background preloader

Combien avons-nous de bactéries dans le corps ?

Combien avons-nous de bactéries dans le corps ?
Au secours, les bactéries sont partout ! Sur les poignées des portes, dans les claviers des ordinateurs, sur les sièges du métro, et bien sûr sur vos mains ! Mais rassurez-vous, tout cela n’est rien à côté des bactéries installées bien confortablement au chaud chez vous. Petite plongée dans nos entrailles… 10 contre 1 Notre organisme est un endroit idéal pour certaines bactéries : nous leur donnons un support pour se développer, et leur fournissons chaleur et nourriture. En plus de celles qui vivent sur notre peau, nos bactéries logent principalement dans notre système digestif (bouche, œsophage, estomac, colon) ainsi que dans le vagin pour mesdames. Ce sont tous ces organismes que l’on désigne généralement sous le terme poétique de « flore intestinale ». Nous en arrivons à la question qui fait peur : combien y-a-t-il de bactéries qui logent tranquillement chez nous ? Oui, vous lisez bien : il y a dans votre corps 10 fois plus de bactéries que de cellules de votre propre organisme. D. C. Related:  Microorganismes et santérecherche

Le microbiote face à notre hygiène grandissante L’impact des pratiques prophylactiques et/ou alimentaires sur le microbiote est un point qui permet d’aborder quelques représentations des élèves, des adolescents notamment, sur l’utilisation de produits sanitaires, pharmaceutiques (antibiotiques) et alimentaires. À partir d’une séquence vidéographique illustrant quelques pratiques hygiénistes du quotidien, il est possible d’engager des échanges collectifs pour établir une distinction entre des pratiques « classiques », tempérées, utiles au maintien de notre santé, et celles qui peuvent s’avérer excessives, sans réel intérêt ou délétère pour l’activité de nos micro-organismes symbiotiques. Les remarques portées par Marc André Selosse sur l’utilisation excessive de savons bactéricides ou sur l’administration non justifiée d’antibiotiques peuvent, à ce titre, susciter ou conforter des réactions intéressantes de la part des élèves.

Micro-organismes Quoi il n'y a eu qu'un article en octobre ? Quelle déception ... Certes, je comprend la tristesse qui vous afflige chers lecteurs, mais cette fois j'ai une bonne excuse. Café des sciences (IRL) Pour commencer, j'ai parlé devant des vraies personnes venues de leur plein gré, dans un haut lieu de la science et de la bière : un bar, en l’occurrence "l'entropie" à Pau. Le lendemain, même lieu, même heure, j'ai commenté avec des chimistes et des physiciens ce petit film des années 70: (Pour bien profiter de l'animation ci-dessus mieux vaut avoir de bons yeux, ou se rendre directement sur le site source : The scale of the universe) Village des sciences Cette année, et pour la première fois le département de biologie de l'UPPA proposait un stand au village des science sur la place Clemenceau au centre-ville de Pau avec votre serviteur aux manettes. Quelques photos du stand pour la gloire! Quelques uns de nos illustrations (cliquez sur les images pour les agrandir): Paenibacillus vortex

Obésité : le risque de complication dépend de la flore intestinale Pour en savoir plus E. Le Chatelier et al., Richness of human gut microbiome correlates with metabolic markers, Nature, doi : 10.1038/nature12506, 29 août 2013 A. Cotillard et al., Dietary intervention impact on gut microbial gene richness, Nature, doi : 10.1038/nature12480, 29 août 2013 S. L'auteur Marie-Neige Cordonnier est journaliste à Pour la Science. Si la plupart des personnes en surpoids ou obèses ont un métabolisme normal, certaines développent des maladies métaboliques telles que le diabète, des inflammations chroniques de l’intestin et des maladies cardiovasculaires. La première, menée par le consortium international MetaHIT, montre que la diversité des bactéries intestinales influe sur l’obésité et ses complications. Si chaque groupe comportait des personnes obèses, celles-ci constituaient 80 pour cent du groupe caractérisé par une faible diversité bactérienne. Est-ce parce que la diversité bactérienne augmente que l’état de santé des personnes s’améliore ?

Autisme : la piste microbienne / Pr Luc Montagnier par Luc Montagnier et le Groupe CHRONIMED, le 11 janvier 2012 Les autorités sanitaires de beaucoup de pays se préoccupent - à juste titre - de l’accroissement important du nombre d’enfants atteints d’un syndrome neuropsychiatrique particulier, l’autisme. Ainsi, on estime à plus de 150.000 le nombre d’enfants actuellement atteints par ce syndrome en France, une véritable épidémie ! Le gouvernement français en a pris conscience en faisant cette année de l’autisme une grande cause nationale, à la satisfaction de nombreuses associations de parents. Si les aspects socio-psychologiques de ce syndrome complexe doivent être traités en tant que tels, nous, chercheurs et médecins, pensons qu’il faut aller plus loin en recherchant ses causes organiques, et en dériver une politique à la fois de traitement et de prévention. Notre groupe de chercheurs et médecins s’est constitué en une structure d’étude des maladies chroniques, Chronimed.

Le microbiote, les fabuleux pouvoirs du ventre (Podcast) Pas une semaine ne passe sans qu’une nouvelle étude ne paraisse sur le microbiote intestinal. Ces micro-organismes qui peuplent notre tube digestif sont indispensables à notre bien-être. Des déséquilibres de cette flore microbienne pourraient être impliquées dans certaines maladies chroniques. Avec Joël Doré, microbiologiste, directeur de recherche à l’unité Micalis (Microbiologie de l'Alimentation au service de la Santé) et directeur scientifique de l’unité MétaGénoPolis au centre Île-de-France – Jouy-en-Josas de l’Inra (Institut National de Recherche Agronomique). et Harry Sokol, gastroentérologue à l'hôpital Saint-Antoine à Paris, APHP et spécialiste du microbiote. Joël Doré a été conseiller scientifique du passionnant documentaire de Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade : Microbiote, les fabuleux pouvoirs du ventre diffusé sur Arte ce soir, samedi 19 octobre 2019 à 22h20. Pour Aller Loin : Le Tour de table de l'actualité des sciences : Programmation musicale :

médecine Les enfants, je serai à Drancy samedi 11 février pour une rencontre bande dessinée à la médiathèque George Brassens. ho ça va, c'est pas parce que c'est le samedi et qu'il fait -8 qu'il faut pas venir! Allez, puisqu'on se les caille, une note sur les testicules: SOURCES:-la carte postale vient du site "accidental dong" qui répertorie plein de trucs (plantes, bouffe, logo...) qui ressemblent, de manière purement fortuite... à des zobs. Mais l'image doit évidemment provenir d'une émission météo américaine.- Clip de Dorothée, chantant "le bon dieu" (vous moquez pas, ça m'a émue de la réécouter). - c'est rigolo, parce que j'avais commencé à faire des dessins en direct au festival d'Angoulême sur ce sujet. _ J'ai eu pas mal de messages de lecteurs qui s'insurgent: les douleurs des règles ne sont pas des au Plexus Cœliaque mais à des contractions de l'utérus.

Comment l'organisme cohabite avec sa flore intestinale L'auteur Marie-Neige Cordonnier est journaliste à Pour la Science. Du même auteur Pour en savoir plus M. Ch. N. N. Ceci aussi peut vous intéresser Les petits thématiques n°10 - Les allergiesmai 2013Les allergies L’intestin humain héberge en permanence pas moins de 1014 bactéries, qui participent à la digestion des aliments. Le système immunitaire intestinal est constitué de cellules variées réparties le long du tube digestif, derrière la couche de cellules épithéliales qui le tapisse et forme la première barrière de l’intestin. Dès la naissance, l’organisme, soumis à de nombreux agents pathogènes, produit des cytokines qui renforcent la barrière intestinale, tandis que, au fil de l’alimentation, la flore intestinale évolue. Pour répondre à ces questions, G. Le mécanisme en jeu reste à décrypter.

Une imprimante 3D sauve la vie d’un nouveau né Publicité Depuis plusieurs mois, de nombreuses équipes de chercheurs à travers le monde s’intéressent de prêt aux potentialités des imprimantes 3D en médecine. Dernier exploit en date, Glenn Green et Scott Holliser, deux médecins de l'université du Michigan auraient réussi à sauver la vie d’un nouveau né en utilisant une imprimante 3D pour fabriquer un implant. Agé de 6 semaines, le petit Kaiba Giofriddo souffrait d’une trachéobronchomalacie, c’est à dire d'un effondrement congénital des voies respiratoires. Avec les techniques médicales actuelles, le seul moyen de le maintenir en vie s’était de l’intuber pour permettre à l'air de circuler correctement dans les poumons. Devant la lourdeur d’un tel dispositif, les deux chercheurs américains ont cherché un moyen permettant de maintenir les voies respiratoires ouvertes sans l’inconvénient des tubes respiratoires.

L’acquisition du microbiote adulte chez l’être humain Sommes-nous réellement humains ? Sommes-nous humains ou de complexes chimères ? Cette double question, quelque peu surprenante, est toute légitime si l’on regarde de très près les différents constituants, cellules et organites, que nous hébergeons. Certes, nos multiples organes se composent de cellules humaines diverses, aux fonctions bien spécifiques, mais notre corps héberge aussi, en nombre considérable, des micro-organismes (bactéries, champignons). Naturellement présentes depuis notre plus jeune âge sur notre peau, dans nos cavités et dans notre tube digestif, ces populations de micro-organismes constituent notre microbiote.

médecine SOURCE:-L'image de la carte postale est tirée d'une gravure des Œuvres Complètes d'Ambroise Paré. Au dessus de la gravure, on peut lire en vieux français: "Figure d'un homme qui aurait une rupture d'un seul costé avec un brayer(…) pour garder que l'intestin ou l'omentum ne descendent aux bourses. "_ La bataille des Ardennes est purement fictive. Je suis nulle en histoire. Mais si elle avait eu lieu, c'est purement fortuit.-L'orteil préhensible, c'est ce fameux doigt (le pouce à la main) qui permet de prendre un objet. Les singes peuvent aussi saisir avec leur pied, grâce à ce gros orteil... si vous voyez une femme qui a un tel pied, je veux une photo.

scandales relatifs aux relations pécuniaires entre laboratoires pharmaceutiques et médecins Suite à une série de scandales relatifs aux relations pécuniaires entre laboratoires pharmaceutiques et médecins servant de « relais d'opinion », les États-Unis ont mis en place une base de données publique, Open Payments, recensant tous les versements de ce type. Ce qui permet aujourd'hui au Monde de pointer plusieurs cas emblématiques de médecins rémunérés par Sanofi pour promouvoir ses médicaments auprès de leurs confrères ou de l'administration fédérale américaine. « Au total, Sanofi a versé 9,5 millions de dollars aux médecins américains au cours des cinq derniers mois de l'année 2013 (soit 22,8 millions de dollars sur l'année en extrapolant) », note le quotidien. Des pratiques qui ne sont peut-être pas sans rapport avec les récents changements à la tête du groupe pharmaceutique français : Sanofi n'a pas souhaité répondre à nos questions au sujet de ses liens financiers avec quelques médecins triés sur le volet.

Related: