background preloader

Göbekli Tepe (12000 ans), le plus ancien temple en pierre jamais découvert

Göbekli Tepe (12000 ans), le plus ancien temple en pierre jamais découvert
7000 ans avant les pyramides égyptiennes, environ 6000 ans avant Stonehenge*, le temple de Göbekli Tepe était bâti au sud-est de l’Anatolie, région de l’actuelle Turquie. Une découverte fascinante qui suscite moult hypothèses sur la civilisation à l'origine de l'édification de la structure. L'enfouissement du temple intrigue particulièrement Klaus Schmidt, qui dirige le chantier archéologique : selon Klaus Schmidt , « une chose étrange s'est produite vers 8000 an av. J.-C., pendant la transition vers l'agriculture : Göbekli Tepe a été enterrée délibérément, et non pas par une coulée de boue. Pour des raisons inconnues, les bâtisseurs ont décidé d'enterrer le site. Le temple (source [wikipédia-> : Les archéologues ont alors mis au jour un sanctuaire monumental, parmi les plus anciens connus en Occident, devançant d’environ 70 siècles les plus anciennes [pyramides égyptiennes-> Le temple en lui-même est une colline artificielle, aux murs faits de pierres sèches non sculptées.

http://www.agoravox.tv/culture-loisirs/culture/article/gobekli-tepe-12000-ans-le-plus-37894

Related:  Göbekli TepeCulture

Gobekli Tepe Note utilisateur: Détails Catégorie : Archéologie Manuscrit de Voynich Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Voynich. Une des pages du manuscrit avec ses dessins et ses textes énigmatiques Bleuette Diot : « Histoires Secrètes des Civilisations, de Göbekli Tepe à Sumer » À l’occasion des Premières Rencontres du Mystère et de l’Inexpliqué, organisée par Bob Vous Dite Toute La Vérité, la chercheuse-historienne Bleuette Diot donnait une conférence sur le thème de l’Archéologie Interdite. Mme Diot vient de publier aux Editions Dorval un essai intitulé « Histoires Secrètes des Civilisations, de Göbekli Tepe à Sumer ». Nous l’avons donc interrogé à propos de l’Archéologie Interdite en générale, et du site archéologique de Göbekli Tepe en Anatolie, site vieux d’au moins 12 000 ans. Voici un extrait de son livre : « La science respecte-t-elle ses propres principes, à savoir : étudier les faits et rien que les faits, même s’ils contredisent les théories établies ? Et bien, ma réponse est non.

Göbekli Tepe un site qui repousse les limites de l’archéologie traditionnelle Si nous traduisons « Göbekli Tepe » en français, nous obtenons quelque chose comme « le nombril de la colline ». Ce site archéologique est situé en Turquie, près de la frontière avec la Syrie. Officiellement découvert en 1994 par l’allemand Klaus Schmidt, le lieu avait été répertorié par l’américain Peter Benoît en 1963, mais avait été identifié à tort comme un site de sépulture d’une époque relativement récente. Un fossile de mammouth confirme la présence humaine en Amérique dès - 14.000 ans Publiant leurs travaux dans la revue Science, des chercheurs américains et danois ont daté avec précision le fossile d'un mastodonte découvert dans l'état du Washington dans les années 1970, ainsi que l'arme paléolithique qui l'a tué : - 14 000 ans, ce qui infirme certaines théories concernant le peuplement de l'Amérique. Découvert dans les années 1970 sur le site de Manis, dans l'état du Washington (Ouest des États-Unis), un fossile de mastodonte (cousin du mammouth), avec une pointe de sagaie fichée dans une côte, partageait la communauté scientifique quant à l'époque de cette chasse. Presque 30 ans plus tard, l'équipe de Michael Waters, archéologue à l'Université A&M du Texas, collaborant avec celle du Pr Eske Willerslev, de l'Université de Copenhague (Danemark), a levé le doute, grâce à des datations au radiocarbone et à des analyses génétiques et biomoléculaires du squelette et de l'arme : le fossile remonte à environ -14.000 ans.

à 12h30Göbekli Tepe (Turquie) - Les plus anciens sanctuaires mégalithiques de l’histoire de l’humanité par Klaus Schmidt, Deutsches Archäologisches Institut à Istanbul (Antiquités orientales) Au Moyen-Orient, les sociétés de chasseurs-cueilleurs ont « inventé » l’agriculture à la fin du Paléolithique, aux Xe - IXe millénaires avant J. les secrets de Monet 1. Monet n’a jamais eu son bac Claude Monet, dont le premier prénom était Oscar, préfère courir les falaises que rester sagement assis sur les bancs de l’école. Né à Paris en 1840, le jeune enfant a grandi au Havre où ses parents sont venus s’installer.

Dieux et démons de l'Égypte ancienn La religion est très importante pour les Egyptiens de l’Antiquité, tout s’explique à partir d’elle, elle est la raison d’être de chacun. Les dieux egyptiens étaient nombreux, complexes et mystérieux. Leur dualité est le reflet de l’opposition vieille comme le monde du bien et du mal, des dieux et des démons. En Egypte ancienne, au temps des pharaons, afin de combattre le chaos, les humains transformaient leurs peurs en une multitude de divinités complexes et mystérieuses, leur attribuant à chacune un nom. Göbekli Tepe : le plus ancien temple de lhumanité Göbekli Tepe : le plus ancien temple de l’humanité - Vu 10970 fois. Göbekli Tepe. Turquie. Sur cette colline artificielle située dans les hautes terres qui bordent les frontières irakienne et syrienne, la découverte d’un temple préhistorique datant de 12 000 ans est venue bouleverser notre vision de la protohistoire. Ce sanctuaire est plus vieux que les pyramides d’Egypte ; il date d’avant les premières civilisations, comme celle des Mésopotamiens, des Minoens et des Mayas.

GÖBEKLI TEPE - LA NAISSANCE DE L'HUMANITÉ La naissance de l'humanité, est un documentaire (0h45) de la série De l'ombre à la lumière, qui revient sur le site de Göbekli Tepe en Turquie où le plus ancien temple en pierre a été découvert, que les archéologues ont fouillé et daté à environ 12.000 ans avant notre ère, et qui pourrait changer les croyances sur nos connaissances de la préhistoire. Le temple de Göbekli Tepe a été bâti au sud-est de l’Anatolie, région de l’actuelle Turquie, 7.000 ans avant les pyramides égyptiennes, et environ 6.000 ans avant Stonehenge. Une série de pierres gravées trouvées ensevelies sous la terre témoignent d'un savoir-faire et d'une organisation que les archéologues pensaient inconnus à cette époque.Une découverte fascinante qui suscite de nombreuses hypothèses sur la civilisation à l'origine de l'édification de la structure. L'enfouissement du temple intrigue particulièrement Klaus Schmidt, qui dirige le chantier archéologique.

D’où vient le nom des notes de musique ?  Si depuis sa création, l’homme a toujours pratiqué la musique, il a fallu attendre des siècles avant que celle-ci soit clairement théorisée pour en faciliter l’usage. Dans l’Antiquité, il existait certes des systèmes de transcriptions musicales mais, certains, trop compliqués, n’ont pas perduré au fil du temps. Or, à partir du IVe siècle, avec la multiplication des églises et des ordres monastiques chrétiens, le chant liturgique se développe abondamment. Seul bémol : la mélodie et le rythme ne sont transmis qu’oralement et entraînent des difficultés de mémorisations. Certains moines devaient attendre plusieurs années avant de pouvoir maîtriser l’intégralité des hymnes chantées. C’est donc dans le domaine religieux qu’un nouveau système de notation est née et il s’agit celui que nous connaissons aujourd’hui.

Un « Stonehenge » celtique découvert en Allemagne Des chercheurs allemands ont découvert récemment, dans la Forêt Noire, en Allemagne, un site funéraire celte datant du 7e siècle avant J.-C. Celui-ci aurait été disposé en fonction de la position de la Lune et des constellations de l'hémisphère nord : un calendrier lunaire, en quelque sorte. Des archéologues du Römisch-Germanisches Zentralmuseum de Mayence ont découvert à Magdalenenberg, dans la Forêt Noire (Allemagne), un tertre funéraire celte de plus de 100 mètres de longueur. Mais sa grande particularité est que les tombes qu'ils contient sont disposées autour d'une sépulture royale de façon à reproduire la position des constellations célestes visibles de l'hémisphère nord entre le solstice d'hiver et le solstice d'été.

Related: