background preloader

Presentationch14.ppt

Pourquoi Apple est vraiment phénoménal 623,52 milliards de dollars. C'est la valeur de l'entreprise Apple, sur la base du cours de son action, qui a clôturé lundi soir à 665,15 dollars. La firme de tous les records - qui était, on le rappelle, au bord de la faillite en 1996 - a encore frappé. Cette fois, elle a dépassé (sans tenir compte de l'inflation) la capitalisation atteinte par Microsoft en 1999, le tenant du titre de la plus grosse capitalisation de tous les temps aux Etats-Unis. Le précédent record de Microsoft datait de la bulle Il avait été établi le 27 décembre 1999, juste avant l'éclatement de la bulle internet début 2000. La croissance de la capitalisation est impressionnante Ces deux dernières années, la valorisation d'Apple a quasiment triplé et gagné 400 milliards de dollars. Apple dépasse de loin la valeur de ses pairs L'entreprise vaut plus que Microsoft, Google et Intel réunis. Cette performance fait suite à des résultats trimestriels jugés décevants Jusqu'au billion de dollars?

Qu’est ce que la performance de l’entreprise ? .. Tout sur l La performance de l’entreprise est fondée sur le couple valeur-coût. Les deux termes sont indissociables car il ne s’agit, ni de minimiser les coûts, ni de maximiser la valeur produite (réponse aux besoins d’un client ou d’un groupe social), mais d’optimiser le rapport entre les deux. On peut définir la performance dans l’entreprise comme étant tout ce qui, et seulement ce qui, contribue à améliorer le couple valeur-coût, c'est-à-dire à améliorer la création nette de valeur. Par contre, l’action qui contribue à diminuer le coût ou à augmenter la valeur, isolement, n’est pas forcement une performance sauf si cela améliore le ratio valeur/coût ou le solde valeur -coût. Cependant, le couple valeur-coût n’apparaît que lorsque des produits et des services sont mis en vente. Il faut donc traduire le couple valeur-coût en objectif stratégiques plus concrets et d’en concevoir les évolutions futures.

L’entreprise, les concurrents et les produits de substitution La présence ou l’absence de concurrents est souvent considérée comme un facteur déterminant de l’environnement économique de l’entreprise. Combien d’articles a-t-on pu lire dénonçant l’impact d’un monopole ou d’un cartel sur les prix de certains biens ou services? L’impact des concurrents sur les prix Si les économistes ont montré que la notion de concurrence ne se limitait pas seulement au nombre de concurrents, on retiendra que la présence de concurrents a tendance à discipliner les entreprises. En effet, si une entreprise décide d’augmenter ses prix trop fortement, les clients achèteront les produits chez les concurrents. Les concurrents sont une forme de garantie contre les hausses abusives des prix. Les entrants potentiels ou la menace invisible… Un degré de subtilité supplémentaire peut être franchi à travers la notion de « concurrents potentiels » oud’« entrants potentiels ». Les produits de substitution ou l’élargissement du marché et des concurrents Pour les passionnés

La performance globale et ses déterminants Pour Nicole Notat [1], « la question de la performance économique au service de quoi, de qui, et dans quelles conditions est centrale. […] La responsabilité sociale des entreprises signifie que la performance ne saurait se mesurer uniquement à l’aune du résultat financier et de la maximisation de la valeur pour l’actionnaire. La durabilité de la performance de l’entreprise suppose la considération de l’intérêt des salariés, des territoires, des clients, de l’environnement naturel, et désormais des générations futures. Rééquilibrer le poids de chaque performance et établir entre elles une articulation correcte, c’est finalement le sens de l’analyse de la performance en responsabilité sociale. » [2] Par exemple, en tant qu’utilisatrice de ressources sociales (le système de santé, d’éducation français...) l’entreprise se doit en retour de l’enrichir d’une manière ou d’une autre (plan de formation... 1.La performance organisationnelle 2. 3.

Microsoft va revoir ses choix stratégiques après le départ de Steve Ballmer Crédits photo : Reuters Après treize ans à la tête du groupe et plusieurs échecs stratégiques, le PDG de Microsoft aura passé la main dans un an. La stratégie du géant Microsoft est clairement en suspens après l'annonce, vendredi, du départ de son directeur général, d'ici un an. Steve Ballmer, qui a annoncé il y a six semaines une vaste réorganisation du groupe de Redmond, n'a pas donné de raison immédiate à son départ. Or il n'était peut-être pas la personne la mieux placée pour réussir cette conversion. Mais, de pionnier de l'Internet, Microsoft est devenu un suiveur, à la remorque des Apple, Google et Facebook, qui lancent les produits phares. Qui pour le remplacer ? La question, maintenant, est de savoir qui installer à la place de Steve Ballmer. Bien sûr, Microsoft pourrait puiser dans le vivier des chefs des quatre unités issues de la dernière réorganisation. Pour son dernier exercice, le groupe a affiché un chiffre d'affaires de 77 milliards de dollars Ses trois erreurs ► Internet.

« Les secrets de Samsung : l’innovation et le design » XEnvoyer cet article par e-mail « Les secrets de Samsung : l’innovation et le design » Nouveau ! Pas le temps de lire cet article ? Fermer Agnès Van de Walle, directrice de la division IT de Samsung Electronics France – Vu d’en haut Ce conglomérat coréen dont les Français ont découvert l’existence dans les années 70 grâce aux fours micro-ondes quelque peu cheap et siglés “Samsung” a, depuis, fait un bon prodigieux qui le propulse au premier rang mondial dans moult activités, principalement dans l’électronique grand public dont il est leader. Une ambition volontariste plaçant haut la barre des exigences, un credo inoxydable en la recherche et développement, sans oublier un souci perfectionniste de l’esthétisme. “Samsung s’est constitué à partir de son métier initial, les composants. La course à l’ innovation Nous venons de fêter les 20 ans de Samsung France. C’est très culturel. S’y ajoute un axe stratégique déterminant : le souci de l’esthétisme. La légitimité a évolué. Tout est intégré.

Savoir rémunérer la performance sociale L'Express/DahmaneIsabelle Hennebelle, chef de la rubrique Emploi de L'Express, journaliste RH à L'Expansion, fondatrice du Cercle de l'humain. A l'heure du développement durable et de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE), les dirigeants ferraillent pour mobiliser leurs cadres dirigeants et leurs managers dans la mise en oeuvre de leur politique "verte" et "sociale". Indexer la performance sociale sur le variable est l'un des outils possibles. Depuis quelques années, un nombre croissant d'entreprises sautent le pas. Non sans mal. Pour cause, "à la différence de la performance économique et financière, la performance sociale est plus complexe à traduire en chiffres", relève François Fatoux, délégué général de l'Observatoire de la responsabilité sociétale des entreprises (Orse). Quatre étapes à suivre Pour fonctionner, "la démarche doit inclure la direction générale, à titre d'exemplarité", estime Daniel Giffard-Bouvier, associé conseil RH chez PwC.

Samsung contre Apple: qui a gagné la bataille de 2012? Jamais la concurrence entre les deux géants high-tech n'a été aussi exacerbée. Du mobile à la tablette, en passant par les ordinateurs et même devant les tribunaux, Apple et Samsung se sont battus sur tous les fronts en 2012. Alors, qui en est sorti vainqueur ? Samsung numéro un sur les mobiles Samsung a décroché cette année la place de numéro un mondial de la téléphonie mobile. Si l'on se concentre sur les smartphones, le rapport de force est plus équilibré. Sur les tablettes, Apple règne en maître En commercialisant son iPad, la firme de Cupertino a lancé un nouveau produit, qui s'est imposé dans les foyers. Mais il faut tout de même nuancer ce constat. Apple roi de la marge Samsung n'a pas encore dévoilé ses résultats pour l'année 2012. Sur l'année en revanche, la firme a battu des records. Apple n'a pas réussi à briser Samsung devant les tribunaux Cette année, les deux firmes se sont battues devant les tribunaux du monde entier. Les perspectives pour 2013

Gestion de la Performance Commerciale et de la Rémunération Variable avec Primis Consulting; incentives bonus, rémunérations variables qualitatives et quantitatives, stock options, révisions salariales; Attentifs à la stratégie et la rentabilité de votre société, nous vous aidons à mieux piloter et motiver vos forces de vente. Pour cela, nous intégrons des processus organisationnels évolutifs via des solutions progicielles souples, tout en veillant à la maîtrise de vos données chiffrées et au respect des réglementations en vigueur : aligner les actions des commerciaux avec la stratégie de l’entreprise (plan de rémunération, répartition des objectifs)gérer votre équipe commerciale au quotidien (partage des territoires, changements d’organisation, gestion des différents canaux de distribution)réduire les coûts IT grâce à un progiciel facilitant l’intégration des données (import/export) entre les différents Systèmes d’Information : Gestion Commerciale, SIRH, Paiediminuer les erreurs et le temps passé par les utilisateurs (Vente, ADV, RH, IT, Direction)

Indicateurs de performances: un langage commun... mais surtout un langage pour tous - Business Intelligence Un langage commun mais surtout communément partagé. Dans la foulée d'une refonte de ses systèmes de gestion et d'encaissement, le groupe Galeries Lafayette a donné à pas moins de 2 000 de ses salariés des outils pour piloter leur activité au jour le jour. Le projet d'analyse de l'information que nous avons mené est l'aboutissement d'une longue démarche de refonte des systèmes utilisés dans les magasins du groupe Galeries Lafayette. Tout a démarré par une remise à plat des systèmes d'encaissement et de gestion, avec le passage à une véritable gestion à l'article sur toute la chaîne, de l'approvisionnement à la vente. Le volet décisionnel s'inscrit dans la continuité de cette refonte. Il vise d'abord à mettre en place des indicateurs communs dans l'ensemble de l'entreprise, un langage unique parlé par tous les services. Un passage obligé vers le multicanal En magasin par exemple, l'outil sert à faire le lancement de journée.

Innover pour mieux concurrencer Souhaitez-vous remanier votre offre de produits pour répondre aux besoins de vos clients? Pensez-vous faire de la R et D? Cherchez-vous à augmenter votre productivité en automatisant vos processus ou en améliorant l'aménagement de votre usine? En investissant dans de nouvelles idées stratégiques, vous permettez à votre entreprise de prendre de l'avance. Que signifie au juste l'innovation? L'innovation ne réfère pas seulement au travail des scientifiques dans les laboratoires. Créer de nouveaux produits ou services pour répondre à la demande Trouver de nouvelles façons d'offrir vos produits Pénétrer de tout nouveaux marchés et répondre à leur demande Améliorer les processus en se servant de la technologie Réduire le gaspillage ou les temps d'arrêt grâce à l'automatisation ou l'ordonnancement Utiliser de nouveaux matériaux pour réduire les coûts Concevoir des produits écologiques Lancer un nouveau concept ou une nouvelle façon de faire des affaires. Pourquoi choisir BDC?

Related: