background preloader

Voyage au coeur du «Google way»

Voyage au coeur du «Google way»
REPORTAGE - Google ouvre rarement les portes de ses sites de recherche et développement. Lefigaro.fr a pu passer une journée dans le centre européen du géant du web, à Zurich, en Suisse et approcher la manière bien particulière dont il fait travailler ses employés. C'est un bâtiment industriel discret, caché derrière d'autres dans le sud de Zurich, en Suisse. Sur sa façade, les six lettres colorées que chaque internaute connaît par coeur : Google. Bienvenue au centre européen d'ingénierie de Google, un pôle dédié à la recherche et au développement , inauguré voici à peine plus d'un an. A l'intérieur de ces 12.000 m², 500 ingénieurs, dont la moyenne d'âge doit avoisiner les 30 ans, originaires de 40 pays différents, travaillent chaque jour pour la plus grande entreprise Internet au monde. La presse n'a pas souvent accès aux bâtiments de R&D de la firme. » LIRE Quand Google redessine le monde Des conditions de travail qui font rêver Force est de constater que ce n'est pas qu'une légende.

http://www.lefigaro.fr/web/2009/10/19/01022-20091019ARTFIG00590-voyage-au-coeur-du-google-way-.php

Related:  Google communication internechap 1 intérêt des acteursamandine_balmetteTAF : LES STYLES DE DIRECTIONMANAGEMENT STMG

Com' interne : tout savoir Elément important de cohésion au sein de ses équipes, la communication interne a pour objet de renforcer le sentiment d'appartenance des collaborateur. Elle peut prendre plusieurs formes en empruntant quelques outils à sa grande soeur : celle qui a pour vocation de diffuser des messages vers l'externe. La mission de la fonction Rattachée au service marketing ou celui des Ressources Humaines suivant l’organisation, cette fonction a pour mission de : Concevoir et mettre en oeuvre un plan stratégique de communication interne en cohérence avec la politique générale de l'entreprise, et dans un périmètre de ressources donné (matériel, humain, financier). En ce sens elle détient un rôle majeur dans l'organisation.

Georges Plassat, l'implacable PDG qui relance Carrefour au pas de charge Sa première année de mandat vient à peine de s’achever, mais la tornade Plassat a déjà tout chamboulé. En un semestre, le nouveau PDG a revendu cinq filiales, brisé net le déploiement des Carrefour Planet – une vision haut de gamme des hypers portée par Lars Olofsson, son prédécesseur –, remis en cause la progression inexorable des marques de distributeur (MDD) et simplifié les procédures d’achat et de flux des marchandises d’un groupe trop centralisé et déconnecté de la réalité quotidienne des magasins. Et ce n’est qu’un début. Redoutable financier, gestionnaire aguerri, le patron de 64 ans est, du haut de son mètre quatre-vingt-dix, sur tous les fronts pour remettre Carrefour en mouvement. Et ça marche ! En France, les ventes se sont enfin stabilisées (+0,1 % en 2012, à 39,5 milliards d’euros) après des années d’érosion.

Le Management à la Google Désolé pour ces trois mois de silence, mais l’emploi du temps a été plutôt chargé dernièrement : combiner examen, boulot et vie sociale n’est pas une mince affaire. Je profite de l’accalmie de l’été pour vider le frigo, et publier les quelques articles en réserve. Après un premier billet sur l‘immersion chez Google et (déjà) quatre mois passé chez Google, je pense intéressant de partager avec vous un élément important et caractéristique de la vie en entreprise : le management. Il faut avant tout comprendre le contexte dans lequel Google évolue : en 12 ans, Google est passé d’une petite entreprise de la Silicon Valley, à un géant de l’internet de 23 milliards de dollars de chiffre d’affaire en 2009.

Favi, l’usine qui tourne sans chefs Depuis près de trente ans, ce sous-traitant picard pour l’industrie automobile pousse ses 400 ouvriers à élire leurs responsables et à travailler sans hiérarchie. Et le succès de son modèle fait réfléchir. Posée comme un ovni au milieu des champs, à Hallencourt, commune coincée entre Amiens et la baie de Somme, l’usine Favi – Fonderie et ateliers du Vimeu – tourne sans discontinuer au rythme des trois huit. Il est 13 heures pile : le moment précis où l’équipe de l’après-midi doit, comme chaque jour, prendre le relais. En fait, dans le grand hangar éclairé aux néons, tous les opérateurs sont déjà en place, installés devant leurs machines depuis cinq bonnes minutes. Les SCOP, la RSE avant l'heure Lors d'un rendez-vous récent avec la DRH d'une entreprise industrielle, j'apprends incidemment qu'il s'agit d'une SCOP. Intéressant et plutôt rare dans ce secteur et pour cette taille d'entreprise, plus de 1 000 salariés. Ce qui suscite ma curiosité, car la SCOP (société coopérative et participative anciennement société coopérative ouvrière de production) est une entreprise particulière. En effet, le droit de vote au conseil d'administration est attaché à un individu-salarié et non proportionnel à la part de capital détenu par un actionnaire. D'où ma question : "le statut de SCOP a-t-il une influence sur la gestion des ressources humaines ?"

La communication interne en entreprise Jusqu’alors les organisations se concentraient sur la communication externe, or il s’est avéré qu’une communication interne était tout aussi importante et que c’était un facteur clé de la réussite de l’entreprise, dans le sens où celle-ci s’inscrit dans une dynamique d’échanges informationnels. Une valeur ajoutée à la gestion des ressources humaines Au delà d’un rôle purement informatif, une communication interne efficace apporte une valeur ajoutée à la gestion des ressources humaines. En effet, la communication interne permet de : Les styles de direction – la décentralisation du pouvoir Introduction : Professeur de psychologie industrielle à l’Université du Michigan aux Etats-Unis, Rensis Likert (1903-1980) conduit des recherches sur les attitudes et les comportements humains au travail. […] I – Les styles de direction

Google une entreprise attentive au bien-être de ses salariés ! Certaines entreprises l’ont compris depuis longtemps : prendre soin de ses employés, c’est payant. Google une entreprise attentive au bonheur de ses salariés et à leur créativité ! Rien de mieux pour augmenter la productivité d’une entreprise, réduire l’absentéisme et les accidents de travail. Un travailleur est motivé et productif… lorsqu’il est heureux. Beaucoup de salariés font le même constat : « Nous ne sommes pas souvent félicités lorsque nous faisons du bon travail, mais nous sommes immédiatement réprimandés lorsque nous faisons des erreurs ». Chez Gore-Tex, chaque salarié est son propre manager Ici, pas de chefs ni de postes figés. Mais des équipes-projets autodirigées, dont les initiatives font le succès du groupe. Dans l’art de la torture, Yannis est une référence qui inspire le respect à ses pairs. Et quand on voit le gaillard à l’œuvre, on comprend mieux pourquoi. Les traits tendus, le geste sûr, il arrache sa victime aux entrailles d’une machine bruyante qui l’a éreintée pendant des heures pour lui faire subir l’épreuve de la «rain tower» (la tour de la pluie).

Ces salariés qui travaillent en mode start-up Opérant en commando, ils brisent toutes les règles avec la bénédiction de leur patron. On les appelle les "intrapreneurs". Connaissez-vous la Poult Académie ? Rien à voir avec la télé-réalité, rassurez-vous ! Lancé en septembre 2012 par le numéro 2 français des biscuits, ce dispositif forme les salariés à la création d’activité. Du management participatif... au management coopératif Introduction La crise actuelle n’a pas que des répercussions sur nos économies, elle impacte également les entreprises et leur fonctionnement, à travers le management. Celui-ci est très sensible aux évolutions de l’environnement et on peut toujours corréler les « modes managériales » et le contexte économique. Les théories de la planification se sont ainsi développées dans les années 60, au moment de la croissance et avec une visibilité économique optimale. Dans les années 30, les premiers auteurs de l’école des relations humaines ont mis en avant la nécessité pour les employés de participer à la gestion courante de l’entreprise et à ses décisions ; remettant en cause le modèle classique et hiérarchique présenté par Fayol et Taylor.

Related: