background preloader

Internet, nouvel espace démocratique

Internet, nouvel espace démocratique
Dominique Cardon est sociologue au Laboratoire des usages de France Télécom R&D. Ses travaux portent notamment sur les transformations contemporaines de l’espace public, sur les relations entre les usages des nouvelles technologies et les pratiques culturelles et médiatiques. Entretien réalisé lors du Forum « Réinventer la démocratie » qui s’est tenu à Grenoble les 8, 9 et 10 mai 2009. Sommaire des vidéos : Comment Internet permet-il de corriger les défauts de la démocratie représentative ? Quelle est la forme politique de l’Internet ? Comment Internet permet-il de corriger les défauts de la démocratie représentative ? Si cette vidéo ne marche pas malgré la présence de Flash ou que vous ne pouvez pas installer Flash (par exemple sur mobile), vous pouvez la voir directement sur Dailymotion. L’égalité des participants est-elle réelle ? L’égalité des participants est-elle réelle ? On assiste à une diversification des publics de l’Internet. Note technique : Aller plus loin Nota bene : Related:  numériquedémocratie electronique[ PARTICIPATION ]

Peut-on réenchanter la politique grâce à des sites participatifs ? Ce lundi, des élus, sociologues ou intellectuels lancent dans Libé un appel à l’organisation d’une grande primaire à gauche avant la prochaine présidentielle. « Notre système politique est bloqué », écrivent-ils. « Il n’y a pas de fatalité à l’impuissance politique. La France est riche de son énergie vitale et de ses talents qui aspirent à forger un avenir bienveillant. Nous voulons faire de la prochaine élection présidentielle la conclusion d’un débat approfondi qui est passionnément désiré et attendu dans le pays. » Ici comme ailleurs, un même constat : le ras-le-bol de la politique partisane, la défiance croissante des citoyens envers la classe politique, l’abstention, etc. Eux proposent en réaction d’insuffler de la participation dans les institutions, de fédérer d’autres voix, de réimpliquer les citoyens dans la démocratie avec comme outil des plateformes numériques. « Mettre sur pied une alternative citoyenne, innovante, enthousiasmante, progressiste, qui change nos vies. »

Internet : nouvel espace démocratique ? Table ronde introduite et animée par Caroline Broué. Avec Patrice Flichy, Daniel Bougnoux, Dominique Cardon. Patrice Flichy est professeur de sociologie à l’université Paris-Est et directeur de la revue Réseaux. Daniel Bougnoux, philosophe, est professeur émérite à l’Université Stendhal de Grenoble. Dominique Cardon est sociologue au Laboratoire recherche et développement de France Télécom. Caroline Broué est productrice à France Culture. Pour aller plus loin : Vertus démocratiques de l’Internet, par Dominique Cardon, La Vie des idées, 10/11/2009. Internet nouvel espace démocratique ? Réinventer la démocratie : Internet, nouvel espace démocratique ? Internet, un outil de la démocratie ? Sagesse en réseaux : la passion d’évaluer, par Gloria Origgi, La Vie des idées, 30-09-2008. L’affaire Wikipédia. Réinventer la démocratie, un dossier de La Vie des idées comprenant notamment des entretiens vidéo réalisés au cours du forum de Grenoble.

Les algorithmes ont-ils pris le pouvoir ? Ils classent, recommandent, façonnent nos réseaux, régulent les marchés, détectent les criminels… Les algorithmes ont nos vies à l’œil, pour le meilleur et pour le pire. David est un ado qui aime bidouiller des programmations informatiques sans autorisation. En pleine guerre froide, il réussit à entrer sans le savoir dans le système informatique du réseau de défense militaire américain. Ce qu’il prend pour un jeu est en réalité un programme de simulation de réponses à des attaques nucléaires. La machine s’emballe et manque de déclencher une troisième guerre mondiale… Ce scénario de science-fiction est celui du film Wargames sorti en 1983. En trente ans, la réalité a rattrapé la fiction. Les algorithmes désignent une suite d’opérations permettant de transformer des données multiples en un résultat précis. Article de 2546 mots.

L’algopolitique Par Hubert Guillaud le 20/05/15 | 6 commentaires | 2,448 lectures | Impression Dans Les lois de l’imitation, un livre de 1890, le sociologue et criminologue Gabriel Tarde avait définit l’avenir des statistiques comme le “nouvel oeil des médias de masse”. Il écrivait : “Les [journaux] alors deviendront socialement ce que sont vitalement les organes des sens. Chaque bureau de rédaction ne sera plus qu’un confluent de divers bureaux de statistique, à peu près comme la rétine est un faisceau de nerfs spéciaux apportant chacun son impression caractéristique, ou comme le tympan est un faisceau de nerfs acoustiques. Pour le moment, la statistique est une sorte d’œil embryonnaire, pareil à celui de ces animaux inférieurs qui y voient juste assez pour reconnaître l’approche d’un ennemi ou d’une proie”. Image : un visage humain sur Mars, via Wikipedia, exemple d’interprétation erronée de motif. Le capitalisme du calcul : enfermé dans les datascapes Hubert Guillaud

Réinventer la démocratie : Internet, nouvel espace démocratique Par Hubert Guillaud le 12/05/09 | 10 commentaires | 14,191 lectures | Impression “Internet : nouvel espace démocratique ?” Caroline Broué, animatrice de Questions d’époque et de Place de la Toile, qui consacrait d’ailleurs sa dernière émission à ce sujet, trouve important qu’on pose cette question dans un colloque comme celui organisé par la République des Idées à Grenoble. “C’est dire qu’internet prend une place importante dans la société”, constate-t-elle. Souvent, on pose les débats de façon dichotomique avec l’internet. L’internet comme nouvel espace démocratique est une question qui amène toujours beaucoup d’interrogations. Sur l’internet, le régime de la pertinence remplace l’ancien royaume de la vérité “Quoique médiologue, je suis assez profane en matière d’internet”, prévient Daniel Bougnoux. Si au fil des siècles, la graphosphère a favorisé la représentation, avec l’internet on n’est plus dans la représentation. La question des procédures est importante L’égalité.

Internet et l'émergence de la cyberdémocratie - Democratie Electronique Depuis quelques années, internet est présent dans tous les foyers, notamment dans ceux des pays industrialisés. C’est un outil de communication, également ludique, qui est un terrain propice à l’émergence du concept de la cyberdémocratie. La démocratie, dans ses fondements, sous-entend une participation citoyenne dans la vie politique. Jusqu’à aujourd’hui, cette participation se limitait en pratique à l’élection. La cyberdémocratie suppose une plus grande participation, et l’avènement d’internet est une aubaine, une opportunité, une conjoncture parfaite pour poser les bases de la démocratie électronique. Pour tenter de comprendre le processus en marche, il faut passer par l’intérêt d’une démocratie électronique, ainsi que la portée de la toile. La cyberdémocratie, pourquoi ? Des promesses électorales, on connait tous des exemples de candidats aux postes de responsables politiques qui ne les ont pas tenus. Internet, ou l’accès de la masse au pouvoir

SavoirsCom1 | Politiques des biens communs de la connaissance Dominique Cardon : Pourquoi l’internet n’a-t-il pas changé la politique On ne présente plus Dominique Cardon, sociologue au laboratoire des usages SENSE d’Orange Labs. Il publie au Seuil, dans la collection « la République des Idées », un petit livre synthétique, stimulant, lucide et informé sur La Démocratie internet. Un ouvrage où il tente de nous expliquer pourquoi le grand soir électronique n’a pas eu lieu. Pourquoi l’internet n’a-t-il pas changé la politique ? Peut-être parce que la politique sur internet n’est pas là où, par habitude, on va la chercher, suggère-t-il. Voire même parce que les formes représentatives traditionnelles ne sont pas nécessairement solubles dans l’internet. InternetActu.net : Depuis l’origine de l’internet, on a beaucoup fantasmé sur la démocratie électronique et son avènement. Dominique Cardon : Elle vient tout droit de son histoire. Ce qui joint ces deux visions, c’est la valorisation de l’autonomie des individus et le refus des contraintes collectives, notamment la méfiance envers les institutions et l’Etat.

Participation citoyenne à la loi numérique: illusion de démocratie ou réelle avancée? En moins d’une semaine, plus de 2 800 personnes y ont contribué. Samedi 26 septembre, le gouvernement a lancé une plateforme participative sur laquelle il a mis en ligne son projet de loi sur le numérique, en préparation depuis plus de deux ans. Le texte a été publié après une première phase consultative réalisée en 2014 par le Conseil national du numérique, qui en avait tiré un rapport de près de 400 pages. Au menu du texte de loi : 30 articles consacrés aux droits et liberté sur internet, dont la neutralité du web, le droit à l’oubli pour les mineurs ou “l’open data par défaut”, qui revient à obliger l’administration à mettre en ligne spontanément “documents et données des organismes publics.” “L’idée, c’est de construire la loi sur le numérique”, a affirmé Axelle Lemaire, secrétaire d’État chargée du Numérique, dans une interview accordée à Libération. Dépasser l’opération de communication “Un texte pas très audacieux”

Des données publiques libres ? Quelques sources : pour réaliser de ce billet de blog, je me suis entretenue avec Jean-Marie Bourgogne, délégué général d’Open data France, et avec Antoine Courmont, doctorant en sciences politiques travaillant au Grand Lyon sur le sujet « open data et gouvernance urbaine ». J’ai également lu le très bon livre de Simon Chignard Open data, comprendre l’ouverture des données publiques que je cite à de nombreuses reprises (voir aussi le blog de Simon Chignard). Tout d’abord, qu’appelle-t-on « Open data » ? L’open data, c’est littéralement la « donnée ouverte », c’est-à-dire la mise à disposition de données anonymisées, dans un format qui facilite leur réutilisation ultérieure et qui n’impose pas l’utilisation d’un logiciel propriétaire pour lire ces données. Comme le rappelle Simon Chignard, le concept d’« open data » a d’abord vu le jour dans la communauté scientifique. Schéma explicatif positionnant l’open data au sein de l’opengov Source : Démocratie Ouverte Les controverses

Reinventons la democratie ... des alternatives humanistes ? by fbosque Feb 20

Related: