background preloader

Avec Hop !, Air France s'attaque aux compagnies low cost

Avec Hop !, Air France s'attaque aux compagnies low cost
Related:  melanietarn

Air France présente "HOP", sa nouvelle offre low-cost à 55 euros la place ir France a présenté lundi sa nouvelle offre de vols régionaux en France et en Europe pour résister aux compagnies à bas coût, en regroupant ses trois compagnies régionales en une seule, baptisée HOP!. 136 destinations vers la France et l'Europe La compagnie est "née de la synergie de trois compagnies régionales françaises du groupe Air France - Brit... ir France a présenté lundi sa nouvelle offre de vols régionaux en France et en Europe pour résister aux compagnies à bas coût, en regroupant ses trois compagnies régionales en une seule, baptisée HOP!. 136 destinations vers la France et l'Europe La compagnie est "née de la synergie de trois compagnies régionales françaises du groupe Air France - Brit Air, Regional et Airlinair -", selon un communiqué. "Dès le 31 mars 2013, HOP! Le réseau de HOP! Trois gammes de tarifs, dès 55 euros La nouvelle compagnie décline son offre en trois niveaux de prix. Des réservations uniquement par internet HOP! S'abonner à partir de 1€ par mois

Hop en ligne avec ses objectifs Wednesday, May 28, 2014 5:33 PM GMT La compagnie Hop!, filiale régionale du groupe Air France, est en ligne avec son objectif de retour à l'équilibre cette année, a annoncé mercredi son PDG dans un entretien à l'AFP. "Le résultat d'exploitation 2013 était négatif de 30 millions d'euros. L'objectif cette année est d'être à l'équilibre. Il a précisé qu'en avril, la recette au siège avait grimpé de 7%. Le dirigeant a par ailleurs souligné les efforts en matière de réduction des coûts. "Le monde est en perpétuel mouvement. Il s'est par ailleurs félicité que Hop! Dans le cadre de son plan de restructuration, le groupe Air France-KLM avait décidé de regrouper les trois compagnies régionales françaises (Airlinair, Brit Air et Régional) en un seul transporteur baptisé Hop!. En un an, Hop!

Les pilotes de Cityjet mettent fin à une grève partielle d'un mois Les pilotes français de Cityjet ont mis fin dimanche à une grève partielle entamée il y a un mois, bien qu'ils n'aient pas obtenu les garanties recherchées concernant le projet de cession de cette filiale d'Air France à Intro Aviation. Les pilotes français de Cityjet ont mis fin dimanche à une grève partielle entamée il y a un mois, bien qu'ils n'aient pas obtenu les garanties recherchées concernant le projet de cession de cette filiale d'Air France à Intro Aviation. L'intersyndicale des pilotes de Paris (SNPL France Alpa et Unac) a indiqué dans un communiqué qu'après «34 jours de grève», les revendications sont «loin d'être satisfaites». La grève menée les 24 et 25 décembre, puis à partir du 2 janvier jusqu'à samedi soir, n'a pas perturbé les vols car les pilotes français étaient remplacés par leurs collègues étrangers, Cityjet ayant également une base à Dublin, Edimbourg et Londres, a expliqué à l'AFP Bernard Peysson, délégué syndical Unac. Selon M. Mots-clés : Aucun mot-clé

La dernière carte d'Air France face aux low-cost C'est la dernière cartouche dans le barillet d'Air France. Celle qui doit à tout prix faire mouche pour éviter à la compagnie de s'effondrer définitivement face aux low-cost sur les vols courts et moyen-courriers dits de point-à-point (par opposition au trafic de correspondances). En lançant dimanche sa première base de province à Marseille, la compagnie espère enfin avoir trouvé la recette pour pratiquer des prix attractifs (environ 25 % inférieurs en moyenne à ce qu'ils étaient) sans perdre d'argent. Pour y parvenir, le transporteur a mis au point une nouvelle organisation des vols et du travail lui permettant d'abaisser ses coûts de 15 %, provenant notamment d'une hausse de productivité du personnel navigant et du sol. Ce qui autorise l'ouverture d'un grand nombre de lignes que la compagnie ne pouvait pas se permettre jusqu'ici. Il s'agit donc d'un plan offensif de reconquête de parts de marché face aux compagnies Ryanair, Easyjet ou autres Vueling.

Air France (Air France-KLM) lance HOP !, la compagnie qui doit contrer les low cost en régions HOP ! C'est le nom de la nouvelle compagnie qu'a annoncé ce lundi en début d'après-midi Air France pour rebondir dans le transport régional. Il s'agit du dernier pan de la restructuration de l'activité court et moyen-courrier d'Air France. Censée symboliser la simplicité d'un voyage aérien, cette marque commune ("Hop ! Autonomie de gestion Ce changement de marque traduit la volonté de se démarquer en partie d'Air France (tout en bénéficiant de certains avantages comme le programme de fidélité Flying Blue, les contrats firmes et probablement quelques vols en partage de codes) et de gagner en autonomie de gestion. Regional, le poil à gratter Cette baisse des prix s'accompagne d'une baisse des coûts de 15%, obtenue par les synergies réalisées par les trois compagnies, par la création de trois business units, chacune spécialisée sur un type d'avions (Embraer, CRJ, ATR) et par de nouveaux accords du personnel qui visent à augmenter la productivité des salariés. Un dossier compliqué

La vérité sur le coût des hôtesses et des pilotes d'Air France "Nous avons les navigants les plus chers du monde, qui travaillent le moins du monde, et qui sont le plus nombreux du monde." Le dirigeant d'Air France qui a lâché cette phrase lapidaire s'avoue vaincu. Son dîner en tête à tête avec un ministre, qui devait être discret et informel, vient de se transformer en psychodrame, en présence de la presse. Oui, reconnaît le patron, la dernière grève des hôtesses contre le passage de quatre à trois hôtesses dans les A319 -un tiers de la flotte moyen-courrier- est exaspérante. Non, cette grève n'a pas été suivie, d'autant moins qu'une partie des revendications des syndicats avait été acceptée. Oui, les A319 continuent de voler avec quatre hôtesses. Le va-tout de Transform 2015 Air France n'est pourtant plus en état de s'offrir le luxe de conflits sociaux. Première étape: gel des salaires, gel des embauches, et une mesure symbolique, la suppression d'une partie des billets à tarif réduit pour le personnel. La bonne excuse des charges sociales

HTC News Thursday, April 23, 2015 4:30 PM GMT Exprimant son ras-le-bol face à la baisse continue des effectifs, déjà amputés de 5.500 personnes en trois ans, le comité central d'entreprise d'Air France a rejeté jeudi le nouveau plan de départs volontaires, ce qui n'empêche pas son exécution. Annoncé fin janvier après le lancement du plan de croissance "Perform 2020", il vise la suppression de près de 800 postes en équivalents temps pleins, parmi le personnel au sol (496) et chez les hôtesses et stewards (300). Les pilotes ne sont pas concernés. Il intervient dans le cadre de la poursuite de la restructuration par la compagnie de son réseau court courrier, en perte de vitesse. Réunis jeudi à Roissy, les représentants des salariés ont rendu un avis négatif sur le projet au sol (7 contre, 3 abstentions) et se sont abstenus sur celui concernant le personnel en cabine (6 absentions, 4 contre). - 5.500 salariés en moins sous 'Transform' - - Efforts accrus chez Air France - - Aucun départ contraint -

Hop! Air France ajoute des fréquences sur sa ligne Lille-Marseille Pour l'Hiver 2015/2016, Hop ! Air France développe ses activités à l'aéroport de Lille-Lesquin. La compagnie y propose plusieurs nouveautés pour la saison. Elle va notamment renforcer son programme sur son vol à destination de Marseille. Il va passer à 3 fréquences quotidiennes, au lieu d'une actuellement, dès fin octobre 2015. Autres articles

Autres

Related: