background preloader

Les_Italiens_aux_Etats

Les_Italiens_aux_Etats
Related:  Immigration italienne aux Etats-UnisImmigration italienneImmigration italienne

L'émigration italienne au XIXème siècle - L'Histoire Géo au lycée Vinci En correction au travail sur l'émigration italienne (voir l'énoncé), voici les trois paragraphes qui constituent le II/A du cours : Émigration désigne le fait de quitter son pays pour résider dans un autre pays. Ici nous traiterons de l'émigration italienne Le constat Les Italiens sont nombreux à quitter leur pays dans la deuxième moitié du XXe siècle : 10 millions d'entre eux partent pour d'autres pays européens, l'Afrique ou l'Amérique du Nord. Les raisons La plupart des émigrés viennent des régions pauvres du Sud. Les impacts Pourtant les Italiens ne sont pas toujours bien accueillis : ils sont vus comme sales, bagarreurs, fainéants. On voit par là que l'émigration italienne est essentiellement une migration de la misère. L'illustration : Il s'agit d'un monument se trouvant dans le Vermont, aux États-Unis, et dédié à un immigrant italien Carlo Abate qui devint un sculpteur réputé localement.

Italo-Américains Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Éminents Italo-Américains : Madonna, Fiorello LaGuardia, Robert De Niro, Francis Ford Coppola, Nancy Pelosi, Frank Sinatra, Joe DiMaggio, Samuel Alito, Rudolph Giuliani, Martin Scorsese, Enrico Fermi, Chris Botti. Un Italo-Américain (en anglais : Italian Americans et en italien : Italoamericani) est un ressortissant des États-Unis d'origine italienne. Selon l'American Community Survey, les Italo-Américains représentent le septième plus grand groupe de population selon son origine, avec environ 17,2 millions d'habitants (5,5 % de la population totale américaine)[1]. Les Sicilo-Américains sont un grand sous-ensemble d'Américains dont les ancêtres proviennent de Sicile. Histoire[modifier | modifier le code] Les premiers immigrés italiens arrivèrent assez tôt aux États-Unis, par petit groupes. Culture[modifier | modifier le code] Folklore[modifier | modifier le code] Démographie[modifier | modifier le code] Nombre[modifier | modifier le code]

Italo-américains Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Italo-Américains Éminents Italo-Américains : Madonna, Fiorello La Guardia, Robert De Niro, Francis Ford Coppola, Nancy Pelosi, Frank Sinatra, Joe DiMaggio, Samuel Alito, Rudy Giuliani, Martin Scorsese, Enrico Fermi, Chris Botti. Un Italo-Américain est un habitant des États-Unis d'origine italienne. Dans le recensement américain de 2000, les Italo-Américains représentent le sixième plus grand groupe de population selon son origine, avec environ 15,6 millions d'habitants (5,6 % de la population totale américaine). Les Sicilo-Américains sont un grand sous-ensemble d'Américains dont les ancêtres sont de la région sicilienne de l'Italie. Histoire et démographie[modifier | modifier le code] Les premiers immigrés italiens arrivèrent assez tôt aux États-Unis, par petit groupes. Culture[modifier | modifier le code] Folklore[modifier | modifier le code] Actuellement, il y a plus de 300 fêtes italiennes célébrées à travers les États-Unis.

Les Italiens aux États-Unis Aujourd’hui, presque 6 % de la population des États-Unis revendique des origines (ou une nationalité) italiennes. Car à partir de la fin du XIXe siècle, ils furent une destination privilégiée pour les Italiens, ceux du Mezzogiorno surtout. Les vagues migratoires et leur géographieBien que l’immigration italienne aux États-Unis ait commencé dès la période coloniale, c’est au XIXe siècle que le mouvement migratoire prend des proportions significatives. On en distingue deux vagues principales. Avant les années 1860, donc avant que l’unification italienne ne prenne forme, ce sont les Italiens des régions du nord de la Péninsule qui partent pour les États-Unis à la recherche d’emploi. Marie-Christine Michaud Maître de conférences à l’université de Bretagne-Sud, Lorient

Les_emigrations_italiennes.pdf (Objet application/pdf) Etats-Unis | Mes Racines en Vénétie La vie à Thurber, Texas Le recensement réalisé le 18 avril 1910 sur la «Italian hill» (la colline italienne) de Thurber mentionne la présence dans le même foyer de : Golin Angelo, chef de famille, mineurGolin Maria, sa femme, sans professionGolin Giovanna, sa fille, sans professionGolin Giovanni, son fils, sans professionVedovotto Ferruccio, en pension, mineurVedovotto Domenico, en pension, mineur En 1910, Domenico Vedovotto réside donc toujours aux États-Unis, alors que sa femme et ses autres enfants sont à Borso, en Italie. Le registre des décès de Thurber indique que Maria et Angelo ont perdu un garçon, mort en 1909 trois jours après sa naissance et enterré le 9 juillet 1909 dans une tombe sans nom du cimetière de Thurber. (source : Leo Bielinski). En 1920, le recensement de Thurber ne signale plus la présence de la famille Golin (source : Leo Bielinski). Vedovotto FerruccioVedovotto Maria, sa femme, née en ItalieVedovotto Ida (Aida), sa fille, née à Thurber La Californie

L'émigration italienne par Marie-Christine Michaud « Les Italiens ne voyagent pas. ils émigrent ». C'est par cette belle citation de Paolo Conte que démarre la conférence. Et en effet, quelle meilleure entrée en matière pour cette intervention sur l'émigration italienne qui a tout de même conduit en un siècle plusieurs dizaines de millions d'italiens hors des frontières de la péninsule ! Si l'Italie est aujourd'hui une terre d'immigration pour les ressortissants des pays d'Europe centrale et d'Afrique, elle a été pendant plus d'un siècle une terre d'émigration massive. De fait, aujourd'hui, les Italiens sont partout dans le monde, en Europe, en Amérique, du nord comme du sud, en Australie. Le départ est toujours une solution ultime : on fuit la misère ou la répression politique. Quelques chiffres : Aujourd'hui, 516000 italiens (1e génération et personnes ayant la nationalité italienne) vivent en France dont 2200 en Bretagne. A la différence de la vague précédente, ce sont plutôt les Italiens du sud qui partent. Qui émigre ?

Cinq quartiers italiens à découvrir aux États-Unis | États-Unis St. Louis Petit quartier riche en pâtisseries, restaurants et épiceries traditionnelles. Les maisons y sont charmantes et modestes, car les immigrants italiens qui sont allés à St. Italian Market Philadelphie Le sympathique quartier de Philadelphie se vante d'être l'un des plus vieux du pays. Little Italy Cleveland et Columbus En plus des traditionnelles trattorias, on trouve des galeries d'art dans le quartier italien de Cleveland. French Quarter La Nouvelle-Orléans On dira que le quartier italien de La Nouvelle-Orléans se résume à quelques épiceries. Federal Hill Providence Les commerces italiens de Providence se trouvent sur l'avenue Atwells, célèbre pour ses pizzerias et ses glaciers qui font le gelato traditionnel.

b. Prise de contact avec l'Amérique *Généralement un ami, un compatriote, un membre de la famille fournit un logement et un emploi à l’immigrant qui débarque dans le « Nouveau Monde », le nouveau venu devra le rembourser plus tard. Au XIXe siècle, ce sont parfois des villages entiers qui tentent l’aventure dans le Nouveau Monde, ou au moins l’ensemble des hommes en âge de travailler. A cette époque, aux E.U, il manque des bras pour travailler, si bien qu’on n’hésite pas à envoyer des agents recruteur en Europe. Par exemple : Little Italy à New York. *Les emplois à la disposition des nouveaux arrivants sont essentiellement des métiers de la confection textile, du petit artisanat, des postes d’ouvriers. Les immigrés Irlandais : *Au cours des cent années qui suivirent l’année 1820, cinq millions d’immigrants irlandais débarquèrent aux Etats-Unis. Leur présence suscita une vive réaction parmi certains Américains de souche, connus sous le nom de « nativistes », qui dénoncèrent leur religion catholique. Des débuts difficiles :

File:ItalianPopulationMascott1888.jpg Les immigrants italiens aux Etats-unis extrait texte de Jacob Riis

Related: