background preloader

Le salaire à vie, pour le travail et contre l'emploi !

Le salaire à vie, pour le travail et contre l'emploi !
Related:  Bernard Friot

La mise à mort de la campagne Par Patrick Mignard Pour les générations nées au milieu du 20ème siècle – sans parler de celles qui les ont précédées – la campagne est méconnaissable au regard de celle qu’ils ont connue. La campagne est un milieu vivant, indépendant de l’homme, avec ses équilibres fragiles, ses lois… Toutes les espèces vivantes se sont adaptées à la nature, et ont disparu en cas de non adaptation. Après la longue période des chasseurs/cueilleurs, durant des siècles la pratique agricole, il y a 10 à 12 000 ans – fondée sur la sédentarisation - n’a pas fondamentalement changé, même si les structures juridico-sociales ont, elles, largement évolué. Les choses changent radicalement et relativement rapidement à partir de la fin du 18ème siècle, date à laquelle les découvertes scientifiques permettent peu à peu de développer les technologies et de, non seulement maîtriser les éléments naturels, mais d’en fabriquer de nouveaux. C’est probablement en matière d’élevage que les dérives sont les plus graves.

Retraites : déplacer le débat L’affaire semble entendue et ne pas souffrir de débat : il y a un problème des retraites. Dans l’introduction de son indispensable livre, L’enjeu des retraites, Bernard Friot revient sur la construction même de ce « problème », et déconstruit la manière très particulière dont il est posé par l’actuel gouvernement, comme par le précédent, pour imposer des « réformes » qui s’apparentent à un démantèlement. Pour y résister, nous relayons également l’appel à manifester ce mardi 10 septembre 2013. Un problème démographique, d’abord : avec le passage d’un actif pour un retraité à un pour deux d’ici cinquante ans, la question ne serait « ni de droite ni de gauche, mais arithmétique », comme dit Mme Parisot. Un problème comptable, ensuite : les déficits actuels et surtout prévus seraient tels qu’il faudrait dans l’urgence « sauver le régime par répartition » en réduisant ses prestations, à « compléter » par de la capitalisation. De moins en moins de droits dans un pays de plus en plus riche ?

Immortalité : Google y croit à mort ! 01net le 31/10/14 à 19h15 © Benjamin Decoin Delphine Sabattier Directrice des rédactions 01 Quelle histoire ! Extraordinaire ! C'est fou, que vient faire Google dans la lutte contre le cancer ?! La fin de la mort se rapproche Le transhumanisme ? Si tout va bien, de notre vivant, nous célébrerons les premières victoires contre la mort ! Enfin, si vous voulez approcher l’immortalité de manière plus sûre, Ray Kurzweill prédit que d’ici 15 ans vous pourrez télécharger- c’est-à-dire sauvegarder et continuer à faire vivre ! De la même façon que nous avons commencé à virtualiser le commerce, la planète ou encore les relations humaines, nous accéderions à une dématérialisation totale de l’être humain. Tuer la mort, une fin en soi ? L’idée de ne pas mourir est évidemment très réjouissante. Sa conférence est un hymne à la vie, à la recherche d’un nouvel épicurisme pour notre siècle technologique. Ci-dessous : la vidéo d'Alain Damasio "Très humain plutôt que transhumain". A lire aussi :

Le droit de salaire à la place du droit de propriété lucrative par Bernard Friot Notre Monde Notre Monde (2013, 119') un film de Thomas Lacoste Rassemblant plus de 35 intervenants, philosophes, sociologues, économistes, magistrats, médecins, universitaires et écrivains, Notre Monde propose un espace d’expression pour travailler, comme nous y enjoint Jean–Luc Nancy à « une pensée commune ». Plus encore qu’un libre espace de parole, Notre Monde s’appuie sur un ensemble foisonnant de propositions concrètes pour agir comme un rappel essentiel, individuel et collectif : « faites de la politique » et de préférence autrement. Appelons travail contraint le travail fait pour un employeur. Appelons propriété lucrative la propriété dont je n’use pas afin d’en tirer une rente : la maison que je possède et habite est une propriété d’usage, celle que je possède mais n’habite pas parce que je la loue est une propriété lucrative. Se battre pour le droit de salaire, c’est sortir de l’idée qu’il faut souffrir pour être beau, que la galère est normale quand on démarre, etc….

éconoclaste - Notre nouveau livre Bernard Friot : « Le management capitaliste entrave notre désir de participer au bien commun » Basta ! : On parle désormais davantage de « pouvoir d’achat » que de salaires. En quoi est-ce différent ? Bernard Friot [1] : La « défense du pouvoir d’achat » ne passe pas par une hausse du salaire mais par la baisse des prix – et donc des salaires – ou par des formes de rémunération sans cotisations sociales : épargne salariale, intéressement, primes… Utiliser le terme « pouvoir d’achat », c’est aussi nous réduire à nos seuls besoins à satisfaire par ce pouvoir d’achat, c’est accepter de réduire le salaire au seul prix de notre force de travail. Vous proposez d’associer au salaire une forme de « citoyenneté économique ». Le suffrage universel – une personne, une voix – a été conquis pour affirmer la souveraineté populaire sur la délibération politique. Comment fonctionne et à quoi sert cette qualification, que vous appelez « universelle » ? La qualification universelle est l’expression de cette exclusivité populaire dans la maîtrise de la production. Je vous pose aussi la question.

MIA: Paul Lagargue: 'Le droit à la paresse' (1880) Paul Lafargue Réfutation du droit au travail de 1848 Avant-propos M. La bourgeoisie, alors qu'elle luttait contre la noblesse, soutenue par le clergé, arbora le libre examen et l'athéisme; mais, triomphante, elle changea de ton et d'allure; et, aujourd'hui, elle entend étayer de la religion sa suprématie économique et politique. La réfutation du Droit au travail, que je réédite avec quelques notes additionnelles, parut dans L'Égalité hebdomadaire de 1880, deuxième série. I Un dogme désastreux "Paressons en toutes choses, hormis en aimant et en buvant, hormis en paressant." Une étrange folie possède les classes ouvrières des nations où règne la civilisation capitaliste. Dans la société capitaliste, le travail est la cause de toute dégénérescence intellectuelle, de toute déformation organique. O Melibœ, Deus nobis hæc otia fecit [5]. Christ, dans son discours sur la montagne, prêcha la paresse: Par contre, quelles sont les races pour qui le travail est une nécessité organique?

L'écologie est-elle compatible avec le capitalisme ? - Le blog de kilobug ! Économie, croissance, décroissance ? Rôle et statut de l'économie Premier constat : l'économie, c'est à dire la production et l'échange de richesses, est devenue le critère de référence absolu pour beaucoup. Mais cette économie, qui devrait être un moyen d'arriver à une fin (par exemple, comme le disait Bolivar, « donner à chacun la plus grande quantité de bonheur possible »), mais un moyen parmi d'autres, est devenu un but en soi. Un exemple de cette obsession économique concerne la réduction du temps de travail, et son opposé, l'absurde « travailler plus pour gagner plus ». L'amélioration des technologies permet de produire plus de richesses dans le même temps de travail. Croissance ou décroissance ? J'en arrive donc à une question qui divise souvent les écologistes : faut-il parler d'une autre forme de croissance (durable, verte, propre, ...) ou au contraire de décroissance ? La possibilité d'une croissance éternelle Mais de quelle croissance parle-t-on ? Conclusion sur ce sujet

Discussion avec Bernard Friot : Loi Travail, infra emploi et salaire à vie Retrouvez la vidéo liée à cet article en cliquant sur le lien suivant : Espaces marx (EM) : Pourquoi es-tu mobilisé contre la loi Travail ? Parce que je suis mobilisé depuis plus de trente ans contre la dérive qu’elle continue. Pourquoi la hiérarchie des normes est-elle un enjeu de lutte de classes ? - d’une part, le travail concret de production d’un bien ou d’un service, d’une valeur d’usage donc, avec les outils, les savoir-faire, l’organisation technique que cela suppose : l’entreprise est bien sûr le lieu où se définit le travail concret, et il est légitime que ce soit à son niveau que les conflits soient arbitrés ; Certes, comme on le dit souvent, parce qu’au niveau de l’entreprise le rapport de force est beaucoup trop en défaveur du salarié, qui doit allégeance à son employeur, lequel le paye : même collectivement il y est très difficile de conquérir une position de négociation favorable. Que m’apprend l’histoire de la sécurité sociale ?

« Je serais tellement plus utile au chômage Notre société marche sur la tête. Un seul objectif : le plein emploi. Sans se demander si les activités créées sont utiles à la société, ou si elles sont nuisibles. Être rentable et « booster la Sainte Croissance » est devenu plus important que de donner du sens au travail. « A chaque fois que je pensais à quelque chose d’utile à la société, c’était impossible de pouvoir en vivre », explique Jérôme Choain. Je suis exaspéré. Je n’entends parler que d’emploi. J’ai 45 ans, je suis né en 68, année de certains rêves. Reconnaissance sociale On a besoin d’argent pour vivre, soit. Restons-en donc aux faits. Notre société nous éduque à lui nuire Je suis ingénieur. Il y a deux ans ma femme et moi avons pris une décision un peu folle : tout larguer pour aller s’installer au bord de la mer. Cela n’empêche que je me suis posé beaucoup de questions à cette époque sur ce que j’allais faire de ma vie. J’ai encore des proches qui croient que j’ai fait ça pour faire plaisir à ma Dame. Émancipation

La démocratie de la terre N'est-il pas temps d'affronter l'avenir sans s'accrocher aux vieilles idéologies ? Le marxisme, le nationalisme, le libéralisme appartiennent à un monde en déclin. Ce monde où la démocratie représentative n'est qu'un leurre utilisé par l'oligarchie afin de régner sans partage. Nous avons les moyens techniques d'instaurer la véritable démocratie directe grâce au numérique. En outre, l'union citoyenne internationale inversera peut-être un autre processus particulièrement mortifère : Des scientifiques nous préviennent : « les activités humaines provoquent la sixième extinction de masse de la vie ». N'est-il pas temps de reprendre en main notre avenir et d'exprimer directement notre volonté de vivre libres et heureux dans un monde débarrassé de la compétitivité ultralibérale, des haines nationalistes, des fièvres idéologiques ou dogmatiques de toutes sortes ? Vandana Shiva est à l'origine de la démocratie de la terre. « Aujourd’hui, la démocratie est moribonde. Vandana Shiva

Related: