background preloader

Makers, la nouvelle révolution industrielle

Makers, la nouvelle révolution industrielle
On se souvient de la Longue Traîne (qui vient de paraître en poche et dont nous avions publié la traduction de l'article originel) et de sa critique (voir "Que faire de la longue traîne", qui depuis, étude après étude, montre que ses effets demeurent extrêmement limités - voir par exemple celle publiée dans le dernier numéro de la revue Réseaux). Cela n'a pas empêché le concept de demeurer l'un des plus stimulants de la nouvelle économie. On se souvient également de Free (dont nous avions également rendu compte) qui s'intéressait à l'économie de la gratuité en proposant une intéressante taxonomie des modèles économiques du gratuit. Makers aura probablement un succès comparable. D'abord parce qu'Anderson demeure un formidable raconteur d'histoire, qui sait à la fois trouver des exemples parlant et conceptualiser son propos. Dans Makers, il mêle habilement histoire personnelle et storytelling pour décrire comment appliquer le modèle de l'innovation distribuée du web au monde réel.

NextLab I: Designing Mobile Technologies for the Next Billion Users | Media Arts and Sciences Makers : La nouvelle révolution industrielle , de Chris Anderson Imprimantes 3D, découpeuses laser, logiciels et matériels open source sont désormais à la portée de tous et fabriquer des objets, chez soi comme à son bureau, va rapidement devenir aussi courant que de retoucher des photos… La démocratisation des outils de production va-t-elle déclencher une nouvelle révolution industrielle, portée par les Makers ? C'est le point de vue défendu par Chris Anderson, rédacteur en chef de Wired et auteur du best-seller mondial La Longue Traîne, qui expose ici les caractéristiques de ce mouvement en plein essor : • Les Makers utilisent les outils numériques pour créer de nouveaux produits et réaliser des prototypes. • Grâce à l'open source, ils mettent en commun leurs idées et leurs connaissances, acquérant ainsi un immense savoir collectif. • Leurs initiatives dépassent le stade du passe-temps et débouchent désormais sur de véritables entreprises, déjà présentes dans le tissu économique.

my bloody valentine - Official Webpage Le mouvement des « makers » va-t-il sauver le monde ? La conférence TEDGlobal, est connue pour être un marathon. Elle a démarré par un sprint. Le thème de l’année “Radical openness”, l'ouverture radicale a permis d’ouvrir les tiroirs à question pour une planète en plein doute : où allons nous ? Comment penser l’éducation, la sécurité, le progrès dans un monde en flamme. Comment utiliser l’art, les réseaux, la peur, le jeu ? Une partie de la réponse est venue ce premier jour du mouvement des “makers” - les artisans - ces biologistes, informaticiens, codeurs qui ouvrent leur laboratoire, partagent leurs plans, inventent de nouvelles façons de penser, produire et inventer. Imprimante 3D présentée par Arduino @TedGlobal 2012 Ellen Jorgensen a présenté son Genspace, un laboratoire communautaire en plein Brooklyn. Les ingénieurs dans la salle se sont régalés de toutes ces bidouilles, leur patron un peu moins.

décembre 2011 1/ Plus de dettes que de liquidités tu auras. Attendu que les États détiennent le monopole de la violence, qu’ils sont endettés et qu’ils disposent d’une technologie – la « planche à billet » – qui leur permet d’imprimer autant d’euros qu’ils le souhaitent, tu veilleras soigneusement à rester du bon coté un fusil en évitant de détenir du papier-monnaie mais en en devant le plus possible aux autres. Parce que tu sais, Ô lecteur avisé, qu’il vaut mieux voir fondre la valeur de ses dettes que celle de son épargne. 2/ Des actions tu achèteras. Règle numéro 1 des investissements en actions : « acheter au son du canon et vendre au son du clairon. » Il ne t’aura pas échappé, Ô lecteur aux oreilles de lynx, que c’est bien le bruit de la poudre et l’odeur du salpêtre qui dominent l’actualité. Par ailleurs, si les actions ont ceci de commun avec les obligations qu’elles génèrent des revenus, elles ont en revanche ceci de différent qu’elles génèrent des revenus variables.

Méthode agile, makers et nouvelle révolution industrielle | philippe cayol Une petite réflexion sur le management débouchant sur une interrogation un peu plus large, à partir d’un article publié dans InternetActu et le Monde ( Il s’agit des méthodes agiles pour gérer la production dans une entreprise. Scrum, bien sûr, mais aussi lean (utiliser le moins de choses possibles dans le processus de prod), XP (extreme programming), ainsi que swarming, ou fonctionnement en essaim et intelligence distribuée. L’exemple pris ici est celui d’un projet collectif de réalisation d’une voiture en partant de zéro, suivant une démarche agile. Pas de planning préalable, mais en revanche une surveillance constante du processus de conception, de fabrication, ainsi que du moral des troupes (!). Tout un programme, donc, que les plus fervents thuriféraires des nouvelles technologies n’hésitent pas à qualifier de révolution : l’imprimante 3D ou le nouveau Graal. Qu’en est-il ?

Ordre Spontané 26 Mar 2014 26 Mar 2014 26 Mar 2014 21 Mar 2014 21 Mar 2014 21 Mar 2014 21 Mar 2014 20 Mar 2014 20 Mar 2014 20 Mar 2014 Tumblr theme by Theme Anorak Back to top Makers. La nouvelle révolution industrielle Chris Anderson est un geek célèbre. Rédacteur en chef du magazine Wired jusqu'à la fin de 2012, il est désormais PDG d'une start-up fabriquant des robots volants (ce que l'on appelle des drones). Il est passé "des bits aux atomes", autrement dit du bidouillage informatique à la fabrication d'objets bien réels. Après deux livres consacrés à la révolution marketing, il nous décrit ce monde des makers, ces bricoleurs qui associent, dans une cave ou un garage, la puissance des outils numériques et la révolution des "fabrications de bureau". La nouveauté, c'est l'association de l'ordinateur, avec deux ou trois logiciels de dessin et de quelques outils : imprimante 3D, découpeuse laser, station à souder. Ce nouveau modèle productif repose sur l'innovation libre et collaborative (open source) au sein de communautés de makers et de clients. Enthousiaste, comme à son habitude, Anderson voit dans ce mouvement une nouvelle révolution industrielle.

Recettes d'Hubert | par le chef Hubert Arduino Arduino - Exemple d'application permettant de faire clignoter une Led toutes les secondes. Arduino, et son synonyme Genuino[2], est une marque qui couvre des cartes électroniques matériellement libres sur lesquelles se trouve un microcontrôleur (d'architecture Atmel AVR comme l'Atmega328p, et d'architecture ARM comme le Cortex-M3 pour l'Arduino Due). Les schémas de ces cartes électroniques sont publiés en licence libre. Cependant, certaines composantes, comme le microcontrôleur par exemple, ne sont pas sous licence libre. Le microcontrôleur peut être programmé pour analyser et produire des signaux électriques, de manière à effectuer des tâches très diverses comme la domotique (le contrôle des appareils domestiques — éclairage, chauffage…), le pilotage d'un robot, de l'informatique embarquée, etc. C'est une plateforme basée sur une interface entrée/sortie simple. Le projet Arduino a reçu un titre honorifique à l'Ars Electronica 2006[3], dans la catégorie Digital Communities.

Confectionnez vos rideaux à oeillets Il existe plusieurs manières de poser des rideaux. Tout dépend des têtes que vous allez choisir pour les fixer à vos fenêtres. Il existe des rideaux à nouettes, à passant, à plis flamants, à bouillons, à plis smokes et bien d'autres encore. Aujourd'hui nous allons vous expliquez comment faire des têtes de rideaux à œillets vous même, sans être obligé d'investir dans du matériel lourd. Et oui car les gros œillets nécessitent de gros emportes pièce et des emboutissoirs pour fermer les anneaux de métal. Merci au site www.coudre-broder-tricoter.com chez qui vous pourrez vous fournir. Tête de rideaux Les têtes de rideaux à œillets se marient avec de nombreux styles. Que votre intérieur soit contemporain, ethnique ou classique, les rideaux à œillets s'harmoniseront bien. De plus les œillets existent de différentes couleur pour se fondre ou contraster avec le tissu de vos rideaux. pan de rideau rayé à oeillets Technique des têtes de rideaux à oeillets Bande pré-perforée Découpage des cercles dans le tissu

Y Combinator oeillets de rideaux clipsables et méthode pour les poser | Mercerie de Quesnoy Vous êtes nombreuses, encore aujourd’hui à vous poser la question au sujet des rideaux à oeillets à clipser. Tout d’abord 1 oeillet est constitué de 2 parties, à la différence d’un anneau. Un anneau se fixera en dehors du rideau et raccordé à celui-ci par une pince ou un crochet, un clip… L’oeillet, lui, se pose sur le rideau avec une ouverture faite dans le rideau au moyen d’une machine ou d’une paire de ciseaux et les parties mâle et femelle de l’oeillet viennent se poser de chaque côté du rideau. A partir de 4.90€ les 8 oeillets (mâles et femelles) Vous pouvez dorénavant acheter les oeillets par sachet de 50 ou même de 100 oeillets pour certaines couleurs Il existe deux sortes d’oeillets pour rideaux les oeillets métalliques à emboutir, généralement proposer dans les magasins d’ameublement lorsque vous faîtes faire la pose ou sur les rideaux que vous achetez tout fait. Ces derniers sont faciles à poser et ne demandent pas de matériel sophistiqué hormis une bonne paire de ciseaux

Entretien avec Chris Anderson Wired, c'est le magazine emblématique de la Silicon Valley et de l'innovation... véhicule d'une certaine « idéologie californienne » techno-libérale depuis 1993, date de sa création, dans la foulée et avec les pionners du Whole Earth Catalog et du WELL. 1993, « l’année de naissance de Mosaic, le premier navigateur graphique de l’internet, fit apparaître d’étranges collusions idéologiques. [En créant Wired] Steward Brand et Kevin Kelly amènent la contre-culture à des investisseurs libertariens conservateurs, Louis Rosseto et Jane Meltcalfe, qui dans leur jeunesse manifestaient en faveur de Nixon pour soutenir les troupes au Vietnam ». C'est ce que rappelle le livre de Fred Turner (p. 26 de la préface), Aux sources de l'utopie numérique, qui consacre tout un chapitre au magazine (le 7), livre dont on avait parlé ici même. C'est de tout cela, de Wired, de Chris Anderson en économiste et en entrepreneur, qu'il va être question aujourd'hui. Entretien à San Francisco : Thibault Henneton

Related: