background preloader

Internet Hall of Fame

Internet Hall of Fame
Related:  7.5. Internet history

NCSA Mosaic Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Développement[modifier | modifier le code] Ce navigateur a été publié en 1993[2] alors que le World Wide Web développé par le CERN ne comptait que 200 sites, 3 ans après son lancement. Le développement de Mosaic est arrêté depuis 1997 tandis que les autres navigateurs continuaient d'évoluer, si bien que son nombre d'utilisateurs est pratiquement tombé à zéro dès 1998. Netscape[modifier | modifier le code] L'essentiel de l'équipe à l'origine de Mosaic a quitté le NCSA dès 1994 pour rejoindre Netscape Communications Corporation et développer Netscape Navigator. Spyglass[modifier | modifier le code] Contrairement à ce que laissent entendre les informations « À propos » d'Internet Explorer, qui citent encore Mosaic (jusqu'à Internet Explorer 6 inclus), celui-ci non plus n'y est pas directement lié. Notes et références[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Articles connexes[modifier | modifier le code]

Ecosystem 101: The Six Necessary Categories To Build The Next Silicon Valley Editor’s Note: Benjamin Joffe is the founder of the Asia-focused digital research & strategy consultancy +8* | Plus Eight Star and has been living in Asia (China, Japan, South Korea, Singapore, Malaysia) since 2000. Benjamin has spoken at over 100 conferences (SxSW, TEDx, LeWeb, GamesBeat, etc.) on innovation, Asia, gaming and his keynotes gathered over 250,000 views on Slideshare. I was a resident mentor at 500 Startups during the last intake and all sorts of interesting visitors come through the door. Among them came journalists from Japan and South Korea who were asking: “Can our country be the next Silicon Valley?” The topic is not new (see here articles on China, Japan, Japan, South Korea, Singapore, Singapore) and investors are also pretty excited about it (see Sequoia’s latest round). While both the selection of criteria and scoring are highly subjective, they can provide a useful framework and basis for comparison to evaluate other digital ecosystems, and measure their progress.

Eric Bina Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Eric J. Bina (né en octobre 1964) est le co-créateur du fureteur (ou navigateur) Mosaic et un co-fondateur de Netscape . En 1993, Bina, avec Marc Andreessen , écrivit la première version de Mosaic lorsqu'il travaillait comme programmeur au National Center for Supercomputing Applications (NCSA) à l' University of Illinois at Urbana-Champaign . Bina avait étudié à l'University of Illinois at Urbana-Champaign, y obtenant un diplôme de Bachelor of Science en Informatique en 1986 et un Master's degree en 1988. Eric est connu pour avoir été un programmeur très bon pendant la période où il travailla sur Mosaic, et possédait une légendaire capacité de travail caractérisée par plusieurs périodes de 48 heures de développement en continu. En 1995, Bina et Andreessen reçurent un prix de l' ACM , le Software System Award . Autour de 2006, Eric Bina vit à Champaign , Illinois , avec sa femme Marianne Winslett, professeure à UIUC, et leur fille.

The Web Is Dead. Long Live the Internet | Wired Magazine Two decades after its birth, the World Wide Web is in decline, as simpler, sleeker services — think apps — are less about the searching and more about the getting. Chris Anderson explains how this new paradigm reflects the inevitable course of capitalism. And Michael Wolff explains why the new breed of media titan is forsaking the Web for more promising (and profitable) pastures. Who’s to Blame: Us As much as we love the open, unfettered Web, we’re abandoning it for simpler, sleeker services that just work. by Chris Anderson You wake up and check your email on your bedside iPad — that’s one app. You’ve spent the day on the Internet — but not on the Web. This is not a trivial distinction. A decade ago, the ascent of the Web browser as the center of the computing world appeared inevitable. But there has always been an alternative path, one that saw the Web as a worthy tool but not the whole toolkit. “Sure, we’ll always have Web pages. Who’s to Blame: Them Chaos isn’t a business model.

Robert Cailliau Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Cailliau. Robert Cailliau, né le , est un ingénieur et informaticien belge qui a codéveloppé le World Wide Web avec Sir Tim Berners-Lee. Biographie[modifier | modifier le code] Robert Cailliau suit des études d'ingénieur à l'Université de Gand, puis l'Université du Michigan[1]. À partir de 1974, il travaille au CERN à Genève. Il collabore également au développement et à la promotion des prototypes de logiciel pour le Web créés par Tim Berners-Lee sur NeXTSTEP. Il est actuellement membre actif de Newropeans pour lequel il publie le une proposition pour une politique européenne de la société de l'information[3]. Décorations[modifier | modifier le code] Depuis le , Robert Cailliau est docteur honoris causa de l'Université de Liège. En 2012, Robert Cailliau entre au temple de la renommée d'Internet, dans la catégorie des innovateurs. Bibliographie[modifier | modifier le code] Annexes[modifier | modifier le code]

The History of the Internet in a Nutshell By Cameron Chapman If you’re reading this article, it’s likely that you spend a fair amount of time online. However, considering how much of an influence the Internet has in our daily lives, how many of us actually know the story of how it got its start? Here’s a brief history of the Internet, including important dates, people, projects, sites, and other information that should give you at least a partial picture of what this thing we call the Internet really is, and where it came from. While the complete history of the Internet could easily fill a few books, this article should familiarize you with key milestones and events related to the growth and evolution of the Internet between 1969 to 2009. 1969: Arpanet Arpanet was the first real network to run on packet switching technology (new at the time). The first message sent across the network was supposed to be "Login", but reportedly, the link between the two colleges crashed on the letter "g". 1969: Unix 1970: Arpanet network 1971: Email

Marc Andreesen Beginnings at the University of Illinois Marc Andreesen was a student and part-time assistant at the National Center for Supercomputing Applications (NCSA) at the University of Illinois when the World Wide Web began to take off. His position at NCSA allowed him to become very familiar with the Internet. Like just about everyone else who was involved with the Internet, he also became familiar with the Web. By December 1993, Mosaic's growth was so great that it made the front page of the New York Times business section. "That was the way to get the company jump-started, because that just gives you essentially a broad platform to build off of. They decided to adopt a "free but not free" price structure for the browser.

World Wide Web Consortium (W3C) Cyclades (réseau) Cyclades était un projet expérimental français ayant pour but de créer un réseau global de télécommunication utilisant la commutation de paquets. Créé en 1971, conçu par Louis Pouzin, il fut abandonné en 1978. Ses concepts ont influencé les travaux de développement de l'Internet en inspirant sa suite de protocoles. Le projet Cyclades fut la conséquence de l'engouement de spécialistes pour les premières bases de données[1], en particulier dans le domaine universitaire, financier et administratif. À l'époque, toutes les administrations françaises voulaient mettre en place leurs propres bases de données. Les échanges entre Cyclades et Arpanet, nombreux, ont été facilités par la présence de Français dans l'équipe de début d'Arpanet. Au printemps 1972, Louis Pouzin, en tournée aux États-Unis, constate quelques «aspects insuffisamment pratiques d'Arpanet», ce qui amène Cyclade à introduire des fonctions supplémentaires et à en simplifier d'autres. Avantages obtenus en contrepartie :

The original proposal of the WWW, HTMLized A hand conversion to HTML of the original MacWord (or Word for Mac?) document written in March 1989 and later redistributed unchanged apart from the date added in May 1990. Provided for historical interest only. The diagrams are a bit dotty, but available in versioins linked below. The text has not been changed, even to correct errors such as misnumbered figures or unfinished references. This document was an attempt to persuade CERN management that a global hypertext system was in CERN's interests. Other versions which are available are: ©Tim Berners-Lee 1989, 1990, 1996, 1998. This proposal concerns the management of general information about accelerators and experiments at CERN. Overview Many of the discussions of the future at CERN and the LHC era end with the question - ªYes, but how will we ever keep track of such a large project? Losing Information at CERN CERN is a wonderful organisation. A problem, however, is the high turnover of people. Where is this module used? Fig 1. Fig 2.

Suite des protocoles Internet Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La suite TCP/IP est l'ensemble des protocoles utilisés pour le transfert des données sur Internet. Elle est souvent appelée TCP/IP, d'après le nom de ses deux premiers protocoles : TCP (Transmission Control Protocol) et IP (Internet Protocol). Ils sont inventés par Vinton G. Cerf et Bob Kahn. Le document de référence est RFC 1122 [archive]. Le réseau Arpanet adopte le la suite de protocoles TCP/IP qui sera la base d'Internet[1]. Le modèle OSI, qui décompose les différents protocoles en sept couches, peut être utilisé pour décrire la suite de protocoles Internet, bien que les couches du modèle OSI ne correspondent pas toujours avec les habitudes d'Internet (Internet étant basé sur TCP/IP qui ne comporte que quatre couches[2]). Le modèle Internet a été créé afin de répondre à un problème pratique, alors que le modèle OSI correspond à une approche plus théorique, et a été développé plus tôt dans l'histoire des réseaux.

Le berceau du web Tim Berners-Lee, un informaticien du CERN inventa le World Wide Web en 1990. À l'origine, la Toile (ou le web, comme on le surnomme) fut conçue et développée pour répondre au besoin de partage d'informations entre scientifiques travaillant dans différentes universités et instituts aux quatre coins du monde. Le CERN n'est en effet pas un laboratoire isolé, mais plutôt le foyer d'une communauté d'environ 8000 scientifiques de 85 nationalités. Bien que ces scientifiques passent une part de leur temps au CERN, ils travaillent généralement dans des universités et laboratoires de leur pays d'origine. Le maintien d'une bonne communication entre ces scientifiques est essentiel. L'idée de base du WWW était de combiner les technologies des ordinateurs personnels, des réseaux informatiques et de l'hypertexte en un système d'information mondial, puissant et facile à utiliser. Un peu d'histoire Fin 1990, une démonstration d'un logiciel pour un système de base eut lieu. Une diffusion mondiale

Hypertext Markup Language Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’Hypertext Markup Language, généralement abrégé HTML, est le format de données conçu pour représenter les pages web. C’est un langage de balisage permettant d’écrire de l’hypertexte, d’où son nom. HTML permet également de structurer sémantiquement et de mettre en forme le contenu des pages, d’inclure des ressources multimédias dont des images, des formulaires de saisie, et des programmes informatiques. Dénomination[modifier | modifier le code] L’anglais Hypertext Markup Language se traduit littéralement en langage de balisage d’hypertexte[1]. Le public non averti parle parfois de HTM au lieu de HTML, HTM étant l’extension de nom de fichier tronquée à trois lettres, une limitation qu’on trouve sur d’anciens systèmes d’exploitation de Microsoft. Évolution du langage[modifier | modifier le code] 1989-1992 : Origine[modifier | modifier le code] 1993 : Apports de NCSA Mosaic[modifier | modifier le code] [modifier | modifier le code]

Hypertext Transfer Protocol Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'HyperText Transfer Protocol, plus connu sous l'abréviation HTTP — littéralement « protocole de transfert hypertexte » — est un protocole de communication client-serveur développé pour le World Wide Web. HTTPS (avec S pour secured, soit « sécurisé ») est la variante du HTTP sécurisée par l'usage des protocoles SSL ou TLS. Les clients HTTP les plus connus sont les navigateurs Web permettant à un utilisateur d'accéder à un serveur contenant les données. Il existe aussi des systèmes pour récupérer automatiquement le contenu d'un site tel que les aspirateurs de site Web ou les robots d'indexation. Ces clients se connectent à des serveurs HTTP tels qu'Apache HTTP Server ou Internet Information Services. Historique[modifier | modifier le code] HTTP a été inventé par Tim Berners-Lee avec les adresses Web et le langage HTML pour créer le World Wide Web. En , HTTP/1.0 voit le jour et est décrit dans la RFC 1945. Méthodes[modifier | modifier le code]

Related: