background preloader

Enseignement supérieur : cinq pédagogies pour demain - Enquête sur Educpros

Enseignement supérieur : cinq pédagogies pour demain - Enquête sur Educpros

Decline of French universities France has 83 state-supported universities and well over a million undergraduate students in university. After visits over several years to one of these universities and conversations with faculty and students, however, I have come away with some troubling impressions, especially in the humanities. The crux of the apparent problem is a pervasive lack of concern for undergraduate students' learning outcomes on the part of the universities and many of the regular faculty. Part of this problem derives ultimately from a chronic lack of funding for the universities. Another part of the problem is an over-emphasis on research over teaching. And then there is the problem of the turbo prof. This phenomenon would not be troubling if the turbo prof kept up his or her part of the bargain: committed teaching, adequate time on campus to advise and assist students, and a reasonable degree of involvement in the intellectual and institutional life of the university.

Numérique : Peillon veut "faire entrer l'Ecole dans l'ère du numérique" En général quand un ministre de l'éducation nationale met en avant un programme numérique c'est qu'il est sacrément en panne ailleurs. Luc Chatel nous a fait le coup et même Xavier Darcos dont les rapports avec l'ordinateur n'étaient pas d'une grande familiarité. Reconnaissons que l'intérêt pour le numérique est sincère et profond chez Vincent Peillon. Ce que dit la loi d'orientation Devant le conseil des ministres, le 20 février, V Peillon a rappelé que le numérique est "au coeur du projet de loi". L'annexe définit le service public numérique come organisant " à destination des élèves et des enseignants une offre de productions pédagogiques numériques à finalités éducatives, culturelles ou scientifiques. Au conseil des ministres Devant le conseil, V Peillon a précisé trois chantiers. Vers un réseau social professionnel ? Les nouveautés sont donc pour plus tard. Une nouvelle direction du numérique ? François Jarraud

Fablab et formation professionnelle : un mariage réussi «Un fablab, même modeste, a sa raison d’être en formation professionnelle : parmi les jeunes que nous avons accompagnés, il y a des «décrocheurs», qui ont quitté prématurément le système scolaire et manifestent peu d’enthousiasme dans un cadre d’apprentissage classique. Notre constat, c’est qu’ils sont beaucoup plus motivés !», précise d’emblée Mathieu Gauzins, formateur au FormaLab. Ce fablab d’un nouveau genre est né en février 2012, à l'initiative de Pierre Carrolaggi et Jérôme Combaz, du laboratoire pédagogique du Greta du Velay (Groupement d’établissements publics en Haute Loire). Le maître-mot : autonomie L’idée est de développer certaines compétences clés chez les stagiaires, en appliquant les principes fondateurs des fablabs. Pourtant, quand on leur présente le projet de construire une fraiseuse numérique, les participants commencent par rejeter ce projet «trop ambitieux». Confiance en soi et esprit d’initiative Valoriser les métiers de l’industrie

Quand le chercheur acceptera t-il de devenir enseignant ? Daniel Little, un sociologue américain, a publié le 3 mars 2013 un long billet sur Le déclin des universités françaises. Little a focalisé son article sur un point particulièrement préoccupant : le peu de cas qui est fait, dans les universités françaises, des étudiants de premier cycle (undergraduate, dans le système universitaire anglo-saxon). Des enseignants peu engagés auprès des étudiants de premier cycle Dans son article, Daniel Little regrette donc quand dans les 83 universités publiques françaises, on se préoccupe bien peu d'encourager le succès des étudiants de premier cycle. - Le manque de moyens dont souffrent les universités; - La primauté absolue accordée à la recherche vis à vis de la tâche d'enseignement dans la carrière de celui qu'on continue d'appeler quand même "l'enseignant-chercheur"; - Le fait que ceux qui s'impliquent dans leurs tâches d'enseignement ne voient finalement aucune amélioration dans les résultats obtenus par leurs étudiants aux examens.

Différenciation pédagogique : l'apport du jeu vidéo à l'Ecole Chaque enfant qui entre à l’Ecole est différent de par son histoire personnelle, de par ses passions, ses loisirs, de par ses points forts, ses points faibles, de par ses capacités cognitives. L’enjeu de l’Ecole est ainsi de gérer cette hétérogénéité, de permettre à chacun, aussi différent soit-il, de réussir. Cependant, force est de constater que, malgré les nombreux efforts mis en place chaque année par les enseignants dans leur(s) classe(s), les résultats ne sont pas toujours à la hauteur des attentes. Un outil permettant la prise en compte de toutes ces différences inhérentes à chacun se nomme la différenciation pédagogique. Selon Philippe Perrenoud[1], « différencier, c’est rompre avec la pédagogie frontale, la même leçon, les mêmes exercices pour tous ; c’est surtout mettre en place une organisation du travail et des dispositifs qui placent régulièrement chacun, chacune dans une situation optimale. [2] Gardner Howard, Les formes de l’intelligence, Paris, Éditions Odile Jacob, 1997.

Partage de ressources entre les intervenants pédagogiques d’un cours commun | Site informationnel SHERPA Objectif(s) d’enseignement et d’apprentissage du scénario : Soutenir l’enseignement d’un même cours dispensé à plusieurs groupes-classes par une équipe d’intervenants pédagogiques. Description sommaire du scénario : Une équipe d’intervenants pédagogiques dispense le même cours à plusieurs groupes-classes. SHERPA devient alors le portfolio du cours. Particularités relatives à l’application du scénario : (contexte, facteurs facilitant l’application, problèmes possibles, etc Les productions partagées avec les membres du groupe d’intérêt ne seront pas diffusées auprès des étudiants, étant donné que ce groupe consiste davantage en un espace de travail qui permettra, d’année en année, de bonifier les références et les documents annexes reliés à un cours.

Différencier son enseignement à l’université? 31 mai 2009 par Amaury Daele Plusieurs observations et témoignages m’ont récemment poussé à rechercher de la documentation à propos de la différenciation de l’enseignement: une assistante, suite à un cours ex-cathedra avec 70 étudiant-e-s se demande s’il est possible de donner sa matière autrement, mais elle écrit: "Je garderai cependant le même genre d’approche pour l’enseignement, car vu le type de cours il n’y a pas tellement de possibilités".dans les évaluations des enseignements, lorsque des étudiant-e-s de différentes disciplines sont rassemblé-e-s pour un même cours, je vois souvent des commentaires du type: "ce cours est trop facile pour les géologues et trop difficile pour les géographes", "ce cours a beaucoup d’intérêt pour les psychologues mais beaucoup moins pour les sociologues", etc.un assistant donne cours à un groupe composé d’étudiant-e-s de 19-20 ans et de professionnel-le-s de 40-50 ans qui ont déjà 15 à 20 ans de carrière: comment intéresser tout le monde? P.

Stephen Heppell : donner la parole aux digital natives pour faire progresser l'apprentissage Pendant deux jours, nous vous faisons vivre les meilleurs moments du BETT 2013. Intervenant très attendu dans l’arène, Stephen Heppell est un habitué du BETT. Au cours de la dernière décennie, ce professeur spécialisé dans les nouveaux médias à l'université de Bournemouth en Angleterre s’est imposé comme l’un des plus grands experts de l’éducation « numérique » en Europe. Entre deux interventions, il a accepté de répondre à quelques-unes de nos questions. Précurseur, Stepen Heppell s’est lancé dans l’aventure de l'éducation et du numérique dès le début des années 90 avec Ultralab, le premier centre européen de recherche sur les technologies de l'apprentissage. Chaque année pendant quatre jours, ce pionnier enchaîne les présentations devant les visiteurs du BETT. RSLN : Dès les années 90, vous avez intégré le numérique à différentes méthodes éducatives. Stephen Heppell : « En vérité, nous avons commencé avant même qu’Internet ne se soit véritablement codé et démocratisé.

Les Mémos de l'IPM | agenda | répertoires | bibliothèques | offres d'emploi | plan d'accès | urgence | | mon bureau | s'identifier | Louvain Learning Lab > UCL > L'Université > Organisation de l'UCL > Services généraux > Administration de l'enseignement et de la formation (ADEF) > Intranet > Les services de l'ADEF et entités associées > Louvain Learning Lab > Les Mémos du Louvain learning Lab | éditeur responsable : LLL | secrétariat : Brigitte Kerpelt | | règlements |

Related: