background preloader

Crowdsourcing : Définition et cas concrets

Crowdsourcing : Définition et cas concrets
Quelle marque ne voudrait pas créer le produit que tout le monde s’arracherait ? Aucune, je pense. Pour cela, il n’y a qu’un seul moyen : prendre en compte les attentes des consommateurs et les faire participer à la conception du produit. C’est ce que l’on appelle le crowdsourcing ou la co-conception. Crowdsourcing : Définition Le crowdsourcing consiste, pour les éditeurs de sites, à utiliser les internautes pour créer des contenus, répondre aux questions d’autres visiteurs, voire participer à la conception du site. source : Journal du net Le crowdsourcing est un néologisme conçu en 2006 par Jeff Howe et Mark Robinson, rédacteurs à Wired magazine. source : Wikipédia Crowdsourcing : Cas concrets Les exemples en matière de crowdsourcing sont de plus en plus nombreux. Peugeot organise depuis l’année 2000 un jeu concours de design. Peugeot – Concours de design Walker’s, la marque de chips américaine, s’est appuyée sur les contributions des internautes pour faire évoluer son offre.

http://www.akostic.com/2009/05/26/crowdsourcing-definition-et-cas-concrets/

Related:  1. Les approches mercatiquesCRM et bases de donnéesmarketing participatif interactifla démarche mercatiqueWebacteurs et crowdsourcing

La consommation collaborative gagne progressivement les Français Le consommateur français se positionne désormais comme un acteur économique à part entière, qui participe à la fois à la co-conception, à la co-production mais aussi à la co-distribution des biens et services. La consommation collaborative permet aux consommateurs d’avoir accès à des biens de meilleure qualité et qu’ils ne pourraient pas forcément acheter. Face à la baisse du pouvoir d’achat, Edouard Dumortier, co-fondateur d’ILokYou, réseau social de location d’objets et services entre particuliers, affirme dans son livre blanc intitulé «L’avènement de la consommation collaborative, quel modèle économique en France en 2030 ?» que ce mode de consommation pourrait être une solution. En effet, la consommation collaborative, en étant locale et impliquant l’usage durable des objets, va dans le sens des conditions écologiques actuelles. Mais surtout, elle permettrait de recréer du lien social, en rassemblant des consommateurs ayant le même sens du partage.

Comment ne pas rater son CRM CRM et storytelling … En utilisant le storytelling par exemple. De nombreux programmes de CRM aboutissent à un constat d’échec (il y a encore quelques années, ils pouvaient atteindre 50 à 70 %, depuis, ils ont un peu baissé). L’expérience client XEnvoyer cet article par e-mail Nouveau ! Pas le temps de lire cet article ? Classez le dans vos favoris en cliquant sur l’étoile. Vous pourrez le lire ultérieurement (ordinateur, tablette, mobile) en cliquant sur « votre compte » Le crowdsourcing, une réelle innovation Le crowdsourcing a révolutionné nos façons d’innover et le rapport des marques avec leurs consommateurs. Cette pratique collaborative s’intègre aujourd’hui de plus en plus dans notre quotidien. Quelle est sa réelle ambition ?

Quand les marques cherchent à s’emparer du crowdsourcing Les marques cherchent à impliquer leurs clients en leur demandant leur avis en ligne, jusque dans la conception du produit, du design, de son emballage, ou même du processus de production. Elles tentent de se mettre à l’heure du crowdsourcing… Grâce à lui, la prise du pouvoir de l’internaute, du « peuple du web », cesserait-elle d’être un mythe? En tous cas, le concept du crowdsourcing commence à irriguer tous les domaines du Web. Au point que les marques cherchent à leur tour à s’en emparer. Car depuis sa naissance en 2006, où il avait été formalisé par Jeff Howke et Howard Robinson, journalistes chez Wired, ce concept (littéralement « approvisionnement par la foule ») mêle des concepts tels que partage d’un savoir commun, Web participatif, ou encore co-création.

Relation client : que valent les logiciels CRM ? Après une première apparition peu concluante à l’époque de la bulle internet, les logiciels de gestion de la relation client reviennent en force. Le marché mondial du CRM (customer relationship management) est en forte croissance ces dernières années. De plus en plus d’entreprises s’en remettent à ces solutions aussi bien pour la prospection, la vente, l’après-vente que pour l’élaboration des stratégies commerciales. Le marketing sensoriel L’ambiance apaisante d’une boutique, une odeur agréable, une musique qui nous séduit, des couleurs attrayantes… même si l’on ne s’en rend pas forcément compte, le marketing sensoriel peut expliquer la plupart de nos comportements d’achat. Le marketing sensoriel peut être défini comme : « l’ensemble de variables d’actions contrôlées par le producteur et/ou le distributeur pour créer autour du produit ou du service une atmosphère multisensorielle spécifique, soit à travers les caractéristiques du produit lui-même, soit à travers la communication en sa faveur, soit à travers l’environnement du produit au point de vente ». Qu’appelle-t-on le marketing sensoriel ? Par rapport au marketing traditionnel, le marketing sensoriel s’attache davantage aux cinq sens, et en particulier à l’odorat et au son, largement délaissés dans une approche marketing plus traditionnelle. Le marketing sensoriel permet aussi de se démarquer des concurrents dans un contexte d’explosion de l’offre.

«Crowdsourcing», le retour de la tarte à la crème L'année 2010 s'annonce comme celle de tous les débats, même des vrais-faux débats… Le dernier en date a été lancé par le blog/site jesuisunclown.com autour du «crowdsourcing», cette forme de mise à contribution de la créativité et de l'intelligence d'une grande masse d'internautes. Les esprits s'échauffent, la polémique enfle et l'on y entend tout et son contraire. Cette année va être effectivement déterminante.

Marketing de crise : être proactif et non réactif Cet article fait partie d’un dossier de 7 articles sur le Marketing en temps de crise : Etre proactif et non réactif face à la crise. Revoir ses projets d’investissements ne signifie pas obligatoirement sacrifier l’expérience client. En effet, l’expérience client est ce qui va permettre de fidéliser des clients existants.

Related: