background preloader

Ha, les FEMEN… - Les TumulTueuses

Ha, les FEMEN… - Les TumulTueuses
Les FEMEN font parler d’elles. A priori, comme ça, on pourrait presque se dire tant mieux ! Des femmes militantes, féministes de surcroit, qui apparaissent dans le champ des médias à ce rythme là, le monde féministe devrait se réjouir... Reconnaissons-le, les FEMEN sont courageuses, leurs actions sont radicales et efficaces (puisque systématiquement relayées par la presse) et en plus, elles prennent des risques. Les Femens nous plaisaient, nous évoquions l’idée de travailler avec elles. Pourquoi en tant que féministes nous ne pouvons pas cautionner un tel mouvement ? Parce que les FEMEN défendent un féminisme essentialiste, basé sur l’instinct et la « nature » des femmes. Et puis parce que les Tumultueuses, contrairement aux FEMEN, n’ont pas « les seins chauds, le cerveau frais et les mains propres »7.

Des points du bingo féministe Vous connaissez sans doute le bingo féministe, où l'on regroupe les principales phrases entendues par les féministes. Phrases que l'auteur-e pense sans nul doute originales, nouvelles, voire piquantes. Après le point Ivan Levaï, je vous propose les points du bingo féministe. Ainsi un nouveau jeu s'offre à vous, distribuez des points, remplissez vos grilles, le ou la plus rapide remporte un sécateur. (je n'ai pas trouvé l'auteur-e du bingo donc pas de copyright ; et.. en anglais malheureusement). Caroline Fourest: Amina dévoile l'injustice Elle a été digne et droite, comme nous la connaissons. Amaigrie par la fatigue. Après 43 jours passés dans une cellule bondée, avec plus de cinquante autres détenues, où la chaleur devient insupportable. Par la grève de la faim, qu'elle a mené quelques jours, pour protester contre les conditions dans lesquelles elle est incarcérée... Officiellement. Ceux qui menacent d'égorger Amina et ne sont pas inquiétés. Le premier motif est tombé puisqu'il repose sur trois témoins qui ont menti, en prétendant qu'Amina s'était dénudée, et qui se sont depuis rétractés. Son père l'a dit : "Elle ne s'est pas dénudée, elle a mis à nu" la Tunisie d'aujourd'hui. Amina n'est pas une prostituée. Dès qu'elle a eu les mains libres, comme hier à l'audience d'appel de son procès pour détention d'un "spray d'auto-défense", Amina a jeté son sefseri par terre avec rage. Et c'est vrai, plus vrai que certains journalistes et ambassadeurs européens ne le pensent. C'est un beau geste, qui n'a rien du passé.

Bêtises Montesquieu n’est pas un philosophe antique, mais quand il fait très chaud il aime bien s’habiller en Grec. Pourquoi les Femen n'ont pas leur place en France après leur provocation à Notre-Dame Les Femen ont fait un happening dans Notre-Dame de Paris pour célébrer la démission du pape Benoît XVI (Michel Euler/AP/SIPA) N'est pas Pussy Riot qui veut, les Femen sont en train de l'apprendre à leurs dépens. La dernière provocation de ce groupe ultra féministe, dans sa version française, à savoir l'irruption seins nus au cœur de Notre-Dame de Paris en hurlant des injures contre le pape Benoit XVI et les catholiques, a permis de lever l'hypothèque qui pesait sur la vertu démocratique de ce groupuscule : les Femen ne sont pas des amies de la démocratie. Jusque-là, un silence poli avait accueilli les premières manifestations des Femen dans la sphère politique et publique française. A-t-on besoin des Femen en France ? Ce muet accommodement avait déjà accueilli la présence des Femen lors du défilé de Civitas (organisation ultra-catholique hostile au mariage gay) et les incidents inévitables que cela avait déclenché. Notre-Dame, un lieu chargé d'histoire

Troller les trolls Vous êtes une féministe, ou un homme pro-féministe. Vous avez sans doute eu un débat sur internet là dessus, et vous vous êtes arraché déjà la moitié du scalp. Pour faire face aux arguments et comportements sexistes sur internet, j'ai concocté quelques dessins viteuf pour quelques situations. ATTENTION PRÉCISION TOUT DE MÊME : merci de me demander pour utiliser ces dessins sur un blog. 1/ face à un cas de mansplaining ou mecsplication. 2/ l'argument de "tous les hommes sont pas comme ça, par exemple moi je..." 3/ "tu dis ça parce que t'es moche / frustrée / mal baisée" / "je suis sûre que t'es poilue" Belle, moche, poilue, épilée, frustrée, aimante, aimée, petite, grande, une féministe reste une féministe. 4/ "tu es misandre" 5/ "les féministes sont complotistes" / "le féminisme est un complot" Haha oui, c'est cela oui. 6/ "c'est de l'humour" (spécial 8 mars) / "les féministes n'ont pas d'humour" 9/ "les féministes sont violentes" Haha.

Les Femen au Bourget: une insupportable image qui sert (trop bien) leur communication On a déjà dit ici que le combat féministe Femen n'était pas adapté aux problématiques françaises et combien les jeunes militantes de ce mouvement importé d'Ukraine étaient décalées par rapport à la France de 2013 et l'histoire du féminisme français. Il suffit de se reporter aux récentes déclarations du leader du mouvement, l'ukrainienne Inna Shevchenko (qui ne s'exprime qu'en anglais, du reste) lors de son passage récent dans l'émission de Laurent Ruquier sur France 2 pour en avoir confirmation. Il fallait oser déclarer, au pays de Gisèle Halimi et de bien d'autres : "Le combat féministe dans la rue n'existait pas en France, avant les Femen". Révélatrices d'une violence latente... Mais, quand bien même les Femen sont hors-sujet en France, force est de constater, à l'usage, que leurs actions virulentes, menées seins nus et à grands renforts de cris, aboutissent systématiquement à une révélation violente des hommes qui y sont confrontés. ... qui fait le jeu de leur communication

Un godwin nommé humanisme Sil y a un point godwin dans le féminisme, c'est bien le fameux ânonné d'une voix ingénue par une connasse en train de compter sa collection de rouge à lèvres "oui alors moi je ne suis pas féministe, je suis humaniste". Je vous rassure cela s'accorde aussi au masculin). C'est ainsi que je me suis récemment vue infliger un crétin qui vient m'expliquer qu'une mort c'était une mort et que c'était tout le temps triste, que ca soit un homme ou une femme. (des fois que je me resserve un coca zéro à chaque fois qu'un homme meurt hein). J'ai bien tenté d'expliquer que je ne me situais pas sur le plan de la tristesse mais sur un plan purement analytique et militant. La mort d'une femme tuée par son conjoint n'est pas pire que celle de l'homme tué car il a refusé une cigarette. Personne n'a rien contre l'humanisme sauf qu'on constate régulièrement qu'il revient à la défense du groupe majoritaire (soit des hommes blancs hétérosexuels).

Femen partout, féminisme nulle part, par Mona Chollet «Les musulmans semblent éprouver un sentiment de puissance virile à voiler leurs femmes, et les Occidentaux à les dévoiler », écrivait l’essayiste marocaine Fatema Mernissi dans Le Harem et l’Occident (Albin Michel, 2001). L’engouement des médias français pour des figures comme les Femen ou Aliaa El-Mahdy, l’étudiante égyptienne qui, en 2011, avait posé nue sur son blog (1), offre une nouvelle confirmation de la justesse de cette observation. On a pu voir sur France 2, le 5 mars, un documentaire consacré au collectif d’origine ukrainienne implanté en France depuis un peu plus d’un an (2), et un autre intitulé Aliaa, la révolutionnaire nue sur La Chaîne parlementaire (LCP) pour le 8 mars, Journée internationale des femmes. « Si tu montres tes nichons,je reviens avec mon photographe » Femmes, vous voulez vous faire entendre ? Une seule solution : déshabillez-vous ! Les Femen, elles, ont été plus pragmatiques. Contre les vieilles femmes qui lisent des livres « Féminisme pop »

Arguments anti-féministes (1) "Les féministes d’aujourd’hui…" Je commence une nouvelle série de billets destinés à répondre de manière (je l’espère) simple et claire aux arguments anti-féministes les plus courants. Je ne parle pas des arguments sexistes en général, mais plus particulièrement de ceux qui visent à faire taire les féministes, et j’exclus d’emblée les « mal-baisée » et autres « si t’étais belle tu dirais pas ça » que je ne considère pas comme des arguments (bien que d’autres aient visiblement du mal à faire la différence). Voici une liste d’arguments que je me propose de traiter, elle est susceptible d’évoluer en fonction de vos suggestions. N’hésitez pas à m’en faire, ces billets sont destinés à répondre soit à vos questions, soit aux arguments et questions auxquels vous avez du mal à répondre. Aujourd’hui donc, tous les arguments commençant par « les féministes d’aujourd’hui », et en particulier « Les féministes d’aujourd’hui ne veulent pas l’égalité, elles veulent dominer les hommes ». Féminismes « d’hier » et « d’aujourd’hui »

Femen : qui sont les néocolonialistes ? Aujourd’hui, pas mal de voix réagissent publiquement pour condamner les actes des Femen, notamment sur les réseaux sociaux. Si leur mouvement ne va pas sans poser problème, que ce soit au niveau des propos acerbes émis à l’encontre des travailleuses du sexe ou de la pornographie ou des actions menées dans des lieux de culte religieux, il ne s’agit pas pour autant de jeter le bébé avec l’eau du bain et d’occulter les interrogations que soulève leur présence dans l’espace public. C’est principalement sur les actes entrepris avec des personnes arabes telles qu’Amina Tyler ou la blogueuse égyptienne Aliaa Magda el-Mahdi ainsi que sur le topless effectué sur le territoire tunisien que l’on focalise l’attention, et que l’on parle d’ingérence ou de néocolonialisme. Dans un texte paru dans le Monde, Sara Salem écrit : «Les récentes interventions des Femen en Tunisie montrent à quel point elles sont déconnectées de la réalité des contextes proche-oriental et nord-africain.

Moi aussi, j'ai envie d'écrire un texte réac - Lacets rouges et vernis noir Avant d'écrire ce qui suit, je tiens à préciser que je n'ai rien contre les croyant·e·s. J'ai des ami·e·s croyantes. Et puis je ne suis pas raciste : j'ai même longtemps vécu au Maroc, comme dirait OSS117. Non, ce qui me pose problème, ce sont les gens qui ne s'intègrent pas. Prenez les meufs voilées. En plus ce qui m'énerve avec les musulmanes, c'est qu'elles ne comprennent pas qu'il faut les libérer. C'est comme la non-mixité. Et puis il y a les islamo-gauchistes, cette tendance de l'ultragauche vendue à la solde du fascisme vert qui veut draguer le musulmanisme radical par pure démagogie individualo-libertarienne. Certaines personnes sous-estiment la façon dont ce communautarisme minoritaire met en danger les fondements de notre beau pays aux 42 000 clochers. (Toute ressemblance avec des textes ou des propos tenus par des personnes existant ou ayant existé ne serait que purement fortuite, évidemment.)

Related: