background preloader

La Médecine Pharmaceutique est-elle devenue une Forme de Sacrifice Humain ?

La Médecine Pharmaceutique est-elle devenue une Forme de Sacrifice Humain ?
« À moins que nous n'incluions la liberté thérapeutique dans notre Constitution, le temps viendra où la médecine s'organisera d'elle-même en une dictature clandestine. Restreindre l'art de guérir aux seuls médecins, et dénier des privilèges équivalents aux autres, constituera la Bastille de la science médicale. Toutes lois d'une telle nature sont antiaméricaines et despotiques. » - Attribué au Dr Benjamin Rush, Signataire de la Déclaration d'Indépendance Benjamin Rush a prédit avec justesse une sérieuse éventualité à laquelle les Américains font face de nos jours, à savoir que l'art et la science de guérir soient restreints à une élite de médecins allopathes qui ont le droit exclusif de recommander et d'administrer des médicaments, et dont la pharmacopée exclut - par principe - tous les aliments, vitamines et herbes thérapeutiques qui ont été utilisés en toute sécurité et efficacement depuis d'innombrables millénaires dans la prévention et le traitement des maladies. Absolument pas ! Related:  pression lobby confiance médecin

Pseudo-maladies pour vendre des médicaments - AMESSI.ORG - Alternatives Médecines Évolutives Santé et Sciences Innovantes Il est temps de mettre fin à la "création" de maladies "sponsorisée" par l’industrie pharmaceutique, selon le Plos Medicine, revue dont un numéro spécial dénonce le marketing des firmes qui transforment des gens sains en patients, et gaspille de précieuses ressources pour élargir le marché. Des pseudo-maladies pour vendre des médicaments Selon la revue du Plos (Public Library of Science, organisation à but non lucratif), publiée mardi, l’accroissement indu de la consommation médicamenteuse a aussi pour conséquence d’augmenter les dégâts iatrogéniques (effets indésirables dus aux traitements) d’autant plus dommageables lorsque le bénéfice potentiel du traitement pour la personne concernée est discutable. La sortie de ce dossier, accessible sur le net (www.plosmedicine.org) coïncide avec une conférence internationale (www.diseasemongering.org) organisée du 11 au 13 avril à Newcastle (Australie) sur la "création" ou de la "redéfinition" de maladies. Source : AFP

Les laboratoires obligés de déclarer tout "cadeau" aux médecins de plus de 10 euros Un interne en médecine dont le pot de départ est offert par un laboratoire, un chirurgien invité tous frais payés en séminaire aux Seychelles... les relations entre professionnels de santé et laboratoires pharmaceutiques posent débat, jugées troubles et sujettes à influencer les prescriptions. Dernièrement, l'affaire Cahuzac est venue illustrer ce problème, le justice soupçonnnant l'argent versé sur son compte illégal de provenir des laboratoires pharmaceutiques auxquels il était étroitement lié, notamment suite à une activité de conseil au milieu des années 1990. Le 2 avril dernier, l'ancien ministre du Budget a d'ailleurs était mis en examen pour "blanchiment de fonds provenant d'avantages procurés par une entreprise dont les services ou produits sont pris en charge par la Sécurité sociale". Dès lors quel encadrement légal de ces relations existe-t-il ? Le problème n'est pas nouveau. Tout cadeau de dix euros ou plus sera déclaré En vigueur à partir du 23 mai, le texte est rétroactif.

La Chine étaie ses accusations de corruption contre GlaxoSmithKline LE MONDE | • Mis à jour le | Par Harold Thibault Shanghaï, correspondance. GlaxoSmithKline (GSK) vit des jours difficiles en Chine. Le ministère de la sécurité publique a détaillé, jeudi 11 juillet, les accusations de corruption qui pèsent contre le groupe pharmaceutique britannique. Dans un communiqué publié sur son site Internet, cet équivalent d'un ministère de l'intérieur dit suspecter certains des cadres de GSK d'avoir employé pots-de-vin, voyages tous frais payés et "autres formes de sponsorship" pour corrompre officiels du gouvernement, associations industrielles, hôpitaux et docteurs. Il accuse également l'entreprise d'avoir eu recours à de fausses factures pour couvrir ces pratiques illégales. La police chinoise confirme enquêter à Shanghaï, Changsha (Hunan) ou encore Zhengzhou (Henan) et précise que les activités incriminées ont eu cours "sur une durée prolongée" et que les "preuves existantes sont amples". Des accusations que conteste GSK.

Orphacol: camouflet pour la Commission européenne Pour une claque, c’est une claque retentissante : hier, la Commission s’est fait désavouer par la justice européenne qui a annulé sa décision refusant de mettre sur le marché un médicament « orphelin », l’Orphacol, destiné à traiter une maladie rare et mortelle du foie. La fin d’un cauchemar bureaucratique pour CTRS, le petit laboratoire français qui commercialise ce produit dans l’Hexagone, la Commission s’étant acharnée pendant presque 4 ans, en s’appuyant sur des arguties juridiques balayées par le Tribunal de l’Union européenne, pour avoir la peau de l’Orphacol. Sans doute pour complaire à un laboratoire américain — Asklepion Pharmaceuticals —, qui voulait s’emparer du marché. Une première, la Commission s’étant toujours contentée, faute d’expertise scientifique propre, de valider les avis de l’Agence européenne du médicament (AEM) basé à Londres. C’est Libération (le 9 janvier 2013) qui a révélé cette affaire que l’exécutif aurait préféré gérer le plus discrètement possible.

Les Etats-Unis poursuivent à nouveau Novartis pour corruption tous azimuts ROCKIN' SQUAT : audio "Démocratie fasciste-article 5" (feat. Wise Intelligent) anti-N.O.M. [Album "Confessions d'un enfant du siècle" Vol.3] - Paroles : [Couplet 1 : Wise Intelligent] Here's a metaphor, regulating the poor Is like a pimp stimulating a whore A Bush master baiting a Gore A Democratic Fascist at the masjid in Kuala Lumpur Psychopathic racism rotting right to the core Souls have been sold international bankers own the store Barak is just a manager hired to greet us at the door Do you want more ? Do you remember when Remington sold arms to both sides of the war ? Les labos pharmaceutiques, entre détournements et fuites de produits dopants - Une saisie de produits dopants en Autriche, en 2009. REUTERS/Leonhard Foeger - On ne peut plus lire L’Equipe, écouter les sous-entendus des commentaires ou des sportifs eux-mêmes sans penser au dopage. De ce point de vue, le Tour 2013 et les exploits répétés de Chris Froome en altitude en fournissent d’éclairants symptômes. Mais il y a plus grave: on ne peut plus lire certaines publications scientifiques et médicales sans être atteint du même mal. publicité D’origine belge, le Pr Bart Staels est un biologiste universitaire réputé travaillant à l’Institut Pasteur de Lille et à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Ils révèlent dans la célèbre revue britannique avoir identifié chez la souris «une nouvelle cible pharmacologique permettant d'améliorer le fonctionnement du muscle». En d’autres termes la protéine Rev-erb-α assure un rôle clef dans le contrôle de la production d'énergie du muscle par l’intermédiaire des mitochondries. Jean-Yves Nau

Point de vue - Pr Claude Béraud : "Est-ce la fin des illusions médicales ? Le Pr Claude Béraud est un grand serviteur de la santé publique. Chef de clinique en cardiologie, professeur de gastroentérologie et d'hépatologie, puis vice-président de l'université de Bordeaux, il a ensuite occupé le poste de médecin-conseil national de la Caisse nationale d'assurance-maladie, avant de devenir conseiller du président de la Mutualité française. Animé par la défense de la qualité des soins et l'exigence d'une médecine humaniste, il pose ici un regard sans concession sur certaines pratiques de santé publique et l'influence des industriels. Les Français commenceraient-ils enfin à douter de la rationalité et de l’utilité pour les malades des décisions gouvernementales et des pratiques médicales ? On peut en douter car ce ne sont pas les réformes annoncées ou quelques procès aux conclusions lénifiantes qui changeront les comportements des industriels et des professionnels des soins. Les raisons des illusions médicales Quatre exemples d’illusions L’efficacité. La légitimité.

Des médecins sous influence des labos ous les noms barrés d’un bandeau noir en échange de son titre de docteur. Ce ne sont pas les termes d’un marché gagnant-gagnant, mais ceux d’un authentique chantage perpétré devant un jury de la faculté de médecine de Poitiers. Par les jurés eux-mêmes. Le docteur Louis-Adrien Delarue, médecin à Angoulême, raconte la soutenance de sa thèse de fin d’études sur un thème peu lénifiant : « Les autorités sanitaires françaises sont-elles sous influence industrielle ? Une façon très claire de mettre en doute l’honnêteté des « experts » et la probité des grandes agences nationales. Car, note David Saint-Marc, sociologue bordelais, auteur d’une thèse sur la formation des médecins, « la première chose importante est la socialisation dès son plus jeune âge du médecin aux laboratoires. Une enquête de 2004 en Finlande montre que plus de la moitié des carabins assistent au moins deux fois par semaine à des présentations faites par des entreprises. Reste que la tactique des labos a changé.

Related: