du cannabis ?

La cigarette électronique bientôt interdite aux mineurs Les députés ont voté jeudi un amendement PS interdisant la vente de la cigarette électronique aux moins de 18 ans, dans le cadre du projet de loi sur la consommation. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, qui avait annoncé le mois dernier son intention de réglementer, a expliqué qu'il fallait être "attentif" pour "ce produit qui n'est pas banal" et qui "incite des jeunes" à fumer. Elle a également indiqué qu'elle travaillait à une interdiction dans les lieux publics et à "une circulaire interdisant la publicité", comme pour les cigarettes.

Tabac : vapoter, c'est fumer ? "Les buralistes se frottent les mains. Ils ont clairement gagné une pre­mière manche dans leur combat contre la vente de cigarettes électroniques en boutique", commentent Les Echos (page 15) à propos d'une décision de justice qui pourrait faire jurisprudence si elle est confirmée en appel. En effet, le tribunal de commerce de Toulouse a jugé hier que la vente de e-cigarettes hors du réseau des buralistes constituait pour ces derniers une "concurrence déloyale" et qu'elle "violait le monopole d'Etat sur la vente du tabac", rapporte Le Figaro (page 9). Nicotine Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La nicotine (qui doit son nom au fait que le tabac a été introduit en France par Jean Nicot[7]) est un alcaloïde présent dans les plantes de la famille des solanacées, notamment dans les feuilles de tabac. La nicotine confère aux plantes des propriétés acaricides, insecticides et fongicides. Historique[modifier | modifier le code] La nicotine a été découverte en 1809 par Louis-Nicolas Vauquelin, professeur de chimie à l’École de médecine de Paris[8], et isolée en 1828 par deux savants allemands, Wilhelm Heinrich Posselt et Karl Ludwig Reimann.

Dangers & risques de cancer cigarette électronique L’utilisation de la cigarette électronique, ou e-cigarette, a fortement augmenté récemment en France. Les risques liés à sa consommation génèrent cependant de nombreuses controverses, notamment à propos des substances cancérogènes que les e-cigarettes pourraient contenir. La revue « 60 millions de consommateurs » avait publié en septembre 2013, un article qui affirmait que « les cigarettes électroniques peuvent émettre des composés potentiellement cancérogènes en quantité significatives », alors que le rapport de l’Office Français de prévention du Tabagisme (mai 2013) affirmait que « l’e-cigarette n’a pas de potentiel cancérogène ». Que penser de ces deux constats contradictoires ?

Related: