background preloader

Projet de loi pour la refondation de l'École : une École juste pour tous et exigeante pour chacun

Projet de loi pour la refondation de l'École : une École juste pour tous et exigeante pour chacun
La loi d’orientation et de programmation constitue une étape majeure de la refondation de l’École qui a été érigée en priorité par la Nation. Découvrez les mesures clés du projet de loi. © MEN / Délégation à la communication Télécharger l'infographie au format Pdf Une loi qui s'inscrit dans un projet global Télécharger l'infographie au format Pdf Des débats et des actes pour refonder l'École Télécharger l'infographie au format Pdf Les objectifs fixés par le projet de loi Télécharger l'infographie au format Pdf La programmation des moyens Télécharger l'infographie au format Pdf Mettre en place une nouvelle formation initiale et continue aux métiers du professorat et de l'éducation et faire évoluer les pratiques pédagogiques Donner la priorité à l’école primaire pour assurer l’apprentissage des fondamentaux et réduire les inégalités La scolarité d’un enfant se joue pour beaucoup dans les premières années : les bases y sont posées et, trop souvent, l’échec scolaire s’y forme.

Refondation : La loi adoptée par l'Assemblée "C'est un premier pas dans la bonne direction après combien de pas dans la mauvaise ?". Vincent Peillon ne s'est pas privé d'une ultime pointe après le vote par lequel l'Assemblée nationale a adopté, le 19 mars, en première lecture, la loi de refondation. Le marathon parlementaire reprendra en juin au Sénat. Jusqu'au bout l'opposition aura dénié à cette loi son caractère novateur. Pourtant, même si la loi reste dans les généralités, elle met en place des principes nouveaux. Cette loi est-elle si partisane ? Partisane la loi ? Le vote final est donc très tranché. Priorité au primaire et école du socle Le texte défend pourtant une vision de l'Ecole cohérente et marquée. Le collège unique est confirmé mais sous une forme non uniforme. Priorité au prioritaire ? La formation des enseignants rénovée La loi crée les ESPE en lieu et place des IUFM dès la rentrée 2013. 27 000 postes sont ciblés sur les ESPE, les futurs enseignants bénéficiant à nouveau d'une année de stage rémunérée.

Messagerie Vous avez pu recevoir ces derniers jours des messages vous demandant de fournir des renseignements personnels en rapport avec la messagerie académique. Il ne faut en aucun cas répondre à ces messages. Quelques régles générales : ne jamais fournir par courriel vos "mot de passe" ou autres informations personnelles (cette précaution est également valable pour tous les services par internet, comme ceux de votre banque par exemple).ne jamais utiliser un lien présent dans un courriel envoyé par un émetteur douteux pour aller sur votre messagerie. Préférez la connexion directe depuis le site académique : puis rubrique "Messagerie". Dans le cas où vous auriez répondu à ces sollicitations, contactez le plus rapidement possible notre plateforme d'assistance :

Les associations agréées et/ou subventionnées par l'éducation nationale À noter : l'obtention de l'agrément n'est ni une condition préalable ni une garantie à l'obtention d'une subvention du ministère de l'éducation nationale. Agrément académique ou agrément national ? Une association peut prétendre à un agrément national si elle a vocation à couvrir l'ensemble du territoire national et si son action s'exerce effectivement dans un nombre significatif d'académies. Les associations intervenant localement ou sur un nombre peu important d'académies sont invitées à se renseigner auprès des rectorats d'académies pour connaître la procédure à suivre pour déposer une demande d'agrément académique. Préalable du tronc commun d'agrément Quelles conditions pour recevoir un agrément national ? L'activité de l'association doit : Être nationale ou couvrir au moins un nombre significatif d'académies. Être un apport à l'enseignement public par : Cumuler quatre conditions obligatoires Comment se déroule la procédure d’agrément national ? L'agrément est accordé pour cinq ans. Agir ABCD

La refondation de l'école de la République ou la politique de l'incantation, par Alain Planche Parler de crise de l’école n’est plus aujourd’hui l’apanage des esprits chagrins. S’il est apparu nécessaire à Vincent Peillon, ministre de l’Éducation nationale depuis mai 2012, de proposer une loi de refondation de l’école de la République, c’est que celle-ci se révèle inefficace et inégalitaire au point de ruiner la confiance que lui accordaient naguère les Français, et que le climat scolaire ne cesse de se dégrader. Le métier d’enseignant est devenu si peu attractif que le nombre de candidats aux concours de recrutement des professeurs a considérablement baissé au cours des dernières années, entraînant même, dans un grand nombre de disciplines, des difficultés de « recrutement qui menacent à terme la qualité du corps professoral. »[1] Mais il ne suffit pas de constater qu’un patient est malade pour le guérir. Il s’ensuit naturellement que la « refondation de l’école » proposée par le gouvernement n’est que virtuelle. Vous avez dit refondation ? Des échecs sous-estimés

Portail du Cria Fonctionnement des écoles - Intervenants extérieurs Les intervenants extérieurs Toute personne susceptible d'apporter une contribution aux activités obligatoires d'enseignement peut être autorisée ou agréée à intervenir au cours des activités d'enseignement. Les parents d'élèves, d'autres adultes, notamment membres d'associations, peuvent intervenir à titre bénévole. Les intervenants non bénévoles sont rémunérés par des associations (ou d'autres personnes morales de droit privé) ou par des collectivités publiques (collectivités territoriales ou administrations de l'État). Lorsqu'ils interviennent régulièrement, une convention précisant notamment leur rôle et les conditions de sécurité doit être passée entre l'employeur (association ou collectivité publique) et l'inspecteur de l'Éducation nationale de la circonscription (IEN) ou le directeur académique des services de l'éducation nationale (DASEN), selon le champ d'application de la convention. Le rôle des intervenants Le recours aux intervenants : Cadre général Enseignements artistiques

[Education et Devenir] La pédagogie par compétences : une « mode » de plus ? Même si un témoignage personnel ne peut prétendre à généralisation, je peux dire que tous les enseignants de mon entourage professionnel déclarent ne pas comprendre grand-chose au concept de compétence, à ce qu’il est censé apporter et à comment le mettre en œuvre… Alors, comment l’Institution pourrait-elle promouvoir la pédagogie par compétences auprès de ces enseignants ? 1. En définissant précisément ce qu’est une compétence Car la pédagogie par compétences ne peut-être que totalement dénaturée si elle est plaquée sur ce qui existe déjà, et si elle n’est utilisée qu’à nommer autrement des contenus disciplinaires. 2. Une définition qui se voudrait efficiente sur le terrain pourrait suggérer, a minima, qu’une compétence est un savoir (-faire, -être) utilisé avec succès dans des contextes différents. 3. 4. 5. Comment faire de la pédagogie par compétence un rendez-vous réussi ? La mémorisation des mots pourrait être reportée au cycle 3.

Académie d'Amiens Partenariat avec les associations - Partenariat avec les grandes associations complémentaires de l'École Évolution du partenariat Des origines historiques Le développement de ces réseaux associatifs est intimement lié à l'Histoire et à quelques étapes majeures qui ont marqué l'évolution du système éducatif français : Des actions éducatives structurées par un dialogue entre le ministère et les associations Ces réseaux associatifs se sont structurés et spécialisés dans l'éducation informelle et ont souvent développé un maillage territorial permettant un réel ancrage dans toutes les académies.Depuis 2008, le ministère est entré dans une logique de dialogue de gestion afin d'établir annuellement un bilan des actions menées par les associations ainsi que des perspectives en adéquation avec les priorités de la politique ministérielle. Cœur de métier et objectifs des associations Ligue de l'enseignement Cœur de métier : accompagnement scolaire et éducatif. Fédération générale des pupilles de l'enseignement public (FG-PEP) Centres d'entraînement aux méthodes d'éducation active (CEMÉA)

Related: