background preloader

Guerre du Viêt Nam

Guerre du Viêt Nam
Nom donné au conflit qui, après le désengagement français, a opposé de 1954 à 1975 le Nord Viêt Nam au Sud Viêt Nam. 1. Les deux Viêt Nam (1954-1964) Suite aux accords de Genève (1954), la France quitte l'Indochine (→ guerre d'Indochine) après quelque cent ans de présence, et le Viêt Nam voit son indépendance reconnue, mais les puissances lui imposent, en attendant des élections générales, une partition au niveau du 17e parallèle : ce compromis fera de la paix un leurre. 1.1. Au sud du 17e parallèle, la République du Viêt Nam (dont la capitale est Saigon) est présidée par Ngô Dinh Diêm, un catholique fervent qui refuse les élections générales prévues à Genève. 1.2. Les dirigeants de la République démocratique du Viêt Nam, qui édifient au Nord un État socialiste (capitale : Hanoi) sous la présidence de Hô Chi Minh, sont en effet déterminés, dès 1959, à engager la lutte armée contre le Sud, où sont restés, après les transferts de population, de 10 000 à 15 000 cadres communistes. 1.3. 2. 3.

Le bouclier antimissile La guerre des étoiles de Ronald Reagan Quand Ronald Reagan accède à la présidence des États-Unis après l’élection de novembre 1980, la guerre froide bat toujours son plein. À cette époque, le communisme pouvait encore sembler gagner du terrain, que ce soit avec la révolution en Angola (1975), ou l’invasion soviétique en Afghanistan (1979). Mais le nouveau président américain est résolu à combattre « l’Empire du mal », et il met en œuvre une politique étrangère beaucoup plus ferme à l’endroit de l’Union soviétique. C’est ainsi qu’il lance, en mars 1983, l’Initiative de défense stratégique (IDS). Ce programme militaire, mieux connu sous le nom de « guerre des étoiles », vise à protéger le territoire américain contre une attaque massive de missiles soviétiques. L'URSS et plusieurs autres pays, comme la Chine, s'opposent catégoriquement à l’IDS. La disparition de la menace soviétique a des implications sur le projet de guerre des étoiles.

«Barbara» de Jacques Prévert Par Roland Léonard Le poète Jacques Prévert (1900-1977) issu du surréalisme, ayant évolué, apparemment, vers une très grande simplicité, alliant la gouaille populaire et l’image insolite, devient très célèbre après la deuxième guerre mondiale avec ses recueils de poésie à fort tirage, au style accessible à tous: Paroles (1945-1948); Spectacles (1951); La pluie et le beau temps (1955). Sa poésie chaleureuse, limpide, où l’humour léger et le non-sens côtoient une sensibilité sociale à gauche l’emportant sur l’imagination, est d’une grande musicalité. Elle devait en toute logique tenter des compositeurs talentueux de la trempe d’un Joseph Kosma (Budapest 1905-Paris 1969), de formation classique, ou d’un Henri Crolla (Naples 1920-Suresnes 1960), guitariste de tendance jazz («Sanguine», «Les petits cireurs de souliers de Broadway»). Le texte est extrait de «Paroles». Le tout est une histoire poignante, faisant frémir tout être à sensibilité normale. Que sont devenus Barbara et son amant ?

Analyse de La jeune fille à la fleur - Marc Riboud ANALYSE : La jeune fille à la fleur - Marc Riboud Voici une évocation emblématique de la génération hippie. Marc Riboud (né en 1923 en France) est un photographe français connu, entre autres, pour ses reportages en Asie. Pendant la seconde guerre mondiale, il combattit dans la Résistance. En 1951, il quitta son poste d'ingénieur pour devenir photographe professionnel. La jeune fille à la fleura été prise à Washington le 21 octobre 1967 devant le Pentagone, lors d'une marche pour la paix au Vietnam. On peut observer une jeune fille qui tend une fleur aux soldats munis d’armes. Son geste de recueillement exprime le calme et la paix. La photographie peut-être découpée en trois : 1. les soldats symbolisant les forces de l’ordre. 2. les armes et la fleur donc la guerre et le pacifisme. 3. la jeune femme symbolisant l’ensemble des manifestants. Deux idées incarnent deux positions opposées : pour et contre la guerre.

1963-1975 - La guerre du Vietnam - Herodote.net En bordure de la mer de Chine, le Vietnam est une nation de deux mille ans d'âge, colonisée par la France à la fin du XIXe siècle et revenue à l'indépendance en 1954 au terme de la guerre d'Indochine. Mais le pays est alors divisé en deux États rivaux, le Nord-Vietnam pro-soviétique et le Sud-Vietnam pro-occidental. Au Sud-Vietnam éclate une rébellion communiste activement soutenue par le Nord-Vietnam. Après les accords de Genève du 21 juillet 1954, la division du Vietnam s'est aggravée avec l'instauration au Sud d'une dictature sous la férule de Ngô Dinh Diêm et la création d'un mouvement insurrectionnel d'opposition, le Front national de libération du Viêt-nam du sud (FNL). Ses combattants sont qualifiés péjorativement par leurs adversaires de Viêt-công (« communistes vietnamiens »). À partir de 1961, le président américain John Fitzgerald Kennedy envoie quelques troupes déguisées en conseillers militaires. Laos et Cambodge voisins sont bientôt entraînés dans la guerre malgré eux.

Guerre du Viêt Nam La guerre du Viêt Nam a eu lieu entre 1963 et 1975. Elle opposa le Viêt Nam du Sud, soutenu par les États-Unis, au Viêt Nam du Nord et aux mouvements indépendantistes du sud, aidés par la Chine et l'URSS. Elle eut pour conséquence la réunification du Viêt Nam. La guerre du Viêt Nam faisait suite à la guerre d'Indochine. Origines du conflit[modifier | modifier le wikicode] Le Viêt Nam avait été colonisé par la France et faisait partie de la colonie de l'Indochine française. Après la Seconde Guerre mondiale, où l'Indochine avait été occupée par le Japon, le Viêt Minh fonda la République démocratique du Viêt Nam en 1945. Dès 1955, ce partage du pays fut remis en cause, pour plusieurs raisons. du pays par les nationalistes vietnamiens et l'établissement d'un régime autoritaire au Viêt Nam du Sud dirigé par Le président du Sud-Viêt Nam, Ngo Dinh Diêm, d'autre part de la venue d'une dictature communiste dans le Vietnam du Nord dirigé par le chef politique et militaire Hô-Chi-Minh.

La création de l'ONU La seconde guerre mondiale a profondément marqué les esprits et la volonté de créer les conditions d’une paix durable est très forte au sortir de ce conflit. La déclaration des Nations Unies a posé les bases de ce qui deviendra l’Organisation des Nations Unies dès le 1er janvier 1942. Vingt-six nations l’avaient alors signée. La France ratifie à son tour cet accord en janvier 1945. L'Ouest en mémoire Présentatrice Chers amis téléspectateurs de l'Ouest, bonjour ! Ce Brest dont il ne reste rien, c'est Jacques Prévert qui l'a dit et c'est Jacques Prévert lui-même qui nous présente le film que la Ville de Brest nous propose aujourd'hui. Interviewer Prévert, la Ville de Brest vient de réaliser un documentaire sur sa renaissance et elle a choisi pour titre une phrase de l'un de vos poèmes, je cite : " Ce Brest dont il ne restait rien ", vous souvenez-vous de ce Brest de 1944, après sa destruction ? Jacques Prévert Oui, parce que, précisément, de même que j'étais allé tout juste avant le bombardement de Brest, je suis allé le plus vite possible avec des amis, après. Depuis quand connaissez-vous Brest et quels autres souvenirs vous y rattachent ? Je connais Brest depuis très longtemps, depuis des années, je suis un peu breton, bas breton, c'est-à-dire, je suis moitié breton de Paris, moitié auvergnat de Paris, né à Neuilly-sur-Seine. Oui ! Et pourquoi Barbara ? Vous aimez moins Brest !

images Un article pour répondre à la question "Pourquoi la guerre du Vietnam ?" Au lendemain de l’accord de Genève en 1954 les États-Unis, craignant l’expansion du communisme après la victoire du Nord au Vietnam, poussèrent à la création de l’OTASE (Organisation du traité de l’Asie du Sud-Est ou SEATO en anglais) qui fut signée le 8 septembre 1954, soit seulement 48 jours après les accords de Genève, par les États-Unis, la France, la Grande Bretagne, l’Australie, la Nouvelle Zélande, le Pakistan, les Philippines et la Thaïlande. Un protocole d’accord annexe étendait cela au Laos et au Cambodge, mais alors que pour l’OTAN en Occident, l’attaque d’un pays équivalait à l’attaque de tous les pays, pour l’OTASE, cela voulait dire un vote au parlement pays par pays pour voir la suite à donner.

Related: