background preloader

GeneTests

GeneTests
Advanced search for tests Find all types of GTR records, including tests, conditions/phenotypes, genes, and labs. Find tests by searching test names, disease names, phenotypes, gene symbols and names, protein names, laboratory names, directors and locations. Find conditions and phenotypes by searching for disease names, traits, drugs, proteins and analytes. Find genes by searching gene symbols and names, conditions and phenotypes. Find laboratories by searching lab names, directors, staff members, locations and services, disease names and phenotypes. IMPORTANT NOTE: NIH does not independently verify information submitted to the GTR; it relies on submitters to provide information that is accurate and not misleading.

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/gtr/

Related:  génétique

Douleur chronique... et génétique Photo : iStockphoto Un gène responsable de la douleur chronique a été identifié par des chercheurs britanniques, qui pensent que cette découverte pourra éventuellement permettre de créer des traitements plus efficaces contre le mal de dos ou la migraine, par exemple. Le Pr Peter McNaughton et ses collègues de l'Université de Cambridge ont retiré le gène HCN2 à des souris, pour constater que la douleur neuropathique avait été éliminée du même coup. Ces travaux publiés dans le magazine Science permettent aussi d'établir que la suppression de HCN2 n'empêche pas de ressentir la douleur aiguë normale qui survient soudainement, comme, par exemple, lorsque quelqu'un se mord la langue. La médecine savait depuis quelques années que le gène HCN2 s'exprimait dans les terminaisons nerveuses sensibles à la douleur.

Le génie génétique Le génie génétique L'expression du vivant (I) Nous souffrons tous un jour ou l'autre de maladies plus ou moins bénignes ou aiguës. Au cours des infections bactériennes ou virales, le patrimoine génétique de nos cellules peut-être affecté. Additionné aux 300 maladies héréditaires déjà connues, telles la mucoviscidose, le diabète ou l’hypertension, voici quelques décennies les scientifiques ont reconnu qu'il était urgent de cartographier le génome humain afin de déchiffrer toutes les pages de cette immense encyclopédie en 46 volumes que représentent les nucléotides des chromosomes : un message de 10000 pages de 33 lignes chacune !

Comment le stress dégrade notre ADN Dimanche 27 juin 2010 7 27 /06 /Juin /2010 08:19 Voici le deuxième opus de la médecine psychosomatique, qui tend à prouver, au contraire de certains chercheurs, que nos émotions et nos actions façonnent l’expression de nos gênes de façon constante. A la demande de certains lecteurs, je vais d'abord vous définir le terme "ADN": En biologie, c'est le principal constituant des chromosomes, qui sert de support à l'information génétique et à sa transmission héréditaire (Acide DésoxyriboNucléique), les chromosomes étant eux-mêmes les éléments constituants du noyau d'une cellule. Si l’on sait que nos états d’âmes et nos traumatismes influent sur notre santé (comme vu précédemment), les travaux récents démontrent qu’ils vont au-delà, jusqu’à attaquer notre ADN avec des conséquences que je vais exposer ci-après : Violences, mauvais traitements, névroses et troubles psychologiques laissent des traces indélébiles une fois atteint l’âge adulte.

L'ADN: le reflet des conditions de vie de l'enfance Selon une nouvelle étude réalisée par des scientifiques canadiens et britanniques, les conditions de vie familiales pendant l'enfance sont associées à des effets marqués sur l'ADN qui persistent jusqu'à l'âge mûr. Réunissant des chercheurs de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures). Aux États-Unis, au moment où les...) McGill, à Montréal (Montréal est à la fois région administrative et métropole du Québec[2]. Enfants abusés: Traces dans l'ADN et le cerveau - MK-Polis Des chercheurs canadiens, allemands, américains et suisses ont découvert que les abus sexuels et psychologiques s’inscrivent dans l’ADN et dans le cerveau. Voici trois recherches sur ce thème : en 2013 (Canada, Allemagne et USA), en 2012 (Suisse), en 2009 (Canada). La recherche de 2013 montre que les abus sexuels et émotionnels dans l’enfance laissent une trace dans le cerveau, cette trace permettant d’identifier le type d’abus. La recherche de 2012 montre que les maltraitances dans l’enfance laissent une trace dans l’ADN jusqu’à la 3ème génération :

Les parents «programmeraient» les gènes de leurs enfants MONTRÉAL (PasseportSanté.net) 2 mai 2005 – En véritables « ingénieurs génétiques », les parents, qu’ils en soient conscients ou pas, programmeraient physiologiquement les gènes et les comportements de leurs enfants. Cela se produirait plus spécifiquement de la conception, incluant la grossesse, jusqu’à l’âge de six ans. L’environnement - affectif, social, physique - aurait la primauté sur les gènes et non l’inverse. Ainsi, de 85 % à 95 % des comportements d’un adulte viendraient de son subconscient, qui se forge avant sa naissance et pendant son enfance. Le pouvoir des parents sur le bien-être des enfants serait beaucoup plus grand qu’on ne le croit. C’est la thèse étonnante qu’a soutenue le biologiste américain Bruce Lipton lors du 3e Symposium international en santé et en périnatalité qui se déroulait la semaine dernière à Montréal.

L'ADN « poubelle » viral, le régime cétogène qui améliore l'ADN et les effets cométaires Traduction SOTT. © InconnuL'outil le plus important à votre disposition pour changer votre état de santé est la nourriture que vous mangez. L'ADN « poubelle » comprend tout un sous-ensemble de noms tels que les introns, les éléments rétro-transposables et les ARN non-codants (ARNnc). En fait, les ARNnc sont souvent situés à proximité de gènes connus pour jouer un rôle important à la fois dans les cellules souches et le cancer, afin de servir d'éléments activateurs qui favorisent leur expression génétique.[1] Les cellules souches sont des cellules qui ont le potentiel de se transformer en beaucoup d'autres cellules.

En bref : le rythme de sommeil peut perturber l’expression des gènes Chez les mammifères, le cycle circadien est contrôlé par le noyau suprachiasmatique (NSC), une minuscule région du cerveau qui synchronise toutes les cellules du corps au même rythme. Lorsque l’on modifie ce rythme, notre génome se dérègle lui aussi. © gfpeck, Flickr, cc by nd 2.0 En bref : le rythme de sommeil peut perturber l’expression des gènes - 1 Photo Notre organisme règle son rythme en fonction de la luminosité : il est actif la journée et se repose pendant la nuit.

Un gène lié au cannabis déterminerait notre niveau de bonheur Représentation du récepteur des endocannabinoïdes de type 1 inséré dans la membrane d'un neurone. Lorsqu'il capte une molécule d'endocannabinoïde, ce récepteur s'active et module l'activité du neurone, modifiant la perception d'un plaisir au sein d'une autre structure cérébrale nommée circuit de la récompense. Pour en savoir plus L'auteur Sébastien Bohler est journaliste à Cerveau & Psycho.

Aimer change l'ADN Pour en savoir plus H. Wang et al., Histone deacetylase inhibitors facilitate Partner preference formation in female prairie voles, Nature Neuroscience, à paraitre. L'auteur Sébastien Bohler est journaliste à Cerveau&Psycho L’amour laisse des traces, on le sait. Comment renverser les modifications génétiques provoquées par la douleur chronique ? L’expérience de douleur chronique domine la vie des personnes qui en souffrent et les modifie en profondeur. Aujourd’hui, un groupe de chercheurs spécialisé dans la douleur et des généticiens ont découvert que ce sentiment n’est pas loin d’une vérité scientifique. Être affligé d’une douleur chronique modifie la façon dont votre cerveau fonctionne sur le plan physique. Les bonnes nouvelles sont que vous pouvez également le changer de nouveau. Le chercheur Maral Tajerian et son collègue Sebastian Alvarado ont voulu savoir si la douleur chronique changeait la façon dont le cerveau fonctionne sur le plan génétique.

[Génétique et traitements du futur] En 2000, Bill Clinton annonce en personne le décryptage à 90 % du génome humain. Le décryptage complet s'achèvera finalement en 2004. Mais au-delà de cette course scientifique, quelles sont les perspectives thérapeutiques de cette découverte ? Dépistage génétique : mieux détecter les maladies ou certaines prédispositions Frédéric Dardel : Immédiatement, c'est du dépistage.

Les traumatismes laissent une trace dans l’ADN (Université de Genève) - Généasens Génétique et transmission transgénérationnelle. Université de Genève Un traumatisme psychologique dans l’enfance peut laisser une cicatrice génétique chez l’adulte. C’est ce qu’ont découvert une équipe de chercheurs genevois en examinant l’ADN d’adultes souffrants de troubles psychiatriques. Le groupe de recherche du Professeur Alain Malafosse, du Département de psychiatrie de l’UNIGE (Université de Genève), en collaboration avec le Département de génétique et de développement, a ainsi démontré que l’association entre maltraitance infantile et certaines pathologies adultes résultait d’une modification des mécanismes de régulation des gènes. On a découvert la tour de contrôle des gènes Vendredi 14 septembre 2012 5 14 /09 /Sep /2012 14:14 Un véritable tableau de contrôle comprenant des millions d’interrupteurs régulant l’activité de nos gènes. Ce que l’on qualifiait, jusqu’à présent, d’ADN poubelle faute d’en connaître la véritable fonction, vient de livrer ses secrets. Pour obtenir ce résultat, des centaines de chercheurs de 6 pays se sont associés au sein du projet ENCODE. Leurs résultats font l’objet de pas moins de 30 articles reliés les uns aux autres et publiés en libre accès dans 3 revues scientifiques : Nature, Genome Biology et Genome Research. Une orchestration rare.

Related: