background preloader

Comment les "trolls" radicalisent l'esprit des lecteurs sur Internet

Comment les "trolls" radicalisent l'esprit des lecteurs sur Internet
Chers lecteurs du monde.fr, la perception que vous aurez des informations contenues dans cet article changera en fonction de la nature des commentaires d'internautes qui l'accompagneront. C'est, en substance, le principal résultat d'une expérience conduite par Dominique Brossard (université du Wisconsin à Madison), à paraître dans la revue Journal of Computer Mediated Communication. Selon ce travail, la vitupération qui se manifeste sur les fils de conversation en ligne a pour effet de polariser les opinions. En se fondant sur un échantillon représentatif de la population américaine, les auteurs ont soumis aux participants un article rédigé par un journaliste scientifique sur les nanotechnologies. Le texte faisait référence, de la manière la plus neutre possible, aux bénéfices attendus et aux risques potentiels que présentent ces technologies. Les trolls contribuent-il à radicaliser la société ? Maintenant, chers lecteurs du monde.fr, c'est à vous. Related:  gérer les trolls et les commentaires négatifse-reputation

Contenus en ligne : Les commentaires sont-ils plus nuisibles qu’utiles Au risque d’être quelque peu provocateur, je m’interroge de plus en plus sur la finalité des commentaires déposés en ligne par les lecteurs internautes. D’une saine initiative où le dialogue est encouragé, on observe désormais une tendance accrue à la binarisation exacerbée et au défouloir gratuit. Une étude toute récente menée aux USA montre que les trolls sont source de radicalisation. Que pourrait-on faire pour enrayer cette pollution verbale tout en conservant la libre expression et le relèvement du débat ? Au nom de la transparence démocratique, les médias en ligne (mais aussi les blogueurs, les plateformes de contenus et les sites de marques et d’entreprises) ont ouvert leurs pages aux lecteurs. Le temps suranné du courrier des lecteurs Le lecteur avait auparavant peu de chances de se faire entendre De temps à autre, il existait des journaux où le lecteur pouvait s’attendre à un peu plus de considération et d’écoute. Ouvrez, ouvrez la cage aux commentaires ! Au bonheur des trolls

6 façons de gérer les commentaires négatifs des réseaux sociaux avec Xabier Ormazabal Publié par Xabier Ormazabal Les réseaux sociaux permettent aux entreprises d'atteindre directement et sans intermédiaire des prospects et des clients. Ils incitent au dialogue et leur permettent de faire preuve de réactivité. Malheureusement, ils ne sont pas parfaits. Évidemment, chaque situation est unique... 1. Même s'il est possible de voir apparaître des commentaires négatifs sur votre propre site ou une page que vous administrez (par ex. votre page Facebook), cela ne se passe pas toujours ainsi. Pour pouvoir agir, vous devez rester vigilant afin de repérer toute mention faite de votre entreprise, votre personnel, vos produits et vos marques. 2. La raison pour laquelle de nombreuses personnes publient des commentaires négatifs en ligne s'explique par le fait qu'ils pensent ne pas être écoutés (en magasin, au téléphone ou par e-mail). La vitesse est essentielle. 3. Pour la plupart, les clients ne connaissent pas ou ne s'intéressent pas aux causes de leurs problèmes. 4. 5. 6.

"Les jeux vidéo et les réseaux sociaux modifient le rapport à l'espace, au temps, à la construction de l'identité" LE MONDE pour Le Monde.fr | | Par Chat modéré par Emmanuelle Chevallereau Dans un chat sur LeMonde.fr, lundi 28 février 2011, Serge Tisseron, psychiatre et psychanaliste, spécialiste des nouvelles technologies, a estimé que les parents doivent réguler l'utilisation des écrans par leurs enfants au quotidien car "une fréquentation excessive peut nuire à d'autres activités". Nous publions l'intégralité de ce débat. A lire également sur ce sujet l'enquête de Pascale Krémer intitulée Ados accros, parents à cran, parue dans Le Monde Magazine daté 26 février. Ice Berg : Les "psy" constatent-ils une augmentation des consultations pour des problèmes relationnels ou de comportement liés à l'utilisation grandissante et précoce des écrans ? Oui, les psychologues et les psychiatres sont aujourd'hui énormément consultés pour l'usage jugé excessif des jeux vidéo ou des nouveaux réseaux sociaux. Pol : Comprenez-vous l'angoisse des parents sur ce sujet ou la trouvez-vous disproportionnée ?

Brossez vos détracteurs dans le sens du poil Vu vendredi, une vidéo titrée « Comment cracker Photoshop en 4 étapes » publiée par… Adobe : La vidéo qui semble être, à première vue, un tutoriel vidéo pour apprendre contourner les protections de Photoshop se révèle être une annonce pour une nouvelle offre d’Adobe. Plutôt que d’émettre un discours culpabilisateur, anxiogène et peu productif sur le téléchargement illégal, Adobe met ici l’accent, d’une manière détendue et intéressante, sur quelques inconvénients que cela peut comporter. On remarquera que : plutôt qu’une optique de notoriété pure la marque s’est placée ici dans une logique d’argumentation décalée, plus efficace, un brin d’humour ne faisant jamais de mal.Adobe a choisi de se mettre dans la position d’un utilisateur qui ne lui serait pas acquis pour chercher à le convaincre. Il est dommage que ce ton ne se maintienne cependant pas durant toute la vidéo.

Don’t feed the troll Don’t feed the troll N’y voyez aucun rapport avec les chères créatures que vous pourrez trouver dans de nombreux ouvrages comme par exemple Le Seigneur des Anneaux de J.R.R Tolkien. Le troll présent dans la Moria n’a en effet aucune raison d’être ici si ce n’est pour aiguillez vos sens et associer une image aux personnes/messages que nous allons commencer à décrire Qu’est-ce qu’un troll ? Un troll est un message posté par un internaute dans le but de détruire l’intérêt d’un sujet de discussion en semant la zizanie dans celui-ci, ou de lancer un faux débat grâce à un message provocateur à l’encontre d’une communauté spécialisée. Pour imager cela, imaginez vous sur un forum réservé aux technologies mobiles, l’un des inscris à ce forum pose des questions sur l’iPhone, se demandant s’il est intéressant pour lui de se rendre sur ce type de téléphone. Félicitation, vous venez de troller ! Vous venez en effet de poster un message totalement dénué d’arguments et contre productif au possible.

Notre cerveau à l’heure des nouvelles lectures Maryanne Wolf, directrice du Centre de recherche sur la lecture et le langage de l’université Tufts est l’auteur de Proust et le Calmar (en référence à la façon dont ces animaux développent leurs réseaux de neurones, que nous avions déjà évoqué en 2009). Sur la scène des Entretiens du Nouveau Monde industriel au Centre Pompidou, la spécialiste dans le développement de l’enfant est venue évoquer « la modification de notre cerveau-lecteur au 21e siècle » (voir et écouter la vidéo de son intervention)… Image : Maryanne Wolf face au public sur la scène du Centre Pompidou, photographiée par Victor Feuillat. Comment lisons-nous ? « Le cerveau humain n’était pas programmé pour être capable de lire. La présentation de Marianne Wolf via l’IRI. Pour autant, le circuit de la lecture n’est pas homogène. Ce qui stimule le plus notre cerveau, selon l’imagerie médicale, c’est d’abord jouer une pièce au piano puis lire un poème très difficile, explique Maryanne Wolf. Notre avenir cognitif en sursis ?

Réagir face à des insultes? Gérer les « grandes gueules » de sa communauté La semaine dernière dans mon article intitulé « Community manager : le Mandrake du web ? « , je revenais notamment dans le cadre du « cas Nestlé » sur les limites du rôle de community manager. Heureusement pour ce métier, il n’y a pas toujours des crises de cette ampleur à gérer, mais des « grandes gueules » à gérer, ça c’est sûr. Il m’a donc semblé utile de revenir sur les différentes figures ou raisons qui poussent les membres de votre communautés à intervenir de manière plus ou moins intempestive. Au delà du constat, deux ou trois conseils pour y répondre (même s’il y a rarement une solution miracle, et que chaque cas est souvent spécifique. Sinon un robot ferait l’affaire). Tout d’abord pour éclaircir, trois rapides points : Il s’agit bien de communautés externes à l’entreprise (les règles et comportements sont différents dans les communautés de collaborateurs) Cet article ne va pas aborder la question du « troll de passage « Et oui le web est aussi un lieu de compétition.

Comment internet modifie notre cerveau "Mon vieux cerveau me manque." Nicholas Carr, 52 ans, essayiste américain, n'a rien d'un réac allergique au web. Les nouvelles technologies, au contraire, c'est sa spécialité. Entre son blog, son Twitter, son Facebook, Carr était même un accro. Au Ve siècle av. Google rend-il Alzheimer ? "Le cerveau humain est un ordinateur obsolète qui a besoin d'un processeur plus rapide et d'une mémoire plus tendue." Surfer nous rend-il hyperactifs ? Scène de famille ordinaire. Tous hyperactifs, hyperconnectés... et hyper-impatients ? "Je ne supporte plus d'écouter des messages vocaux sur mon téléphone, je n'utilise plus que les SMS. Mais où se réfugierait aujourd'hui un moine copiste irlandais ? "Notre mémoire de travail est souvent en surchauffe, dit Jean-Philippe Lachaux. Pour l'instant, n'en déplaise aux utopistes des nouvelles technologies, notre cerveau ne s'est pas encore adapté aux tâches simultanées. Internet drogue-t-il notre cerveau ? Eh oui ! (1) "Internet rend-il bête ?

6 bonnes pratiques pour passer maître dans l'art de commenter Améliorer sa visibilité et son linking par le biais des commentaires est une technique de référencement qui peut s'avérer efficace si elle est utilisée à bon escient ! Découvrez les bonnes pratiques et pièges à éviter pour maîtriser l'art de commenter. 1. Avant de vous lancer tête baissée dans cette entreprise, il vous faut impérativement déterminer quels sont les médias influents de votre domaine. 2. Quoi de plus désagréable pour une personne que de ne pas savoir qui se cache derrière un commentaire ? 3. Autre point à ne pas négliger pour augmenter les chances de voir votre commentaire publié : l'uniformisation de votre image sur la toile. 4. Une pratique souvent délaissée pour des commentaires n'ayant comme simple objectif que le spam ou de la publicité déguisée. 5. Vous êtes en désaccord avec les propos tenus par l'auteur ? 6. La majeure partie des commentaires est motivée par l'envie de se faire connaître et de parler de son travail. Mélanie G.

Community Management : La réaction aux critiques Cet article a été publié il y a 1 an 10 mois 2 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées. De toutes les tâches du Community Manager, la réaction aux remarques et critiques des internautes sur les différentes plateformes sociales est probablement celle qui est la plus complexe. Autant mettre en place une veille, créer des comptes sur différentes plateformes, poster des contenus incitatifs, … requièrent un apprentissage mais sont relativement accessibles même si certaines erreurs de Community Manager sont encore monnaie courante, autant gérer la relation humaine est complexe. Cet article a pour but d’essayer de distinguer les comportements et de mettre en évidence des pistes afin d’adopter la réaction la meilleure qui soit. 1-. Avant toute chose, le premier conseil à appliquer en toute circonstance est de garder du recul. 2-. a. Commençons par ce type de commentaires hyper excessifs. b. c. C’est bien entendu faux. 3-. a.

Les 5 règles d’or de la modération sur les réseaux sociaux La gestion d’une communauté, ce n’est jamais chose facile. Les réseaux sociaux rendent visibles tous les échanges entre les clients et les marques. Le risque ? Un dérapage menant au « bad buzz », mettant ainsi votre marque dans une position de vulnérabilité. Pour éviter d’être la risée de tous les sites d’actualités, pensez à bien respecter ces 5 règles d’or qui vous permettront d’éviter le pire… Règle n°1 : Bannir l’option « supprimer »… Aujourd’hui, que vous soyez sur Facebook ou sur votre site internet, vous avez toujours la possibilité de supprimer un commentaire. En agissant comme cela, trois problèmes peuvent survenir. Chaque critique doit être vue comme une opportunité d’améliorer son offre, de reconquérir un client déçu et de montrer que l’on est à l’écoute et transparent. Bien sûr, vous vous doutez bien que certains commentaires ou posts font office d’exceptions, mais ils ont des caractères particuliers : Les messages avec insultes. Règle n°2 : Répondre, toujours répondre…

Des exemples concrets de réponses à un commentaire négatif pour le Community Manager Cette semaine, je vais m’intéresser de plus près aux différentes manières dont dispose le Community Manager pour répondre aux commentaires négatifs des internautes vis-à-vis de sa marque. En effet, loin de devoir pratiquer la politique de l’autruche en ignorant ces remarques/critiques, chaque internaute mérite une réponse à son insatisfaction, si celle-ci se présente de manière courtoise. Il faudra prendre le soin en premier lieu, d’avoir établi une charte de modération présente sur vos espaces sociaux, donnant la légitimité au Community Manager de supprimer tous les commentaires injurieux, spams, racistes, xénophobes, etc… Dans cet article, je vais donc vous proposer plusieurs cas de commentaires négatifs publiés par des internautes, ainsi que la réponse de la marque. J’en tirerai ensuite les enseignements particuliers vous permettant de répondre de la manière la plus juste possible à vos fans/followers. 1) Insatisfaction liée à un produit/service Exemple Yves Rocher 1) Contexte Exemple Kiabi

Related: