background preloader

Résister aux milices armées soutenues par l’étranger est une question de survie pour le peuple syrien

Résister aux milices armées soutenues par l’étranger est une question de survie pour le peuple syrien
Victime de milices islamistes violentes qui terrorisent les gens, la population syrienne craint ces opposants armés qui sèment la peur et le chaos. L’écrivaine syrienne Nadia Khost — auteur de nombreux ouvrages d’essais et de nouvelles portant sur l’histoire, l’architecture, la conservation et la protection du patrimoine de la Civilisation Arabe — vit à Damas. Ce qu’elle nous dit ici, sur ce qui se passe véritablement en Syrie, doit être pris très au sérieux. Son témoignage ne correspond en rien à la version des faits qui nous est rapportée par de prétendus « grands reporters » français. Il n’y a plus de fioul à Alep… les vendeurs ne peuvent que crier leur détresse aux observateurs délégués par la Ligue Arabe : « Nous sommes des travailleurs démunis, les bandes armées coupent les routes, volent le fioul, dérobent ou détruisent nos véhicules… quand ils ne nous tuent pas ! ». En effet, l’un des buts de l’assassinat de soldats et de policiers est justement la généralisation du chaos.

http://www.mondialisation.ca/r-sister-aux-milices-arm-es-soutenues-par-l-tranger-est-une-question-de-survie-pour-le-peuple-syrien/28705

Related:  la privatisation de la guerre et de la violence

Le flirt des Occidentaux avec les djihadistes tourne mal 11 septembre 2014 Article en PDF : « It’s the oil, stupid ! » Le fiasco des barbouzes français à Homs Le journaliste français Gilles Jacquier a été tué lors d’un reportage à Homs, le mercredi 11 janvier. Il était venu couvrir les événements en Syrie pour le magazine « Envoyé spécial. » Persuadé qu’il n’y avait pas de groupes terroristes, mais une révolution réprimée dans le sang, il avait refusé la protection des services de sécurité et ne portait ni casque, ni gilet pare-balles. Avec des collègues qui partageaient ses convictions, ils avaient loué trois minibus et trouvé des fixeurs, c’est-à-dire des locaux capables de les aider à se repérer, à prendre des rendez-vous, et leur servant de traducteurs. Tous ensemble avaient demandé à rencontrer des représentants alaouites avant de se rendre dans les quartiers insurgés de Bab Amr et Bab Sbah. Arrivés à l’hôtel As-Safir, ils avaient rencontré par hasard un capitaine qui leur proposa de les accompagner avec son détachement jusqu’au quartier alaouite de Najha où les attendait une assistante du gouverneur de Homs.

La guerre mondiale contre la démocratie Lisette Talate est décédée l’autre jour. Je me rappelle d’une fine femme à l’intelligence aiguisée qui masquait sa peine avec une détermination qui était une présence en elle-même. Elle était la personnification de la résistance des peuples à la guerre contre la démocratie. Je l’ai d’abord entr’aperçu dans un film du bureau des colonies datant des années 1950, à propos des gens des îles Chagos, une petite nation créole vivant à mi-chemin entre l’Afrique et l’Asie dans l’Océan Indien. Le Captagon®, arme principale des jihadistes Alors que les médias occidentaux et du Golfe laissent penser que les jihadistes se nourrissent principalement de la lecture du Coran, les saisies effectuées en Syrie montrent qu’en réalité, ils se droguent au Captagon. L’armée arabe syrienne a saisi en deux jours une voiture pleine de comprimés de Captagon et un camion citerne en contenant une tonne. Le Captagon (Fénétylline chlorhydrate) est une amphétamine qui suscite une certaine euphorie et insensibilise à la douleur. Mêlé à d’autres drogues, comme du haschich, il constitue la ration alimentaire de base des jihadistes. Les combattants ne ressentent plus ni leurs souffrances, ni celles qu’ils infligent aux autres.

Nos forêts sont des produits commerciaux mesurées en stères à débiter [Note perso : quand on sait que tout le bois boréal qui est coupé autour de chez moi s'en va aux Usa ...] En dépit du discours sur la liberté et la démocratie, les droits des entreprises ont continuellement supplanté les droits souverains de l’individu et de la communauté. L’histoire des classes laborieuses et la multiplication des catastrophes environnementales en sont la preuve. Par exemple, les agences gouvernementales "ostensiblement créées pour protéger la santé publique" autorisent partout l’exploitation du gaz de schiste par fracture hydraulique même lorsque cela empoisonne l’eau potable de la commune et cause des dégâts incalculables à l’environnement. Toutes nos forêts sont des produits commerciaux et sont mesurées en stères à débiter et à expédier à des prix défiant toute concurrence, comme pour une liquidation. L’admirable biodiversité mondiale cède la place à la désertification et à la monoculture.

Qui doit partir… Le président Assad ou les agents des Etats-Unis et d’Israël ?, par Akil Cheikh Hussein IRIB- Ce qui se passe, maintenant, en Syrie, cette guerre lancée par des groupes terroristes armés contre ce pays, son armée, ses populations civiles et ses infrastructures, pouvait ne pas avoir lieu. Il aurait suffi, pour le défunt Hafez el-Assad, d'agir, à la manière de ceux qui, à Camp David, à Oslo et à Wadi Araba, ont signé avec les «Israéliens» ces traités de paix, d'amitié et d'alliance, qui ont entaché de honte l'histoire récente du monde arabe. Il aurait suffi, pour l'actuel Président syrien, Bachar Al-Assad, de rompre son alliance avec l'Iran et d'agir envers la résistance au Liban, à la manière des Arabes, qui ont tourné le dos à Gaza assiégée, affamée et, systématiquement, détruite, par le bombardement israélien. Mais il n'en a pas été ainsi. Au lieu de rejoindre le processus de soumission aux Américains et aux Sionistes, le Président Hafez el-Assad a bloqué ce processus, qui était sur le point de se généraliser, partout, dans le monde arabe.

Ukraine : Des safaris humains pour touristes assoiffés de sang En Ukraine, ce n'est pas seulement le personnel de firmes militaires privées occidentales qui font leur travail en tuant pour de l'argent. Il y a aussi des gens qui y vont juste par plaisir et ils sont prêts à payer pour cela. 100 $ pour un tir d'obus, 200 $ si c'est à partir d'un tank, un tir d'artillerie sur un village est facturé au prix de 350 $... Le régime de Kiev a convertit le champ de bataille en lieu de divertissement et en champ de tir pour des touristes étrangers assoiffés de sang. Le régime est même impliqué dans la promotion de cette activité.

MMPP : médicaliser le chômage pour mieux exclure MMPP : médicaliser le chômage pour mieux exclure Frédérique Van Leuven, psychiatre « De tout ce que j’ai retenu des découvertes freudiennes, l’une des plus fécondes est bien que rien n’est plus chargé de sens que les phénomènes de censure ou d’oubli. » - Lucien Bonnafé « L’oubli de l’oubli à la manière perverse conduit à la destruction brutale et fasciste mais aussi d’une façon douce qui risque d’endormir nos sens et notre intelligence ». - Max Lafont Psychiatre de profession, c’est avec incrédulité que j’ai découvert, en lisant « Le Soir » 1 , que le Forem avait identifié une nouvelle catégorie de chômeurs, les « MMPP », personnes présentant des problèmes de nature médicale, mentale, psychique ou psychiatrique.

Les Syriens sont une majorité à soutenir le président Assad, mais ce n’est pas des médias occidentaux que vous pourriez l’apprendre La popularité d’Assad, les observateurs de la Ligue Arabe, l’implication militaire des États-Unis : tout est distordu par la propagande de guerre occidentale. Supposez qu’une enquête d’opinion digne de confiance constate que la plupart des Syriens sont en faveur du maintien au pouvoir de Bachar al-Assad, ne serait-ce pas une information majeure ? Tout particulièrement du fait que cette conclusion irait à l’encontre du discours dominant sur la crise syrienne, et que les médias considèrent ce qui est inattendu comme plus intéressant à rapporter que ce qui est évident ? Pas toujours, hélas. Quand la couverture d’un drame en cours cesse d’être juste et se transforme en arme de propagande, les faits gênants doivent être occultés.

Qui compose l'« Émirat islamique » ? Alors que l'opinion publique occidentale est abreuvée d'informations sur la constitution d'une prétendue coalition internationale pour lutter contre l'« Émirat islamique », celui-ci change discrètement de forme. Ses principaux officiers ne sont déjà plus des arabes, mais des Géorgiens et des Chinois. Pour Thierry Meyssan, cette mutation montre qu'à terme l'Otan entend utiliser l'« Émirat islamique » en Russie et en Chine. Dès lors, ces deux pays doivent intervenir maintenant contre les jihadistes, avant qu'ils ne retournent semer le chaos dans leur pays d'origine. L'« Émirat islamique » a d'abord affiché son origine arabe. « Sarkozy et la droite veulent démolir le droit des mineurs » L'ancien ministre de l'Intérieur de François Miterrand, Pierre Joxe. (Photo Philippe Wojazer. Reuters) Magistrat depuis sa jeunesse, Pierre Joxe, 77 ans, ministre de l'Intérieur sous François Mitterrand, ancien membre du Conseil constitutionnel, est devenu avocat des enfants en 2010. Il témoigne, dans Pas de quartier ?, un livre au vitriol, de la remise en cause de la justice des mineurs par les gouvernements se réclamant du gaullisme.

Faites votre plus beau sourire les français c'est aujourd'hui que vous commencez à être tous fichés ... Ce mercredi, dans une relative discrétion, l'Assemblée nationale se prépare à adopter un texte permettant de ficher la quasi totalité de la population française. Dénommé "Fichier des gens honnêtes", il contiendra les données privées de 60 millions de personnes. Un tel fichier a déjà existé dans l'histoire. En 1940.

Jihadistes revenus de Syrie : déjà plus de 150 morts en Chine La présence de jihadistes chinois en Syrie est attestée depuis octobre 2012 [1], mais elle s’est considérablement accrue à l’été 2014, au point de constituer un quartier chinois à Rakka, capitale de l’Émirat islamique. Principalement issus de la communauté ouïgour, ces combattants passent souvent par le Cambodge ou l’Indonésie et sont véhiculés avec l’aide des services de renseignement turcs (MIT). Au cours des derniers mois, plusieurs attentats islamistes ont été perpétrés en Chine par des jihadistes revenus de Syrie place Tiananmen à Pékin, le 28 octobre 2013, 5 morts et plus de 40 blessés ;

Related: