background preloader

Procréation médicalement assistée

Procréation médicalement assistée
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir PMA et PAM. La procréation médicalement assistée (PMA), également appelée assistance médicale à la procréation (AMP), est un ensemble de pratiques cliniques et biologiques où la médecine intervient plus ou moins directement dans la procréation. Précisions lexicales[modifier | modifier le code] La procréation médicalement assistée (PMA) désigne l'ensemble des pratiques cliniques et biologiques, où la médecine intervient plus ou moins directement dans la procréation, En revanche, le clonage humain n'est juridiquement pas considéré comme faisant partie des techniques de PMA. Historique[modifier | modifier le code] À l’origine, les premières techniques de procréation médicalement assistée (insémination artificielle) ont été développées pour permettre à des couples infertiles d’avoir des enfants. Statistiques[modifier | modifier le code] En Europe[modifier | modifier le code] En France[modifier | modifier le code]

Insémination artificielle Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Insémination artificielle sur une vache de race montbéliarde. L'inséminateur immobilise le col de l'utérus par voie rectale et injecte le contenu de la paillette de semence préalablement décongelée au bain-marie. Lorsque l'on procède à une insémination artificielle de manière non médicalisée, on parle alors d'insémination artisanale. Histoire[modifier | modifier le code] L'insémination artificielle est une « biotechnologie » qui était déjà pratiquée par les Arabes au XIVe siècle[1] sur les juments. C'est Lazzaro Spallanzani, un prêtre scientifique Italien, qui en Europe, en 1780, a découvert et décrit la fécondation d'ovules par des spermatozoïdes et qui fut le premier à réaliser une insémination artificielle (chez le chien)[2]. La technique a été perfectionnée au début du XXe siècle par des vétérinaires et des scientifiques, et a commencé à être utilisée couramment à partir des années 1940[3]. Techniques[modifier | modifier le code]

La PMA : Qu’est-ce que c’est ? - 1 février 2013 L'affaire de Gammy, ce bébé trisomique né d'une mère porteuse thaïlandaise et "abandonné" (les versions des différents protagonistes divergent) par les parents australiens, a réveillé un vif débat dans de nombreux pays sur la gestation pour autrui (GPA). L'occasion pour Sciences et Avenir de revenir par le menu sur les différentes techniques d'assistance à la procréation, à commencer par la GPA. La gestation pour autrui (GPA) Interdite en France, mais autorisée avec des variantes dans de nombreux pays (l’Inde, les Etats-Unis - certains états seulement - ou l’Ukraine, le Canada, l'Afrique du Sud, l'Argentine, le Brésil, l'Arménie, la Corée du Sud, l'Iran, l'Israël, la Thaïlande...), la gestation pour autrui implique le recours à une mère porteuse qui assumera la grossesse pour un autre couple. Cette alternative est envisagée lorsque la femme du couple cherchant à procréer est dans l'incapacité physique de mener une grossesse à son terme, souvent en raison de malformations de l'utérus.

FIV : un nouveau procédé d’incubation la rend beaucoup plus efficace Les techniques de la FIV se sont nettement améliorées en trente ans et en France, plus de 200.000 bébés-éprouvette ont pu voir le jour. Leur part dans la population est d'ailleurs de plus en plus importante. © Wellcome Images, Flickr, cc by nc nd 2.0 FIV : un nouveau procédé d’incubation la rend beaucoup plus efficace - 2 Photos Cela fait plus de trente ans que l’on a réussi les premières fécondations in vitro (FIV) pour lutter contre l'infertilité, mais la technique est encore bien perfectible. Plusieurs facteurs peuvent expliquer ces échecs, parmi lesquels la qualité de certains gamètes ou le manque de stabilité de l’environnement dans lequel croissent les embryons durant les sept premiers jours. La solution vient d’être apportée par des chercheurs britanniques de l’université de Newcastle. Leur système est effectivement hermétique. L'embryon humain à 6 jours, ici vu au microscope électronique à balayage, est encore minuscule et n'a pas encore forme humaine ou animale.

La PMA est-elle prise en charge ? En France, la procréation médicalement assistée ou PMA est remboursée à 100% par l’Assurance-maladie. Mais sous conditions. L’ensemble des examens indispensables à cet acte médical est pris en compte, et il en va de même des traitements qui le précèdent ou l’accompagnent. Deux limites sont toutefois doivent être respectées : la candidate à la maternité doit être âgée de moins de 43 ans, et seules 4 tentatives de fécondation in vitro (FIV) et 6 inséminations intra-utérines (IIU) sont prises en compte. En revanche, l’arrivée d’un enfant provoque automatiquement la remise à zéro des compteurs. La Caisse d’Assurance-maladie prend aussi intégralement en charge les traitements de stimulation, la manipulation médicale du sperme, la fécondation en laboratoire, le transfert des embryons et bien sûr leur éventuelle congélation. La procréation médicalement assistée n’est autorisée en France que pour les couples hétérosexuels. Source : FivFrance, Association des centres français des PMA, 27 mai 2009

fecondation in vitro- ICSI - fiv france Qu'est ce qu'une Fécondation in vitro ? C'est une fécondation qui se fait à l'extérieur du corps de la femme, dans un milieu de culture dont la composition est proche de l'environnement naturel des trompes. Pour y parvenir, on utilise les ovocytes (ovules) et les spermatozoides des conjoints. Dans le cas d'une stérilité définitive chez l'un des membres du couple, on pourra faire appel au don d'ovocytes ou au don de spermatozoïdes. la fécondation in vitro existe, en routine, depuis plusieurs décénies. Formalités administratives (France) La loi de bioéthique encadre strictement la pratique de la fécondation in vitro, en France. Les différentes étapes 1 - La décision Médicale et le Bilan pré-FIV La Décision de rentrer dans un protocole de fécondation in vitro est prise par le gynécologue après les investigations nécessaires, cliniques et Biologiques, chez le conjoint et la conjointe. Les analyses médicales les différents protocoles de stimulation de l'ovaire Médicaments et traitement en AMP

Infertilité et stérilité La stérilité est l'impossibilité pour un couple de concevoir un enfant. Aujourd'hui, le terme d'infertilité est préféré car les difficultés à procréer sont souvent palliées par la procréation médicalement assistée. Environ 13 % des couples français consultent un médecin dans leur vie pour un problème d'infertilité. Dans 40 % des cas environ, les causes de la stérilité sont à la fois masculines et féminines. • quelques rappels scientifiques sur la biologie de la reproduction ;• l'infertilité féminine et ses causes ;• l'infertilité masculine et ses causes ;• les traitements possibles : traitements hormonaux, insémination artificielle, FIVETE et ICSI ;• des conseils pour optimiser ses chances de tomber enceinte ;• l'avis d'un chercheur sur le rôle de l'environnement dans l'infertilité.

Procréation médicalement assistée : risque accru de malformation des bébés Si les techniques de procréation médicalement assistée augmentent le risque de malformations congénitales, elles permettent néanmoins la naissance de 20.000 bébés par ans, la grande majorité en bonne santé. © Andy Eick - Licence Creative Commons Procréation médicalement assistée : risque accru de malformation des bébés - 2 Photos Depuis 1982 et la naissance d’Amandine, les techniques de PMA ont permis à environ 200.000 bébés de venir à la vie en France. Si le bonheur que peuvent apporter les PMA n’est pas négligeable, les futurs parents doivent être alertés des risques éventuels liés à de telles pratiques. L’équipe de recherche s’est intéressé aux enfants conçus soit par FIV, soit par ICSI (Intra¬Cytoplasmic Sperm Injection, ou injection intracytoplasmique de spermatozoïde dans l'ovule), pratiques menées dans 33 centres français adaptés à la PMA. De plus, six enfants ont présenté le syndrome de Beckwith-Wiedemann, et cinq ont développé un rétinoblastome, soit plus qu’attendus.

Related: