background preloader

Micronutris industrialise l'élevage d'insectes - Agroalimentaire

Micronutris industrialise l'élevage d'insectes - Agroalimentaire
Convaincre les consommateurs français et européens de passer à l’entomophagie est le défi que compte relever un jeune entrepreneur toulousain. "L’insecte est l’aliment du futur", assène Cédric Auriol. Les arguments nutritionnels ne lui manquent pas : les insectes sont à la fois riches en protéines, en vitamines et en minéraux, et pauvres en graisses. L’opportunité Pour nourrir neuf milliards d’humains à l’horizon 2050, les insectes, très riches en protéines, en vitamines et en minéraux, constituent une alternative. De plus, les études démontrent que l’élevage d’insectes comestibles, comme les criquets, les grillons et les vers de farine, produit beaucoup moins de gaz polluants tels le méthane et l’oxyde de nitrate que les élevages porcins et bovins. L’innovation Une filière complète avec des approvisionnements certifiés 100% agriculture biologique pour l’alimentation des grillons et des vers de farine durant l’élevage et la reproduction. Ce sera la producton d’insectes alimentaires.

Ils veulent nous faire manger des insectes ! [Vidéo] Du côté de Toulouse, s'est créé un élevage d'insectes destiné à la consommation humaine. Quasiment une première en France. Si l'insecte déshydraté est encore un produit de luxe, il pourrait devenir une solution de plus en plus économique à notre appétit boulimique, de protéines. V ous attrapez trois grillons déshydratés entre deux doigts et les enfournez avec autorité dans votre bouche. Comme des chips, ça croustille sous la dent. C'est l'un des arguments de Cédric Auriol, 30 ans. Le hangar blanc, au fond d'une zone d'activités, est sobrement emblasonné Micronutris, « créateur d'alimentation durable ». Micronutris produit essentiellement des grillons domestiques. La visite continue. Cédric ouvre son ordinateur et dégaine la présentation animée qui l'aide à convaincre les sceptiques. Depuis 2008, la FAO (Organisation des Nations Unies pour l'alimentation) préconise le développement de l'entomophagie. Un macaron avec un grillon rouge Micronutris reste à part.

Alimentation : insectes, les petites bêtes qui montent qui montent 18.01.2014Par Léa BaronDemain, tous entomophages ? Le chemin est encore long pour que les consommateurs d’insectes deviennent légion dans le monde entier. Mais un tournant s’amorce en Europe. Ainsi, en Belgique, l’Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire (AFSCA) a-t-elle décidé, en décembre dernier, d’autoriser la mise sur le marché de dix insectes (grillon, criquet, ver, chenille…). Désormais, les entreprises qui souhaitent élever, transformer ou distribuer des insectes pour la consommation humaine ou la fabrication de denrées alimentaires à base d’insectes doivent être enregistrées à l’AFSCA ou obtenir une autorisation de l’Agence belge à condition que les animaux figurent dans la liste. Cette autorisation belge répond au développement d’un marché en Belgique : « Ces dernières années, et c’est vraiment mondial, on a constaté le développement de ce marché de niche, souligne Jean-Paul Denuit, porte-parole de l’AFSCA.

Mangeons Des Insectes | Site spécialisé des insectes comestibles Des usines d'insectes pour nourrir les Chinois LE MONDE | • Mis à jour le | Par Harold Thibault ((Kunyang, province du Yunnan) et Chine) (envoyé spécial)) Li Jinsui ne manque pas d'ambition. Il fait fièrement visiter l'usine d'insectes pour laquelle il a déposé sept brevets et investi l'équivalent de 250 000 euros de sa poche. Sur les hauteurs de Kunyang, cité satellite de Kunming, la capitale de la province du Yunnan (sud-ouest), la production a réellement débuté en 2009. Aucun de ses invités n'échappe à un plat de vers de bambou, affichés à son catalogue. Li Jinsui, un précurseur ? Les qualités nutritionnelles – protéines, minéraux, etc. – des insectes sont importantes. M. Ses recherches l'ont conduit à se focaliser sur une espèce : la mouche. Li Jinsui n'est pas le seul à avoir fait tous ces calculs. Pour le moment, M. Reste toutefois à peaufiner ses recherches et à parvenir à nourrir les mouches de son de riz et non de déjections animales, comme c'est le cas à présent, ce qui les rend impropres à la consommation humaine.

GLOBAL ET LOCAL 06/01/13 Des vers de farine dans l'assiette de demain? Leur élevage permettrait de produire des protéines à un moindre coût environnemental. La demande en protéines animales devrait augmenter de plus de 70% d’ici à 2050. Pour la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture), le régime occidental à base de viande de bovin, de porc ou de volaille, ne permettra pas de répondre à cette nouvelle demande. Près des deux tiers des surfaces agricoles sont déjà consacrés à la production animale et il n’est pas envisageable de les étendre à l’infini à moins d’affamer les pays pauvres. Pour Dennis Oonincx et Imke de Boer, les vers de farine pourraient constituer une source de protéines animales particulièrement intéressante. Les chercheurs se sont intéressés à deux espèces de coléoptères en particulier : le ténébrion meunier et le ver de farine géant ou ver morio. Un bon bilan carbone Les insectes ne sont pas consommés à l’état adulte -leur carapace est trop coriace- mais à l’état larvaire. L’élevage est facile.

entomophagie : l'élevage des insectes Il est possible de récolter des insectes sauvages ( très abondants dans certains pays dont les habitants souffrent de malnutrition ), ou de produire des insectes de qualité à bas prix. Cette solution devient nécessaire pour une consommation importante d'insectes, et dans les pays où les insectes ne peuvent croître dans de bonnes conditions. C'est le cas de nombreux pays du Nord, souvent pollués par les insecticides et aux températures inadéquates. L'élevage des insectes est très aisé, et extrêmement rentable. Par exemple, " le criquet migrateur se nourrit exclusivement d'herbe (réputée incomestible pour l'homme), qu'il transforme très efficacement avec un excellent rendement ( trois fois meilleur que celui des vaches ou des porcs ) en protéines d'une grande valeur nutritionnelle. " ( Bruno Comby ). Explication : Le bétail est nourri de protéines végétales. Ils se reproduisent très rapidement ( environ 300 oeufs à chaque ponte ).

PARLEMENT SUISSE 10/03/14 Le burger aux insectes met les parlementaires d'accord "Pas de différence avec un burger classique!", a déclaré aux médias le conseiller aux Etats Robert Cramer (Verts/GE) en dégustant son burger. Si ce n'est que la vente d'insectes comme denrée alimentaire reste interdite en Suisse. "Pourquoi interdire leur commercialisation, alors qu'ils sont consommés couramment par plus de deux milliards d'êtres humains?" Soutien de tous bords "Tant que les insectes sont bien cuits, ces produits peuvent avoir un avenir en Suisse! Même enthousiasme chez sa collègue de parti Maya Graf (Verts/BL). Les insectes transcendent apparemment les opinions politiques, puisque Christophe Darbellay, président du PDC, s'est également montré convaincu par le burger devant les médias. "Blocage administratif" Restent encore les questions de santé publique. Un argument déjà utilisé par le Conseil fédéral lors de l'interpellation parlementaire d'Isabelle Chevalley. Une argumentation que la conseillère nationale balaie d'un revers de main. Nombreux atouts

Micronutris : le premier élevage d'insectes comestibles est français En France, les précurseurs des insectes qui se mangent s’appellent Micronutris. Cette petite entreprise toulousaine a démarré son activité en 2011. Élevage d’insectes Micronutris Aujourd’hui, Micronutris est la première entreprise européenne à posséder son propre élevage d’insectes comestibles spécialement dédié à la consommation humaine. La production d’insecte en France était jusque là inédite. Cela est désormais rendu possible grâce à une équipe de biologistes diplômés et spécialisés en science de l’insecte. Les insectes sont tous originaires de la région Midi-Pyrénées. Micronutris propose des produits élaborés à base d’insectes comme des biscuits salés pour l’apéritif à base de poudre d’insectes, mais aussi des biscuits sucrés pour le petit-déjeuner ou la pause café. Pour les curieux qui souhaitent goûter, vous pouvez retrouver ces produits sur la boutique en ligne de mangeons-des-insectes.com Une entreprise responsable Qu’en pensez-vous ? La série des Projets d’avenir :

WIKIPEDIA – Tenebrio molitor. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Il est capable de vivre dans des denrées stockées très sèches, notamment dans la farine, d'où son nom de meunier. C'est un insecte cosmopolite, probablement d'origine européenne, mais disséminé aux quatre coins du monde depuis longtemps, à cause des échanges commerciaux de denrées alimentaires dont il est friand. Description[modifier | modifier le code] Biologie[modifier | modifier le code] Reproduction et développement[modifier | modifier le code] Ver de farine venant de muer (blanc), près de son ancienne cuticule froissée ou exuvie et une autre larve de couleur sombre, avant la mue. Le ténébrion se reproduit relativement vite : le cycle de développement complet s'effectue en deux à trois mois, si les conditions sont favorables (25 à 27 °C), mais peut prendre une année dans la nature. Le nombre de stades larvaires, séparés par des mues, est variable : un minimum de 8, un maximum pouvant dépasser 20. Forme juvénile rousse. Observation scientifique

Pourquoi manger des insectes ? | Mangeons Des Insectes : site spécialisé des insectes comestibles Considérée comme une exception dans la culture Européenne, la consommation d’insectes se révèle être la règle dans de nombreuses régions du monde. En effet, la viande étant trop peu disponible dans certaines parties du globe, la consommation d’insectes s’est imposée naturellement comme une alternative efficace. Mais pourquoi nous Européens devrions-nous nous manger des insectes et donc modifier nos habitudes alimentaires alors que nous disposons de source de viandes abondantes ? La question mérite d’être posée. Vous trouverez par la suite de nombreux d’éléments sur le thème de l’entomophagie qui permettront à chacun de se forger sa propre opinion sur ce sujet. 1. 1. Les protéines sont à la base du fonctionnement du corps. 2. Si manger des insectes se pose aujourd’hui en tant que question, il se pourrait que cette question devienne une évidence et une nécessité dans les décennies à venir. 3. 4. Le Dr. 5. 6. 7. 8. 9.

Related: