background preloader

Créer une butte permanente au potager

Créer une butte permanente au potager
Après un stage de formation à la permaculture suivi à la Ferme de Bec Hellouin, je décide de me lancer dans la réalisation d’une butte permanente. Les avantages sont multiples : non labour, pas d’utilisation de produits phytosanitaires, cultures associées, aggradation constante du sol, meilleurs rendements, moins d’entretien, optimisation de la surface de culture… Je réalise cette butte en partie à l’emplacement d’un potager conventionnel et d’une zone engazonnée en prenant en compte les zones d’ombre du jardin. Les étapes de création de la butte : L’opération est simple mais demande quand même un peu d’énergie musculaire. Voici la méthode utilisée : 1. Je dessine la forme de la butte et des allées à l’aide de tuteurs de bambou. 2. Je sarcle le futur emplacement de la butte et des allées. 3. Opération simplifiée grâce à l’étape précédente. 4. Quelque que soit le type de culture que vous allez installer il est toujours plus facile de pailler avant de planter. 5. Premières impressions :

http://www.nicolassawicki.fr/creer-une-butte-permanente-au-potager/

Related:  buttes permaButtes autofertilesculture sur buttesCultiver autrementcomment se nourir avec les plantes sauvage

Techniques et avantages de la Culture sur Buttes. On les voit fleurir un peu partout, elles représentent une vraie révolution dans notre relation au sol et notre façon de cultiver. Symboles par excellence de l’agroécologie mais surtout de la permaculture , elles n’en sont pourtant qu’un élément parmi d’autres. Elles représentent l’antithèse du jardin à la papa : un espace riche et vivant, résistant à la sécheresse, à l’excès de pluie, un espace multidimensionnel extrêmement productif qui peut même être auto-fertile. L’observation et l’imitation de la Nature nous ouvre de nouvelles portes délivrées du travail du sol, des intrants chimiques et du pétrole, pour une agriculture non plate, non linéaire, vivante et qui crée de la fertilité. C’est Emilia Hazelipp qui semble la première avoir importé la culture sur butte en France. Deux grands courants pratiquent la culture sur buttes : le premier d’inspiration biointensive, le second d’inspiration permaculturale.

Culture sur butte - La graine de Marcimat Puisque nous avons un jardin devant la maison que nous louons, nous en profitons pour tester et mettre en pratique des méthodes de cultures, et notamment le jardinage sur buttes de cultures permanentes. Une fois construites, la pénibilité que peut représenter le jardinage, à se baisser constamment au sol, et à y travailler la terre, disparaît. Les plantations se font à hauteur de genoux, les récoltes aussi, ce qui est bien moins ruinant pour le dos. L’organisation des plantations, à la fois espacées et mélangées, permettent d’être plus résistant aux éventuelles maladies et prédateurs tout en favorisant des associations bénéfiques.

Les buttes de culture permanente - Voici les dernières expérimentations potagères...!A suivre de très très près...Buttes permaculturelles : on ne marche plus sur la terre que l'on cultive, on l'enrichit avec du compost, avec des légumineuses et autres racines en décomposition ; toute une faune et une flore qui participe gratoss à l'enrichissement d'un écosystème parfait...!Ça va pousser...A suivre donc ! Commentaires sur Les buttes de culture permanente Le jardin, c'est tout !: méthode gertrud franck C'était un samedi matin, il y a déjà quelques mois de cela. J'épluchais les légumes pour la soupe du jour et la radio écoutée distraitement m'a rappelé l'existence de Gertrud Franck. Responsable d'un grand potager dans le Bade-Wurtemberg, elle a mis au point une méthode de culture, propre et efficace. Cela tombait tout pile, je trouvais justement mon potager usé par des récoltes mal gérées. J'ai profité de ces semaines polaires pour essayer de comprendre sa réflexion et l'appliquer chez moi.

Graines germées, comment les consommer ? idées et recettes. Comment les consommer ? Les saveurs d'une même graine varient suivant sa durée de la germination, elles se consomment dès que le germe pointe et jusqu'à l'état de petites pousses généralement vertes. Les graines doivent être rincées une dernière fois, avant d'être consommées. Tout se mange, même la racine. Butte de Culture Autofertile ou "Hugelkultur" Technique inspirée parSepp Holzer, pionnier autrichien de la permaculture La Hugelkultur Le principe de base consiste à entasser des troncs d’arbres, des bûches, des branchages, des feuilles et des brindilles sur une hauteur d’au moins un mètre et de les recouvrir de terre et de paille. Certaines essences d’arbres comme le cèdre, le noyer ou les conifères sont contre-indiquées. Il est également conseillé d’intégrer des déchets de cuisine et du fumier riche en azote pour équilibrer le rapport carbone/azote du mélange, surtout pendant la première année. Le processus naturel de décomposition du bois va s’étaler sur plusieurs années. Tout en se décomposant, la matière organique libère de l’engrais naturel en diffusion lente tout en fonctionnant comme une éponge.

Jardin en butte : un gain de temps - Mon Jardin & ma maison Rassemblée de façon à former une butte, la terre se réchauffe plus rapidement et « ressuie » mieux : l’eau est plus rapidement drainée. Il est confortable de se pencher sur un sol un peu moins bas. Le sol n’est jamais travaillé. Rempli des racines de légumes récoltés ou de celles des engrais verts, il est toujours couvert par de la paille, du bois raméal fractionné (BRF). Ce potager autorise un joyeux mélange. Ainsi, on laissera se ressemer librement les plantes ou l’on sèmera les graines mêlées de légumes, parfois même directement sur le paillage qui recouvre la butte.

les buttes vegan71 a écrit: J'ai trouvé des benefices comme une meilleure penetration des racines. ...les legumes me paraissent plus au sec meilleur drainage Le sol a été retourné et travaillé, la structure a été complètement modifiée et il y a plus d'espace entre les agglomérats, le drainage est amélioré à la suite de la réalisation de la butte. autrevie2 a écrit: les buttes en région aride génèrent potentiellement plus d'évaporation de l'eau c'est plus drainant donc moins d'eau, la butte a une prise au vent plus importante, donc évaporation plus grande.

PLANCHES DE DEUX RANGS - Terre vivante - l'écologie pratique L’organisation du jardin en « planches » de deux rangs consiste à faire alterner des rangées doubles. Par exemple : 2 rangs de pommes de terre puis, à côté, 2 rangs de haricots, puis 2 rangs de carottes, etc. L’espace entre deux rangs est invariablement de 0 m 50 (sauf pour les courgettes et les potirons cultivés à part) et sert de cheminement. Dans cet espace, on cultive des engrais verts intercalaires qui sont suivis d’un épandage de compost en surface. Il s’agit en fait d’une modification de la méthode des « cultures associées » de Gertrud Franck (voir encadré p. 38). Cette application vise à profiter des avantages des deux types d’organisation du jardin – culture en planches ou rangs alternés – tout en minimisant leurs inconvénients.

Les fleurs comestibles du jardin Fleurs | 03/05/2013 Profiter des fleurs du jardin produites naturellement (non traitées) pour accompagner les petits plats en cuisine, en voilà une bonne idée ! En décoration, en vinaigre ou en infusion, osez manger les fleurs du jardin et apprenez quand les semer, les récolter et les cuisiner.

Related: