background preloader

Philippe Rekacewicz : la cartographie entre art, politique et manipulation

Philippe Rekacewicz : la cartographie entre art, politique et manipulation
Related:  Géographie critique, géographie radicale

L'inde porte plainte contre Google Maps L'Institut géographique national indien a déposé une plainte contre Google suite à un concours organisé récemment par la société pour son application "Map Maker". Le géant de l'Internet a organisé ce concours intitulé "Mapathon 2013" pendant les mois de février et mars derniers, demandant aux utilisateurs indiens d'envoyer des détails sur les restaurants, hôpitaux, et magasins, avec adresses et nom des rues en utilisant le service de Google Map Maker. R.C. Padhi, haut responsable de l'Institut géographique a déclaré à l'AFP que son agence a déposé plainte la semaine dernière contre Google Inde, dont les bureaux sont à New Delhi, à cause d'un risque possible pour la sécurité du pays. "Nous avons déposé plainte contre Google car son +Mapathon 2013+ n'est pas en conformité avec la législation indienne ou notre politique nationale en matière de cartographie, et cela a des conséquences sérieuses pour la sécurité", a déclaré M.

La cartographie radicale selon Philippe Rekacewicz | Blog Histoire – Géo J’ai pu assister hier soir à la conférence de Philippe Rekacewicz qui a essayé de donner une approche de définition de ce qu’est la cartographie radicale. Cette conférence était organisée par l’association Echelle Inconnue que je ne connaissais pas. Je donne ci-dessous l’enregistrement de l’intervention de monsieur Rekacewicz mais je me propose ici d’en résumer la teneur. Audio Player Il a d’abord insisté sur le fait que le mot « radical » ne lui convenait pas tout à fait et qu’il ne voulait pas donner une définition de la cartographie radicale mais en proposer une approche. D’abord il s’agit d’une cartographie agissant comme un contre-pouvoir. Il a aussi pris l’exemple de cette carte de la situation de l’Afrique. La cartographie radicale prétend aussi se détacher (sinon oublier) les conventions cartographiques pour inventer de nouvelles cartes. //e.issuu.com/embed.html#1973952/9951162 J'aime : J'aime chargement…

25 maps and charts that explain America today UPDATE/BONUS: Since this went up, we posted another map—this one of the popular languages throughout the country. Peel back the obvious English or Spanish and there’s a surprising amount of diversity in languages spoken. At the start of every year, government agencies, think tanks and businesses release sets of data and reports charting the nation’s social, economic and demographic course. Individually, each release of data offers a narrow snapshot of a narrow issue — voter attitudes, migration, unemployment, an assessment of policies, etc. — but collectively they tell a broader story. In just the first two months of the year, we here at GovBeat have already written dozens of posts looking at the state of the nation in maps and charts. Here are some highlights that explain who we are and how we live today (with links for those who want more): 1. Gallup’s well-being index. 2. Top 1 percent’s share of income between 1979 and 2007. 3. 4. 5. (Beer Institute) 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. 13. 14. 15.

Analyses de plusieurs cartes pour comprendre le monde Thème 1 : Clés de lecture d’un monde complexe (4-5 heures) Chapitre 1: Des cartes pour comprendre le monde Si vous souhaitez avoir les en version TBI Cliquez sur le lien ci-dessous pour télécharger le Logiciel Smart Notebook pour tableau blanc interactif (TBI) , clé d'activation Pour ouvrir les fichiers sans télécharger le programme utilisez: Smart express Le cours complet est téléchargeable là: Programme : - L’étude consiste à approcher la complexité du monde par l’interrogation et la confrontation de grilles de lectures géopolitiques, géoéconomiques, géoculturelles et environnementales. - Cette étude menée principalement à partir de cartes est l’occasion d’une réflexion critique sur les modes de représentations cartographiques. il ne faut pas gober n'importe quelle carte ^^ Mais même une carte humoristique peut avoir du sens (Domination US, Asie/Atelier, Eruope/Tourisme etc.) Objectifs : - Analyser la carte en elle-même: relever ce qu’elle dit de l’organisation de l’espace mondial Mais aussi :

L'Iran en colère contre Google L'Iran est en colère. Téhéran a accusé samedi Google de se livrer à des "mensonges" en s'abstenant de nommer les eaux du Golfe qui séparent l'Iran de la Péninsule arabique sur son site de cartographie Google Maps, selon un responsable gouvernemental cité par l'agence officielle IRNA. "Le seul résultat de ces mensonges sera que les utilisateurs de Google n'accorderont plus aucun crédit aux données fournies par cette société", a déclaré Bahman Dorri, un cadre du ministère de la Culture. L'Iran insiste pour que cette étendue d'eau soit désignée sous le terme de "Golfe persique", alors que les pays arabes de la région se réfèrent au "Golfe arabique" ou tout simplement au "Golfe". "Les ennemis (de l'Iran, ndlr) ne peuvent cacher les faits et les preuves concernant le Golfe persique", a estimé Bahman Dorri, affirmant que des documents des Nations unies et de l'Unesco utilisaient cette appellation "depuis longtemps". Avec

[BILLET] Cartographie radicale WorldFlicks Accès géographique | Gallica A petites échelles, ces cartes permettent de se représenter le territoire, mais sont insuffisantes pour agir sur le terrain. Au contraire, les plans de places fortes, de marches et de batailles ou encore les cartes des frontières et de l’état-major (XIXe siècle) ont été dressés sur place par des ingénieurs militaires pour servir à la défense ou aux accroissements du royaume, en portant si besoin la guerre hors de France. Avec les plans d’arpentage, plans terriers et cadastraux se met en place un outil précieux de l’administration fiscale. Les cartes topographiques –telle la fameuse ‘Carte de Cassini’ (XVIIIe siècle) –, les plans d’embellissements urbains, les cartes des ressources géologiques et minières ou les cartes issues de la Statistique nationale, déploient sous nos yeux une vision rapprochée du territoire, formant autant d’outils d’analyse, de gestion ou de mise en valeur du pays.

La carte d’un monde d’espions OWNI en partenariat avec Wikileaks vous propose cette carte interactive permettant d'identifier toutes les sociétés à travers le monde qui développent et vendent des systèmes d'interception massives. Depuis le mois de septembre dernier, OWNI, en partenariat avec WikiLeaks et cinq autres médias, a mis à jour les activités et les technologies des sociétés – souvent proches des services de renseignement et des institutions militaires – à l’origine de ce nouveau marché de l’interception massive. Pour une part très significative, ces industriels discrets sont implantés dans des démocraties occidentales. Ils fournissent en matériels d’écoutes et d’interception de masse leur propre gouvernement mais aussi de nombreuses dictatures. Ces matériels appartiennent à cinq grandes catégories : Les Spy Files sont diffusés par WikiLeaks à cette adresse. Application pensée par Paule d’Atha, réalisée par Abdelilah el Mansouri au développement et Marion Boucharlat au graphisme /-)

À propos de Visionscarto Bienvenue sur « Visionscarto », nouvel espace d’expression de nos recherches et de nos enthousiasmes. On aimerait tant qu’il soit tout à la fois qu’il est difficile de savoir par quel bout commencer. « Visionscarto » est le lieu où pourront s’exprimer tous ceux qui aiment penser et inventer des représentations du monde ; un lieu de recherche et d’expérimentation sur les mille et une façons de visualiser et de « dessiner » le monde, non pas tel qu’il est, mais tel qu’on le voit, tel qu’on le perçoit, tel qu’on le comprend. Nous tenterons d’en faire un caravansérail animé et foisonnant, où s’épanouissent et s’échangent idées, savoirs et projets. Espace de rencontre fréquenté par les voyageurs étrangers, où l’on trouve presque tout, et où l’on peut rester dormir… Les représentations du monde, de la géographie des territoires, ce n’est pas seulement des cartes ou des graphiques. Philippe Rekacewicz & Philippe Rivière animateurs du site Visionscarto

Cartes-Atlas-Plans de villes CARTES-ATLAS-PLANS de VILLES Mise à jour le 22 septembre 2018, proposez vos liens ABC-MAP: un logiciel libre de cartographie permettant de créer, de mettre en forme et d'imprimer des cartes géographiques simplement, ce logiciel est disponible gratuitement pour tout usage et fonctionne sur Windows, Linux et Mac ANCIENNES CARTES-LITHOGRAPHIES: réalisées entre 1842 et 1879 par M. ASKMAPS: cartes gratuites pour l'impression et le téléchargement pour téléphones mobiles (iPhone iOS, Android), pour tablettes et lecteurs ebook (Kindle, Nook)... ATLAS d'HISTOIRE et de GEOGRAPHIE: destiné aux élèves de collège et de lycées ATLAS: des océans proposé par les Nations Unies (en anglais) ATLAS du CANADA: découvrez le Canada par des cartes nationales et des faits, voir également ce site ATLAS MONDIAL-(1): d'Euratlas, pays, montages et rivières du monde ATLAS MONDIAL-(2): HRW World Atlas, en anglais ATLAS ROUTIER: pour retrouver une adresse, une rue au Royaume Uni (excepté d´Irlande du Nord)

La carte, un truc de maniaques ? "The Love of Mapmaking". Titre original : A Map of Lovemaking. Seymour Chwast. 1980. The Pushpin Group. La carte est-elle un objet complexe, un outil réservé aux spécialistes? Il y a quelques semaines, j’étais interviewé par Olivier Razemon qui rédigeait un article pour Le Monde, paru dans dans l’édition du 04.11.09 et intitulé "Quand les internautes jouent aux cartographes". Les remarques de vive voix ou les allusions à cet article comme celle du blog Serial Mapper, m’ont montré que cette formule lapidaire et provocatrice – la carte un outil pour maniaques – ne rendait pas bien compte d’un vrai et ancien problème : quels sont la place, le rôle ou le statut de la carte et des cartographes dans l’univers de l’information géographique numérique ? Selon Olivier Razemon, la carte deviendrait un outil tout public, un objet de consommation courante, produit et utilisé par le plus grand nombre. Les cartes se multiplient-elles sur le Net ? Difficile d’aller contre cette évidence. Pourquoi ?

Des cartes technologiques pour la Somalie Après avoir piloté des projets de cartographie de crise innovante et interactive au Kenya, en Libye, au Japon, en Syrie… Patrick Meier, le chercheur-activiste et directeur de la branche cartographie de crise de la start-up kényane Ushahidi, met son expertise au service de la crise humanitaire qui sévit en Somalie. Deux projets de cartographie de la crise en cours sont mis en œuvre en partenariat avec l’ONU ou encore avec Al-Jazeera. La complexité de la crise somalienne rend très délicat les actions des humanitaires sur le terrain. Slate Afrique: Comment a évolué le projet de cartographie de crise de la Somalie que vous avez commencé cet été ? Ce projet part d’un constat simple: la perte d’attention des médias et de l’opinion publique à propos de cette crise humanitaire. Ensuite, chaque SMS aura un sujet de discussion interactive qui lui sera associé. Quelle est la méthodologie employée ? L’objectif de ce projet ? Cartographie de crise en direct du conflit libyen.

Related: