background preloader

Ha, les FEMEN… - Les TumulTueuses

Ha, les FEMEN… - Les TumulTueuses
Les FEMEN font parler d’elles. A priori, comme ça, on pourrait presque se dire tant mieux ! Des femmes militantes, féministes de surcroit, qui apparaissent dans le champ des médias à ce rythme là, le monde féministe devrait se réjouir... Reconnaissons-le, les FEMEN sont courageuses, leurs actions sont radicales et efficaces (puisque systématiquement relayées par la presse) et en plus, elles prennent des risques. Les Femens nous plaisaient, nous évoquions l’idée de travailler avec elles. Pourquoi en tant que féministes nous ne pouvons pas cautionner un tel mouvement ? Parce que les FEMEN défendent un féminisme essentialiste, basé sur l’instinct et la « nature » des femmes. Et puis parce que les Tumultueuses, contrairement aux FEMEN, n’ont pas « les seins chauds, le cerveau frais et les mains propres »7.

Des points du bingo féministe Vous connaissez sans doute le bingo féministe, où l'on regroupe les principales phrases entendues par les féministes. Phrases que l'auteur-e pense sans nul doute originales, nouvelles, voire piquantes. Après le point Ivan Levaï, je vous propose les points du bingo féministe. Ainsi un nouveau jeu s'offre à vous, distribuez des points, remplissez vos grilles, le ou la plus rapide remporte un sécateur. (je n'ai pas trouvé l'auteur-e du bingo donc pas de copyright ; et.. en anglais malheureusement). Bêtises Montesquieu n’est pas un philosophe antique, mais quand il fait très chaud il aime bien s’habiller en Grec.

Troller les trolls Vous êtes une féministe, ou un homme pro-féministe. Vous avez sans doute eu un débat sur internet là dessus, et vous vous êtes arraché déjà la moitié du scalp. Pour faire face aux arguments et comportements sexistes sur internet, j'ai concocté quelques dessins viteuf pour quelques situations. ATTENTION PRÉCISION TOUT DE MÊME : merci de me demander pour utiliser ces dessins sur un blog. 1/ face à un cas de mansplaining ou mecsplication. 2/ l'argument de "tous les hommes sont pas comme ça, par exemple moi je..." 3/ "tu dis ça parce que t'es moche / frustrée / mal baisée" / "je suis sûre que t'es poilue" Belle, moche, poilue, épilée, frustrée, aimante, aimée, petite, grande, une féministe reste une féministe. 4/ "tu es misandre" 5/ "les féministes sont complotistes" / "le féminisme est un complot" Haha oui, c'est cela oui. 6/ "c'est de l'humour" (spécial 8 mars) / "les féministes n'ont pas d'humour" 9/ "les féministes sont violentes" Haha.

Un godwin nommé humanisme Sil y a un point godwin dans le féminisme, c'est bien le fameux ânonné d'une voix ingénue par une connasse en train de compter sa collection de rouge à lèvres "oui alors moi je ne suis pas féministe, je suis humaniste". Je vous rassure cela s'accorde aussi au masculin). C'est ainsi que je me suis récemment vue infliger un crétin qui vient m'expliquer qu'une mort c'était une mort et que c'était tout le temps triste, que ca soit un homme ou une femme. (des fois que je me resserve un coca zéro à chaque fois qu'un homme meurt hein). J'ai bien tenté d'expliquer que je ne me situais pas sur le plan de la tristesse mais sur un plan purement analytique et militant. La mort d'une femme tuée par son conjoint n'est pas pire que celle de l'homme tué car il a refusé une cigarette. Personne n'a rien contre l'humanisme sauf qu'on constate régulièrement qu'il revient à la défense du groupe majoritaire (soit des hommes blancs hétérosexuels).

Arguments anti-féministes (1) "Les féministes d’aujourd’hui…" Je commence une nouvelle série de billets destinés à répondre de manière (je l’espère) simple et claire aux arguments anti-féministes les plus courants. Je ne parle pas des arguments sexistes en général, mais plus particulièrement de ceux qui visent à faire taire les féministes, et j’exclus d’emblée les « mal-baisée » et autres « si t’étais belle tu dirais pas ça » que je ne considère pas comme des arguments (bien que d’autres aient visiblement du mal à faire la différence). Voici une liste d’arguments que je me propose de traiter, elle est susceptible d’évoluer en fonction de vos suggestions. N’hésitez pas à m’en faire, ces billets sont destinés à répondre soit à vos questions, soit aux arguments et questions auxquels vous avez du mal à répondre. Aujourd’hui donc, tous les arguments commençant par « les féministes d’aujourd’hui », et en particulier « Les féministes d’aujourd’hui ne veulent pas l’égalité, elles veulent dominer les hommes ». Féminismes « d’hier » et « d’aujourd’hui »

Moi aussi, j'ai envie d'écrire un texte réac - Lacets rouges et vernis noir Avant d'écrire ce qui suit, je tiens à préciser que je n'ai rien contre les croyant·e·s. J'ai des ami·e·s croyantes. Et puis je ne suis pas raciste : j'ai même longtemps vécu au Maroc, comme dirait OSS117. Non, ce qui me pose problème, ce sont les gens qui ne s'intègrent pas. Prenez les meufs voilées. En plus ce qui m'énerve avec les musulmanes, c'est qu'elles ne comprennent pas qu'il faut les libérer. C'est comme la non-mixité. Et puis il y a les islamo-gauchistes, cette tendance de l'ultragauche vendue à la solde du fascisme vert qui veut draguer le musulmanisme radical par pure démagogie individualo-libertarienne. Certaines personnes sous-estiment la façon dont ce communautarisme minoritaire met en danger les fondements de notre beau pays aux 42 000 clochers. (Toute ressemblance avec des textes ou des propos tenus par des personnes existant ou ayant existé ne serait que purement fortuite, évidemment.)

L'égalitarisme, c'est pas ce que vous croyez When you talk too much for Twitter Antigones : qui sont ces anti-Femen ? Découvrir qui se cache derrière les robes blanches des Antigones relève du parcours du combattant. Comme avec les HomMen , un certain flou entoure ce groupe féminin né il a plusieurs mois et qui s’est seulement fait connaitre il y a cinq jours, à la faveur d’une action avortée menée dans le quartier de la Goutte d’or, à Paris. Le 25 mai, un groupe de jeunes femmes se dirige vers le Lavoir moderne, où les Femen ont établi leur QG, avec la ferme intention de leur dire leurs quatre vérités. Mais un cordon policier met fin à leur tentative. Le lendemain est diffusée une vidéo dans laquelle une vingtaine de jeunes femmes arborant des robes blanches et des sourires figés posent sagement tandis que deux membres prennent la parole à tour de rôle pour exposer les griefs du groupe contre les Femen. Elles déclarent notamment: “Femen, vous affirmez que le combat de la femme est féministe. Et de conclure : “Regardez-les, les vraies femmes. Infiltration chez les Femen Des identitaires ?

Instrumentalisation du Black feminism par un White feminism qui ne dit pas son nom | CHRONIK D'UN NÈGRE INVERTI [ajout septembre 2013 : avec la proposition de loi pour pénaliser les clients, la question de l'abolition de la prostitution revient avec force, et ce n'est pas sans malhonnêteté, et non seulement les parallèles avec l'esclavage reviennent comme une véritable obscession, il y a beaucoup d'efforts mis par les abolitionnistes pour prouver que l'abolitionnisme est en soi une démarche antiraciste...]. Aujourd’hui, je voulais parler d’un phénomène que j’ai constaté sur une mailing list sur laquelle je suis inscris. Il est question de s’échanger des infos sur le genre et la sexualité. Sur cette liste, il n’y a pas de préférence pour un type de féminisme. Quelle a donc été la raison de leur utilisation du Black feminism ? La raison, je vous le donne en mille, est celle-là : mener à bien leur agenda abolitionniste et anti porno. Oui oui, vous m’avez bien lu. Vraiment, chapeau bas ! Mais disons ceci : Vraiment, tout ceci provoque chez moi un grand écoeurement. Like this: J'aime chargement…

Abolitionnistes, pitié, laissez Angela Davis et le Black feminism en dehors de vos conneries | CHRONIK D'UN NÈGRE INVERTI [Ajout important, à lire avant de continuer, pour plus de clarté : le texte ci-dessous ne s'attaque pas à un livre ou à des articles en particulier, mais il dénonce plus des "pratiques" militantes qui se reflètent par des prises de positions, et très majoritairement sur les réseaux sociaux Twitter et Facebook, ce qui les rend plus difficile à retranscrire et à les présenter comme un véritable matériel sur lequel peut se fonder une critique. En clair, on comprendrait plus que je m'énerve contre un article, ou une prise de position dans une conférence, plutôt que contre des tweet ou des post facebook, mais même s'il s'agit de propos rapides, et diffus, leur récurrence m'amène à penser qu'il s'agit d'un véritable réflexe puant du féminisme hégémonique à faire des équations et comparaisons foireuses entre racisme et sexisme (prostitution = esclavage, excision, etc. ?!) Pourquoi donc mobiliser la racialisation de ces femmes dans un cas et pas dans l’autre ?

Related: