background preloader

L’éducation à l’autonomie

L’éducation à l’autonomie
Les trois dispositifs impulsés par l’institution au détour de l’an 2000 (TPE en lycée général, PPCP en lycée professionnel et IDD en collège) font d’une certaine autonomie accordée aux élèves un levier pour (re) donner du sens aux activités scolaires et (re) mobiliser les élèves sur les apprentissages. A la marge du système scolaire, le pouvoir politique impose la généralisation et l’encadrement de pratiques pédagogiques qui ne sont pas nouvelles et qui sont caractérisées par la démarche de projet, une approche inter/pluri/transdisciplinaire et le travail en équipe des enseignants. Notre Groupe de Recherche-Formation a voulu aller voir de plus près ce que ces dispositifs qualifiés de "novateurs" produisent en terme d’éducation à l’autonomie des élèves. De quelle autonomie parlons-nous ? Bien souvent invoquée pour définir les finalités de l’enseignement, l’autonomie devient très vite mystérieuse dès qu’il s’agit de se poser la question des moyens mis au service de cette finalité.

http://www.cahiers-pedagogiques.com/L-education-a-l-autonomie

Related:  AutonomiemémoireautonomieVers l'autonomiechloyo

Site de Philippe Meirieu La question de l'autonomie a le mérite de ne pas nous laisser indifférents. Elle suscite même chez les professeurs de vives polémiques : - Les uns invoquent l'autonomie "naturelle" des enfants, leur capacité spontanée à se prendre en charge, leur don d'initiative et leur sens des responsabilités... Cette foi justifie à leurs yeux la mise en place d'un enseignement moins directif : ils laissent chacun organiser leur travail et prennent le risque de la confiance... - Les autres, au contraire, se plaignent du fait que les élèves sont incapables du moindre travail autonome, qu'ils se dispersent, chahutent, en profitent pour ne rien faire dès qu'ils n'ont plus la bride sur le cou.

Autorité de l'enseignant, autonomie de l'élève Bernard Lebrun Qu'un enseignant ait besoin d'avoir de l'autorité est une idée admise par tous. Réfléchir à ce qui fonde cette autorité renvoie immanquablement à la question du rôle d'un enseignant au sein du système éducatif, à ses devoirs.L'autorité est conçue ici comme le pouvoir d'obtenir, sans recours à la contrainte physique, un certain comportement de la part de ceux qui lui sont soumis. Dans le contexte scolaire, l'autorité instaure donc un rapport d'obéissance entre le professeur qui en est la source et l'élève dont elle influence la conduite. Quels éléments autorisent un enseignant à exiger cette obéissance ? L'autorité requiert toujours l'obéissance et instaure un rapport hiérarchique entre celui qui commande et celui qui obéit.

Site de Philippe Meirieu La question de l'autonomie a le mérite de ne pas nous laisser indifférents. Elle suscite même chez les professeurs de vives polémiques : - Les uns invoquent l'autonomie "naturelle" des enfants, leur capacité spontanée à se prendre en charge, leur don d'initiative et leur sens des responsabilités... Cette foi justifie à leurs yeux la mise en place d'un enseignement moins directif : ils laissent chacun organiser leur travail et prennent le risque de la confiance... - Les autres, au contraire, se plaignent du fait que les élèves sont incapables du moindre travail autonome, qu'ils se dispersent, chahutent, en profitent pour ne rien faire dès qu'ils n'ont plus la bride sur le cou. Ceux-là justifient ainsi le recours à des méthodes autoritaires, l'exclusion définitive du travail de groupe - insurveillable !

Le travail autonome : comment aider les élèves à l'acquisition de l'autonomie "Le travail autonome : comment aider les élèves à l'acquisition de l'autonomie" "Le travail autonome : comment aider les élèves à l'acquisition de l'autonomie" Armand Colin, 2007, 221 p. ,(Collection E3) Lutte contre le décrochage scolaire La lutte contre le décrochage scolaire est une priorité nationale absolue et un enjeu dans le cadre de la "Stratégie Europe 2020". Elle articule prévention et remédiation sur un objectif central : faire que chaque jeune puisse construire son avenir professionnel et réussir sa vie en société. DéfinitionLa lutte contre le décrochage scolaire constitue un enjeu majeur pour la cohésion sociale et l'équité du système éducatif. La mobilisation de toute la communauté éducative, en lien avec les collectivités locales et les représentants du monde professionnel, devra permettre, à terme, de proposer une solution à chaque jeune en situation de décrochage. La France s'inscrit dans la stratégie européenne de lutte contre le décrochage avec un objectif n'excédant pas 9,5 % de décrocheurs de 18-24 ans en 2020.Prévention de l'abandon scolaireLa prévention du décrochage des jeunes est un impératif pour l'École, qui met en œuvre des mesures adaptées.

Favoriser l'autonomie des élèves Auteur : Ph. Dessus, IUFM GrenobleDate de mise à jour : décembre 2002; document créé en mars 2002.Résumé : Ce document contient quelques outils pour favoriser l'autonomie des élèves, c'est-à-dire des moyens pour que chaque élèves organise son travail et évaluer en partie ses performances. Introduction L'idée que l'enseignant doit s'attacher à promouvoir l'autonomie des élèves semble aujourd'hui incontestable. Pourtant, elle est paradoxale, au moins à deux niveaux : - au niveau des savoirs : " [...] le professeur se [sent] malheureux, malheureux de ne pas laisser sa pleine liberté à l'élève dans la construction de son savoir, mais malheureusement aussi lorsque, laissant toute sa liberté à l'élève, le contrat didactique n'est pas rempli" (Bkouche, 1999) ; - au niveau social : des classes d'élèves totalement autonomes n'auraient pas besoin d'enseignants.

Autonomie, responsabilité et coopération : ce qu’en disent les élèves utilisant un plan de travail 1 consul (...) 1Le socle commun de connaissances et de compétences correspond au minimum à maîtriser par chaque élève français à la fin de sa scolarité obligatoire. Depuis 2005, il regroupe les connaissances, compétences, valeurs et attitudes nécessaires pour « réussir sa scolarité, sa vie d'individu et de futur citoyen.1 » Les compétences relatives aux piliers 6 (Les compétences sociales et civiques) et 7 (L’autonomie et l’initiative) du socle commun revêtent une dimension transversale. Développer des pratiques pédagogiques renforçant l’autonomie des élèves Télécharger la fiche imprimable (2 pages) au format PDF Cette question se pose dans le cadre d’une institution scolaire marquée historiquement par une division progressive du travail : le temps du cours où le professeur enseigne et le temps de l’étude où l’élève apprend. Si, au début du XXe siècle, ces deux temps étaient pris en charge par l’institution (répétiteurs, études) dans le cadre de l’enseignement secondaire fréquenté essentiellement par les enfants des milieux favorisés, la massification à l’œuvre depuis les années 60, l’augmentation du nombre de disciplines enseignées s’est traduite par un processus d’externalisation du travail personnel demandé aux élèves sous la forme des “devoirs à la maison”[1].

Des pratiques pour former des élèves autonomes et solidaires Du 17 au 23 août prochains, nous vous proposons une escapade pédagogique dans les Hautes-Alpes. Le centre du Brudou (dans le massif des écrins) accueillera les Rencontres du CRAP-Cahiers pédagogiques pour une semaine d’ateliers de réflexion, de création, d’échanges sur le thème « Des pratiques pour former des élèves autonomes et solidaires ». Le CRAP-Cahiers pédagogiques, association du CAPE, propose des ateliers qui vont atteindre des sommets !

Le socle commun de connaissances et de compétences Le socle actuellement en vigueur comprend sept compétences Le socle s’organise en sept grandes compétences : chacune est composée de connaissances essentielles, de capacités à les utiliser et d’attitudes indispensables tout au long de sa vie, comme l’ouverture aux autres, la curiosité, la créativité, le respect de soi et d’autrui. Depuis 2009, les programmes du collège intègrent les éléments du socle commun, dans la continuité de ceux de l'école primaire publiés en 2008. La maîtrise de la langue française

Pédagogies de l'autonomie (de l'élève) Empowerment Au plan individuel, Eisen (1994) définit l'empowerment comme la façon par laquelle l'individu accroît ses habiletés favorisant l'estime de soi, la confiance en soi, l'initiative et le contrôle. Certains parlent de processus social de reconnaissance, de promotion et d'habilitation des personnes dans leur capacité à satisfaire leurs besoins, à régler leurs problèmes et à mobiliser les ressources nécessaires de façon à se sentir en contrôle de leur propre vie (Gibson, 1991 p. 359). Quels liens entre l’Entretien d’Explicitation (EDE) et les analyses de pratiques professionnelles (APP) en groupe ? Maurice Lamy Professeur – formateur à la retraite, 79190 Limalongesmaurice.lamy[araobase]wanadoo.fr Résumé

Reine Al Sahyouni Bou Fadel , TIC et apprentissage de l'interculturalité Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication Soutenue le 24-06-2014 à Bordeaux 3 , dans le cadre de École doctorale Montaigne-Humanités (Pessac, Gironde) , en partenariat avec Médiation, Information, Communication, Art (Pessac, Gironde) (équipe de recherche) et de Médiation, information, communication, art (laboratoire) . Résumé Cette thèse de doctorat a pour finalité de conduire une réflexion informée expérimentalement sur le rôle, voire sur la fonction des TIC dans le processus d’acquisition de L.E et sur l’apprentissage de l’interculturalité et l’ouverture à l’autre.

Article très intéressant sur les enjeux du métier de professeur à l'apprentissage de l'autonomie : passer d'un rôle transmetteur à un rôle d'accompagnateur, ceci devenant de plus en plus vrai à l'ère du numérique. by duepos Feb 10

Related: