background preloader

Hugin & Munin

Hugin & Munin
Related:  LittératureBlogs et forumsblogs

Quoi de neuf sur ma pile ? La Bible du Meneur de Jeu - Blog Détails Publication : samedi 19 avril 2014 23:00 Pour fêter la nouvelle mise à jour de PTGPTB, voici un article traduit qui vous donnera quelques idées sur l'utilisation des accessoires, en s'inspirant du GN. Comme je l’ai mentionné par ailleurs, je fais du jeu de rôle Grandeur Nature (GN) depuis mes 20 ans. Cependant, une fois que vous vous serez sali les mains en fabriquant ou en dénichant des accessoires, vous commencerez à vous rendre compte que vos expériences de GN pourraient enrichir vos parties sur table. Quel que soit le JdR que je vais mener, je suis un fervent utilisateur de tapis de jeu [quadrillés, ou avec hexagones, ou le Véléda, NdT] et de figurines [à disposer dessus]. On peut vraiment personnaliser les choses en modifiant légèrement une figurine existante (ce que les modélistes appellent customiser ou encore kitbashing). C’est une figurine “sur mesure” pour son personnage, Frère Eustache. Il n’est pas nécessaire que chaque figurine soit aussi élaborée.

Cocktailians Jean-Claude Dunyach : GÉNÉRATION SCIENCE-FICTION La SF, une littérature de la métamorphose La Science-Fiction est une littérature de genre, elle appartient au domaine de l’Imaginaire. Mais, à la différence d’autres littératures de genre comme le roman policier de déduction ou le roman d’amour, qui sont des littératures de la connivence avec le lecteur, c’est une littérature de la métamorphose. En pratique, cela se traduit par une « lecture » différente des œuvres de SF. Le réel science-fictif Dans la préface d’Escales 2000, j’ai effectué un balayage sommaire des thèmes sous-jacents à la Science-Fiction et j’ai cité quelques procédés littéraires que l’on retrouve souvent dans l’écriture SF, qui servent à provoquer cette métamorphose ou à la consolider. La réalité d’un livre de SF n’est pas la réalité consensuelle ordinaire. Dans une œuvre se rattachant à la SF, le sentiment d’étrangeté — ou de rupture — peut naître de : De l’ouverture de nouveaux chemins vers, au choix : le passé, le futur, l’infiniment petit, l’infiniment grand…

Le parchemin de Nyogtha Un mystérieux lieu de culte Perché en hauteur, sur un plateau ou une falaise, vos personnages pourraient bien découvrir cet endroit mystique. Une drôle de construction à été érigée à même le sol, ajustée pierre par pierre avec une grande précision. Au milieu du symbole, les personnages pourront découvrir les restes d’une sépulture : des pierres de la taille d’un poing humain éparpillées sur le sol, un bout de squelette déterré par les animaux locaux. Les pierres de la tombe ont été récupérées sur place, celles de la construction ne proviennent pas de cet endroit. Quel est donc ce symbole ? Découvriront-ils la main encore ornée d’un anneau étrange que ce vieux loup grisonnant a emportée ? (Je vous conseille une échelle de 17 x 17 cases sur cette map) Nyogtha Article(s) conseillé(s)

The 100 Best Tracks of 2014 There are qualities about Mike Hadreas that make him seem heroic: His songbook takes on themes of trauma and addiction, the body and identity, all in a way that seems designed to protect us—a reminder that we're not alone in our otherness. This year, Hadreas has been selling T-shirts depicting an emasculated Eminem, a proper jab at one of popular music's most problematic living artists. On the shirt, Slim is clad in coral lipstick, just a few shades lighter than the tint Hadreas wore on his watershed "Letterman" performance in October, contorting a slow, sultry sway through "Queen". Indeed, Hadreas' work as Perfume Genius has opened a crucial dialogue over the past half decade. Recall the 2012 incident with his 16-second YouTube ad for Put Your Back N 2 It getting censored for "promoting mature sexual themes" because it featured two shirtless men hugging. And so, should you need convincing, the quaking "Queen" is empirically necessary. Perfume Genius: "Queen"

La monstrueuse littérature jeunesse Je me souviens d’un livre que j’avais, petite, que mon père avait acheté: La poupoune et le Gram-Groum. C’était l’histoire d’une petite fille si méchante et si capricieuse que sa mère la menace de la venue du méchant Gram-Groum pour la punir. Un beau jour, ça ne manque pas: le Gram-Groum vient et l'emporte. Après avoir lu l’histoire, ma mère l’avait trouvée si terrible qu’elle en avait déchiré des pages. J’y ai repensé en tombant sur un diaporama du Guardian: Terrifying French children's books («les terrifiants livres français pour enfants»). Faisons-nous vraiment lire des livres différents aux enfants, en France? En Angleterre, et surtout aux Etats-Unis, certains sujets sont bannis des lectures jeunesse: la violence, la nudité, même les sentiments amoureux. «Nous avons dû rhabiller des livres sur le corps humain, raconte Emmanuelle Marie. «Les éditeurs anglo-saxons manquent un peu d’audace. Protéger les enfants Recette pour un bon livre qui fait peur Et le dénouement doit être heureux.

La taverne des rôlistes Aymenn Jawad Al-Tamimi enviedecrire.com | conseils d'écriture et coulisses de l'édition

Related: