background preloader

Le Portail de la gratuité : le webzine de l'Internet gratuit - Actus, tutos et annuaires des meilleures ressources gratuites du Web

Le Portail de la gratuité : le webzine de l'Internet gratuit - Actus, tutos et annuaires des meilleures ressources gratuites du Web

Outils numériques artisanalement modifiés Des designers conçoivent leurs propres outils de production et systèmes de pilotage, modifiant leur rapport aux circuits industriels classiques et à leur métier. Un phénomène notoire est en train de se développer avec le numérique : la fabrication de la part des designers de leurs propres outils et protocoles de production. Tandis que le designer est dans une large mesure associé à un concepteur, celui qui imagine et fait projet, voilà qu’il se met à élaborer des machines « maison » et à bidouiller les programmes qui vont les piloter. En effet, depuis quelques années, plusieurs designers se tournent vers la création artisanale de machines à commandes numériques. Dès lors, comment interpréter ce phénomène ? On peut émettre l’hypothèse d’une insatisfaction de la part des designers des systèmes productifs existants, les poussant à mettre la main à la pâte et à endosser des activités qui initialement relèvent davantage du bricolage, de l’artisanat et de l’ingénierie que du design.

LourdSon Mode d’emploi pour démarrer une civilisation Et si l'esprit du libre qui est déjà en place dans la société de la connaissance et de la créativité pouvait se propager à l'univers du matériel, des outils du fermier, de l’ouvrier, de l’entrepreneur ou du producteur. Dans un récent billet intitulé Open Source Ecology ou la communauté Amish 2.0 nous nous faisions l’écho d’un projet assez extraordinaire consistant à placer sous licence libre les spécifications d’une cinquantaine de machines agricoles permettant théoriquement à un village d’accéder à l’autosuffisance. Un projet qui méritait bien les honneurs d’une conférence TED que nous avons choisi de vous reproduire ci-dessous. Soit dit en passant, les conférences Ted, au format court caractéristique et de plus en plus souvent sous-titrées en français, constituent avec le temps une véritable mine d’or pour tout internaute curieux de mieux comprendre et appréhender les enjeux d’aujourd’hui et de demain. Leur slogan est : « des idées qui méritent d’être diffusées ». Merci.

Tetalab mixe art et hack Le Tetalab est un jeune hackerspace basé à Toulouse. Basé à Mixart-Myrys, un centre culturel, il monte entre autres des projets autour de l'art. Hiver dernier, alors que WikiLeaks fait trembler les ambassades du monde entier en faisant fuiter des câbles diplomatiques et s’agiter les rédactions qui publient analyses géopolitiques sur analyses géopolitiques, les hackers toulousains du Tetalab s’emparent à leur façon du sujet. Pas de révélation fracassante, mais un hack poétique qui leur vaudra leur quart d’heure de célébrité, de Boing Boing [en] au Guardian [en] : Haikuleaks. Les bidouilleurs se sont amusés à concevoir un outil qui repèrent dans les câbles ceux qui correspondent à la forme ultra-codée du haiku japonais. Un projet qui résume bien l’état d’esprit de ce jeune hackerspace né en 2009, qui ne voudrait pas être réduit à ce buzz : « Est-ce qu’il y aurait vraiment quelque chose à dire sur haikuleak d’ailleurs ? Installé dans le centre culturel Mixart-Myrys Dictature de l’initiative

Counting The Odds » Free E-book: Intro to the Math of Poker Home » Featured, Miscellaneous I’ve compiled a short (just 7-pages) e-book, an introduction to the mathematics of poker. It’s basically covers how to calculate your expected value in a certain spot – starting with explaining what EV is, all the way to the implied odds considerations. It’s not the most definitive guide out there, but I hope it’s still useful for you guys. And if it is, I’d love it if you could stumble or digg it, or even just share it with your friends. You can stumble and digg it right from here:digg digg diggBeginning Poker Math Feel free to download it, use it for reference or share it with anyone you think would like it.

From consumption to production, here comes the collaborative economy Internet is now shaping the real, material goods economy. Welcome to the era of Internet 3.0: a collaborative life, an age where access trumps ownership, an age where openness becomes the norm. Since its creation, the exponential growth of the Internet has been transforming our economy deeply, mostly through value chain disruption in industries such as retail, media or communications. But after the information age (connecting people to content) and the social age (connecting people together online), we are now at the dawn of a third age of the internet, where people connect online to share (stuff, experiences) and collaborate offline. The launch of the OuiShare magazine today is the opportunity to specify our topic of exploration further: the collaborative economy (and the growth of Collaborative Consumption, Distribution and Production). The continued growth of collaborative consumption The Internet: the (other) mother of collaboration Another sector being disrupted: education.

Laser Cutter DIY - Tetalab Pendant 2 jours, nous avons assemblé les pièces que Lionel avait apporté, et les parties de scanners qui se trouvaient dans le container, afin de monter un laser cutter DIY basé sur le design de Groover: Pocket Laser Engraver Pour ce projet, nous avons: 1 Arduino Duemilanove2 structure de scanner récupérée au fil des mois2 controlleurs moteur EasyDriver, disponibles chez Sparkfun1 Power ScrewShield Snootlab (ou autre proto-board pour le cablage)1 diode laser IR récupérée dans un graveur DVD1 laser de chez DealExtreme, dans lequel mettre la diode laser IR, qui contient une lentille et le driver de la diode (courant constant) Le plotter est composé de 2 structure de scanner sur lesquelles on a laissé les moteurs (ainsi tout est déjà aligné et bien stable). L'axe X est le scanner du bas, nous avons choisi le scanner le plus stable pour cet axe (un gros scanner Agfa) et rajouté des pieds afin de niveler la structure horizontalement. Une fois connecté à l'arduino, vous pouvez:

A Beginner's Garden of Chess Openings A guide by David A. Wheeler. The first moves of a chess game are termed the "opening" or "opening moves". A good opening will provide better protection of the King, control over an area of the board (particularly the center), greater mobility for pieces, and possibly opportunities to capture opposing pawns and pieces. The possible opening moves of chess have been extensively studied for hundreds of years, and many of these sequences have been given names to simplify discussion of a game. This document briefly lists a few of the more well-known chess openings, so that when you see the first few moves you can at least say "Ah! In all openings there is a struggle for key territory, in particular the center squares, and an effort to deploy pieces and pawns in useful positions. There are three groups of openings covered here: White can start by moving his King's pawn 2 spaces, i.e. playing "e4". Each of these openings is briefly described below. Ruy Lopez Giuoco Piano King's Gambit Sicilian Defense

ECONOMIE CIRCULAIRE expliquée par Les Ekovores Makers (2/2) : Refabriquer la société Le mouvement makers est en plein essor, comme le montre la multiplication des lieux qui leurs sont dédiés (voir la première partie de ce dossier). L’éclosion des TechShops, des foires, des ateliers, qui sont pour beaucoup dans une logique de développement et d’essaimage du modèle y participe pleinement. A certains endroits, à San Francisco, le TechShop est au cœur de la réhabilitation d’un quartier (comme c’est le cas à South Market). Faire société : des lieux et de leurs enjeux Pour Michael Shiloh, l’enjeu va bien au-delà des lieux. On devine derrière ce mouvement makers, un véritable enjeu pour un apprentissage différent. Reprendre confiance dans sa capacité à créer Les animateurs de workshops rencontrés ont partagé avec nous un constat fort : la plupart des participants manquent de confiance en eux en ce qui concerne leur capacité à créer. Image : visite du Maker Space avec Michael Shiloh. Transformer, partager : vers une culture Open Source de la fabrication numérique

Stockez gratuitement jusqu'à 25 Go en ligne [astuce] Micro Hebdo le 31/07/12 à 16h00 Etape 1 : créez un compte HubiC >Rendez-vous sur la page d'HubiC, cliquez sur le bouton Gratuit Commander. Entrez votre adresse e-mail, Valider, puis sélectionnez Créer un nouveau hubiC. Choisissez l’offre gratuite, donnez un nom à votre espace de stockage et cliquez sur Valider. Etape 2 : connectez-vous à votre compte HubiC propose un accès Web à votre espace de stockage, sans installation. Etape 3 : envoyez un fichier Pour envoyer un fichier, rien de plus simple : faites-le glisser vers le dessin Glissez vos fichiers ici. Etape 4 : partagez un fichier avec vos amis Au bout de la ligne correspondant à un fichier, cliquez sur l’icône Publication (avec les points reliés). Identifiez-vous ensuite au besoin sur le réseau social en question pour poster. Etape 5 : téléchargez des fichiers Pour télécharger des fichiers, ouvrez le dossier qui les contient. Etape 6 : regardez vos images en diaporama Ce qu'il vous faut Niveau : Débutant / Temps : Logiciels :

OuiShare : la communauté de l’économie collaborative | OuiShare a quatre mois. Nous réunissons pour la première fois la communauté européenne pour une journée de conférences et de workshops autour des acteurs européens de l’économie collaborative. L’occasion de faire un rapide bilan d’une aventure qui a commencé ici et qui se poursuit avec OuiShare. Un an et demi de blog : rapide bilan Il y a un an et demi, je lançais ce blog avec pour objectif d’informer, en langue française, sur la consommation collaborative, avec notamment deux intuitions : la montée en puissance à venir du mouvementla présence en France d’un terreau fertile à son développement (maturité dans les usages d’internet et des réseaux sociaux, appétence au partage, culture de la débrouille) Ce blog était aussi le témoignage d’un utilisateur passionné, pour lequel le collaboratif est devenu un style de vie. Je me rends compte que je suis de moins en moins un cas particulier et que cette tendance va se généraliser. OuiShare : la communauté de l’économie collaborative #OuiShareLove

Makers (1/2) : Faire société “We are all makers” (Nous sommes tous des artisans). Le credo de Dale Dougherty, fondateur de Make Magazine et de Maker Faire, le plus grand événement dédié au mouvement “makers”, est en passe de devenir le nom de référence d’une communauté extrêmement diverse et dynamique, en pleine expansion. Derrière ce sigle rassembleur, inventé par Make Magazine il y a plus de 10 ans au sein même d’O’Reilly Media, géant de l’édition orientée techno fondée par Tim O’Reilly l’un des gourous de l’internet à l’origine du concept de Web 2.0, on trouve une idée clé : il faut encourager la créativité individuelle car elle est porteuse de plus de conscience et responsabilité sociale, comme l’exprimait Dale Dougherty sur la scène de TED. Profitant de la vague du DIY (Do it yourself, pour “Fais le toi-même !”) Qui sont les makers ? La place particulière de San Francisco dans ce monde des makers est peut être à trouver dans le fait que les gens, ici, ont eu le talent d’initier le réseau. Image : Noisebridge.

Autumn Radio codetrip I wasn’t far wrong back in September when I blogged about the likelihood of not being able to keep up with my posting about individual radio shows. I’m just the other side of my Autumn season of inviting guest artists over to lead weekend workshops at the Digital Media Centre. This time, my idea was to combine that with interviews of each of them, so I’ve been turning around one radio show per week, hosting the workshop weekends as well as doing more work during each working week than I’ve done for quite a while! Since my last post, Gene Pool has featured artists, Patrick McGinley, Simon Whetham, Jonathan Coleclough, SoundFjord curator, Helen Frosi, electronic engineer and hacker, Iain Sharp, sounds from my trip down into the sewers of Brighton and Felicity’s holiday in Miami, a contact mic special, and not least, this week’s show based on the “Theremin Day” workshop led by Sam Underwood. We’ve put all of the shows up online in the podcast feed, which you’ll find on this page.

Related: