background preloader

Technologie de rupture

Technologie de rupture
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une technologie de rupture, également connue comme « rupture technologique », est une innovation technologique qui porte sur un produit ou un service et qui finit par remplacer une technologie dominante sur un marché. Cette disparition de la technologie existante se fera bien que la technologie de rupture soit radicalement différente et qu’elle soit souvent moins performante à l’origine selon les critères traditionnels de mesure. Par opposition aux technologies de rupture, les technologies de continuité ou d’amélioration continue ne créent pas de nouveaux marchés : elle procèdent par améliorations et incréments graduels successifs des performances de la technologie actuelle. Le terme de « technologie de rupture » (Disruptive technology en anglais) fut introduit et argumenté par Clayton M. La théorie[modifier | modifier le code] Toutes les technologies de rupture n'ont pas des performances moindres. Sources[modifier | modifier le code] Related:  LES perspectives énergétiques, entre bio et technologiesplumedepaon

La voiture solaire L’Eclectic, véhicule urbain autonome fonctionnant à l’énergie solaire crédit : Venturi Encore à l’état de prototype ou de très petite série, la voiture solaire pourrait un jour faire son apparition sur nos routes. Une voiture "solaire" est une voiture électrique qui recharge ses batteries en partie ou totalement grâce à l’énergie solaire. La voiture sera plus ou moins solaire selon si ses batteries sont rechargées avec plus ou moins d’électricité d’origine solaire. En effet, les modules photovoltaïques installés sur le véhicule ne permettent pas d’assurer son autonomie, mais ils y contribuent. Principe de fonctionnement de la voiture solaire Une voiture "solaire" est une voiture électrique qui recharge ses batteries en partie ou totalement grâce à l’énergie solaire. Avantages : Pas d’émission de gaz et de particules nocives Pas de carburant, coût de fonctionnement stable Inconvénients : Faible autonomie Coût élevé Réalisations industrielles, projets et prototypes

La rupture technologique - Wiki livre Netizenship rupture, technologie, usage, postmodernité, théorie du changement social, réalité augmentée. Au cours de ses milliards d'années d'existence, la planète Terre a connu de grands bouleversements. La disparition des dinosaures reste un exemple marquant de ces ruptures dites biologiques. Conséquence d'un événement aussi soudain que décisif, cette disparition a été le prélude à une nouvelle ère : une nouvelle donne du vivant. Ces bouleversements d'ordre biologique ont un écho dans le domaine technologique ; on parle alors de ruptures technologiques. Le numérique constitue une rupture technologique majeure, sans doute aussi importante que la découverte du feu ou de l’agriculture ! C'est l'usage qui génère la rupture Le terme de « technologie de rupture » ( disruptive technology en anglais) fut introduit et argumenté par Clayton M. Pour Benoît Sarazin, consultant spécialiste de la question : « l'innovation de rupture consiste en un changement de concept pour les clients. Notes et références

SIDERURGIEL'Europe s'empare des " minimills " et les plie à son modèleCette révolution technologique, doublée d'un " business model ", a redistribué les cartes de la production d'acier plat aux Etats-Unis. En Europe, les barons de l'acier s'y préparent en Aux Etats-Unis, leur apparition a provoqué un raz-de-marée. Ce fut une véritable gifle pour les sidérurgistes traditionnels et leurs gigantesques usines intégrées à hauts-fourneaux. Parti de rien en 1989, Nucor, le premier à miser sur les " minimills " pour la production de bobines d'acier plat, pointe désormais au deuxième rang des producteurs d'acier américains ! Aujourd'hui, c'est en Europe que cette technologie - qui raccourcit et simplifie le cycle de production des coils - fait, depuis peu, l'objet de toutes les attentions. Tous y viennent. En prenant le contrôle l'an dernier d'Arvedi, Usinor a surtout mis la main sur son usine de Crémone, où le petit groupe italien a développé sa propre technologie minimill. On est loin du modèle américain Une capacité de réponse rapide La stratégie offensive des minimills Pas question en effet que les minimills se développent au détriment des hauts-fourneaux installés, pour la plupart bien rodés et surtout amortis. Une équation économique complexe

chinese company 3D prints 10 recycled concrete houses in 24 hours apr 24, 2014 chinese company 3D prints 10 recycled concrete houses in 24 hours chinese company 3D prints 10 recycled concrete houses in 24 hoursall images courtesy winsun new materials winsun new materials, a chinese company based in suzhou, china, has managed to print 10 full-sized eco-friendly houses in just one day. measuring 200 square meters and costing $4,800 USD to build, each dwelling was created in under a few hours entirely out of recycled construction and industrial waste with an enormous 3D printer. instead of using bricks and mortar, the system extrudes a mix of high-grade cement and glass fiber material, layer by layer, similar to traditional rapid prototyping processes. using CAD for the architectural plan, calculated tracing paths consider insulation materials, plumbing, electrical lining and windows, which can later be outfitted once the rest of the structure is assembled. the 3-D printer used for the construction measures 6.6 m x 10 m and is 150 m long 3D printing process

Le moteur hybride essence-air, une rupture technologique DÉCRYPTAGE - Le nouveau concept présenté par PSA n'est pas une révolution, mais il constitue un choix stratégique fort. Le constructeur français espère ainsi réduire la consommation en carburant pour un coût moins élevé que ses concurrents. Peugeot a décidé de miser sur l'air comprimé. Le constructeur français a annoncé la mise en place à horizon 2016 d'une production de voitures à motorisation essence hybride d'un nouveau genre qui utiliseront un stockage pneumatique plutôt qu'une batterie électrique. • Fonctionnement «Le principe d'hybridation en automobile est toujours le même: il s'agit de coupler le moteur thermique à un moteur auxiliaire et à un système de stockage d'énergie permettant d'optimiser l'utilisation du moteur thermique en le faisant fonctionner dans des zones où son rendement est le meilleur», explique au Figaro Xavier Tauzia, chercheur dans l'équipe Thermodynamique des systèmes moteurs à Centrale-Nantes. Désolé, cette vidéo n'est pas disponible sur votre mobile

Prospective – Le marketing de l’incertain XEnvoyer cet article par e-mail Prospective – Le marketing de l’incertain Nouveau ! Pas le temps de lire cet article ? Fermer Bâtir des scénarios du futur non plus sur les certitudes du passé mais sur les incertitudes Il y a des gens qui ne savent rien faire comme les autres. Moins sécurisant, certes mais, selon lui, beaucoup plus adapté aux impératifs de l’époque. Ce qui, insiste Philippe Cahen, se produit en continu alors que la plupart des entreprises n’en ont pas suffisamment pris conscience. Signaux faibles “On cherche trop à prolonger le présent à partir de données connues. Objectif de cette méthode, peu conforme aux habitudes managériales : se mettre en conformité avec le présent et ses contraintes. Première étape : les signaux faibles. Qu’il a valeur d’enseignement sur le réel et surtout, son devenir. Scénarios extrêmes Autre matériau nécessaire à ce travail de prospective : les scénarios dynamiques dits “extrêmes”, permettant de travailler à partir de perspectives improbables.

Les Amis de la Terre : Les prix pinocchio du développement durable Futur par Starck Innovation de rupture: comment rechercher l’inimaginable | ParisTech Review Au milieu des années 80, Garry Hamel, un des grands gourous californiens du management, avait jeté un pavé dans la mare : l’ère du progrès conventionnel et linéaire était révolue. Le changement n’était plus ni additif, ni linéaire. Il était discontinu. Pour chevaucher ce progrès-là, les entreprises devaient inventer un système créatif non linéaire. Trente ans plus tard, le postulat est passé dans les mœurs « corporate » et chaque dirigeant sait que l’innovation incrémentale, ce changement graduel, modeste et continu de l’existant, ne suffit plus. Pour gagner sur des marchés en maturation de plus en plus rapide, en particulier les marchés technologiques, il faut pratiquer l’innovation de rupture, c’est-à-dire enclencher un processus de dislocation des habitudes de réflexion et d’utilisation. Trouver le secret de la rupture réussie n’est pas donné à tout le monde. L’innovation incrémentale se déploie dans un contexte connu, dit de « conception réglée ».

Greenwashing : Trop vert pour être vrai ! Greenwashing : Trop vert pour être vrai ! Greenwashing, écoblanchiment, désinformation verte voire même « verchiement »… Certes, cette dernière dénomination peut porter à sourire. Le mot « greenwashing » est apparu au Royaume-Uni vers la fin des années 90. Attention tout de même à ne pas faire l’amalgame entre le marketing vert ou greenmarketing et greenwashing, concepts qui prônent des valeurs diamétralement opposées. Le marketing vert obéit à de véritables règles strictes dont la transparence est la ligne directrice. Tout le problème pour le consommateur est de parvenir à faire la différence entre le développement durable intégré dans la stratégie de l’entreprise et le développement durable comme simple composante de la stratégie marketing. La clientèle n’est pas dupe, certains secteurs comme l’automobile ne peuvent être associés avec le développement durable dans l’esprit du consommateur, ce qui ne les empêche pourtant pas de jouer la carte « écolo » de manière excessive.

Related: