background preloader

YouTube

YouTube

Qu'est-ce-que le Jazz? Histoire du Jazz et Jazzmen célèbres don hertzfeldt :: news :: i want to bite you Histoire de la musique L'histoire de la musique est l'étude de l'évolution de tous les types de musiques de toutes les régions du monde et de tous les temps. La musique existe depuis les temps les plus reculés, avant même les premières traces humaines. Origines de la musique[modifier | modifier le code] On ne peut cependant pas avancer une date précise pour l'apparition de la musique. Au début, la musique des hommes qui vivaient sur Terre à ces époques lointaines n'était pas semblable à la nôtre. Leur musique pouvait être gaie ou mélancolique, leur tenir compagnie au travail ou à la guerre. Les phalanges sifflantes sont les premiers « instruments de musique » préhistoriques découverts par des archéologues en 1860, dans la grotte d'Aurignac. Cette carte postale en 1906 illustre un concert de « paléomusique » avec des stalactites et stalagmites des grottes de Luray. D'autres instruments de musique ont pu être confectionnés dans des matières végétales périssables. Mais il n'existait alors aucune règle.

HISTOIRE DE LA MUSIQUE DE FILMS Chabadabada…, qui ne se souvient pas de cette rengaine de Françis Lai ? Qui ne s'est pas entendu la fredonner ? ; cet air s'est échappé du film Un homme, une femme. Les quelques notes de Jeux interdits ont connu le même succès, se sont accrochées à toutes les guitares. De la valse de Quatorze juillet qui fit danser nos grands-mères, à la musique de Il était une fois dans l'Ouest, froide et obsédante, de Jean Gramillon à Ennio Morricone, la musique de films a conquis un public de plus en plus nombreux et fidèle. Préjugés, opinions fondées ou pas, force est de constater l'évolution de la musique de films, sans cesse croissante, tant sur un plan économique que médiatique. Cet engouement pour la musique de cinéma s'explique par l'intérêt du public pour l'imaginaire du film, ce monde énigmatique et passionnant, mais aussi par l'étonnante diversité des collaborations depuis les années 1920 qui se sont instaurées entre compositeur et metteur en scène. par ELIAN JOUGLA

Eddie Jefferson Sélectionnez un style pour accéder aux fiches des artistes correspondants Eddie Jefferson chanteur [Vocalese] Eddie Jefferson (3/08/1918 - 9/05/1979) était à l'origine danseur de claquettes. Sa voix ordinaire ne le prédisposait pas à entrer au panthéon des chanteurs de jazz. C'est pourtant ce qu'il fit, en inventant une nouvelle forme de chant : le Vocalese. En 1949 : lors d'une jam-session, l'idée lui vient de chanter un de ses textes sur un solo de Lester Young. Jefferson enregistre son premier vocalese en 1952. En 1979, alors qu'il sort d'un concert dans un club de Detroit, Eddie Jefferson est assassiné d'un coup de revolver. Repères discographiques There I Go Again , Original Jazz Classics The Jazz Singer , Evidence Letter from Home , Riverside/OJC Body and Soul , Prestige/OJC Come Along with Me Things Are Getting Better , Muse Godfather of Vocalese Still on the Planet -1976 The Live-Liest, Muse -1977 Main Man, Inner City Hipper Than Thou , Zu-Zazz -19?? Vous avez des informations supplémentaires ?

SUNDAYS - article | CGSociety What would you do with $50,000? Pay a few bills? Buy a new car? Maybe some overpriced Champagne? Director Mischa Rozema and PostPanic Pictures’ ambitious proof-of-concept short wrapped up filming recently. Set in Mexico City in the future SUNDAYS is a smart, philosophical Science-Fiction. The initial pitch video This is a proof of concept film that you can really get your teeth into, and thanks to the professionalism and passion of the PostPanic team; it looks a helluva lot more expensive than 50 grand! CGSociety talked to Mischa Rozema, Jules Tervoort (Producer), Ania Markham (Producer) and Ivor Goldberg (Head of Post-Production/ VFX Supervisor) from PostPanic Pictures about their successful foray into the world of dystopian Science-Fiction. Firstly, let’s go way back. (Mischa Rozema) I was born in Doetinchem, a small city in the east of the Netherlands. Behind the Scenes It was a very pleasant experience throughout. What movie from the past do you wish you had worked on and why? Stardust

Esthétique : La Musique du film "Les dents de la mer" "Mon fils est mort " Durée du passage : 01' 50 Situation dans le film : 36' 04 Orchestration : cor, trompette, piano Une mère dont le fils a été tué par le requin giffle en public le chef Brody accusant ce dernier de ne pas avoir signalé aux baigneurs la présence du monstre alors qu'il avait déjà tué une jeune fille. Brody, figé sur place par la honte, ne profère pas un seul mot. John Williams prend alors la parole avec un cor sombre "qui met à distance" (le cor est un instrument qui est souvent utilisé pour les grands espaces car il peut créer facilement une profondeur de champ sonore) et semble traduire le mot "souvenir", le timbre de l'instrument donnant une idée de réminiscence et d'un "ailleurs". La trompette est d'ailleurs utilisée "sur" le dialogue du maire (une figure de l'autorité américaine) : "désolé Martin, elle se trompe", puis le cor revient après le dialogue de Martin Brody : "non, elle a raison", qui s'éloigne, pensif. Les touristes débarquent à Amity

B.B. King - Sweet Sixteen (Live in Kinshasa) Rafik DJOUMI Archive | Capture Mag Second long-métrage live du grand Brad Bird, À LA POURSUITE DE DEMAIN est une démonstration d’excellence, qui embarque son spectateur dans un grand huit grisant où chaque détour révèle une surprise. Aussi, nous avons tenté de ne pas déflorer les tenants et aboutissants du film tout en célébrant l’extraordinaire talent,... Lire plus Assistant au Comic Con pour la première fois de sa carrière, George Miller y a révélé un teaser de MAD MAX : FURY ROAD qui a aussitôt enflammé le public puis les réseaux sociaux. Lire plus Quatrième et dernière partie de notre interview fleuve. Lire plus Les Dents de la mer de Steven Spielberg (1975) - Analyse et critique du film Steven Spielberg lui-même n'y croyait pas. Tournage chaotique, explosion du budget, menaces de grève... Tous ceux qui ont participé à cette aventure croyaient fermement oeuvrer pour un énorme navet. C'est pourtant un énorme raz-de-marrée de spectateurs qui fera des Dents de la Mer à sa sortie, en 1975, un des plus gros succès de l'histoire du septième Art. Deuxième film de cinéma de Spielberg, j'ai envie de dire illico presto que ce cinéaste - qui n'avait même pas encore trente ans - n'avait déjà plus rien à prouver ; Dès son premier téléfilm, Duel (1971), le golden boy était déjà un Auteur. Nous nous proposons justement de déchiffrer les premières images des Dents de La Mer qui suffiront pour "déterrer ce quelque chose" et en prendre pleinement Conscience... Remplacez le camion de Duel par un requin et transformez le désert en un vaste océan et vous obtiendrez Les Dents de la Mer. Dans leur sympathique bouquin "Steven Spielberg" (Ed. La "Séquence de la douche" Le "pommeau de bain"...

Dizzy Gillespie and Oscar Peterson (1977) The Art of Aaron Blaise Welcome! My name is Aaron Blaise and I've been an animator, director, illustrator, and fine artist for over 30 years. Here I've decided to create a channel enabling me to share my art and art techniques with you, the viewer. Please explore my site and have fun, because that's what art is all about. Be sure to subscribe! *** Subscribe to My Channel for More Art & Animation Videos: *** ============================Like my work? Twitter: *** Find More Art Lessons and Tutorials at my Website: *** Watch MORE episodes: Painting Rajah from "Aladdin" in Photoshop: Creating Textures with Photoshop Texture Brushes: Time Lapse Painting “Nubian Warriors”: ============================About Aaron Blaise:============================

Les questions sur le film Les Dents de la Mer Steven Spielberg s'en souvient encore et l'affirme aujourd'hui : LES DENTS DE LA MER est sans doute l'un de ses pires tournages ! - Et c'était sans oublier les trois faux requins dans le rôle titre : 150 000 $ pièce, 1,5 tonnes d'acier! Très fragiles et difficiles à manipuler, il faut pas moins de 13 personnes pour les diriger et les entretenir. Ayant eu vent des problèmes techniques ralentissant le tournage, les journaslistes, appâtés comme un requin par l'odeur du sang (ok elle était facile...), se rendent sur l'île pour espionner et rendre compte du dramatique tournage. L'expérience sera traumatisante pour Spielberg, qui fermera tous ses autres tournages au public et journalistes. Au final, le film sera un succès au box-office, remportera 3 Oscar (Montage, Musique et Son) et rentrera dans le Panthéon des films d'épouvante !

Related: