background preloader

Technologie de rupture

Technologie de rupture
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une technologie de rupture, également connue comme « rupture technologique », est une innovation technologique qui porte sur un produit ou un service et qui finit par remplacer une technologie dominante sur un marché. Cette disparition de la technologie existante se fera bien que la technologie de rupture soit radicalement différente et qu’elle soit souvent moins performante à l’origine selon les critères traditionnels de mesure. Par opposition aux technologies de rupture, les technologies de continuité ou d’amélioration continue ne créent pas de nouveaux marchés : elle procèdent par améliorations et incréments graduels successifs des performances de la technologie actuelle. Les tenants du marché sont donc en concurrence permanente pour l'amélioration de leurs produits. Les technologies de continuité peuvent être « discontinues »[1] (transformationnelles) ou « continues » (évolutives). La théorie[modifier | modifier le code] (en) Clayton M.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Technologie_de_rupture

Related:  LES perspectives énergétiques, entre bio et technologiesplumedepaon

La voiture solaire L’Eclectic, véhicule urbain autonome fonctionnant à l’énergie solaire crédit : Venturi Encore à l’état de prototype ou de très petite série, la voiture solaire pourrait un jour faire son apparition sur nos routes. Une voiture "solaire" est une voiture électrique qui recharge ses batteries en partie ou totalement grâce à l’énergie solaire. La rupture technologique - Wiki livre Netizenship rupture, technologie, usage, postmodernité, théorie du changement social, réalité augmentée. Au cours de ses milliards d'années d'existence, la planète Terre a connu de grands bouleversements. La disparition des dinosaures reste un exemple marquant de ces ruptures dites biologiques.

SIDERURGIEL'Europe s'empare des " minimills " et les plie à son modèleCette révolution technologique, doublée d'un " business model ", a redistribué les cartes de la production d'acier plat aux Etats-Unis. En Europe, les barons de l'acier s'y préparent en Aux Etats-Unis, leur apparition a provoqué un raz-de-marée. Ce fut une véritable gifle pour les sidérurgistes traditionnels et leurs gigantesques usines intégrées à hauts-fourneaux. Parti de rien en 1989, Nucor, le premier à miser sur les " minimills " pour la production de bobines d'acier plat, pointe désormais au deuxième rang des producteurs d'acier américains ! Aujourd'hui, c'est en Europe que cette technologie - qui raccourcit et simplifie le cycle de production des coils - fait, depuis peu, l'objet de toutes les attentions. Tous y viennent.

Le moteur hybride essence-air, une rupture technologique DÉCRYPTAGE - Le nouveau concept présenté par PSA n'est pas une révolution, mais il constitue un choix stratégique fort. Le constructeur français espère ainsi réduire la consommation en carburant pour un coût moins élevé que ses concurrents. Peugeot a décidé de miser sur l'air comprimé. La source du dilemme de l’innovateur ou la tragédie du modèle d’affaire: 5 – Le raisonnement économique Ce billet est le cinquième d’une série sur l’innovation de rupture et le modèle d’affaire. Nous avons vu dans les deux premières parties de cette série consacrée à l’innovation de rupture que le modèle d’affaire d’une entreprise détermine quelles opportunités elle trouve attractive ou pas. Cela explique le ‘dilemme de l’innovateur’ mis en lumière par le chercheur Clayton Christensen, selon lequel une entreprise peut rester inactive face à une rupture qu’elle a pourtant parfaitement identifiée, que cette rupture soit de nouveau marché ou qu’elle soit ‘par le bas’. Regardons maintenant l’importance du rôle du raisonnement économique et comptable dans ce dilemme aux travers de deux concepts, l’impératif d’utilisation de la capacité existante, et la valeur actuelle nette (VAN).

Greenwashing : Trop vert pour être vrai ! Greenwashing : Trop vert pour être vrai ! Greenwashing, écoblanchiment, désinformation verte voire même « verchiement »… Certes, cette dernière dénomination peut porter à sourire. Et pourtant toutes désignent un procédé marketing qui consiste à mettre en avant un engagement écologique qui n’est pas réel. Le mot « greenwashing » est apparu au Royaume-Uni vers la fin des années 90. Preuve que ce phénomène n’est pas tout à fait nouveau. Sondage : des Français exigeants, râleurs, mais plutôt optimistes... et heureux Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Didier Pourquery On pourrait appeler cela le paradoxe français. Chaque année la France se classe avant-dernière du sondage sur l'espoir et le bonheur selon le Global barometer of hope and happiness BVA-WIN/GIA réalisé dans 54 pays. Ces sondeurs soulignent chaque année notre pessimisme foncier et notre faible "foi collective en l'avenir". Et pourtant, selon un sondage BVA réalisé pour le Forum changer d'ère, qui se tient à la Cité des sciences à Paris le mercredi 5 juin, les Français ne sont pas si malheureux.

La source du dilemme de l’innovateur ou la tragédie du modèle d’affaire: 1 – La rupture de nouveaux marché Ce billet est le premier d’une série sur l’innovation de rupture et le modèle d’affaire. L’incapacité des entreprises existantes à tirer parti des ruptures de leur environnement continue de susciter la surprise. Pourtant, le chercheur Clayton Christensen a depuis longtemps montré en quoi cet échec n’était du ni à un manque de ressources, ni à la vitesse du changement, ni à une incapacité du management des entreprises. Au contraire, cette incapacité est due au modèle d’affaire et, au-delà, à l’identité de l’entreprise elle-même. Regardons pourquoi au travers d’un exemple simple.

Les leçons de la transition énergétique allemande Fermer la vingtaine de réacteurs nucléaire d'ici 2022; produire 60% de l'énergie (et 80% de l'électricité) grâce aux renouvelables d'ici 2050 et diminuer à cette échéance de 80% à 95% par rapport à 1990 les émissions de gaz à effet de serre. Tels sont les principaux objectifs de la transition énergétique entamée par l'Allemagne en 2011. Une transition que les experts du Centre d'analyse stratégique ont examinée à la loupe dans une note publiée en septembre et qu'a commentée pour Slate Fabien Roques, directeur à l'IHS-CERA, cabinet de consultants en stratégie énergétique. Abandonner le nucléaire, c'est possible? Quelles sont les technologies qui vont vraiment changer le Monde ? Au cours de ces dernières semaines, trois instituts réputés, Mc Kinsey, le MIT et le Forum économique mondial (WEF) ont publié coup sur coup leurs analyses prospectives respectives des technologies de rupture pour les années à venir. La comparaison de ces trois « palmarès » technologiques est riche d’enseignements et fait apparaître certains points de convergence mais également des différences d’appréciations notables quant à l’impact économique réel d’un certain nombre d’innovations scientifiques et techniques. Le célèbre cabinet McKinsey a publié début mai une étude intitulée « Les technologies de rupture qui vont transformer la vie et l’économie » ( McKinsey et Nytimes ). Il est important de souligner que, selon McKinsey, ce sont les technologies numériques qui vont se tailler la part du lion au cours des prochaines années, en termes d’impact économique et social, puisqu’elles représentent à elles seules 7 des 12 technologies retenues. René TRÉGOUËT Sénateur Honoraire

Related: