background preloader

13 octobre 1307 - Arrestation des Templiers

13 octobre 1307 - Arrestation des Templiers
Au matin du vendredi 13 octobre 1307, tous les Templiers de France, soit plusieurs milliers au total, sont arrêtés sur ordre du roi Philippe IV le Bel (le petit-fils de Saint Louis). Cet acte de violence arbitraire met fin à un ordre original de moines-soldats, vieux de près de deux siècles, qui s'est illustré en Terre sainte et s'est acquis puissance et richesse, s'attirant ainsi la jalousie des féodaux et la convoitise des souverains. Richard Fremder raconte... les Templiers Richard Fremder raconte l'histoire d'un ordre religieux et guerrier, puissant, prestigieux et redouté, de son ascension à sa chute dramatique : Écouter (50 minutes) : Un ordre monastique prestigieux L'ordre du Temple est né en Terre sainte, en 1119, après la première croisade, à l'initiative du chevalier champenois Hugues de Payns qui voulait protéger les pèlerins se rendant à Jérusalem. La huitième et dernière croisade s'achève par la mort tragique du roi Saint Louis devant Tunis en 1270. Qu'à cela ne tienne. Related:  Ordre des TempliersProcès

L'Ordre des Chevaliers du Temple de Jerusalem - Les Chevaliers du Temple Tout commence dans les années qui suivent la première croisade en Terre Sainte (1096-1099). Malgré la prise de Jérusalem par les croisés (le 15 Juillet 1099), la sécurité des pèlerins n'est pas assurée. Entre les brigands locaux et les croisés aux buts peu louables, les pèlerinages deviennent parfois tragiques. Hugues de Payns (Hugues de Payens, de la Maison des comtes de Champagne) et Geoffroy de Saint-Omer vivant sous la Règle des chanoines de saint-Augustin choisissent d'assurer la garde du défilé d'Athlit, le chemin d'accès le plus dangereux pour les pèlerins. Ce dernier deviendra plus tard le Château-pèlerin. Et c'est en 1118 que l'Ordre des Pauvres Chevaliers du Christ voit le jour ... Revenant près des Lieux Saints, Baudoin II, roi de Jérusalem, leur octroie une partie de son palais, à l'emplacement du Temple de Salomon. C'est au concile de Troyes (14 Janvier 1128), à la demande de Saint-Bernard (Bernard de Clairvaux) que l'Ordre est véritablement créé.

Interview radio Pour l'Ordre des Templiers, le commencement de la fin se situe en 1291, lorsque tombe le dernier des États latins d'Orient. Les explications du médiéviste Alain Demurger, spécialiste de l’histoire des croisades et des ordres religieux-militaires… Les autres programmes disponibles, sur le même sujet : (2/3) L'Ordre dissous, Jacques de Molay sur le bûcher En septembre 1307, Philippe le Bel prépare en secret un coup de force contre les Templiers. 1312: le pape dissout l'Ordre. 1314: le dernier Grand Maître du Temple, Jacques de Molay, périt sur le bûcher, sur ordre du roi de France Philippe le Bel. De la genèse en Terre sainte en 1120 à la reconnaissance officielle du Concile de Troyes en 1129, voici la véritable (et longue) histoire de la création de l’Ordre des Templiers, en compagnie du médiéviste Alain Demurger, spécialiste de l’histoire des croisades et des ordres religieux-militaires… Vous pouvez être le premier à commenter ce programme.

Les templiers - La fin des templiers Jacques de Molay, avec ses grands prieurs, était toujours en prison. Ayant rétracté les aveux que leur avaient arraché les supplices, Jacques de Molay et le « Prince Dauphin » sont déclarés, par Philippe le Bel, relaps. Et le même jour, 11 mars 1314, ils montent sur un bûcher dressé dans l'île de la Cité, à l'endroit même où se trouve aujourd'hui sur le terre-plein du Pont Neuf, la statue de Henri IV. On raconta que le Grand Maître, en ce moment suprême, assigna le roi et le pape à comparaître dans l'année devant le tribunal de Dieu. Le fait est que Philippe et Clément moururent avant la fin de 1314. Il faut ajouter qu'une autre tradition veut que, dans la nuit qui suivit l'exécution du Grand Maître, sept Templiers déguisés en maçons, se glissèrent jusqu'au bûcher et recueillirent pieusement les cendres du supplicié. Mentionnons encore que de sombres récits coururent sur la fin tragique des deux chevaliers qui avaient dénoncé l'Ordre du Temple.

Archives nationales (France) - Base de données Archim < Portail internet des Archives nationales < Accueil Archim Procès des Templiers ; les archives du Trésor des chartes > > consulter la base de données L'affaire des templiers : les archives du Trésor des chartes (J 413 à 417) S'il est une affaire qui a excité les imaginations et fait couler beaucoup d'encre, c'est à coup sûr l'arrestation des templiers et la suppression de l'ordre du Temple. Tout bien considéré, il reste peu de traces du suivi du dossier par le gouvernement et l'administration royale. Les Archives nationales en donnent ici une reproduction de qualité, qui permet de retrouver facilement les interrogatoires de chacun des templiers questionnés par l'Inquisition, qu'il s'agisse des dignitaires, de frères sergents ou d'un simple berger. Edition du procès-verbal d'interrogatoire de Paris (J 413, n° 18) : Jules Michelet, Le procès des templiers , Paris, tome 2, 1851.

Guerre de 14-18 - Les habitants associés au travail de mémoire Mémoire Publié le 12/11/2013 • Par Isabelle Verbaere • dans : A la une, France reconstitution tranchée - © J-P. En 2014, la France célébrera le centenaire du premier conflit mondial. Références Consultation des registres matricules Les classes 1912-1921 couvrent les contingents militaires engagés dans la grande guerre. Chiffres-clés 1 000 – projets ont décroché le label « Centenaire » grâce auquel ils sont éligibles à un financement de l’Etat et figurent sur le programme national officiel des commémorations. Pendant la Grande Guerre, 150 000 soldats sont morts au Chemin des dames. Mobiliser des bénévoles - L’Etat a créé dans chaque département un comité du centenaire présidé par le préfet pour accompagner l’ensemble des projets. « 200 bénévoles du canton se sont réparti les tâches, s’enthousiasme Serge Revel, l’un des initiateurs de ce projet, vice-président du conseil général. Autre solution explorée pour mobiliser la population autour des commémorations : solliciter les archives privées.

Les Templiers et les Croisades Les Templiers : le début de la fin Une conjoncture défavorable Différents facteurs peuvent expliquer la chute des Templiers. C'est tout d'abord la fin des Croisades qui met en cause leur raison d'être. Le 16 juin 1291, Saint-Jean d'Acre, dernière place de la Chrétienté, tombe aux mains des Sarrasins, entraînant l'exode des derniers chrétiens, dont les Templiers et les Hospitaliers, vers l'Occident. Le siège de l'Ordre se refugie d'abord à Chypre avant de s'installer à Paris. Mais de retour en Occident, la côte de popularité de l'Ordre décline rapidement. L'entrée en scène de Jacques de Molay Jacques de Molay, nouveau Grand Maître nommé en 1293, est accusé d'avoir sacrifié la Terre sainte aux intérêts de l'Ordre.

Le Comte de Toulouse et les Croisades L'Histoire en 15 tableaux Tableau n°7 Les comtes de Toulouse et l'installation durable des Templiers Le Rouergue est tombé sous la souveraineté du comte de Toulouse. Pour financer le grand rôle qu'il se réserve dans la première croisade, celle de Godefroi de Bouillon, le comte de Toulouse Raymond de Saint-Gilles cède, en 1112, son cher Rouergue à Richard, déjà vicomte de Carladez, qui se pare dès lors du titre de comte de Rodez. Pouvoir rival de celui de l'évêque de Rodez. LES CROISADES Après la conquête de Jérusalem, en 1099, lors de la première croisade, certains seigneurs restent sur place pour fonder le royaume de Jérusalem. L'ORDRE DES TEMPLIERS ET DES HOSPITALIERS Deux nouveaux ordres religieux voient le jour. Les donations permettent à ces deux ordres religieux et militaires d'organiser un véritable réseau de commanderies rurales comme à Sainte-Eulalie et urbaines dans les grandes villes. Ce sont les Hospitaliers qui recueilleront tout l'héritage des Templiers.

L'ordre des Templiers : histoire et procès Intrigues, batailles et pouvoir, l'ordre des Templiers fascine autant qu'il dérange. Placée entre l'Église et la royauté, cette troisième puissance bouleverse les codes établis. Formation de l'ordre des Templiers Les Templiers forment un ordre religieux et militaire qui a été fondé en 1118, à Jérusalem, par le chevalier Hugues de Payns. Les Templiers avaient pour but de défendre les croyants en pèlerinage vers la Terre sainte, des assauts des Sarrasins. Richesse et patrimoine des Templiers Peu de temps après, des commanderies s'érigèrent un peu partout en Europe (on en compte près de 9.000 lors de l'arrestation des chevaliers, dont 1.700 en France). À la suite de la reconquête de la Palestine par les musulmans, les Templiers quittèrent les lieux et s'installèrent définitivement sur leurs possessions européennes. Arrestation des Templiers « Dans le couvent des Jacobins de Poitiers, le roi Philippe le Bel demeura en 1307 et 1308 pour négocier avec le pape le procès de l'ordre des Templiers.

Actualités - Instant 3D Pour la première étape de son itinérance à travers la France, l'exposition "De boue et de larmes..." s'est installée à Marckolsheim, ville du Bas-Rhin frontalière de l'Allemagne, du 30 janvier au 12 février dernier. "De boue et de larmes..." a reçu un accueil enthousiaste des 4 000 visiteurs qui, venus de part et d'autre du Rhin, ont pu découvrir la Grande Guerre d'une manière inédite grâce aux collections de photographies d'époque en 3D de l'exposition. Les clichés français et allemands ont permis aux visiteurs de mesurer combien les souffrances endurées par les soldats en premières lignes furent semblables, quelque soit le côté du front où ils se trouvaient. Nombreux étaient les visiteurs français et allemands, parfois émus aux larmes au sortir de l'exposition, à évoquer les témoignages de leurs aïeux et à partager leurs expériences familiales de la Grande Guerre. "De boue et de larmes..." a reçu lors du Salon de Maire le prix de finaliste des Prix de l'Innovation 2013. Invités:

Commanderie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une commanderie est un établissement foncier appartenant à un ordre religieux et militaire. Apparues au XIIe siècle, les commanderies existeront aussi longtemps que ces ordres perdureront. Placées sous la responsabilité de commandeurs, c'étaient le lieu de vie de communautés de frères, de chevaliers et d'affiliés. Elles se trouvaient au centre d'un domaine foncier sur lequel étaient bâties des fermes appelées maisons (domus). Bien qu'étant le plus souvent rurales et situées sur des terres de rapport, les commanderies pouvaient aussi être urbaines et même portuaires, lorsque les chevaliers obtenaient le monopole ou bien des privilèges de commerce, ou de transport de pèlerins. Définition[modifier | modifier le code] « Commanderie » est le terme français exact pour désigner la base de l'organisation territoriale des ordres religieux et militaires. Vue de l'intérieur de la Chapelle Notre-Dame. Origine[modifier | modifier le code]

Related: