background preloader

Les arbres communiquent entre eux. - Relations et Connaissance de soi par Paul Pujol

Les arbres communiquent entre eux. - Relations et Connaissance de soi par Paul Pujol
Il a été démontré récemment que des arbres peuvent communiquer entre eux, du moins quand leur survie est en jeu. Un scientifique a fait cette découverte, lors d'une étude sur les cas de mortalité importante constatée dans des élevages en Afrique du sud. Dans ce pays existent des élevages d'antilopes, appelées koudous, et plusieurs d'entre elles ont été retrouvées mortes de manière inexpliquée dans leur enclos. En cette période de grande sécheresse, l'herbe est rare, et pratiquement la seule nourriture qui reste, ce sont les feuilles d'acacias dont se nourrissent volontiers ces antilopes. Devant le peu de pistes concernant ces morts incompréhensibles, le scientifique a l'idée d'observer l'estomac d'un koudou mort; or il constate la présence de feuilles d'acacias non digérées, comme si la fermentation normale n'avait pas eu lieu. Ce fait de défense des arbres, est déjà assez frappant et en un sens extraordinaire, mais ce n'est pas tout.

http://www.paul-pujol.net/article-les-arbres-communiquent-entre-eux-47019392.html

Related:  les arbres communiquent entre euxles arbres communiquentla nature ingénieuse

Les souvenirs de Francis Hallé, racontés aux enfants 4 janvier 2013 Trop d’écran,... Le mot du jour : écran Télévision, ordinateur, télé, console, téléphone… Tous ces appareils fonctionnent avec un écran, devant lequel, chaque jour, beaucoup d’enfants restent... 19 décembre 2012 Es-tu un bon dormeur... Comment les arbres communiquent. Rien de plus agréable préparer une salade avec de jeunes feuilles d'arbres caducs : notamment les chênes et les tilleuls. Il suffit d'arracher les feuilles les plus jeunes et de les ranger dans la besace. Si vous goûter toutes les dix secondes les feuilles cueillies, vous vous rendrez compte qu'au bout de deux minutes elles deviennent de plus en plus amères jusqu'à être quasi immangeables. Que s'est-il passé ? (c) Illustration de Serge Elissalde

Les arbres sentent-ils et communiquent-ils ? Avertissement : l’article qui suit ne procède nullement d’une vision spiritualiste, idéaliste ni mystique de la nature ou de l’arbre. Il n’est nullement question d’attribuer un esprit aux arbres ou de les transformer en modes d’expression d’un quelconque "esprit supérieur"... Pas question ici d’"esprit" de l’arbre, d’"aura" de l’arbre, de volonté de l’arbre, d’âme de l’arbre, etc.

Les arbres parviennent à communiquer entre eux Quand les peupliers alertent leurs voisins Vous n'allez plus regarder votre jardin de la même façon. Oui, les plantes communiquent! Avec leur environnement, bien sûr : avec les insectes pour favoriser leur pollinisation ou repousser des agresseurs. Les plantes communiqueraient par des clics sonores Publiant leurs travaux dans la revue Trends in Plant Science, des chercheurs britanniques et australiens suggèrent, à partir de données expérimentales, que les plantes pourraient communiquer entre elles non seulement chimiquement, mais aussi à l’aide de cliquetis inaudibles pour l’oreille humaine. Si les scientifiques de l’Université d’Exeter avaient déjà montré, récemment, que des choux 's’avertissent' entre eux de la présence de chenilles en émettant un gaz perceptible par les plants voisins, ceux de l’Université de Bristol pensent avoir mis en évidence un autre système de communication entre les plantes. Sonore, celui-là. Utilisant de puissants amplificateurs, ils ont en effet ‘écouté’ des pousses de maïs... et entendu des cliquetis, inaudibles tels quels à l’oreille humaine, provenant de leurs racines. Émettant ensuite artificiellement un bruit continu à une fréquence similaire à ces clics, les chercheurs ont constaté que les plantes poussaient en direction de cette source sonore.

Des arbres qui communiquent entre eux grâce aux champignons Lien hypertexte vers la nouvelle :... Dans cette fascinante et étonnante vidéo publiée sur TreeHugger, la professeure de l’Université de la Colombie-Britannique Suzanne Simard explique que les arbres des forêts sont reliés entre eux grâce à leurs racines et à des champignons présents dans le sol. En formant un véritable réseau souterrain, ils « communiquent » entre eux, « s’entraident » pour survivre et développent une résilience écologique. Les « arbres mère », les plus gros et les plus âgés d'entre tous, agissent comme centres névralgiques dans ces réseaux, léguant aux autres arbres tout leur « héritage »… Cliquer sur la photo pour agrandir

Les abeilles et les fleurs communiquent grâce au courant électrique Les fleurs émettent un faible champ électrique qui signale aux insectes pollinisateurs la présence de nectar dans leur corolle. C'est ce que dévoile une nouvelle étude publiée dans la revue Science Express et menée par les scientifiques de l'École de sciences biologiques de l'Université de Bristol. "Quand un bourdon s'approche d'une fleur, on voit les grains de pollen sauter sur lui avant qu'il se pose. C'est étonnant", rapporte Daniel Robert, de l'université de Bristol.

Monde végétal (cliquez ici pour la page sur le végétarisme) Une plante grimpante qui a besoin d'un tuteur rampe vers le support le plus proche. Le changerait-on de place qu'en moins d'une heure la plante se dirigerait vers son nouvel emplacement. Certaines plantes semblent savoir quel type de fourmi volent leur nectar, et se refermeront lorsqu'il s'en trouve dans les environs. Les drosères, qui se nourrissent d'insectes, ignorent les petits cailloux placés sur leurs feuilles mais la valeur nutritive d'un bout de viande ne leur échappe pas longtemps. Nous considérions presque universellement les plantes comme des automates dépourvus de sens, serions-nous maintenant en train de redécouvrir leur importance ?

La relation Homme-Plante - Denis Guichard-Un nouveau regard sur le Vivant Ces deux rencontres ont été organisées respectivement par PEUV (Pour l’Emergence d’une Université du Vivant) et le Mouvement de l’agriculture biodynamique. Extraits du livre : les interventions de Véronique Chable, chercheuse à l’INRA, et Pédro Ferrandiz, de la société Genodics Créer ensemble semences, culture et agriculture paysannes au XXIe siècle Véronique Chable est chercheuse à l’INRA et amoureuse de la Nature. Sa relation avec les plantes et le monde agricole l’a menée en 2001 à développer ce que l’on appelle aujourd’hui la "sélection participative" pour la recherche de variétés de plantes compatibles avec l’agriculture biologique. Elle nous raconte ici son aventure de "passionnée de la semence" pour créer ensemble une culture et une agriculture compatibles avec une pérennisation de la vie sur notre planète, où "le bon et le beau" sont issus d’une relation harmonieuse de la plante avec son environnement physique et culturel.

Enfermée depuis 53 ans, une plante a créé son propre écosystème pour survivre Un jardinier amateur, David, a eu l’idée de planter un végétal dans une bouteille et de la sceller hermétiquement… pour toujours ! Découvrez les ingénieux mécanismes que cette plante a dù développer pour survivre… Jardinier génial, David Latimer a eu l’idée, il y a de cela 53 ans, de planter un végétal répondant au doux nom de Tradescantia dans une gigantesque bouteille.

Related: