background preloader

“Le concept de ‘Génération Y’ dessert les jeunes dans le monde du travail”

“Le concept de ‘Génération Y’ dessert les jeunes dans le monde du travail”
Selon les derniers chiffres de l’Insee, plus d’un quart des jeunes actifs seraient au chômage en France. Ces derniers peinent à accéder au marché de l’emploi, et ce, pour plusieurs raisons : manque d’expérience pour les uns, de qualification pour les autres, les emplois “précaires” sont le lot de la dite “génération Y”. De fait, le concept même de “génération Y” est de plus en plus décrié. Génération Y, une aubaine pour l’entreprise ? On la décrit comme une “chance” pour les entreprises : la génération Y, c’est d’abord la génération qui succède à la génération X. Ce discours est notamment celui de “consultants en management” qui ont fait de la génération Y leur domaine d’expertise. L’aspect générationnel serait donc le moteur de grands changements à venir dans la gestion des ressources humaines ; la contribution des managers se doit désormais d’être personnalisée et individualisée, afin de faciliter le métissage intergénérationnel… un atout pour l’entreprise. Et les jeunes dans tout ça ? Related:  COM INTERNE

Top 10 Millennial Trends and Predictions for 2013 For more than 16 years, Buzz Marketing Group has been a leader in identifying Millennials’ trends and insights. Each January, we publish our trend predictions for the coming year. Our biggest trends in the past have included Wharholism, Instanity, Massclusivity, and Conscious Consumption. Below is our list of trends in 2013 — and what each might mean to your brand this year: 1. When it comes to their privacy, Millennials will demand to be heard even more in 2013. 2. In a recent relationship study, 46 percent of our Millennial respondents said they were in a relationship. 3. Gabrielle Bernstein, known as the “Dalai Lama for the Gossip Girl set,” is leading a new generation in all things spiritual. 4. Can’t we all just get along? 5. Millennials still believe in the value of a traditional education, but that’s not the only vehicle in which they’re interested. 6. 7. Millennials are still fighting the idea of traditional employment. 8. 9. 10. Image Credit: Shutterstock.com

le mythe entretenu du clivage générationnel | L’ADN Conceptualisée dès 2001 aux USA, la Génération Y a commencé à faire parler d’elle en France en 2007. Imaginez, des jeunes gens étaient nés avec un environnement numérique, n’avaient plus le même rapport au travail et à la hiérarchie, ne plaçaient pas le travail comme une priorité… Rien à voir avec la génération X précédente. En d’autres termes, une bombe à retardement pour les entreprises qui allaient devoir tenir compte de ces nouvelles exigences sous peine de devoir à nouveau rater des talents ou voir leurs équipes implosées. Aujourd’hui, la génération Z débarque, très différente puisqu’elle est vraiment née… avec les nouvelles technologies ! Bien sur, il y forcement des différences entre un Y et un Z mais comment penser qu’il n’ y a pas de différence entre un Y et un autre Y tout comme il serait impensable de croire qu’il n’y a pas de point commun entre un Y et un X. Reste que l’époque est à la facilité et au clivage.

Génération Y... Les empêcheurs de travailler en rond M le magazine du Monde | • Mis à jour le | Par Guillemette Faure C'est l'histoire de la directrice d'une agence de pub qui a voulu secouer un de ses salariés âgé de 28 ans pour qu'il accepte d'arriver au bureau avant 11 h 30 et qui s'est vu répondre : "C'est pas de ma faute, c'est mon biorythme." C'est l'histoire de la responsable d'un magasin de luxe qui a trouvé son employé affalé dans un fauteuil en vente, un café à la main et a entendu :"Ben quoi, je suis en pause." C'est l'histoire de la responsable des ressources humaines d'une grande entreprise de bâtiment à laquelle un jeune conducteur de travaux a demandé de cesser de prélever de sa paie les cotisations retraite, avec cet argument : "La retraite, ça ne m'intéresse pas." Des anecdotes déversées par chariots dans les formations au "management intergénérationnel", voire plus explicitement intitulées "Apprendre à manager la génération Y". Autrement dit, les moins de 30 ans (lire l'encadré). Alors, comment s'y prendre ?

International Business Management Course | Executive Education INSEAD The qualities that make a manager successful in one culture may be the very reason for failure when leading across cultures. And today, most organisations operate internationally. Even executives based in their home country find themselves managing teams, suppliers, partners or customers in other countries. To add to the challenge, twenty-first century teams are increasingly likely to be multicultural. Traditional management training is no longer sufficient to develop the skills that business leaders require. Fortunately, Management Skills for International Business is there to help. Building on INSEAD’s distinctively international research reputation and teaching expertise, Management Skills for International Business develops an understanding of cultural differences, the skills to manage internationally, and the knowledge to navigate the complexities of international organisations. Key Benefits Featured articles and interviews Topics are studied under the following headings: Dates & Fees

GÉNÉRATION Y • La génération du mieux-travailler Un bon job, du temps libre, mais aussi un engagement éthique : les revendications des 20-30 ans pourraient changer nos vies professionnelles, affirme ce grand hebdomadaire allemand. En bien. Pour beaucoup, Fifi Brindacier, la gamine indépendante inventée par la Suédoise Astrid Lindgren, est l’héroïne d’enfance par excellence. On en énumère tous les prénoms et on peut relater sans fin ses bêtises. Fifi fait mauvais effet dans un monde hiérarchisé, de policiers et de maîtresses d’école, car elle fait ce qu’elle veut. Et elle veut s’amuser. On pourrait parfaitement qualifier la génération des trentenaires qui explorent actuellement avec assurance le marché du travail allemand de “génération Fifi”. Prenez Ingo Kucz, 32 ans. Ne pas sacrifier sa vie à son boulot Le samedi, il construit des jeux en plein air. Ce jeune père de famille fait partie d’une nouvelle génération d’actifs, une génération qui veut autre chose : travailler autrement, vivre autrement, être autrement. Faux-semblants

Managing Virtual Teams | Executive Education INSEAD Ten years ago there were few global virtual teams. Today it is rare for companies not to have teams dispersed across countries, cultures and time zones – colleagues who are expected to work together… while at the same time working apart. How should managers organise these globally dispersed teams? How can they build trust when their team members rarely come face to face? Which techniques bridge cultural, linguistic and geographical distances – not to mention time zones? When do cultural differences produce creativity rather than crossed wires? Managing Global Virtual Teams is a one-of-a-kind, action-based programme that will show you how to manage geographically dispersed and culturally diverse teams and achieve maximum impact. Key Benefits Explore the unique benefits that global teams can bring to international organisations when designed and managed effectively. Featured articles and interviews When Culture Doesn’t Translate (Harvard Business Review, September 2015) Dates & Fees

Motiver la génération y avec la pyramide de maslow et besoin de réalisation Nous avons vu dans les articles précédent les évolutions de la pyramide de Maslow face aux nouveaux comportements. Après le besoin sécuritaire, le besoin d’appartenance et le besoin d’estime, voici aujourd’hui le dernier d’entre-eux : le besoin de réalisation. Ce niveau vise à sortir d’une condition purement matérielle pour atteindre l’épanouissement personnel. Il s’agit, selon Maslow, du sommet des aspirations humaines. Ce qui a changé : Le rapport au temps Les précédentes générations savaient qu’il fallait parcourir un chemin long et planifié pour parvenir à se réaliser. Le sacrifice que consentaient volontiers les précédentes générations (sacrifice au travail, au devoir, à l’accumulation de richesses…) ne fait plus sens pour cette nouvelle génération « Pourquoi attendre toute une vie pour être heureux, qui sait de quoi demain est fait ? La valeur travail Selon de récentes enquêtes, les Français ne sont plus prêts à se sacrifier au travail comme par le passé. L’intérêt au travail

Les entreprises où il fait bon travailler, directions ressources humaines Accueil Air Liquide, Safran ou encore Bouygues… les champions de l’industrie française sont en tête du classement « Happy at Work », réalisé par meilleures-entreprises.com.(...) Cet article est réservé aux abonnés, pour en profiter abonnez-vous. Et aussi sur les Echos Les articles à la une Afrique - Moyen Orient Turquie : le processus de paix avec le PKK menacé L’Otan a apporté son soutien à la Turquie dans la double offensive qu’elle mène contre l’Etat islamique et les rebelles kurdes du PKK. Après avoir frappé l’EI, la Turquie s’en prend aux Kurdes L’armée turque s’attaque à l’Etat islamique mais aussi aux Kurdes du PKK. Politique Chômage : Hollande fait de "l'année 2016" son juge de paix Devant des journalistes de la presse présidentielle, lundi soir, le chef de l’Etat a explicité sa promesse et conditionné sa candidature à la... à lire également sur les echos Recommandé par Les articles les plus lus Navires Mistral : Hollande tranchera «dans les prochaines... «?

Donner du sens à la génération Y « La génération Y cherche du sens ». Vous avez dû entendre ou lire ceci pas mal de fois ces derniers temps. Certains préciseront que le sens ne se « donne » pas comme on donne une poignée de main ou une mission et que le sens de sa vie, de son travail ou de sa carrière se découvre, se construit et s’invente chaque jour. «Ce n’est point dans l’objet que réside le sens des choses, mais dans la démarche.» [ Antoine de Saint-Exupéry ] – Citadelle* Comment répondre à cette quête de sens sans tomber dans la manipulation dont le but serait d’aider chaque employé à percevoir son travail de façon positive pour qu’il s’implique affectivement dans l’organisation, devienne consciencieux, coopératif avec les autres (pléonasme) et fournisse le rendement attendu. Donner du sens ne se décrète pas simplement par le manager apprenant à reconnaitre les bons résultats de ses collaborateurs ou par un plan de développement sur 5 ans proposé par le service RH. 1 – Avoir un rêve commun.

Enquête sur le bonheur, plaisir et engagement au travail ! — Patrimoine RH Patrimoine RH Patrimoine RH est heureux de vous présenter la première partie de son enquête internationale sur le bonheur, plaisir et engagement au travail. Ce sondage se déroulera jusqu’au 31 mars 2016 avec l’objectif de toucher plus de 10000 participants. Cette enquête est ouverte de manière continue et les résultats sont régulièrement mis à jour sur le site (trimestriellement). Bonne lecture et n'oubliez pas de partager vos commentaires. Guerre des talents : RSE vs marque employeur Afin d’attirer les talents, les grandes entreprises ont depuis longtemps compris la nécessité sinon l’urgence de se doter d’une stratégie gagnante, ainsi que d’un process souple, pragmatique, et adapté au recrutement qu’elles souhaitent effectuer, selon qu’il s’agit d’un cadre ou d’un employé, d’un ingénieur ou d’un commercial, d’un jeune diplômé ou d’un professionnel expérimenté, d’une personne en situation de handicap, issue de la diversité, ou des quartiers sensibles. Les grandes entreprises disposent en outre de la capacité à trier et conserver des milliers de CV, dans la mesure où elles reçoivent de très nombreuses candidatures spontanées, qu’elles savent susciter et dont elles sont particulièrement friandes. Elles ont de fait constitué leurs propres CVthèques. Elles ont su enfin capitaliser sur ce savoir-faire en créant leur arme stratégique, la marque employeur, dont la redoutable efficacité et la force de pénétration dans les esprits ne sont plus à démontrer.

Article - Trois raisons pour lesquelles les chercheurs d'emploi préfèrent les entreprises durables Le REDD met régulièrement en lumière un défi clé pour les dirigeants d'entreprises en matière de développement durable. Ces défis ont été identifiés par le Conseil des Leaders du REDD, un groupe d'entreprises canadiennes reconnues pour leur leadership en matière de développement durable. Ce mois-ci, nous nous penchons sur la façon dont le développement durable aide les entreprises à attirer des employés. Dr. De nombreux sondages indiquent que beaucoup de gens souhaitent travailler au sein d’entreprises durables. Un nombre croissant de preuves suggère que c'est vrai. La plupart de ces données proviennent d'études expérimentales menées chez les étudiants universitaires. Lors de notre plus récente étude, nous avons demandé aux participants des foires de carrière d’identifier une organisation qu’ils considéraient comme la perspective d'emploi la plus attrayante. L’attrait qu’exercent ces organisations est une source d'avantage concurrentiel. Qu'est-ce qui explique cet attrait? Jones, D.

Observatoire du travail : 20e édition - L'entreprise idéale existe-t-elle? A l'occasion de la 20ème édition de l'Observatoire du Travail, BVA et ses partenaires ont réalisé une enquête internationale auprès des salariés de 16 pays sur le thème de l'enteprise idéale. Voici les principaux enseignements de l'étude : - Quel que soit le pays enquêté, les salariés ont très largement plaisir à venir travailler : de 96% à 78% selon le pays considéré, le Brésil occupant la première place, le Royaume-Uni arrivant en dernier juste derrière la France. - La proximité de leur entreprise actuelle à l’entreprise idéale est appréciée de manière relativement contrastée par les salariés en fonction du pays. - Une entreprise idéale est une entreprise qui a confiance en ses salariés, est attachée au travail bien fait, et à la qualité du service rendu aux usagers. Focus sur les résultats en France - En France, 64% des salariés estiment que leur entreprise actuelle est proche de l’idéal. Pour se rapprocher encore mieux de l’idéal, les salariés français attendent de leur entreprise :

42 % des salariés prêts à quitter leur entreprise Accueil Les français broient du noir. Seuls 5 % jugent "plutôt bonne" la situation économique du pays. Conséquence : la loyauté des salariés est en hausse. Cet article est réservé aux abonnés, pour en profiter abonnez-vous. Et aussi sur les Echos Les articles à la une Afrique - Moyen Orient La coalition anti-EI en quête d'une nouvelle stratégie à Paris Les membres de la coalition contre l'Etat islamique en Irak et en Syrie se retrouvent mardi à Paris pour faire le point sur la stratégie de lutte contre les... Énergie - Environnement Gaz naturel : les trois grandes révolutions du paysage mondial Le congrès mondial du gaz réunit mardi à Paris les grands du secteur.Le secteur est en plein bouleversement depuis dix ans. Le gaz monte en puissance dans les transports Le gaz pourrait représenter 8 % de la consommation mondiale de carburant en 2030. à lire également sur les echos Recommandé par Les articles les plus lus La règle des trois emails : pour ne plus crouler sous les... Un sondage publié dans le «?

Related: