background preloader

Appli6.hec.fr/amo/Public/Files/Docs/276_fr.pdf

Appli6.hec.fr/amo/Public/Files/Docs/276_fr.pdf
Related:  Makers & Open sourceEsprit fab lab

« Les Fab labs sont une incarnation physique du Web » Un Fab lab, c’est quoi ? F E : C’est un espace ouvert dans lequel on va retrouver des compétences, des connaissances, des machines et une communauté. Cela permet de développer des projets et de réaliser des prototypes physiques. Mais, à la pratique, on se rend compte qu’on est moins intéressé par la technique que par la rencontre des gens : c’est une incarnation physique de ce qu’a permis le Web. Après avoir bidouillé derrière leur écran avec les blogs, le code HTML, le traitement de l’image, les gens quittent leur écran pour aller se rencontrer. Ils ont pris de l’assurance, une forme de pouvoir et se disent : « Ce qu’on a fait dans le numérique, faisons-le dans le monde physique. » Que représentent les Fab labs en France ? F E : Il existe une vingtaine de Fab labs dans l’Hexagone. À quel public sont destinés les Fab labs ? F E : Ils sont ouverts à tous. Combien ça coûte ? F E : En général, les Fab labs affichent des prix très bas. Comment se financent ces lieux ?

La France regarde passer le train des FabLabs Vu de loin, cela ressemble à un garage pour bidouilleurs. Vu de près, c'en est exactement un . C'est d'ailleurs pourquoi les FabLabs croissent et se multiplient en Californie. Là où l'université Stanford les a inventés et codifiés il y a plus de dix ans. Là où, dans d'autres garages à bidouilleurs, s'est construite la Silicon Valley. Mais le décollage est poussif. Avec un bon logiciel de CAO pour virtualiser une idée, une imprimante 3D peut tout faire, des jouets comme des bras articulés, une reproduction de la Venus de Milo ou un robot faucheur de maïs. « DIY », mais aussi, explique Fabien Eychenne, chef de projet à la Fondation Internet nouvelle génération (FING), qui est allé visiter ce qui se faisait de mieux dans le monde du FabLab, « DIWO », « Do It With Others ». Une R&D à bon marché pour les grands groupes « Le FabLab, c'est transdisciplinaire, explique Nathalie Routin de la FING, elle aussi. Quand un village isolé deveient "the place to be" Tout cela reste balbutiant.

Fab Lab, hackerspace : une nouvelle façon de travailler Michel Lallement est sociologue, il a passé un an dans ce que l’on appelle un hackerspace, un lieu où on bricole, on fabrique, on test et on essaye, un lieu plein de machines et d’outils, d’oscilloscopes, d’ordinateurs plus ou moins vieux, de scies, de machines à coudre…Un lieu collaboratif directement issu de cette culture méritocratique et libertaire, autant hippie qu’entrepreneuriale, qui irrigue la Californie depuis plusieurs décennies déjà. Il publie aux éditions du Seuil le résultat de son enquête sous le titre "l’âge du faire". Davantage qu’un exemple isolé et cantonné à une région du monde, c’est peut-être un nouveau paradigme du travail qui est en train de s’inventer, aux Etats-Unis mais aussi en Europe. Nous en parlons cette semaine dans Modes de vies, mode d'emploi Benjamin Carlu ; Michel Lallemant JC Francis © Radio France Avec : - Michel Lallemant, professeur au CNAM, auteur de "L'Age du faire" (Seuil) - Benjamin Carlu, co-fondateur du fab lab "Usine IO" à Paris

FabLab Genk Les modèles économiques des Tiers Lieux Toute structure peut faire rentrer de l'argent dans ses caisses de trois manières différentes. Primo, en proposant des produits, des services ou des solutions payantes à (certains de) ses publics. Ce sont les revenus tirés de ses activités propres. Secundo, des subventions publiques qu'une structure est capable d'aller chercher. Et troisièmement, des revenus issus des mécanismes de donations privées (que ce soit par des particuliers, des entreprises, des fondations, ...). Interview de Christophe Sempels en septembre 2013 Ouvrir la vidéo dans un nouvel onglet Revenus issus de ses activités propres La voie la plus classique et la plus sécurisante pour bâtir un modèle de revenu solide, c'est de développer une offre de produits, de services ou de solutions qui puisse convaincre des bénéficiaires de payer pour y accéder et en profiter. La construction d'un revenu issu de ses activités peut se fonder sur différentes approches : Ateliers d'initiations (imprimante 3D, découpe laser, ...) MediaLab

Entretien avec le chercheur François Bottolier-Depois : focus sur les Fablabs et l’économie du partage | Europe Écologie Les Verts On parle beaucoup d’économie du partage. Pour tout comprendre à ce sujet, nos amis belges de la Fondation Etopia ont publié un article exhaustif sur le sujet. Vous pourrez le trouvez ici. Mais il n’y a pas qu’en Belgique que des chercheurs s’intéressent à ce modèle économique et politique émergeant qui pourrait bien bouleverser nos manières de vivre et de consommer. Le chercheur François Bottelier-Depois a répondu à nos questions afin de nous expliquer ce que sont les Fablabs. Les Fab quoi ? Un FabLab, qu’est-ce que c’est ? François Bottolier-Depois : les Fabrication Laboratories sont des espaces de travail collaboratif centrés autour de la mutualisation de machines de production à commande numérique comme les imprimantes 3D, les fraiseuses numériques ou encore les découpes laser. Les FabLabs répondent à une charte qui met en avant le partage, la collaboration, l’apprentissage pair-à-pair, l’opensource et l’accès ouvert. Un atelier de fabrication numérique, à quoi ça sert ? F B. F B. F B.

La Labo des Savoirs - Fab Lab : les nouveaux bricoleurs / NANTES Un Fab Lab, un Fabrication Laboratory c'est un lieu où l'on fait du bricolage numérique. Un hangar gigantesque à l'ambiance high-tech et au budget conséquent ou un petit local associatif avec une imprimante 3d et une découpeuse laser faites maison. Si le terme recoupe ainsi plusieurs réalités, il existe une charte des Fab Lab qui replace ces nombreux projets dans une histoire commune, dans un partage des connaissances et du savoir et une pratique libre (libérée ?) du bricolage numérique. A la fin des années 90 au Massachusetts Institute of Technology (MIT) de Boston, Neil Gershenfeld a transformé un cours donné à ses étudiants en un Fab Lab, le premier, modèle d'un réseau de lieux similaires à travers toute la planète. Ce cours s'intitulait "How to make - almost - anything" et permettait aux étudiants de Neil Gershenfeld d’acquérir quelques bases dans la fabrication des prototypes nécessaires à leurs recherches. Fin 2013, la Plateforme C, premier Fab Lab nantais, ouvrait ses portes.

Service impression 3D en ligne, en magasin ou près de chez soi Pour imprimer un objet, posséder une imprimante 3D n’est pas forcément une obligation. Il existe en effet plusieurs services d’impression 3D pouvant tout à fait remplir ce rôle. Si vous faites parti de ceux qui souhaiteraient d’abord tester cette nouvelle technologie ou bien qui hésitent encore parce que son fonctionnement leur semble trop compliqué, alors cette rubrique est faite pour vous. En effet, certaines personnes ne sont pas forcément prêtes à passer le cap de l’achat… Soit parce que l’imprimante 3D représente un coût encore trop élevé pour elles, soit parce que son utilisation leur semblerait trop anecdotique pour qu’elle soit rentable. N’ayez craintes, l’impression 3D a de nombreux visages et n’existe pas que sous une seule et même forme. L’impression 3D en ligne L’impression 3D en ligne fait parti des services désormais proposés par certains sites web. Sculpteo est le service d’impression 3D en ligne le plus connu en France. - Imprimer ses objets Imprimer près de chez soi

Pour des espaces hybrides et partagés… — The French Tech Touch Depuis longtemps, je préfère la définition d’”espace hybride et partagé” à celle de “tiers lieu” et je vais vous expliquer pourquoi. Je sais bien que l’expression “tiers lieu” est devenu la référence, suite à la publication du sociologue Ray Oldenburg d’un ouvrage appelé “ The great good place “ destiné à conforter la stratégie marketing des StarBucks Coffees et qui, par viralité, s’est répandu parmi les chercheurs ou praticiens qui gravitent à la frontière de la vie des gens, du développement para public et des nouveaux modes de travail. Je n’aime pas cette formule littéralement. Elle me paraît construite “en creux”, par défaut, dans une conceptualisation dénaturée, comme si après avoir organisé la ville de manière civilisée et rationnelle, il en restait un petit bout, sans affection ou destination, une sorte de jachère immobilière que l’on allait attribuer, in fine, à un ou des “tiers”, des autres, des différents, qui ne sont pas parties au contrat social, politique ou économique. Donc.

hackerspace Accueil > Mots-clés > Culture générale > hackerspace Un "hackerspace" ou laboratoire ouvert est une structure d’accueil offrant un lieu, du matériel et des moyens au plus grand nombre pour mener des projets partagés avec une communauté partageant la même philosophie. Moins structuré qu’une association, on y trouve souvent des projets personnels mis à disposition pour être reproduit à l’identique. L’origine du mouvement se situe dans la contre-culture ; on trouve donc souvent des projets de détournement d’usage d’objets existants, y compris l’exploitation de leurs ressources techniques en-dehors des licences commerciales ("hacking"). Il y a de multiples raisons qui font que Pobot n’est pas un hackerspace, ou plutôt est "plus" qu’un hackerspace, en abandonnant certaines contraintes et en apportant un cadre plus pédagogique : nos projets ne sont pas seulement destinés à être reproduits, mais à permettre l’acquisition des connaissances nécessaires à réaliser de nouveaux projets originaux.

Related: