background preloader

Concevoir votre Data warehouse

Concevoir votre Data warehouse
Related:  Système d'Information Mercatique (SIM)DATA : BIG, OPEN, VIZ, VRM, M2M ...

D finition Data mining : Le glossaire illustr du marketing Dans un contexte marketing, le data mining regroupe l’ensemble des technologies susceptibles d’analyser les informations d’une base de données marketing pour y trouver des informations utiles à l’action marketing et d’éventuelles corrélations signifiantes et utilisables entre les données. Sur un plan plus général, le data mining est un processus qui permet d’extraire des informations commercialement pertinentes à partir d’une grande masse d’informations. "Le data mining client est un processus de management des données client qui opère à partir des données élémentaires pour produire de l’information, de la connaissance en vue d’une action bien déterminée vis à vis des clients"(Michel Jambu). Le data mining fait appel à des techniques très complexes. Des exemples d’usage du data mining dans le domaine de la bancassurance : Source image SPAD Une petite bibliographie sur le dataming :

Définitions, sources des SIMks Exploiter une information foisonnante et provenant de multiples sources est une difficulté quotidienne à laquelle se trouve confronté chaque manager marketing. En effet, les problèmes le plus souvent rencontrés sont (Lambin, 1998) : · L'information disponible manque souvent de pertinence. · L'information est trop abondante pour être traitée efficacement. · L'information est trop dispersée dans l'entreprise. · Des informations importantes sont éliminées trop rapidement. · Le mode de présentation des informations est peu opérationnel. · L'information circule mal dans l'organisation ou arrive trop tard. · La validité des informations communiquées est difficile à évaluer. Ainsi utiliser la bonne information au bon moment est sans doute le défi le plus important de chaque manager marketing. Le concept du système d'information marketing (SIMk) n'est pas récent. Structure d'un système d'information marketing 1. 2. 3. Adapté de Wierenga B., et van Bruggen G.H. Retour en haut

Utiliser les données pour débusquer les insights La data permet de « trouver » des insights performants, mais aussi de s’appuyer sur du data driven marketing avant et après l’achat. Et cette approche bouscule les plans marketing et ceux qui doivent les mettre en oeuvre (vous !). Précisions avec notre interviewé, Stéphane Martis, Head of Analytics, Experian Marketing Services France. Comment utiliser les données pour décrypter les insights ? Les entreprises font face à un déluge de données avec l’essor et la montée en puissance des canaux digitaux. Se posent de toutes aussi diverses questions sur ces données : quel est le degré de fiabilité des informations qu’ils collectent ? La base de données est un socle qui doit permettre aux organisations de construire des insights pertinents. Quelles sont les étapes-clé du data driven marketing avant l’achat ? La relation qui se noue entre une marque et un prospect, avant l’achat, repose déjà sur la donnée. … Et qu’en est-il après l’achat ? (c) ill.

RPF Les enjeux du Big Data pour l'Entreprise - These professionnelle -T... Data émotionnelle : nouvelle arme du brand content ? Après avoir redessiné les cadres du brand content, Red Bull redéfinit le rôle de la data dans le contenu. Une révolution est en cours de test dans sa Media House. Red Bull ou la trajectoire d’un fabricant de boisson devenu un empire d’édition. Parangon et pionnier d’un contenu de marque qu’elle a révolutionné, la multinationale autrichienne repense désormais l’expérience de consommation de contenu en y redéfinissant le rôle de la data. « La data dans le média est une percée essentielle pour offrir une expérience plus dynamique et plus excitante au spectateur », explique dans The Drum, Andi Gall, CTO de Media House, le bras armé de Red Bull pour le contenu. Pour lui, l’intégration dans la production vidéo des données collectées en temps réel par des capteurs intégrés peut ouvrir le prochain chapitre de l’histoire du brand content. Pour atteindre l’objectif d’intégration par la synchronisation en 2016, la Media House multiplie les tests avec les athlètes sous contrat.

Données personnelles : les internautes prennent le pouvoir ! L’apogée de la data contrôlée ? Le mystérieux brouillard enveloppant nos données personnelles se lève enfin. À l’ère de la data, savoir où et à qui nos données sont transférées et stockées est une mission qui relève de l’impossible. Inscriptions, préférences de navigations, données sociales, historiques de paiements… toutes nos actions réalisées sur Internet créent de nouvelles données qui ont un prix : elles vous concernent personnellement et constituent pour les marques une source d’analyse de premier choix. Les temps ont changé : les internautes sont aujourd’hui conscients de la valeur de leurs données personnelles. Un sondage récent indique que les Français sont conscients des enjeux liés à l’exploitation de leurs données personnelles. 45% des interrogés sont d’ailleurs prêts à monétiser leurs données, 30% d’entre eux allant jusqu’à déclarer que pour 500€, ils accepteraient de donner accès à leurs données pendant 1 an. Data-selling : entre arnaques et innovations

La data est-elle utile sans émotion ? Le CEO Worldwide de Saatchi&Saatchi, Kevin Roberts, explique pourquoi la big data ne sera utile aux marques que si elles épousent aussi les émotions. Le futur de l’engagement avec le consommateur repose sur cette union. Nous laissons tous des traces et encore bien plus depuis l’avènement d’Internet. A l'ère de la VPC par exemple. Dans l’appréhension, l’utilisation, la récolte et la production de ces données devenues sine qua non, les défis ne manquent pas, pour les consommateurs comme pour les marques. La technologie a réinitialisé l’équation de valeur Le paysage marketing a fondamatelement changé ces dix dernières années au fur et à mesure que les marketeurs et les consommateurs sont devenus plus sophistiqués, plus adeptes de technologie, plus intelligents sur l'évaluation des prix, et aussi plus conscients de l’impact de la réputation. La big data lit des lignes, pas entre les lignes Et la big data dans tout ça ? Etre un leader créatif Etre participatif Etre visuel Etre rapide

[Tribune] Manifeste pour un Data Planning et une Data Créativité ! Tout comme le digital il y a quelques années, la multiplication des données disponibles donne au marketing de nouveaux pouvoirs, aujourd'hui encore trop peu exploités.En effet, la data rend possible :- l'appréhension d'insights, de signaux faibles ou encore l'identification de segments de marché insoupçonnables de manière classique ;- un marketing beaucoup plus ciblé et personnalisé tout au long de la customer journey. Un marketing hyper-ciblé Une exploitation fine de la data permet, en effet, d'explorer les consommateurs d'une manière inédite. Les données proviennent des dispositifs CRM mais aussi du comportement de navigation online, de l'open data, des réseaux sociaux, des verbatim client, etc. Rassemblées au sein d'une DMP globale, elles permettent d'explorer les attentes des consommateurs et de comprendre les raisons de leurs comportements, d'identifier leurs prochaines lubies et de mieux cerner les leviers pour les séduire. Nouvelles créations, nouveaux métiers

Havas Media réorganise ses expertises autour de la data Data, data, data, sacro sainte data qui pousse toutes les agences médias et régies à se réorganiser. Pour devenir « agence media 100% data driven », Havas Media se reformate au rythme de la data et articule ses experts autour de 5 pôles distincts tout en nommant des connexion-manager, une nouvelle fonction au sein de l’agence, qui sert aussi à promouvoir des talents en interne. Le pôle Vidéo est dirigé par Philippe Bigot, l’audio par Jean-Pierre Cassaing, le publishing presse et digital par Hervé Ribaud, l’affichage par Alexandra Rieublanc et le search est managé par Bertrand Fraboulet.

Une tude SAS d finit les 10 profils types du Data Scientist, un m tier en or ... Data scientist, un métier en or… mais générateur de stress ! Découvrez les enseignements de l’étude SAS. SAS dévoile les résultats d’une étude réalisée cette année en Grande-Bretagne et en Irlande sur le métier de data scientist, le fameux mouton à cinq pattes recherché par les entreprises afin d’exploiter et tirer profit de leurs Big Data. Pour réaliser cette enquête, SAS a interrogé près de 600 professionnels des « data sciences », dont l’influence se ressent déjà dans de nombreux domaines, de la recherche médicale au marketing, en passant par les services financiers ou la prévention des incendies. Si l’enquête met au jour dix profils types de data scientists, du Gourou, évangéliste au statisticien, un profil majoritaire se dégage : le data scientist Geek, à la fois analytique, logique et technique (41%). Pour télécharger l’enquête (en anglais) Des postes sous pression : de grandes responsabilités sans l’appui de l’expérience Les 10 profils de data scientists identifiés :

Savoir maîtriser la Data en 2015 2014 fut riche en exploitations et compréhensions de la data. L'heure est désormais venue d'appliquer, d'optimiser voire de redonner la data à l'individu. La rédaction vous propose une sélection d'articles qui pourraient vous permettre d'optimiser les données récoltées. Fier d'être un numéro ? Une révolution, une nouvelle énergie pour une nouvelle société. L’œil d'une marque plus puissant que l’œil de Moscou ? Quand Uber annonce au début du mois avoir testé positivement un algorithme permettant de connaître à l’avance la destination de ses passagers, le géant du transport privé de personnes consolide l’avènement programmé du commerce prédictif. Quand la data se transforme en contenu de marque Le site de marque n’est pas mort, il se réinvente. Connecter les réseaux de datas entre eux Pour être durable et plus efficace, la ville de demain devra être digitale et savoir intégrer la data dans ses services, notamment de mobilité. Les clefs pour une bonne intendance de la data Bienvenue à Dataland

Pourquoi les pays nordiques deviennent l'eldorado des data centers? Le réseau social Facebook a récemment inauguré son premier data center européen. Il est implanté à Lulea, un petit port de Suède proche du cercle polaire. A l’instar de Google et Microsoft, la société de Mark Zuckerberg a fait le choix d’un pays nordique pour installer son dernier centre de données. Les températures négatives sont positives pour Facebook Le premier data center de Facebook hors des États-Unis, baptisé Arctic Data Center, se trouve dans la communauté suédoise de Luléa. Un climat jugé idéal par la société de Mark Zuckerberg qui utilise ainsi l’air local glacial pour refroidir les milliers de serveurs qui occupent les 30.000 mètres carré de son nouveau centre de données. En plus de son climat subarctique, le mix électrique de cette petite ville est également une raison qui a poussé Facebook à s’y installer : l’hydroélectricité alimente presque entièrement la ville. La ruée vers le nord

Related: