background preloader

Exclusif. République irréprochable, saison 5 : Sarko viole la Cour des comptes

Exclusif. République irréprochable, saison 5 : Sarko viole la Cour des comptes
« Une nomination sans précédent ». L’intitulé de la lettre de protestation du bureau de la très discrète association des magistrats et anciens magistrats de la Cour des comptes vaut son pesant de cacahuètes. Il s’agit en effet, d’une première dans l’histoire de l'institution de la rue Cambon. En charge des questions de défense au cabinet de Nicolas Sarkozy depuis 4 ans, après d'autres missions dans les divers cabinets ministériels, elle a été nommée Conseillère maître sur décret du Président, malgré l’avis défavorable que Didier Migaud, premier Président de la Cour, a signifié à l’Elysée : « Certes, cet avis n’est que consultatif mais les motifs qui ont conduit le Premier président, après avoir recueilli le point de vue du Procureur général et des huit présidents de chambre, à se prononcer contre la nomination de la personne en cause auraient dû être d’autant plus respectés qu’un tel avis défavorable revêt un caractère exceptionnel. » Cette nomination d’ami n’est pas une première. Related:  2007-2012 : ère Sarko

Albanel Orange / Dailymotion Mardi, Orange a annoncé l'acquisition de 49 % du capital de Dailymotion, pour 58,8 millions d'euros, avec une option qui lui permettra d'obtenir la totalité des parts du site de vidéos en 2013. L'information était une très mauvaise nouvelle pour la neutralité du net, mais elle aura au moins de quoi faire rire - ou pleurer - ceux qui ont suivi les débats sur la loi Hadopi. En effet, selon Le Nouvel Obs, "toutes les activités de contenus d'Orange seront regroupées dans une filiale dirigée par l'ancienne ministre de la Culture Christine Albanel et Xavier Couture et détenue à 100% par Orange". Si l'option est levée en 2013, l'ancienne ministre de la Culture pourrait donc chapeauter la direction du site de partage de vidéos, après avoir fait adopter une loi qui incite les internautes français à préférer les "plateformes légales" comme Dailymotion aux échanges de vidéos en P2P.

La droite veut que les personnes qui acqui rent la nationalit fran aise fassent all geance aux armes «Les questions de défense sont éloignées du quotidien des Français. Mais les enjeux énormes.» L’UMP, qui tient mardi une convention sur la défense, entend ne pas sacrifier ce domaine dans le programme que le parti est en train de concocter pour la présidentielle. En clair, il s’agirait d’une déclaration ou d’un serment dans lequel l’acquéreur s’engagerait à se battre du côté de la France en cas de conflit armé. Les monuments aux morts remis au goût du jour L’UMP a également fait sienne la proposition du député Philippe Meunier qui veut rendre obligatoire l’inscription des noms des soldats tués en opérations extérieures sur les monuments aux morts de leur commune d’origine. Alexandre Sulzer

Comment le président les a tués. Acte 3 : le grand cimetière de la droite - Le dossier de l'Obs Retrouvez l'intégralité du dossier "Sarkozy, le président flingueur" dans "le Nouvel Observateur" du 8 septembre 2011 C'est par un coup de fil de Claude Guéant que Dominique Paillé, ex-conseiller à l'Elysée, a appris qu'il était démis de ses fonctions à la tête de l'Office français de l'Immigration et de l'Intégration, une semaine avant que la nouvelle ne soit rendue publique jeudi 1er septembre. "Je dois te dire que tu ne seras pas reconduit", lui annonce le ministre de l'Intérieur. "Mais je n'avais pas besoin d'être reconduit puis que je suis en principe nommé pour trois ans", fait mine de s'étonner Paillé, nommé en janvier dernier. Gêné, Guéant précise alors : "C'est une décision venue d'en haut." "T'es avec moi ou contre moi ?" Le crime : rouler pour Borloo Mais ce n'est pas là la pire de ses fautes aux yeux de Nicolas Sarkozy. Idem pour Rama Yade. L'heure de sa disgrâce a sonné avec son refus de mener la liste d'Ile-de-France aux élections européennes en 2009. Coïncidence ?

Comment le président les a tués. Acte 2 : les journalistes et les patrons - Le dossier de l'Obs (Lire l'intégralité du dossier "Sarkozy, le président flingueur" dans Le Nouvel Observateur du 8 septembre 2011). > Le zapping du président Alain Genestar s'apprête à lancer le quatorzième numéro de "Polka", ce bimestriel de photojournalisme qu'il a créé après son licenciement, en 2006, de "Paris Match". Le portfolio du Cartier-Bresson turc, Ara Güler, ou les saisissants clichés de Robert Clark sur le 11-Septembre ont ceci de reposant qu'ils ne lui vaudront pas l'ire de Nicolas Sarkozy. Pas comme "la" photo de "Match", publiée en août 2005, où l'infidèle Cécilia était shootée avec son amant, le publicitaire Richard Attias. Disgrâce présidentielle Avec Genestar, Sarkozy a fait un exemple. Impossible de jurer non plus que le président a "tué" Arlette Chabot, qui entretenait des relations tendues avec la rédaction de France Télévisions. Même chose pour Patrick Poivre d'Arvor, prêt à se draper dans la toge du martyr sarkozyste. Véronique Groussard – Le Nouvel Observateur > Des patrons remerciés

Nominations et parachutages d'un quinquennat Pensez donc, depuis 10 ans au pouvoir, l'UMP en a placé des copains, des amis, des élus, des fonctionnaires zélés, etc... ne pas le reconnaitre serait parfaitement mensonger. Mais quand François Hollande le dit, la sherpa sarkozyste de service, NKM en l’occurrence porte parole du candidat-président, a immédiatement dénoncé les propos François Hollande en affirmant qu'il "feint d'ignorer que le président Sarkozy a institué des contrôles de nominations". Voyez vous ça, c'est à mourir de rire ! Comment croire un instant, par exemple, que les nominations de David Martinon comme Consul de France à Los Angeles et celle de Christine Boutin comme chargée de mission en charge d'études portant sur "les conséquences sociales de la mondialisation" aient répondu à de quelconques contrôles de nominations ? Je vous présente donc mon travail de recensement de ces nominations des amis du pouvoirs. "Je veux une République irréprochable. Le président de la République, c’est l’homme de la nation. Mai 2007 :

L'Etat aurait proposé 15 milliards aux banques françaises - fatizo sur LePost.fr (12:48) Faits-divers 25/09/2011 à 11h53 - mis à jour le 25/09/2011 à 19h02 | vues | réactions D'après Le Journal Du Dimanche , une réunion de crise a eu lieu le 11 septembre dernier dans le plus grand secret à Bercy. Etaient présents autour de Ramon Fernandez, directeur du Trésor, les dirigeants de BNP Paribas, de la Société Générale, du Crédit Agricole, de la BPCE et du Crédit Mutuel. Le gouvernement, qui nous explique pourtant jour après jour que nos banques ne risquent rien, aurait proposé un plan servant à renflouer entre 10 et 15 milliards d'euros leurs fonds propres. Ce projet servirait en priorité la Société Générale, qui est la plus attaquée sur les marchés. Frédéric Oudéa, son président, aurait accepté ce plan mais "à condition que toutes les banques soient concernées, pour éviter d'être stigmatisé". Mais les dirigeants de BNP Paribas, par l'intermédiaire de Baudouin Prot, se seraient opposés à ce plan, car il "ne voulait pas trinquer à cause des difficultés de son concurrent".

FRANCE • Un système schizophrène, un peuple fatigué Depuis quatre ans, Sarkozy est accusé de pervertir l’esprit de la Ve République. Pour l’essayiste allemand Benjamin Korn, le président reste pourtant fidèle à l’héritage gaulliste. L’agitation en plus… L’histoire de France est riche en séismes politiques et révolutions sanglantes ; des rois ont été renversés, le clergé évincé, l’aristocratie désarçonnée ; la bourgeoisie a pris le pouvoir et maté le prolétariat rebelle ; rien n’est resté – rien, si ce n’est l’immuable socle du centralisme. Il y a ainsi eu, sous Louis XIV, l’Etat absolu qui attachait à la Cour tous les aspirants au pouvoir afin de les surveiller de très près. Il est possible en France de débattre de l’existence de Dieu, du pouvoir des sectes, de la violence à la télévision et du sexe sur Internet – de tout, sauf d’une chose : la fin nécessaire de la Ve République. Les pleins pouvoirs La trouvaille appartient au général de Gaulle. La république bananière Sarkozy a ses complexes. Ridicule ? Traîtres et transfuges Benjamin Korn

Comment le président les a tués. Acte 1 : les policiers et les juges - Le dossier de l'Obs (Lire l'intégralité du dossier "Sarkozy, le président flingueur" dans Le Nouvel Observateur du 8 septembre 2011). Acte 1 : les policiers et les juges > La valse des képis Saint-Lô, dans la Manche, janvier 2009. A deux ans de la retraite, le commissaire Philippe Bourgade est muté à l'Ecole nationale de la Police de Vannes (Morbihan). Un peu comme Dominique Rossi : pour avoir préféré laisser des militants nationalistes s'inviter pacifiquement chez l'acteur Christian Clavier, un ami du président, le coordinateur des forces de sécurité en Corse a été évincé du jour au lendemain. Exécution publique Ancien premier flic de France, Nicolas Sarkozy ne supporte pas qu'un policier lui manque. Le ministre organise l'exécution publique du "responsable", Jean-Pierre Havrin, policier réputé de gauche, chef de la police locale et adepte de la police de proximité. Olivier Toscer – Le Nouvel Observateur > Le procès des magistrats "Sarkozy me déteste. Exilé à Cayenne Stéphane Arteta – Le Nouvel Observateur

Borloo à Veolia : l’accord secret Proglio-Sarkozy Entre le grand patron et le Président ce n’était qu’un petit arrangement entre amis. Un donnant-donnant destiné à préserver les intérêts de chacun à la veille de l’élection présidentielle et d’un conseil d’administration décisif. Nicolas Sarkozy et Henri Proglio, le PDG d’EDF, tenaient simplement à ce que leur deal soit frappé du sceau du secret. Au point que même Xavier Musca, le secrétaire général de l’Elysée semble avoir été tenu à l’écart de la «transaction»… Les faits sont simples. Si les termes de l’accord paraissent simples, les coulisses sont beaucoup plus complexes. sauvetage. Mais l’histoire semble s’être vraiment jouée le mardi 14 février, dans l’avion. Sollicités par Libération, plusieurs de ces administrateurs ont confirmé ces rendez-vous, et au moins un d’entre eux aurait exprimé ses plus «froides réserves» quant à «l’opération Borloo.» Nul des principaux acteurs de l’affaire ne veut pour autant confirmer les faits. confidence.

Aurore Daerden pose sans culotte sur Facebook: va-t-elle trop loin? - sudpresse.be Sur son profil Facebook, Aurore publie donc des photos d'elle, où elle montre son "look, jour après jour". Un album photo public, que tout le monde peut consulter: il n'y a donc pas besoin d'être "ami" avec Aurore pour voir ses clichés. Ce mercredi matin, elle a donc, comme elle le fait chaque jour, publié "son look" pour aujourd'hui. Voici ce que cela donne: Oui, elle n'a pas de culotte... Ces derniers jours, Aurore avait déjà posté quelques clichés plutôt osés. En décembre 2009, des photos d'Aurore posant avec son papa Michel avaient déjà provoqué la polémique.

Un policier fait trembler l’Intérieur La France a peur d’un… gardien de la paix. C'est ainsi qu'en 2009, je me faisais l'écho du calvaire vécu par Philippe Pichon, un commandant de police que le ministère de l'Intérieur voulait expulser de ses effectifs, au motif qu'il avait osé dénoncer les dysfonctionnement du "système de traitement des infractions constatées" (STIC), ce méga-fichier policier qui, fichant plus de 5 millions de suspects, et plus de 28 millions de victimes -soit plus de la moitié de la population française- est par ailleurs truffé d'erreurs. Philippe Pichon est convoqué, ce 20 octobre, au tribunal administratif, qui va le juger sur le fond, et qui pourrait bien le révoquer, définitivement, et donc l'expulser de la police nationale. A qui profite le STIC ? William Bourdon, son avocat, parle même de "cri d'alarme" entraîné par le "refus de son supérieur hiérarchique de veiller à une stricte et légaliste utilisation du STIC". Une Justice très sélective Un fichier truffé d'erreurs

Related: