background preloader

Trouble du déficit d’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H)

Trouble du déficit d’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H)
Source: Il existe trois types élémentaires du TDA/H. Le déficit d’attention est la base du TDA/H, mais il se divise en différents types qui changent sur l’aspect comportemental. ■ Type déficitaire d’attention (TDA) C’est la base de ce trouble. ■ Type hyperactif (TDAH) Ce type est très connu et répandu chez les enfants. ■ Type impulsif Les gens de ce type agissent ou parlent avant de réfléchir, prennent des risques et ont un tempérament explosif. Généralement, les gens atteint de TDA/H alternent souvent entre deux ou trois de ces types, avec des cycles courts. Symptômes Toute personne qui a de la difficulté à se concentrer ou a la bougeotte ne souffre pas nécessairement d’un TDA/H pour autant. Inattention - Prête difficilement attention aux détails, fait des erreurs d’inattention. - A du mal à soutenir son attention. - Ne semble pas écouter quand on lui parle directement. 1. 2. 3. 4. Related:  tdahHyperactivité / TDAHTDAH

50 trucs de gestion du déficit d'attention de l'adulte Plusieurs ont consulté différent(te)s spécialistes, sans recevoir d’aide véritable. Finalement, plusieurs d’entre eux perdent goût en leur avenir. En premier lieu, dès le début du traitement, il faudra, refaire cette confiance. Nous allons diviser le traitement du déficit d’attention en cinq sections de base : [2]1. 2. 3. 4. 5. Dans cet exposé, nous allons faire l’esquisse de quelques principes généraux qui s’appliquent autant aux enfants qu’aux adultes, à propos des aspects non-médicamenteux du traitement du TDAH. Voici cinquante (50) de ces trucs que je présente ci-dessous : 1- Autocritique et Éducation 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. 13. II. 14. 15. 16. 17. 18. 19. 20. 21. 22. 23. 24. 25. 26. 27. 28. 29. III. 30. 31. 32. 33. 34. 35. 36. 37. 38. 39. 40. 41. 42. 43. 44. 45. 46. 47. 48. 49. 50.

Comprendre les enfants insupportables | Actualité Il y en a probablement dans votre entourage. Ou vous les voyez parfois, dans des restaurants ou des lieux publics, courir au milieu des tables, faire l'hélicoptère en poussant des cris ou interrompre sans cesse les conversations de leurs parents visiblement épuisés mais fascinés par tant d'énergie. Eux, ce sont des enfants «agités», «turbulents» ou «difficiles». Depuis quelques années, et suivant le tableau clinique DSM IV de la psychiatrie américaine, certains d'entre eux sont qualifiés d'hyperactifs ou même «d'hyperkinétiques». Ces enfants THADA (c'est-à-dire atteints de Trouble de l'Hyperactivité Avec Déficit de l'Attention) seraient actuellement entre 3% et 11% de la population enfantine. Mais où finit l'extrême besoin de dépense physique, le côté «éveillé et épanoui» qu'adorent les parents d'aujourd'hui et où commence le trouble chez ces petits garçons (l'hyperactivité est très rare chez les petites filles)? «Ne m'oubliez pas!»

Qui consulter? Qui pose le diagnostic de TDA/H et comment ? Le médecin est la seule personne habilitée à poser le diagnostic qui se doit d’être différentiel. Ce diagnostic différentiel est nécessaire pour déterminer si les plaintes sont effectivement dues au TDA/H, s’il est pur ou associé à des facteurs environnementaux, ou si les symptômes sont à rattacher à un autre trouble ou une autre maladie. Ce sont les pédopsychiatres, psychiatres, neuropédiatres et neurologues qui sont spécialisés dans la prise en charge de ce trouble. Etablir le diagnostic de TDA/H est difficile car, prises isolément, les manifestations du trouble peuvent être présentes chez bon nombre de personnes et fluctuent en fonction des situations de vie et des spécificités de chacun. En cas de suspicion de TDA/H, il convient de faire appel à une équipe multidisciplinaire. Il n’existe pas de tests biologiques ni radiologiques pour identifier le TDA/H, le diagnostic est essentiellement posé sur base d'une évaluation clinique approfondie.

Le côté positif de TDAH Vous entendrez beaucoup parler des défis de vivre avec le TDAH. Qu'est-ce que vous n'entendez pas discuté comme c'est souvent le côté positif de la maladie. Pourtant, les aspects bénéfiques du TDAH-énergie, la spontanéité, la créativité, la flexibilité, sont tout aussi réels que les effets négatifs. Vit sous tension Si vous avez sous la forme d'hyperactivité ADHD , vous savez ce que c'est que d'avoir trop d'une bonne chose. Une façon de mettre toute cette énergie à la bonne utilisation avec l'exercice. Sourires spontanés Parfois, vous pourriez être impulsif. Donner aux gens une chance aux autres de connaître le côté amusant de votre personnalité. Esprits créatifs Un des avantages moins connus du TDAH est une association à la créativité. Cherchez des façons de favoriser votre créativité et votre imagination. Penseurs flexibles Vous êtes probablement habitué à jongler avec beaucoup de pensées différentes à la fois. Pris trop loin, cette tendance peut être écrasante.

focus-mindmap-for-web-800x600 Les 50 Trucs pour la gestion académique du déficit d’attention Les 50 Trucs pour la gestion académique du déficit d’attentionEdward M. Hallowell, M.D. et John J. Ratey, M.D. © 1992 Dr Edward M. Les professeurs savent ce que beaucoup de professionnels ignorent : il n’y a pas qu’un seul mais plusieurs syndromes du déficit d’attention. Il n’y a pas de solution facile permettant de gérer le déficit d’attention, que ce soit en classe ou à la maison. Voici quelques trucs de gestion scolaire, concernant l’enfant qui souffre d’un déficit d’attention (TDA). 1. 2. 3. 4. Mais essayez de vous asseoir avec l’enfant seul à seul, et demandez-lui de quelle façon il apprend le mieux. De plus, et surtout avec les enfants plus âgés, assurez-vous qu’ils comprennent bien ce qu’est le déficit d’attention. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. Ces enfants tolèrent mal les transitions et les changements imprévus. 13. 14. 15. 16. 17. 18. Les gros travaux ont vite fait d’écraser l’enfant qui se révolte par une réponse émotive telle que : " je-ne-serai-jamais-capable-de-faire-ça ".

Vivre le [ TDAH ] en famille anxieux Canaliser un enfant hyperactif Juin 2007 Votre enfant vous en fait voir de toutes les couleurs et relèguerait Bart Simpson au rang d'enfant modèle ? Prenez garde à ne pas vous laisser influencer par la mode des enfants hyperactifs. En sus des traitements médicamenteux et alimentaires, l'enfant diagnostiqué hyperactif a surtout besoin d'une éducation, d'une discipline et d'un soutien psychologique de la part de ses parents et du personnel éducatif. En effet, il faut savoir que l'hyperactivité peut être aggravée par des attitudes éducatives inadaptées. » En premier lieu, ne pas culpabiliser. » Positiver l'image de l'enfant. Etre prévisible » Son emploi du temps doit être parfaitement organisé, ainsi que celui de toute la maison. » Donner l'exemple. Des consignes simples et claires » Une chose à la fois ! » Sensible et très excité par tous les stimuli extérieurs, il faut lui limiter au possible la télévision, les jeux vidéos sans toutefois le priver complètement de ces plaisirs.

| TDAH/Zappeurs/Hyperactifs Tests en ligne, livre Le trouble du déficit de l'attention/hyperactivité Présentation Cet ouvrage propose un portrait complet et réaliste du trouble du déficit de l’attention/hyperactivité (TDA/H) chez l’enfant. Avec rigueur mais en toute simplicité, il aborde les causes de ce dysfonction-nement, ses symptômes, les autres troubles qui peuvent y être associés ainsi que les traitements pharmacologiques possibles. Quatre règles de vie importantes, desquelles découlent de nombreuses stratégies éducatives et comportementales, sont également formulées pour permettre aux divers intervenants de soutenir avec optimisme l’enfant atteint du TDA/H. Un court chapitre s’adresse directement à l’enfant. Auteur Martin L. Adaptation : Stéfanie Duval Table des matières 1. Une définition du TDA/H tenant compte de la « dysfonction exécutive » Les différents types de problèmes associés au TDA/H Existe-t-il une solution ? 2. Rester positif Les chances de succès sont bonnes 3. Rester calme : éteindre le feu au lieu de l’attiser L’approche coopérative de résolution de problèmes 4. 5. 6. 7.

Dans le cerveau d’un TDA : l’hyperfocus vers l’ailleurs est plus fort | Déficit d'attention avec ou sans hyperactivité On parle beaucoup de ce « trouble » mais jamais de ce qui se passe dans la tête d’un TDA. Comment cela fonctionne-t-il ? Qu’est-ce qui fait qu’on le qualifie de différent ? Tout d’abord, quelques précisions. Le TDA est considéré comme un « trouble » dans notre société. Mais ne serait-ce pas cette société qui n’est pas adaptée à plus de 5% des enfants de sa population ? Ces enfants sont dits rêveurs, impatients, turbulents, voire intenables. Alors, où sont-ils dans ces moments là ? Son cerveau, qui a besoin d’être constamment stimulé, ne se satisfait pas de ce qu’on lui offre. Non pas que le TDA ne trouve pas d’intérêt dans les cours ou à la demande qu’on lui adresse. « Écoute-moi quand je te parle », « à quoi tu penses », « tu rêves », « ce que je te dis ne t’intéresse pas » ? Qu’ils soient d’une intelligence moyenne, développée ou de surdoué, ils partagent tous cette faculté d’être ailleurs, et, inversement, à leur corps défendant, l’impossibilité d’être présent quand on leur demande.

aide-memoire-medicaments-tdah-quebec Troubles de l'attention / hyperactivité Tout petits, certains enfants font preuve d’une inquiétante activité : ils bougent sans cesse, même lorsqu’ils dorment, et jamais leur regard ne se fixe plus d’une seconde sur la même chose ! Leurs mains, leurs pieds, leur tête, sont constamment en mouvement. Ils attrapent (et cassent !) tout ce qui passe à leur portée. Si leurs parents parviennent, à grand peine, à garder patience, il n’en va pas de même des nourrices, puéricultrices et autres maîtresses de maternelle. Parce qu’elles ont la charge d’un groupe de petits enfants, ce qui est en soi exténuant, la présence au milieu d’eux d’un bambin aussi remuant compromet leurs efforts pour maintenir le calme et organiser des activités ordonnées. Lorsqu’elles ont épuisé leur arsenal de douceur, de promesses, puis de menaces et de punitions, elles n’ont pas d’autre choix que de convoquer les parents, pour d’abord rechercher une explication familiale au problème (« Votre enfant n’est-il pas victime de maltraitances à la maison ?

Related: