background preloader

Bienvenue dans le monde posthumain !

Bienvenue dans le monde posthumain !
Ce ne sont ni des Dr Folamour, ni des scientologues farfelus, ils sont chercheurs en biologie cellulaire à Harvard, pionniers de l'intelligence artificielle au Massachusetts Institute Of Technology (MIT) ou neurobiologistes à l'Institut Pasteur, et, pourtant, quand on lit leurs témoignages, on doit souvent se pincer. L'hybridation de l'humain et de l'animal ? D'ores et déjà acquise. L'utérus artificiel susceptible de faire naître des enfants «hors mère» comme on parle de culture hors sol ? Seule une espèce de frisson d'horreur mondial a provisoirement permis de stopper les expérimentations déjà très poussées de l'endocrinologue Helen Hung-Ching Liu en 2002. Nos futures relations juridiques et morales avec les semi-humains, posthumains ou sous-humains, qui sortiront un jour de tous ces bidouillages biotechniques et sans doute aussi des progrès désormais exponentiels de l'intelligence artificielle ? Humain.

http://www.marianne.net/Bienvenue-dans-le-monde-posthumain-_a214436.html

Related:  EPITRANSHUMANISMETranshumanisme

Humanisme, transhumanisme, posthumanisme Par des raccourcis grossiers, on peut considérer que l'humanisme est un courant culturel originaire d'Italie qui s'est développé en Europe à la période de la renaissance (~ du 14ème au 16ème siècle). Ce courant part du principe que les capacités intellectuelles de l'homme sont potentiellement illimitées, qu'il faut vulgariser de tous les savoirs, dont le religieux, pour que l’individu, correctement instruit, reste libre et pleinement responsable de ses actes dans la croyance de son choix. La théorie humaniste classique a ainsi prôné les notions de liberté, de libre arbitre, de tolérance, d’indépendance, d’ouverture et de curiosité d'esprit. Planche de dessin d’un système Hydraulique imaginé par Léonard / Dessins à l’encre sur velin, 1480-1482 © Codex Atlanticus, Bibliothèque Ambrosienne, Milan, Italie. Une allocution durant l'université de la singularité Le posthumain est un concept issu notamment des champs de la littérature, de l'art contemporain et de la philosophie.

Le transhumanisme: ce qui est possible n’est pas toujours souhaitable Sommaire Qu’est que le transhumanisme ? Passage de l’homme au posthumain. État de l’art : aujourd’hui ou en est on ? Qui sont les acteurs du transhumanisme? Sciences : La parole recréée par analyse du cerveau Des électrodes fixées sur le lobe frontal permettent de reproduire les mots qu'une personne entend. Les chercheurs envisagent notamment de rendre la parole à des personnes incapables de prononcer des sons. (Illustration : Alejandro Zorrilal Cruz) Des scientifiques américains ont réussi l'exploit de reproduire des mots en analysant avec des électrodes l'activité cérébrale de patients. Cette technique est encore imparfaite et expérimentale mais elle marque un grand progrès dans la connaissance des processus en jeu pour la compréhension du langage, et laisse espérer de nombreuses applications.

Le cas Pistorius : homme augmenté ou réparé ? - Sciences J-M Besnier, F. Ansermet, D. Cerqui, J-C Ameisen, R. Frydman Catherine Donné © Radio France L’homme réparé ou l’homme augmenté ? Le développement de l’informatique associé aux nanotechnologies d’une part et la connaissance du génome humain d’autre part, vont-ils aboutir à transformer l’homme ?

De l’homme augmenté au transhumanisme Comment, parmi les technologies de rupture qui font parler d’elles aujourd’hui, identifier celles qui changeront vraiment le monde en profondeur ? Le cabinet de conseil en stratégie McKinsey s’est livré à l’exercice courant 2013 en privilégiant dans un rapport les technologies dont l’impact économique est le plus facilement mesurable. Les douze technologies retenues pourraient, si elles sont bien diffusées, créer chaque année, dès 2025, une valeur mondiale combinée de plusieurs dizaines de milliers de milliards de dollars. 10 incroyables super-pouvoirs grâce aux implants cérébraux Récupérer des souvenirs endommagés, télécharger des compétences, améliorer la concentration... Voici ce que pourraient apporter les implants cérébraux dans le futur. Une minuscule puce électronique embarquée dans votre cerveau grâce à la chirurgie pourrait vous donner des super-pouvoirs. Ça a l'air fou, mais des scientifiques utilisent déjà ces outils pour redonner la vue à des aveugles ou l'ouïe à des sourds. Dans l'avenir, ces implants, connus également sous le nom de neuroprothèses, seront capables de faire plus encore, parfois avec l'aide d'implants oculaires ou auditifs super sensibles.

Le laboratoire de Frankenstein En ce 16 juin 1816, le ciel est menaçant au-dessus du lac Léman, la température glacée, à peine 14 °C. La jeune Mary Godwin est venue avec son amant, le poète Percy Shelley, passer la soirée dans la majestueuse villa Diodati chez leur ami et voisin lord Byron et son médecin John Polidori. Ces jeunes lettrés à l'imagination débordante et aux moeurs libérales se sentent oppressés par cette sombre « année sans été ». L'éruption du volcan indonésien Tambora en avril 1815 a enténébré la planète tout entière, ses nuages de cendres ont déréglé le climat, dévasté les cultures allant jusqu'à provoquer des émeutes de la faim. Certains cas de cannibalisme dans les montagnes reculées de Suisse sont même rapportés.

Corps augmenté : rêve bionique ou cauchemar prométhéen ? Matthew Naggle est un jeune Américain de vingt-six ans qui eut la malchance de recevoir un coup de couteau dans le cou lors d’une vulgaire bagarre de rue. Il resta tétraplégique. Son nom ne demeurera pas dans les annales des innombrables faits divers de ce genre. En revanche, Matthew Naggle est le premier être humain à commander un ordinateur par la pensée. Il est le premier homme à établir une connexion entre neurone et électron. Il ne s’agit pas de télépathie, mais d’une prouesse technologique dévoilée par la revue Nature du 13 juillet dernier.

[PHILO] Le transhumanisme, un état contre nature : tour d’horizon des pensées du transhumanisme (2/2) sur Theoria Nous avons vu la semaine dernière que le transhumanisme bouleversait notre rapport à l’homme et réanimait les éternelles questions sur son orgueil. La première partie de notre réflexion sur les pensées du transhumanisme s’est articulée autour de deux rubriques : « Qu’est-ce qu’un transhumain ? » et « Mais pour qui l’homme se prend-il ? ». Nous reprenons dès à présent notre tour d’horizon en commençant par la fin du règne de l’homme tel qu’il a été défini par les Lumières. Les partisans d’une humanité naturelle ne considèrent pas comme des arguments valables ceux qui font du transhumanisme le

Le mythe de l’humain augmenté Ce troisième TopTen de l'été nous emmène du côté des groupes transhumanistes. Alors que ce mouvement prône le dépassement de notre condition biologique, le chercheur Nathanaël Jarrassé nous engage à revenir aux réalités des personnes appareillées qui ne sont pas des hommes machines. « Rendre une sensation de toucher à un sujet amputé appareillé », « dévier des nerfs pour améliorer la commande de prothèses robotiques », « fixer directement une prothèse de bras sur l’os » : autant d’innovations de laboratoires porteuses d’espoir pour les patients. Robotique : les grands défis à venir Revue futuribles, n° 399, mars 2014 Robotique : les grands défis à venir Voilà plus de 60 ans que le premier robot industriel, construit par Unimate, a été installé dans une usine de General Motors, ouvrant la voie à un essor croissant de la robotique, destinée dans un premier temps à remplacer l’homme dans ses tâches de production considérées comme « ingrates ». Pour autant, les robots peuplent notre imaginaire culturel depuis près d’un siècle, que l’on pense aux créatures artificielles à la Frankenstein et à toutes les œuvres de science-fiction les mettant en scène (de la pièce de Karel Capek de 1920, RUR, Rossum’s Universal Robots, qui a introduit le terme, au cycle d’Asimov, en passant par les romans de Philip K. Dick et les nombreux films produits sur le sujet depuis les années 1960). Et c’est peut-être cet imaginaire qui structure le plus le regard que porte la société sur la place et les perspectives de la robotique aujourd’hui.

[PHILO] Le transhumanisme, un état contre nature : Tour d’horizon des pensées du transhumanisme (1/2) sur Theoria « Parlerons-nous un jour des hommes comme d’une espèce disparue ? »[1] Les robots prendront-ils le pas sur les humains ? Les technologies qui servent à donner aux robots des capacités mémorielles supérieures à celles des humains auront-elles pour conséquence d’assujettir l’homme ? Le transhumanisme est un nihilisme Dans le fond, l'affaire n'est pas nouvelle. Dante nous prévenait déjà, au premier chant du Paradis : « Outrepasser l'humain ne se peut/ signifier par des mots ; que l'exemple suffise/ à ceux à qui la grâce réserve l'expérience (1). » Or, au seuil de son ascension vers le ciel - et pour exprimer cette idée d'un homme s'élevant au-delà des limites humaines -, le poète forge le néologisme trasumanar : un verbe exprimant l'action transformatrice qui l'ébranle, dès lors qu'il fixe ses regards dans les yeux pénétrés d'éternité que lui propose Béatrice, son amour et son guide vers la béatitude. Mais, s'il s'agit, dans La Divine Comédie, d'entrer dans la vision de Dieu, de déifier l'homme créé, afin qu'il vive de cet « amour qui meut le soleil et les autres étoiles (2) », c'est une dynamique radicalement inverse qui magnétise l'idéologie transhumaniste. En un sens, il est maintenant possible d'appréhender - et comme jamais auparavant !

Singularité technologique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. De telles conséquences ont été débattues dans les années 1960 par I. J. Good. Selon Ray Kurzweil[5], cofondateur de la Singularity University[6], cette notion de singularité technologique aurait été envisagée par John von Neumann dans les années 1950[7]. La possibilité et la date de survenue de cet évènement hypothétique soulèvent des débats entre scientifiques.

Related: