background preloader

Le mobile est-il l'avenir des magasins physiques

Le mobile est-il l'avenir des magasins physiques
Related:  Digitalisationdistribution est elle incontournable

Digitalisation & magasins connectés - TRIBUNE - DOC NEWS Si pendant longtemps, on a tenté d'opposer points de vente physique et Internet, pensant que le second cannibaliserait les ventes du premier, aujourd'hui, les distributeurs comprennent qu'il y a une nécessaire complémentarité à trouver entre ces deux univers expérientiels, relationnels et commerciaux. Le client est multicanal ! Il devrait être fini le temps où les entreprises différenciaient leurs clients sur Internet de ceux qui achetaient dans des magasins physiques. Historiquement, Pixmania avait compris l'utilité d'avoir ses propres points de retrait de produits devenus aujourd'hui de vrais magasins. - Diesel en 2010 en Espagne a proposé à ses client(e)s d'un magasin de partager leurs "essayages" sur Facebook. Kiabi à Villeneuve d'Ascq : là encore il s'agit d'une expérimentation centrée autour du Facebook et du partage de l'expérience en magasin par les clients sur leur profil social. - Leroy Merlin teste dans certains de ses magasins des bornes interactives. Cédric DENIAUD @cdeniaud

Les cinq innovations commerciales plébiscitées par le consommateur 1. L'achat direct auprès du producteur La tendance est bien là: l'innovation commerciale préférée de près d'un consommateur sur deux (46%) est en fait un concept de vente: l'achat direct auprès du producteur, sans intermédiaire. 2. Un tiers des consommateurs (31%) apprécient fréquenter les magasins qui leur proposent de reprendre bouteilles, vêtements usagés, PC ou gadget high-tech périmé. 3. Hypermarché ou boutique de centre ville, aucun commerce ne peut aujourd'hui faire l'impasse sur une offre équitable, avec des produits un peu plus solidaires. 4. "Tout hypermarché ou supermarché se doit en 2013 de proposer une offre vrac", insiste Eric Carabajal. Pour flasher le QR code d'un produit, vous il faut avoir téléchargé sur son smartphone la bonne appli. 5. Le consommateur n'aime pas passer à la caisse !

Visitez en exclusivité le premier magasin Publié le par JEAN-NOËL CAUSSIL. Primark arrive en France et c'est à Marseille que cela se passe. Dans le centre Grand Littoral en l'occurrence, et sur 6000 m² de surface de vente, inaugurés ce lundi 16 décembre 2013. Un premier magasin qui en appellera très vite d'autres. Plusieurs ouvertures sont en effet déjà annoncées à Val d'Europe, Marne-la-Vallée, Aulnay-sous-Bois ou Dijon. Toutes pour les premiers mois de 2014. Primark doit frapper fort pour installer sa marque C'est que Primark, pour son entrée en France, veut frapper fort. De quoi potentiellement fragiliser les enseignes rivales les plus faibles Et c'est surtout dire si, dans ce contexte, l'arrivée d'un nouveau compagnon de jeu est d'importance. Un panier moyen qui tourne entre 50 et 60 euros Les clés du succès? Un magasin sans surprise mais pro À voir le magasin de Marseille, en tous cas, le moins que l'on puisse dire est que le savoir-faire est là. Jean-Noël Caussil, à Marseille

5 technos qui préfigurent le futur du digital in store Qui ? Alexandre Koch, directeur technique de l'agence Dagobert. Quoi ? Comment ? 1/ Les interactions "touchless" "Aujourd'hui, on note une réticence des gens à aller vers l'interactivité, qui passe principalement par des écrans tactiles. 2/ Les objets interactifs On connaissait les objets connectés, mais désormais, tout objet peut devenir interactif : avec des capteurs 3D, infrarouges acoustiques ou basés sur l'impédance, les objets du quotidien deviennent intelligents. 3/ Les écrans transparents "Au CES 2012, Samsung a présenté des écrans transparents et tactiles, qui permettent d'afficher des informations en surimpression sur une vitrine". 4/ La 3D "Actuellement, les écrans 3D restent de l'ordre du gadget, il faut vraiment être en face pour voir l'effet 3D. 5/ Les hologrammes La technologie est déjà ancienne mais n'a jamais décollé. "Techniquement, on est prêt à aller beaucoup plus loin que ce qui se fait aujourd'hui.

Consommer en temps de crise Low cost, achats d’occasion ou groupés, location, troc… Les consommateurs développent de nouvelles stratégies auxquelles les industriels cherchent à s’adapter. Ce faisant, une modification durable des modes de consommation s’opère. Baisse du pouvoir d’achat, crainte du chômage, incertitudes quant à l’avenir… Les Français n’ont d’autre choix que de s’adapter. Différentes « solutions » s’offrent – ou s’imposent – à eux : consommer moins, moins cher, « mettre la main à la pâte » ou encore partager. En temps de crise, dépenser moins se révèle un impératif pour beaucoup ; l’augmentation des dépenses dites « contraintes » ou « préengagées » limite les marges de manœuvre. Pour faire face à la baisse de leur pouvoir d’achat, les Français se voient donc dans l’obligation de faire des arbitrages ; certains achats s’en trouvent différés, voire supprimés. Victimes de ces choix, les ventes de voitures neuves ont chuté de 14 % en 2012. Article de 3276 mots.

Sans musique dans les magasins, les clients ont un "sentiment de vide" Par Francetv info Mis à jour le , publié le Partager On se plaint souvent du bruit, qui est partout omniprésent. La 11e semaine du son, qui débute ce lundi 27 janvier, veut sensibiliser le public à la qualité de l’environnement sonore. Un magasin est perçu comme "triste" par les clients en l'absence de musique, selon le directeur d'une agence de communication qui travaille dans la sonorisation des magasins. Quelle expérience cross-canal pour le client à l'heure des magasins connectés ? - Cedric DENIAUD.com : Stratégie Internet, Social Media, Transformation digitale

Si c’est gratuit, c’est vous le produit : la vidéo qui décrypte comment vos données enrichissent certaines entreprises Prenez garde, on utilise contre votre gré vos informations personnelles sur Internet sans que vous le sachiez ! Découvrez comment les entreprises de l’Internet monétisent vos données personnelles à travers cette vidéo ludique et complète. Les réseaux sociaux, les moteurs de recherche et les journaux en ligne sont autant de services gratuits que vous consommez tous les jours sur Internet. Cependant, si vous ne dépensez pas un sous, vous participez sans le savoir à la rémunération de ces sites : c’est ce que cette vidéo appelle le principe de monétisation du web. Ainsi, si Facebook, Twitter, Mixcloud ou encore Google sont libres d’accès, leurs sources de revenus résident dans la publicité. Omniprésente, cette dernière peut apparaître sous des formats divers et variés tels que les bannières, les pop-ups, les mailings et bien d’autres : vous êtes donc gavés de force à la pub et cette dernière gagne de l’argent grâce à vous.

L'Oréal Paris ouvre une troisième boutique Après Stockholm (le 29 août dernier, et Oslo, le 24 octobre), c’est au tour de l’Europe du Sud de se voir doter d’une boutique de 100 mètre carrés. L’ouverture a eu lieu hier soir. L’intégralité des produits de la marque sont proposés, du maquillage aux colorations capillaires. Le magasin propose également des services. Une nouvelle concurrence ? A Madrid, le magasin est situé dans une rue marchande, entre autres Mango et Massimo Dutti mais également près d’un Kiehl’s et The Body Shop. Le marché espagnol du maquillage s’élèverait à 800 millions d’euros (tout canaux confondus), pour des volumes de 115 millions d’euros. Cependant, la directrice générale de L’Oréal-Paris a précisé lors de l’ouverture que la marque n’avait pas vocation à créer sa propre chaîne de magasin.

Trois stratégies pour vulgariser la digitalisation de l'entreprise "Digital Academy" pour développer le e-business de Kering Portée par la direction des ressources humaines en 2011, la mise en place d'une "digital academy" au sein du groupe français du luxe et de la grande consommation est d’abord une initiative du PDG François-Henri Pinault. Il s’agit d’un levier d’accompagnement du changement dans le groupe qui vise à instiller une culture digitale dans ses marques. Comment ça fonctionne ? A ce stade, 45 séances ont été organisées sur trois continents où la société est présente. "Reverse Monitoring" du comité exécutif chez Orange Une initiative originale a été prise par l'opérateur télécoms Orange, parti du constat que de nombreux jeunes salariés ont des compétences en matière de communication que les dirigeants plus expérimentés n'ont pas. Le programme vise à sensibiliser tous les salariés du groupe agroalimentaire Danone à la richesse du web 2.0 et aux mécanismes des réseaux sociaux.

Se retrouver dans la jungle des éditeurs de CRM Faire le choix d'une solution CRM est guère facile, d'autant que ces dernières années ont vu fleurir nombre de petits éditeurs qui rivalisent d'ingéniosité, de simplicité pour proposer sur le marché des solutions opérationnelles à faible coût. Le site internet Bsoco, peut toutefois vous aider à y voir un peu plus clair et être une source supplémentaire d'informations... Créé en 2010, en république tchèque, par des consultants spécialisés dans les benchmarks communautaires de logiciels professionnels, le site apporte des conseils aux entreprises pour le choix de solutions informatiques. Bsoco vient par ailleurs d'éditer son dixième baromètre (le second pour l'année 2013). Ce document présente les tendances d'achat des mois d'avril, mai et juin. Ce baromètre donne ainsi chaque trimestre les indicateurs de performance sur les secteurs des logiciels professionnels dont le CRM. Par ailleurs, Bsoco classe les 50 premiers logiciels de sa base par ordre de satisfaction des utilisateurs.

E-commerce: Que retenir du bilan annuel Les prévisions ne sont pas atteintes, mais l’essentiel est là. La barre psychologique des 50 milliards d’euros de chiffre d’affaires a été dépassée en 2013. 51,1 pour être précis, ce qui représente une hausse de 13,5%. Au-delà de ce chiffre rassurant, des signaux indiquent en revanche une croissance plus mesurée, comme le panier moyen, en recul de 3,5%. Les Français ont multiplié les transactions de commerce électronique cette année, puisqu’elles bondissent de 17,5% pour atterrir aux alentours de 600 millions. M-commerce et place de marché Les principaux indicateurs mesurés par la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) renforcent ce que l’on savait déjà: la montée du nombre de transactions réalisées sur des outils mobiles comme les tablettes et les smartphones ; et l’espace de plus en plus important occupé par les places de marchés. 15% du volume d’affaires réalisé par les sites de l’IPM* sont réalisés par les places de marché, contre 10% en 2012.

Related: