background preloader

Roman Emperors - De Imperatoribus Romanis

Roman Emperors - De Imperatoribus Romanis
Related:  Histoire romaine

Caligula March, 37 CE: At about 25 years old, Caligula was named Rome's third emperor, the first direct descendant of Augustus to take the throne (click here for a coin on which Caligula emphasizes this relationship). The reign began with good feelings all around, since Caligula declared an amnesty for all Romans imprisoned or exiled under Tiberius, posthumously restored honor to his mother and brothers, and stopped the treason trials, getting rid of the informers in the process. One month after his accession, his grandmother, Antonia, died. October, 37 CE: Caligula fell seriously ill, with what was described at the time as a “brain fever”; there was great mourning in Rome, and much joy at his recovery. 38 CE: Early in the year, Caligula forced his father-in-law, Gaius Silanus, and young Gemellus, grandson of Tiberius, to commit suicide by accusing them of treasonable activities. January 21, 41 CE: Caligula was assassinated by members of his own Praetorian Guard, including M. Sources Barbara F.

Ascagne ou Iule Il est chanté par Virgile dans l'Enéide, un poème écrit par Publius Virgilius Maro ou Virgile (-70/-19 av J.C.) Fils d'Enée et de sa première épouse Créuse (la fille de Priam), Ascagne est aussi appelé Iule ou Iulus. Lors du voyage d'Enée, il s'enfuit de Troie avec son père et son grand-père paternel Anchise. Après un périple de dix années à travers la méditerranée, ils débarquent sur les côtes du Latium. Enée envoya des ambassadeurs au roi du pays, Latinus, qui les accueillit avec bienveillance, reconnaissant en Enée le gendre que lui avait donné les oracles. Il se marie avec la fille du roi Latinus, Lavinia et fonde Lavinium. Ascagne combat aux côtés d'Enée contre Turnus. Son fils Ascagne (ou Iule) continue la guerre, et dans un combat singulier, tue Mézence, l'allié de Turnus. Onze rois du sang d'Ascagne se succèdent sur le trône d'Albe, le dernier, Procas, laissa deux fils, Numitor et Amulius.

Augustus and Tiberius 63 BCE: Gaius Octavius Thurinus was born to Atia, niece of Julius Caesar, who adopted the young man posthumously in his will after his assassination in 44 BCE (click here for a genealogy that is fairly easy to interpret). Known now as Octavian (Gaius Julius Caesar Octavianus), he engaged with Mark Antony in a long struggle for the ultimate power in the Roman world, finally vanquishing the forces of Antony and Cleopatra in the naval battle of Actium in 31 BCE. 38 BCE: Octavian divorced Scribonia (an older woman whom he had married because of her family ties to Sextus Pompey at a time when he needed Pompey's political support) on the very day, it is said, that she gave birth to his only child, a daughter (Julia). He “persuaded” Tiberius Claudius Nero to divorce his young wife, Livia, although she already had a son (Tiberius) and was pregnant with another son (Drusus) at the time. Octavian and Livia were married immediately after both divorces. 29 CE: Livia died at the age of 86. Sources

Romulus et Rémus Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'histoire légendaire des fondateurs de Rome, Romulus et Rémus, fait partie de la mythologie romaine[5]. Cependant, les historiens romains, à commencer par Tite-Live[6], mettent l'accent sur le caractère poétique et légendaire de ce récit fondateur : « Quant aux récits relatifs à la fondation de Rome ou antérieurs à sa fondation, je ne cherche ni à les donner pour vrais ni à les démentir : leur agrément doit plus à l'imagination des poètes qu'au sérieux de l'information. On accepte que les Anciens mêlent les dieux aux affaires humaines pour donner plus de majesté à leur ville [...] Toutefois quelle que soit l'attention ou la valeur qu'on accorde à ces récits et à d'autres semblables, je ne leur accorderai pas beaucoup d'importance. — Tite-Live, Histoire romaine, Préface du Livre I[7]. Le récit traditionnel[modifier | modifier le code] La louve[modifier | modifier le code] Variante hellénistique[modifier | modifier le code]

Lacus Curtius - Some Maps of The Roman Empire The maps on this section of my website are taken from an unidentified late 19c English-language school atlas of the Roman world. It is not the best atlas, nor do I have the full set of maps or the index. At the time I put them online, I was rescuing them, so to speak, since their owner, Jim Miller, was about to lose his website. Although that did not happen, in July 2001 Mr. Miller died: and this disparate collection of older print maps, rather too large, with occasional scholarship and readability problems, that I can neither fix or identify, will remain onsite for the foreseeable future. What is clearly needed is a clickable CAD-type zooming system, tailor-made for computers: I'm looking at various solutions of this type. For now: What's Here? In addition to the ancient names (Roman names) as they appear on the maps: On each map, the database will precede the map; you have something to read or search while the map loads. Indexing this Monster This page contains two lists: Table of Maps

Mythologie romaine Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La mythologie romaine ou latine est l'ensemble des légendes et des mythes de la Rome antique. D'origine indo-européenne, la mythologie romaine a emprunté au fil des siècles des conceptions religieuses et culturelles aux pays qui ont été peu à peu intégrés dans la sphère de Rome : la Grèce, l'Égypte, la Syrie, etc. Mythologie gréco-romaine[modifier | modifier le code] La majorité des divinités du panthéon romain a très tôt subi l'influence de la Grèce antique et les divinités locales (ou « indigètes »), à quelques rares exceptions, ont souvent été assimilées à leurs homologues grecs. Mythologie spécifiquement romaine[modifier | modifier le code] « Rome a eu sa mythologie, et cette mythologie nous est conservée. — Georges Dumézil, Horace et les Curiaces Divinités romaines[modifier | modifier le code] Janus et Saturne[modifier | modifier le code] Quirinus[modifier | modifier le code] Faunus[modifier | modifier le code]

Empereurs romains - Carte : Ville de Rome Toujours sur Empereurs romains.net Forum romain et Via sacra (plan sommaire) : Clic ! Où trouver quelques infos sur la politique urbanistique d'AUGUSTE à Rome : Clic ! Auguste et le TEMPLE DE MARS ULTOR (Vengeur) : Clic ! Mythologie romaine Votre navigateur ne gère pas JavaScript Mars et Réa Silvia par RUBENS © Liechtenstein Museum, Vienne Dans les pages qui suivent vous trouverez les personnages de la mythologie purement romaine c'est-à-dire les dieux et les héros de l'Italie antérieurs à l'hellénisation de la mythologie. Donc si vous cherchez des éléments sur la mythologie traditionnelle comme (Jupiter / Zeus) vous devez vous reporter aux pages sur la mythologie gréco-romaine. En face de la richesse de la mythologie grecque, on ne peut que constater la relative pauvreté de la mythologie romaine. Symbole indiquant une divinité purement romaine Cette croyance est aujourd'hui remise en question, et l'on pense que, quel que soit l'apport hellénique, il existe à Rome une mythologie nationale qui ne doit rien à une influence grecque. Les caractères de la mythologie romaine. " Rome a eu sa mythologie, et cette mythologie nous est conservée. (Horace et les Curiaces, 1942, Georges Dumézil.)

Les conquêtes romaines - Maxicours a. Une armée bien organisée Les troupes de l’armée romaine s’appellent des légions, elles sont composées de 6 000 hommes appelés légionnaires. Chaque légion est dirigée par un Consul. Avec des marches de 30 km, souvent au pas de course, organisées régulièrement et un équipement d'environ 30 kilos sur le dos (un javelot appelé pilum, un glaive, un bouclier, un casque, des jambières et une cuirasse), fourni par leurs soins, les soldats romains sont des hommes bien entraînés. La discipline est très stricte.

Related: