background preloader

Accueil

Accueil

Marie Curie Marie Skłodowska-Curie vers 1920. Signature Marie Curie et Pierre Curie — son époux — partagent avec Henri Becquerel le prix Nobel de physique de 1903 pour leurs recherches sur les radiations. En 1911, elle obtient le prix Nobel de chimie pour ses travaux sur le polonium et le radium. Scientifique d'exception, elle est la première femme à avoir reçu le prix Nobel, et à ce jour la seule femme à en avoir reçu deux. Elle reste à ce jour la seule personne à avoir été récompensée dans deux domaines scientifiques distincts[1]. Elle est également la première femme lauréate en 1903, avec son mari, de la médaille Davy pour ses travaux sur le radium[2]. Biographie Enfance Maria Salomea Skłodowska naît à Varsovie, alors dans l'Empire russe, d'un père d'origine noble (herb Dołęga), professeur de mathématiques et de physique, et d'une mère institutrice. En l’espace de deux ans, elle perd sa sœur Zofia, morte du typhus en janvier 1876, et sa mère, qui succombe à la tuberculose le 9 mai 1878. Maladie Œuvres

Musée Dupuytren Situé aux Cordeliers, le musée Dupuytren existe depuis 1835 et traite d’un sujet peu commun : les pathologies anatomiques. Squelettes, moulages de cire et autres organes conservés dans des bocaux montrent ces malformations du corps que l'on considéra pendant longtemps comme des « monstruosités » et qui ne laissent pas indifférent. Fondé en 1835 grâce à un leg de Guillaume Dupuytren (1777-1835), professeur de médecine opératoire à la faculté de médecine de Paris, le musée fut d’abord installé dans le réfectoire du couvent des Cordeliers et y resta un siècle. En 1935, en raison du délabrement du bâtiment, il fut évacué vers les caves de la faculté, où il resta, non sans avoir subir d’importants dégâts, jusqu’en 1967, date à laquelle il fut réinstallé dans les locaux actuels. Il y a plusieurs milliers de pièces osseuses, allant du squelette complet aux crânes ou aux fragments osseux ou ostéo-articulaires.

Pierre et Marie Curie Couple de physiciens français. Marie Curie, née Skłodowska (Varsovie 1867-Sancellemoz, près de Sallanches, 1934) Pierre Curie (Paris 1859-Paris 1906) 1. Introduction Le père de Pierre, Eugène Curie, médecin et fils de médecin, est d'une famille protestante originaire d'Alsace ; il est libre penseur et profondément républicain. 2. Son premier travail est une étude, en collaboration avec Desains, sur les radiations infrarouges, dont il mesure les longueurs d'onde. Mais ils doivent alors cesser leur collaboration : Jacques devient maître de conférences à Montpellier et Pierre est nommé en 1882 chef de travaux à l'École de physique et de chimie industrielles de la Ville de Paris, qui vient d'être fondée. 3. En 1884, il publie un mémoire sur la symétrie et les répétitions dans les milieux cristallins. 4. Cependant, le laboratoire de l'École de physique et de chimie reçoit enfin quelque matériel, et Pierre Curie peut reprendre ses recherches expérimentales. 5. 6. 7. 8.

Musée d'Histoire de la Médecine Depuis 1971 le siège de l'Université Paris Descartes se situe 12 rue de l'école de Médecine, dans les locaux de l'ancienne Faculté de médecine, créée en 1803 et installée dans les bâtiments du collège et de l'Académie de chirurgie. Au deuxième étage du bâtiment, dans une salle construite en 1905, se trouve le Musée d'Histoire de la Médecine. Ses collections, les plus anciennes d'Europe, ont été réunies par le doyen Lafaye au XVIIIe siècle, puis s'y est ajouté un important ensemble de pièces qui couvre les différentes branches de l'art opératoire jusqu'à la fin du XIXe siècle. On peut aussi y découvrir quelques rares trousses de médecins et de chirurgiens ainsi que des instruments de physiologie.

Related: