background preloader

La « marchandisation du corps humain » : les incohérences et les usages réactionnaires d’une dénonciation

La « marchandisation du corps humain » : les incohérences et les usages réactionnaires d’une dénonciation
Il serait absurde de nier l’importance, dans notre société, de l’idée que les produits et les éléments du corps humain ne sont pas des « marchandises », des choses qu’on peut vendre ou acheter. C’est cette idée que le principe de non commercialisation du corps humain est censé exprimer. Une bonne partie des lois bioéthiques reposent sur ce principe. D’après elles, les éléments et produits du corps humain (reins, lobe de foie, sang, sperme, ovocytes, moelle osseuse, etc.) peuvent être donnés à certaines conditions, mais ne peuvent pas faire l’objet d’une transaction à caractère commercial [1]. Toute la question est de savoir pourquoi cette idée et ce principe occupent une telle place dans nos jugements moraux et légaux. Est-ce pour des raisons éthiques profondes, éternelles, universelles, comme le respect dû à la personne humaine et au corps qui la représente ? À mon avis, la deuxième réponse est la bonne. Que signifie « marchandisation » ? Autre chose. Réponses socio-historiques Related:  La toile de Sophia - Peut-on se vendre sur internet ?Le marché

A Oxford, les taxis devront enregistrer les conversations des passagers Vivement que ça n'arrive jamais en France. La BBC rapporte que le Conseil municipal de la ville d'Oxford a adopté un arrêté qui fera obligation aux taxis d'enregistrer toutes les conversations de leurs passagers via une caméra de surveillance installée à l'arrière de leur véhicule. Le respect de cette obligation sera imposé à travers les renouvellements de licences accordées aux chauffeurs à partir du mois d'avril 2015, ou dès le 6 avril 2012 pour les conducteurs qui demanderont alors leur première licence de taxi. Une conseillère de la ville explique que les caméras tourneront en permanence pour enregistrer l'image et le son, et que les enregistrements seront conservés sur un disque dur pendant 28 jours. Evidemment, l'arrêté soulève l'indignation des associations de protection de la vie privée. (illustration : cc palindrome6996)

dystopie 1) Un étudiant endetté vend son nom sur Ebay pour 75.000 $ Recevez nos newsletters : Un étudiant américain en droit n’a pas pu emprunter de quoi payer sa deuxième année. Sans diplôme, il a décidé de vendre son nom au plus offrant pour se débarrasser de sa dette et alerter les pouvoirs publics. «Je suis un ancien élève en droit, qui vend aux enchères son nom pour payer ses dettes», explique Jason Madsen, un étudiant américain, à la première ligne de son annonce sur Ebay .En première année de droit il a emprunté pour payer sa scolarité, mais aujourd’hui la banque lui refuse un prêt pour sa deuxième année. Pris à la gorge par le remboursement de son prêt, sans diplôme, il a décidé de céder son nom au plus offrant. «Le supermarché de bob.com» «Je suis Jason Madsen et je changerai légalement de nom pendant deux ans. Le jeune homme avait emprunté pas moins de 55.000 euros pour payer ses frais de scolarité, son loyer et ses manuels scolaires à l’Université Charlotte en Caroline du Nord. Un étudiant sur six ne peut pas rembourser

La marchandisation du corps humain se banalise A une époque où tout se vend et tout s'achète, il restait un dernier bastion ayant échappé à la libéralisation économique à outrance, c'était le corps humain. Pour des raisons aussi bien religieuses et éthiques que morales, la marchandisation du monde contemporain semblait avoir épargné l'intégrité physique de l'être humain. Pourtant, plusieurs exemples tendent à montrer qu'un processus lent mais irrémédiable vers la matérialisation croissante du corps humain s'est déclenché. Trafic d'ovocytes et vente d'organes Depuis plusieurs mois, nombreux sont les médias à rapporter des cas de transactions financières mettant le corps humain au cœur de l'échange. Pourtant, le phénomène du tourisme procréatif, puisque c'est bien de cela dont il s'agit, est loin d'être confidentiel. La vente d'ovocytes est loin d'être le seul domaine concerné en matière de marchandisation du corps humain. Jeune fille vend hymen en parfait état La jeune fille fait son retour médiatique en janvier 2009. Loïc H.

Changer l'Europe ! - Un "Jobs Act" à la française violerait le droit du travail sans créer d'emplois - Libération.fr Il est tentant de se prévaloir d’un taux de chômage record (près de 3,5 millions de chômeurs auxquels on peut ajouter 2,4 millions d’autres demandeurs d’emploi) pour faire passer des réformes rétrogrades pour de bonnes solutions. Le président du Medef, Pierre Gattaz, s’empressant d’imputer le chômage à un marché du travail trop rigide, propose de flexibiliser davantage le contrat de travail. Les prétendants à l’emploi devraient donc renoncer à leur droit de contester un licenciement futur, accepter une fin de contrat automatique à l’issue d’un chantier, d’une perte de marché, ou quand les carnets de commandes de l’entreprise se désemplissent. Sans s’émouvoir d’une telle violation du droit international du travail, une quinzaine d’économistes influents, dont Jean Tirole, titulaire du prix de la banque de Suède, lui emboîte virilement le pas (voir les Echos du 30 mars). Un salarié contrôle un pneu de camion dans l’usine Michelin de Joué-lès-Tours, le 18 décembre 2014.

La génération D. et les retraites | slate La réforme des retraites se profile comme thème d'actualité n°1. Dans les reportages télé, on trouvera toujours des jeunes pour affirmer d'un air concerné face caméra que «oui, le problème des retraites me préoccupe vraiment», les syndicats étudiants vont s'inviter dans les négociations. Pourtant, dans le fond, la plupart des jeunes (20 ans) et des moyens jeunes (28 ans), n'en ont, disons-le tout net, rien à foutre. Mais il y a pire. publicité Stagiaire dans l'âme Ce que dit cette indifférence, c'est que les jeunes ont un rapport complètement différent au travail, au salariat et à l'Etat. Si on entend régulièrement louer le système des stages — et en partie à raison — il faut tout de même voir que ça inaugure une nouvelle mentalité. De toute façon, pour être stagiaire, il vaut mieux oublier toute notion de code du travail, à moins de sombrer dans l'amertume et la dépression. Pas de bras, pas de chocolat Se mettre au chômage plutôt que de prendre des congés payés Une multiplicité simultanée

marchandisation 1) Vol d'identité : voilà comment fonctionne la vente de vos données personnelles sur le marché noir du Web et voilà combien elles valent Le 9 juillet dernier, le gouvernement américain annonçait que des hackers avaient piraté les entrailles des pouvoirs publics et que les données personnelles de 19 millions d'Américains avaient été dérobées. Plus tard, le site de rencontres extraconjugales Ashley Madison était piraté et 37 millions d'identités menacées d'être révélées. Aujourd'hui, l'expansion de la cybercrimininalité n'a d'égale que la sophistication de sa méthodologie. Quand votre identité ne vaut rien : devenez un autre pour 19 euros Au terme de plusieurs mois d'espionnage et d'investigations, les experts ont conclu que les données personnelles d'une personne étaient en moyenne revendues 19 euros dans les recoins obscurs du web. En effet, sur ce marché noir, le lot de plusieurs données personnelles (adresse, mail, numéro de téléphone, de sécurité sociale ou de carte bancaire …) est appelé un fullz. Les tarifs des fullz sont établis en fonction de leur rentabilité et de leur qualité. Intéressé par cet auteur ?

Dignité Grandeur et misère de l’État social - Grandeur et misère de l’État social 1Monsieur le Premier Ministre, Monsieur l’Administrateur, Chers collègues, Mesdames et Messieurs, 2De 1612 à 1919, le droit n’a cessé d’être enseigné au Collège de France. Après une interruption de soixante-dix ans, cet enseignement a repris avec la chaire de Droit international, occupée par René-Jean Dupuy, puis celle que Mireille Delmas-Marty a consacrée aux Études juridiques comparatives et à l’internationalisation du droit. C’est la poursuite de cette longue tradition que l’Assemblée des professeurs a décidé de me confier. Je ne saurais trop vous dire, mes chers collègues, ma gratitude pour la confiance que vous m’avez témoignée, en même temps que ma sourde inquiétude face à cette lourde responsabilité. « C’est au sommet de la montagne que commence l’ascension » me répète à l’oreille Khalil Gibran. 4Cette remarque en dit long sur la lucidité de Kafka quant aux limites des assurances sociales naissantes. 7Une métaphore ancienne représente la Justice comme la mère des lois.

Note de lecture Au bazar du vivant : biologie, médecine, bioéthique sous la coupe libérale Jacques Testart, Christian Godin Ce livre reprend une discussion sur la médecine et la biologie a eu lieu lors d’un débat sur "Des hommes probables", en novembre 1999, à Lille. La préface annonce l’enjeu d’emblée : des solutions imaginaires créent des phénomènes monstrueux. On apprend plus tard que Jacques Testart a d’abord été chercheur en biotechnologie animale, avant de s’orienter vers la médecine suite à une prise de conscience de l’absurdité de son travail. Jacques Testart est connu pour ses travaux sur le bébé-éprouvette et la procréation médicalement assistée. La naissance d’Amandine, le premier être humain né par cette méthode, le rendra célèbre. L’auteur pense qu’il faut arrêter de sacraliser la recherche. Deux révolutions sont à la base de ce phénomène : – la première est opérée par la biologie moléculaire, avec la découverte des gènes et de l’ADN ; – la seconde concerne la diffusion de l’informatique bon marché dans les laboratoires. Les auteurs prennent l’exemple du virus du Sida. Références :

Related: