background preloader

Banque de France

Banque de France
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Banque de France Eurosystème La Banque de France est la banque centrale de la France. Il s'agit d'une institution bicentenaire, de capital privé lors de sa création le 18 janvier 1800, puis devenue propriété de l'État en 1945[4]. Pour l'exercice 2010, le dividende versé à l’État s’élève à 1 555 millions d’euros et l'impôt sur les sociétés à 1 563 millions d'euros[5]. Missions et activités de la Banque de France[modifier | modifier le code] Les missions et activités sont décrites comme[6]: des actions de politique monétaire ;institut d’émission et superviseur financier ;la stabilité monétaire ;la stabilité financière ;garant de la sécurité des moyens de paiement ;la prestation de services spécifiques à destination des collectivités publiques, des entreprises et des particuliers;gardien des réserves de change de la France. La stabilité monétaire[modifier | modifier le code] La stabilité financière[modifier | modifier le code] Related:  Banque des règlements internationaux (BIR, BRI ou BIS)

Banque d'Italie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le « palais Koch », siège de la banque d'Italie, à Rome. La Banque d'Italie (en italien Banca d'Italia ou Bankitalia[1]) est la banque centrale italienne, dont le siège est à Rome, dans le palais Koch. Histoire[modifier | modifier le code] Comparée aux autres banques centrales occidentales, l'histoire de la Banque d'Italie est relativement plus récente. En 1926, une nouvelle réforme fait de la Banque d'Italie la banque centrale du pays ayant le privilège d'émission des billets, avec en plus un pouvoir de vigilance sur les autres banques. La loi du 12 mars 1936 transforme profondément les statuts de la Banque d'Italie : elle devient alors un organisme de droit public (ce n'est pas une nationalisation), dans le cadre de la réforme et du sauvetages des entreprises italiennes par Mussolini. En 1948, elle devient l'indicateur principal et référentiel du taux d'escompte. Statuts actuels[modifier | modifier le code] Directeur général : Gouverneur :

Réserve fédérale des États-Unis Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Réserve fédérale (officiellement Federal Reserve System, souvent raccourci en Federal Reserve ou Fed) est la banque centrale des États-Unis. Elle a été créée le 23 décembre 1913 par le Federal Reserve Act dit aussi Owen-Glass Act, à la suite de plusieurs crises bancaires, dont la panique bancaire américaine de 1907. Son rôle a évolué depuis et elle a renforcé son indépendance lors de l'instabilité monétaire des années 1975-1985. Le Congrès des États-Unis a défini trois objectifs de politique monétaire dans le Federal Reserve Act : plein emploi, stabilité des prix, et taux d'intérêt à long terme modérés[1]. La Réserve fédérale se compose d'un conseil des gouverneurs (dont Janet Yellen est la présidente depuis 2013), du Federal Open Market Committee (FOMC), de douze banques régionales (Federal Reserve Banks), des banques membres, et de plusieurs conseils consultatifs[4],[5]. Histoire[modifier | modifier le code]

Franc germinal Pièce de un franc germinal en argent Le franc germinal est une monnaie française créée en avril 1803 (Germinal an XI) par Napoléon Bonaparte alors Premier consul de la République française. Sa création répondait au besoin de donner une monnaie solide aux activités économiques. Le franc était représenté par une pièce de 5 g contenant 9/10° d'argent fin. Pendant la Révolution française les pièces de monnaie qui circulaient étaient celles qui avaient été fabriquées avant 1789. Pièce de 20 francs en or, émise en 1808 Aussi pour relancer l'activité économique sur des bases saines, Bonaparte décide de créer une nouvelle monnaie métallique. On émit en même temps des pièces de un quart de franc, un demi-franc, un franc, 2 et 5 francs également en argent. Les anciennes pièces furent progressivement retirées de la circulation.

Banque nationale de Belgique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir BNB et NBB. Pour les autres articles nationaux ou selon les autres juridictions, voir Banque nationale. La façade La Banque Nationale de Belgique (BNB) (en néerlandais, Nationale Bank van België - NBB) est la banque centrale de Belgique depuis 1850. Depuis le , son gouverneur est Luc Coene[1]. Histoire[modifier | modifier le code] De 1830, année de la naissance de l'État belge à 1850, c'est la Société générale de Belgique qui assure la fonction de banque centrale. C'est Walthère Frère-Orban qui est à l'origine de la création de la Banque nationale de Belgique, dotée du monopole de l'émission de la monnaie et la fixation du taux de réescompte. Victor Hugo a été un important actionnaire de la Banque Nationale de Belgique grâce aux revenus de son roman "Les Misérables"[2] Certains gouverneurs sont très célèbres tels Maurice Frère. Missions et activités[modifier | modifier le code] Une politique monétaire européenne

Banque d'Angleterre Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Banque d'Angleterre (en anglais, Bank of England) est la banque centrale du Royaume-Uni, située dans la Cité de Londres. Société de droit privée durant deux siècles et demi, elle est nationalisée en 1946 puis devient en 1998, un organisme public indépendant du gouvernement, contrôlé uniquement par le Trésor. Sa principale mission reste consultative au niveau de la politique monétaire. Elle est connue sous le nom de « La vieille dame de Threadneedle Street » (« The old lady of Threadneedle street »)[1]. Histoire de la Banque d'Angleterre[modifier | modifier le code] La Banque d'Angleterre vers 1890-1900. La banque a été fondée en 1694 sous le nom de The Governor and Company of the Bank of England, quelques années après la Glorieuse Révolution par un groupe d'artisans, parlementaires et marchands menés par sir William Paterson et construite sur l'ancien temple romain dédié à Mithras, situé dans Walbrook. XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Les réalisations de Napoléon Bonaparte Sous le Consulat Le Consulat est essentiellement une période de pacification et de stabilisation de la France, après la décennie révolutionnaire. De nombreuses institutions sont fondées, qui survivent longtemps à leur créateur ; elles reprennent certains acquis de la Révolution. Le 13 décembre 1799 (22 frimaire an VIII) l’article 52 de la Constitution institue le Conseil d’État. Le 13 février 1800 (24 pluviôse an VIII) création de la Banque de France. Le 17 février 1800 (28 pluviôse an VIII) Bonaparte crée le corps préfectoral. Le 15 juillet 1801 Napoléon Bonaparte signe avec le pape Pie VII le Concordat. Le 1er mai 1802 (11 floréal An X) le Premier consul crée les lycées. Le 19 mai 1802 (29 floréal an X) est créée la Légion d’honneur. Le 24 décembre 1802 sont créées les 22 Chambre de commerce. 1803 : La Louisiane est vendue par la France aux États-Unis, dirigé par Thomas Jefferson, pour quatre-vingt millions de francs. le 7 avril (17 germinal an XI) est créé le franc Germinal. Sous l’Empire

Deutsche Bundesbank Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Deutsche Bundesbank ou Banque fédérale d'Allemagne, appelée familièrement Buba (prononcé « bouba »), est la banque centrale allemande. Statut[modifier | modifier le code] Son statut actuel date de la loi du 26 juillet 1957 (Bundesbankgesetz) entrée en vigueur le 1er août de la même année. Elle a succédé à la Bank Deutscher Länder créée le 1er mars 1948 dans les secteurs d'occupation occidentaux. À cette époque, cette banque avait porté la responsabilité de la monnaie allemande, lorsque le Deutsche Mark avait été introduit (20 juin 1948), et cela jusqu'à la création de la Deutsche Bundesbank. Le siège de la Bundesbank est installé à Francfort-sur-le-Main. Réserves d'or[modifier | modifier le code] Les réserves d'or de la Bundesbank se trouvaient en date du 17 mars 2008 à New York[1]. Présidents[modifier | modifier le code] Frankfurt am Main Directoire[modifier | modifier le code] Constitution du directoire au 2 septembre 2010[3]

BRI ou BIS : Banque des règlements internationaux Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir BRI et BIS. La Banque des règlements internationaux (BRI), (Bank for International Settlements en anglais ou BIS) a été créée en 1930. Établie dans le cadre du plan Young, réglant les modalités des réparations de guerre imposées à l'Allemagne par le traité de Versailles (d'où son nom), elle a servi aussi pour distribuer les financements de la reconstruction européenne. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la Banque des règlements internationaux, dirigée par Roger Auboin, a continué de fonctionner, ce qui a provoqué diverses polémiques, sur le placement de l'or volé par l'Allemagne par exemple[3]. Elle est située à Bâle en Suisse, et surnommée la « banque centrale des banques centrales »[4]. Rôles[modifier | modifier le code] La BRI a pour fonctions[5] : Enfin, la BRI centralise la collecte et assure la publication de nombreuses données statistiques[6] sur l'activité bancaire et les marchés financiers.

Code civil (France) Pour les articles homonymes, voir CC , et, pour l'internationalisation, voir Code civil Première page de l'édition originale (1804). Lire en ligne Texte sur Légifrance Le Code civil des Français, appelé usuellement « Code civil » (souvent abrégé en « C. Promulgué le 21 mars 1804 (30 ventôse an XII), par Napoléon Bonaparte, il reprend une partie des articles de la coutume de Paris et du droit écrit du Sud de la France. Le Code civil français constitue le statut des personnes de nationalité française, de leurs familles et de leurs relations (excepté pour les Français habitant en Nouvelle-Calédonie et Wallis-et-Futuna qui, en vertu de l'article 75 de la Constitution de 1958, n'ont pas opté pour le statut de droit commun et qui possèdent le statut civil coutumier). Ce texte a été beaucoup modifié depuis la IIIe République mais reste, aujourd'hui encore, le fondement du droit civil français et, plus largement, de tout le droit français. Son domaine est en effet extrêmement large : — Article 6[19]

Faites connaissance avec le groupe secret qui dirige la planète, la Banque des Règlements par Adam LeBor La Tour de Babel : La Banque des Règlements Internationaux, la banque centrale des banques centrales, à Bâle (Suisse) Faites connaissance avec le groupe secret qui dirige la planète, la Banque des Règlements Ce qui suit est un extrait de « LA TOUR DE BALE : L’obscure histoire de la Banque secrète qui dirige le monde » par Adam LeBor. Reproduit avec la permission de PublicAffairs. » Le club le plus exclusif au monde a dix-huit membres. » Ces hommes – ils sont presque tous des hommes – sont banquiers centraux. » Le CCE, plus connu comme la réunion des gouverneurs du G-10, est la plus influente des nombreuses réunions de la BRI, ouverte seulement à un petit groupe sélect, des banquiers centraux des pays économiquement avancés . » Les soixante gouverneurs de toutes les banques membres de la BRI bénéficient ensuite d’un déjeuner-buffet dans la salle à manger du dix-huitième étage. » Quarante ans plus tard, peu de choses ont changé. » La tradition du secret de la BRI remonte à des décennies.

Réforme du code civil : préparez-vous ! Ordonnance n° 2016-131 du 10 février 2016 portant réforme du droit des contrats, du régime général et de la preuve des obligations Dans un contexte d’inflation législative, de refonte de codes, ou de soi-disant simplification, une réforme se distingue des autres par la portée qui lui est donnée : la réforme d’un des blocs fondamentaux du code civil, portant sur les obligations et le contrat. Bien que l’objectif soit de moderniser le code et de permettre à tous de mieux connaitre la règle de droit régissant leurs relations contractuelles, le texte, incroyablement dense, soulève un grand nombre de questions ou de difficultés. Il est donc important de s’interroger sur ce que cela implique pour les entreprises. Le Code civil : « la constitution civile des français »[1] Promulgué le 30 ventôse an XII (21 mars 1804), par Napoléon Bonaparte, le code civil est le fondement du droit civil français et, plus largement, de tout le droit français. Sur quoi porte la réforme ? Entrée en vigueur 1.

Lycée militaire de Saint Cyr Le soleil, symbole du roi louis XIV, évoque l'établissement de la maison royale et communauté de saint Louis le 10 septembre 1686. Les faisceaux rappellent la fondation du Prytanée français le 1er germinal de l'an VIII et son installation à Saint-Cyr le 17 septembre 1800. L'aigle Napoléonienne consacre le souvenir de l'Empereur qui, le 1er juillet 1808 installe à Saint-Cyr l'école spéciale militaire. Quarante-neuf mille officiers y furent instruits ; dix milles offrirent leur vie au service de la patrie et dotèrent le nom de Saint-Cyr du prestige dont il reste entouré. L'ensemble symbolise la vocation constante, à travers trois siècles de notre histoire nationale, des institutions qui se succédèrent à Saint-Cyr et qui toutes eurent pour ambition de dispenser aux jeunes qui leur furent confiés un enseignement et une éducation les préparant au service de l'état dans le respect de la discipline et du sens du devoir.

Related: