background preloader

Résister aux milices armées soutenues par l’étranger est une question de survie pour le peuple syrien

Résister aux milices armées soutenues par l’étranger est une question de survie pour le peuple syrien
Victime de milices islamistes violentes qui terrorisent les gens, la population syrienne craint ces opposants armés qui sèment la peur et le chaos. L’écrivaine syrienne Nadia Khost — auteur de nombreux ouvrages d’essais et de nouvelles portant sur l’histoire, l’architecture, la conservation et la protection du patrimoine de la Civilisation Arabe — vit à Damas. Ce qu’elle nous dit ici, sur ce qui se passe véritablement en Syrie, doit être pris très au sérieux. Son témoignage ne correspond en rien à la version des faits qui nous est rapportée par de prétendus « grands reporters » français. Il n’y a plus de fioul à Alep… les vendeurs ne peuvent que crier leur détresse aux observateurs délégués par la Ligue Arabe : « Nous sommes des travailleurs démunis, les bandes armées coupent les routes, volent le fioul, dérobent ou détruisent nos véhicules… quand ils ne nous tuent pas ! En effet, l’un des buts de l’assassinat de soldats et de policiers est justement la généralisation du chaos. Related:  la privatisation de la guerre et de la violence

Le fiasco des barbouzes français à Homs Le journaliste français Gilles Jacquier a été tué lors d’un reportage à Homs, le mercredi 11 janvier. Il était venu couvrir les événements en Syrie pour le magazine « Envoyé spécial. » Persuadé qu’il n’y avait pas de groupes terroristes, mais une révolution réprimée dans le sang, il avait refusé la protection des services de sécurité et ne portait ni casque, ni gilet pare-balles. Tous ensemble avaient demandé à rencontrer des représentants alaouites avant de se rendre dans les quartiers insurgés de Bab Amr et Bab Sbah. Avec son aide, les journalistes purent rencontrer des personnalités et interroger les passants. Cependant, les journalistes de la radio télévision belge flamande (VRT) s’étant aventurés plus loin chez des particuliers jusque dans le quartier d’Akrama, le groupe fut lent à se mouvoir. A 15h, comme chaque jour, la bataille d’Homs reprit. Dans la confusion générale, le mort et la blessée furent évacués dans des voitures vers des hôpitaux.

Le flirt des Occidentaux avec les djihadistes tourne mal 11 septembre 2014 Article en PDF : « It’s the oil, stupid ! » Deux ans et demi après que l’armée des Etats-Unis s’est retirée d’Irak, Washington s’en va-t-en guerre à nouveau. Tout conflit armé a ses drames humanitaires, et celui-ci ne fait pas exception. Le Financial Times a fait remarquer sèchement que les bombardements coïncident avec les premiers signaux indiquant que les combats dans le nord de l’Irak mettent en péril le fonctionnement normal des compagnies pétrolières. Le journal signalait aussi que ces dernières années ce territoire a exercé une forte attraction sur l’industrie de l’énergie. Les quartiers généraux de ces géants de l’énergie se trouvent à Arbil, capitale du Kurdistan irakien semi-autonome. Bombarder : ni légitime, ni utile Le calendrier n’est pas très heureux. Jusqu’à ce jour, les bombardements – plutôt limités – n’ont guère eu d’impact. En outre l’ingérence ouverte et directe des Etats Unis jette de l’huile sur le feu. Danse macabre Récapitulons. 1. 2. 3. 4. Notes :

La guerre mondiale contre la démocratie Lisette Talate est décédée l’autre jour. Je me rappelle d’une fine femme à l’intelligence aiguisée qui masquait sa peine avec une détermination qui était une présence en elle-même. Elle était la personnification de la résistance des peuples à la guerre contre la démocratie. Je l’ai d’abord entr’aperçu dans un film du bureau des colonies datant des années 1950, à propos des gens des îles Chagos, une petite nation créole vivant à mi-chemin entre l’Afrique et l’Asie dans l’Océan Indien. La caméra se déplaçait dans des villages fourmillant, une église, une école, un hôpital, construits dans un endroit phénoménal de beauté naturelle et de paix. Assise dans sa cuisine de l’île Maurice plusieurs années plus tard, elle dit: “On n’avait pas besoin de me demander de sourire. Lisette, sa famille et des centaines d’insulaires furent mis de force sur un vieux bateau à vapeur rouillé à destination de l’île Maurice, distante de 4 000 km. Cet acte fut fait dans le plus grand des secrets. 1. 2. 3. 4.

Le rapport de la Ligue Arabe donne des preuves de l’implication de la CIA, du MI6 et du Mossad derrière les violences en Syrie Des extraits du rapport des observateurs de la Ligue Arabe en Syrie montrent clairement que les médias ne disent qu’une partie de l’histoire et exagèrent la violence exercée par le gouvernemnt Al-Assad et ses forces de l’ordre. Le rapport mentionne une “entité armée” qui tue des civils et des policiers et perpétue des attaques terroristes ciblant des civils innocents. Les pertes de ces attaques sont ensuite attribuées au gouvernement Al-Assad et utilisées pour construire de toute pièce un cas contre la Syrie aux Nations-Unies. D’après le rapport de la Ligue Arabe, “l’armée libre syrienne” et les “groupes d’opposition armés” sont responsables de bon nombre des meurtres commis. En Janvier, il a été rapporté que le MI6 britannique, la CIA et les forces spéciales du SAS britannique étaient en Syrie et travaillaient avec l’armée libre syrienne et le Conseil National Syrien (CNS) afin de renverser le régime du président Al-Assad. 28. 29. 75. Traduction : Résistance 71

Nos forêts sont des produits commerciaux mesurées en stères à débiter [Note perso : quand on sait que tout le bois boréal qui est coupé autour de chez moi s'en va aux Usa ...] En dépit du discours sur la liberté et la démocratie, les droits des entreprises ont continuellement supplanté les droits souverains de l’individu et de la communauté. L’histoire des classes laborieuses et la multiplication des catastrophes environnementales en sont la preuve. Par exemple, les agences gouvernementales "ostensiblement créées pour protéger la santé publique" autorisent partout l’exploitation du gaz de schiste par fracture hydraulique même lorsque cela empoisonne l’eau potable de la commune et cause des dégâts incalculables à l’environnement. Toutes nos forêts sont des produits commerciaux et sont mesurées en stères à débiter et à expédier à des prix défiant toute concurrence, comme pour une liquidation. Pourtant c’est un fait avéré qu’aucun être humain, pas même les PDG et les membres du Congrès, ne peuvent vivre sans eau potable et sans air pur. Charles Sullivan

Le Captagon®, arme principale des jihadistes Alors que les médias occidentaux et du Golfe laissent penser que les jihadistes se nourrissent principalement de la lecture du Coran, les saisies effectuées en Syrie montrent qu’en réalité, ils se droguent au Captagon. L’armée arabe syrienne a saisi en deux jours une voiture pleine de comprimés de Captagon et un camion citerne en contenant une tonne. Le Captagon (Fénétylline chlorhydrate) est une amphétamine qui suscite une certaine euphorie et insensibilise à la douleur. Mêlé à d’autres drogues, comme du haschich, il constitue la ration alimentaire de base des jihadistes. Les combattants ne ressentent plus ni leurs souffrances, ni celles qu’ils infligent aux autres. Dès lors, ils peuvent commettre toutes sortes d’atrocités en riant. Contrairement à une idée répandue, les jihadistes ne sont pas motivés par des préoccupations religieuses, mais par la recherche de plaisirs immédiats.

Qui doit partir… Le président Assad ou les agents des Etats-Unis et d’Israël ?, par Akil Cheikh Hussein IRIB- Ce qui se passe, maintenant, en Syrie, cette guerre lancée par des groupes terroristes armés contre ce pays, son armée, ses populations civiles et ses infrastructures, pouvait ne pas avoir lieu. Il aurait suffi, pour le défunt Hafez el-Assad, d'agir, à la manière de ceux qui, à Camp David, à Oslo et à Wadi Araba, ont signé avec les «Israéliens» ces traités de paix, d'amitié et d'alliance, qui ont entaché de honte l'histoire récente du monde arabe. Il aurait suffi, pour l'actuel Président syrien, Bachar Al-Assad, de rompre son alliance avec l'Iran et d'agir envers la résistance au Liban, à la manière des Arabes, qui ont tourné le dos à Gaza assiégée, affamée et, systématiquement, détruite, par le bombardement israélien. Mais il n'en a pas été ainsi. Au lieu de rejoindre le processus de soumission aux Américains et aux Sionistes, le Président Hafez el-Assad a bloqué ce processus, qui était sur le point de se généraliser, partout, dans le monde arabe.

Affaire Iran-Contra Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’affaire Iran-Contra (ou Irangate, nommée ainsi en souvenir du scandale du Watergate) est un scandale politique survenu aux États-Unis dans les années 1980. L'affaire est toujours voilée de secrets et il est difficile de découvrir les faits. Plusieurs membres de l'administration Reagan ont vendu illégalement des armes à l'Iran, qui était un ennemi avoué des États-Unis, utilisant les profits pour financer secrètement, et malgré l'opposition du Congrès des États-Unis[1],[2], les Contras, un mouvement contre-révolutionnaire nicaraguayen de lutte armée regroupant les opposants au gouvernement sandiniste de Daniel Ortega. Dans le cadre de la Guerre froide, il s'agit pour l'administration Reagan de renverser un régime considéré comme communiste[3] et situé dans ce que les États-Unis considèrent comme leur zone d'influence. L'affaire[modifier | modifier le code] Prise d’otages[modifier | modifier le code] Scandale[modifier | modifier le code]

MMPP : médicaliser le chômage pour mieux exclure MMPP : médicaliser le chômage pour mieux exclure Frédérique Van Leuven, psychiatre « De tout ce que j’ai retenu des découvertes freudiennes, l’une des plus fécondes est bien que rien n’est plus chargé de sens que les phénomènes de censure ou d’oubli. » - Lucien Bonnafé « L’oubli de l’oubli à la manière perverse conduit à la destruction brutale et fasciste mais aussi d’une façon douce qui risque d’endormir nos sens et notre intelligence ». - Max Lafont Psychiatre de profession, c’est avec incrédulité que j’ai découvert, en lisant « Le Soir » 1 , que le Forem avait identifié une nouvelle catégorie de chômeurs, les « MMPP », personnes présentant des problèmes de nature médicale, mentale, psychique ou psychiatrique. Dans le cadre de la réforme du Forem, les demandeurs d’emploi seraient classés en quatre niveaux, allant des plus qualifiés, prêts à être remis dans le marché de l’emploi, à ceux considérés comme irrécupérables pour l’emploi. Un problème de définition et le sens du vocabulaire

Ukraine : Des safaris humains pour touristes assoiffés de sang En Ukraine, ce n'est pas seulement le personnel de firmes militaires privées occidentales qui font leur travail en tuant pour de l'argent. Il y a aussi des gens qui y vont juste par plaisir et ils sont prêts à payer pour cela. 100 $ pour un tir d'obus, 200 $ si c'est à partir d'un tank, un tir d'artillerie sur un village est facturé au prix de 350 $... Le régime de Kiev a convertit le champ de bataille en lieu de divertissement et en champ de tir pour des touristes étrangers assoiffés de sang. Le régime est même impliqué dans la promotion de cette activité. Les clients ne cachent pas leur passion pour ce genre de plaisir. -Mikael Skillt est un tireur d'élite suédois, avec une expérience de sept ans dans l'armée suédoise et de la Garde nationale. -Don Francesco Fontana fait partie des centaines aventuriers occidentaux qui ont participé au conflit en Ukraine. Cette racaille internationale arrive en Ukraine grâce à un habile recruteur, le Français Gaston Besson.

Les Syriens sont une majorité à soutenir le président Assad, mais ce n’est pas des médias occidentaux que vous pourriez l’apprendre La popularité d’Assad, les observateurs de la Ligue Arabe, l’implication militaire des États-Unis : tout est distordu par la propagande de guerre occidentale. Supposez qu’une enquête d’opinion digne de confiance constate que la plupart des Syriens sont en faveur du maintien au pouvoir de Bachar al-Assad, ne serait-ce pas une information majeure ? Tout particulièrement du fait que cette conclusion irait à l’encontre du discours dominant sur la crise syrienne, et que les médias considèrent ce qui est inattendu comme plus intéressant à rapporter que ce qui est évident ? Pas toujours, hélas. Quand la couverture d’un drame en cours cesse d’être juste et se transforme en arme de propagande, les faits gênants doivent être occultés. Il en a été ainsi pour les résultats d’un récent sondage YouGov Siraj sur la Syrie commandé par The Doha Debates, financé par la Qatar Foundation. Il en va de même pour l’intervention militaire étrangère qui a déjà commencé. Traduction par Mounadil Djazaïri

Contras Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les Contras (terme espagnol signifiant « contre-révolutionnaires »), appelés aussi Résistance nationale, étaient des groupes de lutte armée opposés au gouvernement sandiniste du Nicaragua qui a succédé à la chute, après une guerre civile, du dictateur Somoza, au pouvoir depuis cinq ans. Historique[modifier | modifier le code] Initialement soutenus par la dictature argentine de Videla (entre autres car les mouvements activistes de gauche argentins participèrent à la guerre civile au Nicaragua de 1979 et à l'assassinat de l'ancien président Somoza[1]) et la CIA, les Contras utilisaient les méthodes de guérilla et opéraient des raids contre l'économie et l'administration, notamment dans le nord du Nicaragua à partir de bases arrières situées au Honduras. En , ces groupements prennent le nom de RN (Résistance nicaraguayenne)[3]. Le , le président Daniel Ortega décide la suspension du cessez-le-feu avec la Contra antisandiniste.

" Les bombes de l’OTAN ont ouvert la voie à la charia" : Interview de Radhia Nasraoui Après sa victoire à l’élection de l’Assemblée constituante tunisienne, le 23 octobre, le parti islamiste Ennahda a entamé des négociations en vue de former un gouvernement de transition. Les partis « Congrès pour la république « (CPR) et « Ettakatol » ont déjà eu des entretiens avec les islamistes. Le Parti Ennahda a obtenu 41,5 % des voix et donc 90 des 217 sièges de l’Assemblée constituante. À Sidi Bouzid, d’où étaient partis le mouvement contestataire tunisien, le résultat des élections a déclenché des protestations parfois violentes. Le 14 janvier 32011 les jeunes révolutionnaires tunisiens ont chassé le dictateur Zine El Abidine. Ce sont les premières élections libres après plus de 20 ans de dictature. Manifestation de femmes contre Ennahda , mercredi à Tunis. Immédiatement après les élections ont eu lieu des manifestations où l’on criait : « Ennahda-30 dinar » Qu’est-ce que cela signifie ? La victoire de Ghannouchi a été en partie achetée. Y a-t-il des preuves ?

Related: