background preloader

SOS PsychomotricitéSOS Psychomotricité

SOS PsychomotricitéSOS Psychomotricité
La dysgraphie est présente chez environ 10 % des enfants. Dès la maternelle, des observations peuvent être effectuées, mais c’est seulement à partir de 7 ans qu’un diagnostic est envisageable . En effet, c’est à cet âge que l’enfant commence à pratiquer l’écriture cursive. Cet article abordera la définition de la dysgraphie et sa mise en évidence. La dysgraphie sème la zizanie dans mon écriture. Théo Dans le DSM IV, la dysgraphie figure parmi les troubles des apprentissages. Observations : Au niveau de l’écriture dysgraphique. Au niveau de l’écriture dysgraphique, on observe : une mauvaise organisation spatiale de la page avec un non-respect des espaces entre les lettres et les mots ainsi que des lignes chaotiques, des erreurs de forme et de proportion des lettres, une écriture lente et fatigante (présence de pauses plus longues dans l’écriture),une instabilité de l’écriture à travers une direction et une taille des lettres changeantes,une production d’apparence négligée et peu lisible. 1.

Cours : De la formation des lettres à l'écriture orthographique Lorsque les lettres sont correctement représentées (dessinées), l'étape d'acquisition d'une production graphique permet à l'enfant d'apprendre à comprendre ce qu'il va écrire, d'abord, en associant lettres ou groupes de lettres avec les formes auxquelles ils correspondent, en associant ces formes à des sons. L'apprentissage de l'écriture se fait en parallèle de l'apprentissage de la lecture, qui va contribuer à renforcer ces liens entre formes graphiques et sons. Les liaisons visuo-graphiques Les liaisons visuo-graphiques correspondent aux liens entre la forme visuelle de la lettre ou du mot et la réalisation motrice (le dessin, l'écriture des lettres ou mots). L'apprentissage de ces liens commence dès la maternelle, puis fait un bond au CP, lorsque l'enfant apprend de manière systématique à représenter des lettres. - 4-5 ans : des liaisons commencent à s'établir, mais seulement en ce qui concerne les lettres et leurs correspondance graphique. Les liaisons auditivo-graphiques 1. 2.

Dyspraxie La dyspraxie est un trouble de la coordination, de la programmation et de l’automatisation des gestes volontaires (praxies). Elle peut s’observer chez des enfants d’apparence ordinaire sans trouble moteur de type paralysie, dystonie (trouble du tonus qui affecte la motricité) ou malformation des membres ni maladie neuromusculaire (comme la myopathie de Duchenne) ou bien dans le cadre de lésions cérébrales comme chez les enfants souffrant d’une Infirmité Motrice Cérébrale (IMC). C’est un trouble inné qui va toucher le développement de l’enfant et qui n’est pas en lien avec son environnement social ou psychologique. Qu’est-ce qu’une praxie? Une praxie est un programme moteur qui a été appris et automatisé. L’enfant dyspraxique n’est pas un enfant sale ou paresseux ! Il existe plusieurs types de dyspraxies : Dans certains cas, l’élève dyspraxique a d’autres difficultés qui s’ajoutent, mais ce n’est bien sûr pas systématique. Voici les principales aides à lui apporter :

Neurosciences et pédagogie - Publications pédagogiques - Les sites web conseillés par Instit.info La gymnastique du cerveau D'une manière pratique, les applications de la neuropédagogie mènent vers des évolutions dans la manière d'enseigner et d'apprendre et vise in fine à "stimuler de nouvelles zones du cerveau, à créer de nouvelles connexions pour faciliter les apprentissages". Dans un reportage de la chaîne Euronews sur le sujet, on se rend bien compte que cela n'a rien de sorcier. Si vous utilisez de temps à autre la vidéo en classe, si vous enseignez par associations d'idées ou de concepts, si vous faites faire des cartes mentales à vos apprenants, ... vous êtes probablement un praticien de la neuropédagogie qui s'ignore. Mais la neuropédagogie ne s'arrête pas là. On sait par exemple que le cerveau retient sept fois plus d'informations si on les catégorise. On sait aussi que le fonctionnement du cerveau est essentiellement associatif, que dans le cerveau la vérité n'efface pas l'erreur ... En toile de fond, l'apprentissage La motivation du cerveau est stimulée par l'émotion.

Un CDI adapté aux élèves dyslexiques Le collège Jean Jaurès à Montauban est engagé depuis 5 ans dans un projet d’accueil des enfants ayant des troubles « dys » (Albadys). Voici la version réactualisée de l’article paru en 2010 et surtout, le descriptif complet du projet en PDF. Bonne lecture ! Sommaire du dossier Albadys (fichier PDF) Présentation du projet Le rôle du professeur coordonnateur Un CDI adapté aux élèves dyslexiques Des exemples d’évaluations adaptées Les aménagements pédagogiques L’aménagement de l’espace. Certains élèves dyslexiques ont des difficultés pour se repérer dans l’espace. Les ressources Pour les élèves dyslexiques, comme pour les faibles lecteurs en général, il est fondamental de varier les supports de lecture : documents imprimés (livres, albums, bandes dessinées, périodique), livres audio, sites pré sélectionnés (portail de ressources), vidéos. • Les livres audios : CD (aux Editions Gallimard) et Podcasts de contes. Les élèves se sont vite appropriés cet outil. • Documents imprimés : • Sites web

L'échelle d'Ajuriaguerra : l'outil de référence pour évaluer la dysgraphie Vous trouverez dans cette page une présentation de l'outil utilisé par les professionnels pour évaluer la dysgraphie et en poser le diagnostic. L' échelle E de mesure de la dysgraphie date de 1964 et est encore à ce jour la référence. Pour évaluer une écriture, il est utile de la comparer à d'autres écritures d'enfants du même âge et du même niveau scolaire. Ce sont l'équipe de Hélène de Gobineau et Julian Ajuriaguerra qui ont mis au point l'échelle E (échelle Enfant) dont se servent les spécialistes pour poser un diagnostic de dysgraphie chez un enfant entre 6 et 12 ans soit, grosso modo, du CP à la 6ème. Cette échelle contient trente caractéristiques graphiques enfantines intimement liées au stade de développement graphomoteur de l'enfant. Les différents items de l'échelle de dysgraphie E d'Ajuriaguerra F1 Ecriture enfantine : Cet item concerne l'aspect enfantin et maladroit d'un tracé et son manque de fermeté. Forces et faiblesses de l'échelle de dysgraphie d'Ajuriaguerra :

FicheDysgraphies (Les) Qu'est-ce que la dysgraphie? La dysgraphie est un trouble qui affecte l'écriture et son tracé (du grec dus- difficulté et graphein – écriture). L'écriture manuelle est soit trop lente, soit illisible, soit fatigante, demandant dans tous les cas un effort cognitif majeur. Le plus souvent la dysgraphie est isolée, sans déficit ni neurologique ni intellectuel, en l'absence de troubles psychologiques, chez un enfant évoluant dans un milieu socio-culturel normalement stimulant et suivant une scolarisation ordinaire. La dysgraphie peut parfois être secondaire à une pathologie neurologique présente dès la naissance ou évolutive. Elle s'intègre aux autres pathologies dys- auxquelles elle est fréquemment associée (dyslexie, dyspraxie, dysorthographie). Pourquoi ? L'écriture est une activité motrice fine complexe, de construction longue et difficile, dont la maîtrise demande plusieurs années pour tout enfant. Quels symptômes et quelles conséquences ? Quelques chiffres Traitement L'avenir

Les fonctions exécutives et l’apprentissage de l’écrit Pour qu’un enfant soit disposé à apprendre à lire et à écrire, il doit, d’emblée, posséder certaines habiletés. Quelles sont ces habiletés et comment favoriser leur acquisition? Voici une synthèse des connaissances de la recherche à ce sujet. Cet article s’appuie sur les résultats du Programme de recherche sur l’écriture et la lecture mené en partenariat avec le Fonds de recherche du Québec – Société et culture. Dans le cadre de ce programme, 34 recherches portant sur l’enseignement et l’apprentissage du français ont été réalisées depuis 2013. L’apprentissage du contrôle cognitif Plusieurs facteurs contribuent à préparer l’enfant à l’apprentissage de la lecture. En effet, selon Linda S. Comment favoriser le développement de ces fonctions? S’il importe de tenir compte du rythme individuel de chaque enfant dans le développement de ses habiletés cognitives, il est également de mise d’intervenir de façon précoce. Les fonctions exécutives : Un outil central pour la réussite scolaire Craz

Les 5 différents types de dysgraphie selon J. de Ajuriaguerra les dysgraphies molles ;les dysgraphies impulsives ;les dysgraphies maladroites ;les dysgraphies raides ;les dysgraphies lentes et précises. Pour chaque groupe, les enfants ont des comportements différents vis à vis de l'écriture. De plus, ces comportements sont souvent accompagnés de fatigue et/ou de douleurs : dans le bras, la main ou les doigts ; parfois même dans le dos, la nuque ou les jambes. Par ailleurs, il est important de souligner que tous les enfants peuvent avoir des difficultés lors des premiers apprentissages de la graphie. Si ces difficultés persistent, que l’élève a accumulé un retard important et qu’il est en situation d’échec dans ces domaines, les signaux d’alerte ci-dessous peuvent vous aider à identifier le type de difficultés. Toutefois, pour guider votre réflexion, vous trouverez ci-dessous quelques symptômes les plus fréquemment trouvés pour les différentes catégories de dysgraphie selon Ajuriaguerra. L’enfant dysgraphique "mou" : L’enfant dysgraphique "impulsif" :

De la dysférence Cette rubrique n'a pas la prétention d'être exhaustive sur la "différence" de certains élèves : troubles d'apprentissage, précocité. Juste apporter ma petite pierre à l'édifice de la prise en compte de la différence à l'école ! J'ai découvert cette image très représentative des intelligences multiples en faisant un petit tour chez Iris ;) La théorie des intelligences multiples nous vient d'Oward Gardner. Sensible à la gestion de la différence en classe, je cherchais une façon de respecter ces intelligences diverses et surtout de les expliquer aux parents, aux élèves. Ma carte sur "Qu'est-ce qu'apprendre" sera donc complétée à la rentrée par la découverte des intelligences multiples grâce aux Multibrios ! Quoi ! Ces personnages sont à l'origine conçus pour faire comprendre les intelligences mutliples à des enfants d'âge maternelle. Les troubles spécifiques des apprentissages, carte mentale d'Idées ASH. Les troubles dys, carte mentale d'Idées ASH. TDA/H, carte mentale d'Idées ASH.

Le geste graphique chez le scripteur au début de l’école primaire : profil des pratiques pédagogiques et des performances des élèves 1Depuis plusieurs années, les recherches ont souligné l’importance des habiletés graphomotrices dans le développement de la compétence à écrire et l’importance que celles-ci soient enseignées. En effet, la maitrise du geste graphique requiert plusieurs apprentissages, entre autres, des apprentissages liés à la posture, à la mémorisation de la forme des lettres, à la gestion du tracé, à la reconnaissance des formes graphiques et au développement d’une fluidité d’écriture. Toutefois, il semble que les enseignantes se questionnent sur le soutien à offrir en classe à l’égard de ces habiletés, que leurs pratiques adoptées soient très variables d’une enseignante à l’autre et que celles-ci soient peu justifiées ou encore peu en phase avec les préconisations des chercheurs. 6Au Québec, l’enseignement formel des habiletés graphomotrices s’amorce en 1re année du primaire (cours préparatoire). 4.1. 4.2. 4.3. Rappel écrit de l’alphabet. Écriture du prénom (adapté de Pontart et al., 2013). 4.4. 5.1.

Dysgraphie : évaluation avec l'échelle BHK L’échelle BHK - évaluation rapide de l’écriture chez l’enfant. Cette échelle d'évaluation de la dysgraphie (Brave Handwriting Kinder) a été proposée par Hamstra-Bletz (1987) et adaptée en français par Charles, Soppelsa et Albaret en 2004. Elle est dérivée de l'échelle d'Ajuriaguerra, simplifiée pour une évaluation rapide. La passation du test prend en effet 5 minutes. Elle est ciblée pour la détection précoce des dysgraphies. Elle est sensible au développement de l’enfant durant les classes primaires (pour le collège et le lycéee on utilise un autre outil, le BHK ADO) L'évaluation consiste à écrire un texte durant 5 minutes qui va être analysé en terme de qualité et de vitesse d‘écriture. L'échelle est composée de 13 items : Le score est la somme des points obtenus sur les différents items. Un étalonnage français existe pour l'écriture cursive des classes du CP au CM2, réalisé sur plus de 800 enfants. Pour aller plus loin :

Related: