background preloader

Préparation des différents types de buttes : Mise en place - Page 2

Préparation des différents types de buttes : Mise en place - Page 2

http://www.info-brf.com/forum/viewtopic.php?f=1&t=49&sid=c2f2ffba2adad603046e3ebf5b5f8391&start=15

Related:  Culture sur butteButtes autofertilesCulture sur buttes

Double-bêchage pour buttes autofertiles Ils ont mis du temps à me convaincre. Je veux par­ler des par­ti­sans de la bioin­ten­sive ou des jar­di­niers sy­ner­gé­tiques, au pre­mier rang des­quels les jar­di­niers du Sens de l’Humus. Je veux par­ler des buttes en double-bêchage. Au-delà de ma ré­ti­cence vis­cé­rale en­vers tout tra­vail évi­table, j’avais des scru­pules : la tech­nique res­semble beau­coup aux mé­thodes d’antan où l’on lut­tait constam­ment contre la na­ture au lieu de la ca­res­ser dans le sens du poil. On per­turbe toute la faune, on re­mue, on casse les mottes, on re­tourne. Bref, c’est contre-intuitif par rap­port aux prin­cipes de l’agriculture na­tu­relle.

Votre jardin vous fatigue ? Buttez-le ! A en croire certains jardiniers, leur activité est une longue et épuisante lutte contre la nature : arracher sans trêve des mauvaises herbes qui repoussent toujours plus fortes. Retourner tous les ans un sol dont la seule préoccupation semble être de se tasser encore et toujours. Arroser encore et encore, ou, au choix, s’ingénier à drainer des sols gorgés d’eau. Et souvent au même endroit à quelques semaines d’intervalle. Et parfois pour des résultats désespérants. La lutte est permanente et inégale. La butte « Sepp Holzer », « Hugelkultur »! La butte »Sepp Holzer » est une très ancienne technique utilisée depuis des siècles en Europe de l’Est, appelée aussi là-bas « Hugelkultur« …et elle apporte de nombreux avantages…dans tous types de terrains… As-tu vu les vidéos de Sepp Holzer, le paysage de son exploitation?…c’est rempli de buttes, ce qui ajoute d’ailleurs un magnifique relief à son terrain…mais pas que ça…

Culture de la terre en synergie :le jardin d'Emilia Hazelip : Aux techniques sans travail du sol - Page 2 Par ailleurs, avec les pratiques de sol vivant (toujours des racines dans le sol, travail du sol réduit, sol couvert), à terme la porosité du sol du sol augmente (galeries de vers de terre), donc l'aération aussi et le réchauffement s'améliore. Bouhou Et dans une terre qui se réchauffe trop vite, j'enlève les pierres et les racines alors ? La culture sur buttes (fiche technique) Pour les bonnes raisons de pratiquer la culture sur buttes, voir ici. Deux grands courants pratiquent la culture sur buttes : le premier d’inspiration biointensive, le second d’inspiration permaculturale. La biointensive cherche en gros à maximiser le rendement aussi vite que possible en utilisant tous les moyens biologiques à disposition du jardinier. La permaculture recherche plutôt à imiter la nature, et à éviter les pratiques trop coûteuses en travail, quitte à obtenir un rendement plus faible ou à prendre plus de temps pour obtenir un résultat.

C’est quoi, la biointensive ? Il y a plus d’un siècle, des maraîchers pratiquaient autour de Paris une méthode de culture intensive qui leur permettait, dans une région où la place était déjà comptée, de produire, de manière totalement biologique (les engrais chimiques et les pesticides n’étaient pas encore inventés), des grandes quantités de légumes d’excellente qualité, à partir de surfaces très réduites. L’apparition de la mécanisation, les progrès des moyens de transport et les engrais ont relégué cette méthode à de rares jardins d’amateurs éclairés : il était possible de produire plus loin de Paris, en quantité suffisante. Pourtant, de nombreux jardiniers auraient tout intérêt à en connaître les grands principes. D’autant plus que cette ancestrale méthode a depuis été améliorée, pour donner naissance à la méthode française intensive biodynamique, ou biointensive. Les premières bases de la biointensive ont été jetées par un Anglais, Alan Chadwick après la seconde guerre mondiale, en Afrique du Sud.

Buttes en "Hugelkulture" de Sepp Holzer, Autriche Chez Sepp Holzer, ce n'est pas à la pelle et à la pioche, mais au tracto-pelle que sont créées les buttes de culture selon le principe d'hugelkulture, sur une propriété de 45 ha. C'est au Krameterhof, que ce superman de la permaculture exerce une activité d'agriculture durable très diversifiée, en réinstallant des écosystèmes complets comprenant cochons, yaks, poissons d'élevage, des centaines d'espèces de fruitiers, de légumes, de céréales..., sur des flancs de montagne, auparavant plantés de pins en monoculture (produisant la fin de la biodiversité, l'érosion, des innondations...) Faire un tas en "hugelkulture" consiste à empiler toute sorte de matériaux bio-dégradables allant du tronc d'arbre entier à la pelouse arrachée avec sa terre... en passant par une vieille couverture en laine... !

La culture sur butte Vous en avez marre de votre jardin, plat, alligné à la militaire, slon le cas, il peut être avantageux de butter... Introduction - Concept & principes Deux grands courants pratiquent la culture sur buttes : le premier d’inspiration biointensive, le second d’inspiration permaculturale.

Related: