background preloader

Études-coloniales

Dix thèmes pour connaître deux siècles d'histoire de l'immigration Issus de l’exposition permanente où ils sont présentés sous la forme de tables interactives présentant des contenus historiques composés de textes et références chronologiques, de photos, de documents d’archives et d’extraits de films, ces Repères sont également disponibles en ligne sur le site du Musée. Deux siècles d’histoire de l’immigration sont ici synthétisés en dix séquences thématiques. Y sont abordés : l’expérience de l’immigration (les raisons du départ, le choix de la France, le voyage, la confrontation avec l’Etat et l’opinion publique), les lieux de vie et de travail, le rôle de l’école, la participation aux luttes collectives, l’acquisition de la nationalité française, le sport comme moyen de socialisation... ainsi que les apports des migrants à la culture française au travers de la langue, des arts, de la littérature, de la musique mais aussi au travers des objets de la vie quotidienne. Voir aussi

Welcome to WinstonChurchill.org La race & le sexe : études coloniales Le Nouvel Observateur D'où viennent les «colonial studies», ou études coloniales? Ann Laura Stoler On peut identifier trois sources. D'abord, en Grande-Bretagne, dans les années 1960, les recherches sur la culture populaire, menées notamment par Stuart Hall, en rupture avec la tradition marxiste qui dédaigne les questions non économiques. Ensuite, aux Etats-Unis, la réflexion d'Edward Said sur la représentation de l'Orient dans la littérature européenne avec son livre «l'Orientalisme» (1978). Peu à peu, la critique de la domination sociale s'est enrichie d'une critique de la domination raciale et, dans les années 1990, dans un contexte de reflux du marxisme, le point de vue des dominés s'est durablement imposé. Les théoriciens du postcolonial accordent une place importante aux femmes. Travaillant sur l'histoire des plantations indonésiennes au début du XXe siècle, j'ai découvert que les ouvrières y gagnaient la moitié de ce que touchaient les ouvriers. DEBAT. EXTRAITS.

L’histoire coloniale du Congo racontée et chantée par «Congo Jazz Band» C’est le spectacle phare de cette 37e édition du Festival des Francophonies à Limoges. Rythmé par la rumba congolaise et des histoires terrifiantes racontées comme à un ami, « Congo Jazz Band », écrit par Mohamed Kacimi et mis en scène par Hassane Kouyaté, fait surgir en deux heures un siècle de l’histoire coloniale du Congo. D’une simplicité étonnante, d’un rythme entrainant, la pièce dépasse toutes les attentes. « Ils ont partagé le monde / plus rien ne m’étonne ». C’est loin d’être la première pièce de théâtre sur l'époque coloniale terrifiante du Congo. Le rythme de la rumba congolaise et l’histoire coloniale Hassane Kouyaté avoue de n’avoir rien vu de tout cela. Mohamed Kacimi a écrit le texte permettant de raconter sur scène en deux heures un siècle de colonisation au Congo. Léopold II, roi des Belges, adore les poireaux et « déteste les Africains » Après avoir vu la pièce, plus personne ne pourra dire de ne pas avoir compris l’histoire coloniale du Congo.

VIDEO : « Colonisation, une histoire française », lundi 4 octobre sur France (...) - 4ACG (Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre) Pour la première fois à la télévision, France 3 proposera lundi 4 octobre à partir de 21:05, l’histoire de la colonisation française, d’Alger à Madagascar et de Dakar à Saigon. En trois épisodes de 60 minutes, la série documentaire exceptionnelle « Colonisation, une histoire française » revient pour la première fois à la télévision sur l’histoire de la colonisation française, d’Alger à Madagascar et de Dakar à Saigon. De cette confrontation violente entre des peuples va naître une irréversible communauté de destin. Une histoire qui nous raconte aussi la France d’aujourd’hui. À l’aide d’archives exceptionnelles et souvent inédites, les films nous montrent comment la France a édifié, par la force et dans le sang, un empire colonial de 11 millions de kilomètres carrés. Épisode 1 : Conquérir à tout prix, 1830-1914 Avec la conquête de l’Algérie en 1830, c’est un siècle d’expansion sans précédent qui s’ouvre sur les territoires africains puis en Asie. Colonisation, une histoire française

Cartes de première Retour à l'index ; retour aux chapitres de première ES ; le programme 2010 ; fiches de révisions ; méthode du croquis ; annales de l'épreuve ; méthode du schéma ; autres fonds de carte et croquis ; cartes de terminale ; originalités toponymiques ; cours, fiches, cartes, croquis et schémas sur Wikiversité. Les cartes en première(lien vers les cartes du brevet ou celles de terminale) Les programmes de septembre 2010 ne fournissent aucune liste des croquis et schémas à maîtriser. En octobre 2012, les différentes inspections pédagogiques régionales ont transmis des allégements de programme, avec en prime une liste des thèmes pouvant donner lieu à schémas ou croquis : cette liste est reproduite ci-dessous (sources en ligne : académies d'Orléans-Tours, de Paris, de Strasbourg, de Bordeaux et d'Amiens). Les ressources pour la classe de première publiées sur le site éduscol fournissent les pistes suivantes. Pour la carte des régions françaises, leur nombre actuel est de 27.

Grande Bretagne La révolution industrielle, qui valut à l’Europe tant de cheminées fumantes et tant de quartiers ouvriers noirs de suie, a commencé sur les champs des paysans britanniques. Leur productivité au 18e siècle était telle que l’alimentation du pays semblait assurée à long terme et que les propriétaires terriens avaient de nouveaux capitaux en reste qu’ils pouvaient investir ailleurs. C’est sur ces bases que la production mécanique en grande série a pu progressivement démarrer. La production massive de fer ne devint possible qu’avec la découverte du coke en 1709 – c’est le second déclencheur de l’industrialisation. Les grandes usines sidérurgiques comme les usines de textiles n’auraient cependant pas vu le jour sans la machine à vapeur, le troisième déclencheur de cette époque. L’essor de l’industrie ferroviaire synthétisa enfin les acquis des techniques à la vapeur, de la transformation du fer brut et de l’exploitation de charbon.

MEXIQUE - Mercedes Olivera : « Le féminisme occidental est libéral, individualiste » Mercedes Olivera est professeure à la Faculté de sciences sociales de l’Université autonome du Chiapas, fondatrice et conseillère du Centre de recherche et d’action pour la femme latino-américaine. Cet entretien réalisé par Emma Gasco et publié dans Pikara magazine (7 novembre 2012) revient sur l’histoire des communautés indiennes mexicaines, la place des femmes en leur sein et les apports du mouvement zapatiste. Universitaire et activiste, Mercedes Olivera est une pionnière de l’anthropologie féministe mexicaine. Depuis les années soixante-dix, elle travaille pour le respect des droits des femmes au Chiapas. Comment a évolué la situation des femmes indiennes à travers l’histoire du Mexique ? La colonisation a intensifié l’oppression et les inégalités. Ces formes culturelles qui légitiment l’inégalité et la transforment en une caractéristique ethnique se maintiennent jusqu’à une époque avancée. Quelles sont les conséquences de l’entrée des communautés dans le système de marché ?

Histoire du Sénégal Historiographie[modifier | modifier le code] Comme pour bien d'autres pays du continent africain, l'écriture de cette histoire se heurte à de multiples difficultés[2], tant méthodologiques qu'idéologiques. Les commentaires attribués à certains explorateurs antiques[3], les manuscrits des voyageurs arabes constituent les premiers témoignages connus[4]. C'est à partir du XVe siècle que l'on dispose de sources européennes[5] – narrations, compilations ou documents d'archives –, dont la finalité n'était généralement pas historique au départ : le chevalier de Boufflers décrit son exil à madame de Sabran, le naturaliste Adanson détaille la flore et la faune du pays, le directeur de la Compagnie du Sénégal Durand relate les péripéties de son expédition et l'abbé Boilat, dans ses Esquisses sénégalaises, pense surtout à l'évangélisation de la contrée. Préhistoire et protohistoire[modifier | modifier le code] Le Paléolithique[modifier | modifier le code] Néolithique[modifier | modifier le code]

WIKI : Cecil Rhodes British mining magnate and politician (1853–1902) Cecil John Rhodes (5 July 1853 – 26 March 1902) was a British mining magnate and politician in southern Africa who served as Prime Minister of the Cape Colony from 1890 to 1896. The son of a vicar, Rhodes was born at Netteswell House, Bishop's Stortford, Hertfordshire. A sickly child, he was sent to South Africa by his family when he was 17 years old in the hope that the climate might improve his health. He entered the diamond trade at Kimberley in 1871, when he was 18, and, thanks to funding from Rothschild & Co, began to systematically buy out and consolidate diamond mines. Rhodes entered the Cape Parliament at the age of 27 in 1881, and in 1890, he became prime minister. In his last will, he provided for the establishment of the prestigious international Rhodes Scholarship at Oxford University, the oldest graduate scholarship in the world. Origins[edit] Childhood[edit] England and Jersey[edit] South Africa[edit] Education[edit] Death[edit]

Paris, ville mondiale. Géographie 1ère Victoria Ire (Londres 1819-Osborne, île de Wight, 1901), reine de Grande-Bretagne et d'Irlande (1837-1901) et impératrice des Indes (1876-1901). Introduction Souveraine dont le règne a été le plus long et le plus glorieux de l'histoire de la Grande-Bretagne, Victoria Ire incarne avec majesté la grandeur britannique à son apogée. Enfin, l'un des grands mérites politiques de Victoria a été, en gagnant l'attachement de ses sujets, d'asseoir la monarchie en Angleterre sur des bases si solides que la marque en est encore visible de nos jours. L'avènement Lorsque Victoria naît, le 24 mai 1819, nul ne peut deviner qu'elle sera l'une des six reines qui auront présidé aux destinées de l'Angleterre ni qu'elle vivra plus longtemps que tout autre monarque anglais. Le premier acte de la nouvelle reine est d'écarter sa mère : c'est à elle et à elle seule qu'est échue la couronne. En outre, la jeunesse, la grâce, la fragilité même de la nouvelle reine lui gagnent les suffrages. Un régime exceptionnel

Achille Mbembe Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Mbembe. Achille Mbembe, né en 1957 au Cameroun, est un théoricien du post-colonialisme. Ses principaux centres d'intérêts sont l'histoire de l'Afrique, la politique africaine et les sciences sociales[1]. Trajectoire d’une pensée dissidente[modifier | modifier le code] Sa région d’origine fut un bastion du mouvement nationaliste camerounais. Il est impliqué dans des grèves au collège, puis à l’université de Yaoundé qu’il fréquente à partir de 1978. Grâce à son engagement dans la JEC, il entreprend la découverte du Nord-Cameroun et, de manière générale, la connaissance de son pays et plus particulièrement de la vie de ses paysans. Dans un texte d’allure autobiographique consacré aux intellectuels africains paru dans la revue Politique africaine, il reviendra à plusieurs reprises sur l’idée que rien ne fut facile, rien ne fut promis, rien ne fut donné. Aux États-Unis et au CODESRIA[modifier | modifier le code]

Pascal Blanchard (historien) Pascal Blanchard à Grenoble en 2013. Pascal Blanchard, né le 2 juillet 1964, est un historien, documentariste et co-directeur d'agence de communication français. Il est spécialiste de l'Empire colonial français, d'études postcoloniales et d'histoire de l'immigration. Les ouvrages de Pascal Blanchard ont fait l'objet de nombreuses critiques, certains historiens lui reprochant de donner une image réductrice, voire militante du passé colonial, d'autres dénoncent un double profil d'historien et de co-directeur d'agence qui relèverait d'une « conception publicitaire de l'histoire ». Auteur d'une thèse sur le « Nationalisme et colonialisme », à la suite de ses recherches au Centre de recherches africaines de la rue Mahler à Paris, Pascal Blanchard est titulaire d'un doctorat en histoire[1] obtenu en 1994 à l'université Panthéon-Sorbonne. Son travail de recherche s'est attaché dans un premier temps aux notions de stéréotypes et d’imaginaires[réf. souhaitée].

Related: